JeuxActuJeuxActu.com



Test également disponible sur : PC - PS4

Test Last Day of June : une jolie fable pleine d'amour et d'émotions

Test Last Day of June (PS4) : une jolie fable pleine d'amour Hit JeuxActu
La Note
17 20

Difficile de ne pas se sentir chamboulé après avoir mis les mains sur Last Day of June. Si le jeu nous bluffe en permanence grâce à une direction artistique de haut niveau, c’est surtout l’histoire dépeinte par Massimo Guarini qui nous touche au plus profond de nous. Pouvoir corriger le passé, à travers les actions de plusieurs personnages, permet d’avoir un véritable recul sur l’histoire alors qu’elle fourmille de petits détails aussi anodins qu’essentiels. Chaque personnage se dévoile au fur et à mesure de l’aventure, et l’on s’attache très rapidement à eux, à leur passé. Revoir à plusieurs reprises l'accident de June amplifie le sentiment de perte ressenti par Carl et c'est avec le coeur noué que l'on doit faire face aux décéptions du héros. En sus, la mise en scène se retrouve sublimée par les différents puzzles qui se dressent face à nous. Sans être trop punitifs, ces derniers vous demanderont tout de même une bonne dose d’observation et il faudra toujours essayer d’avoir deux coups d’avance dans votre réflexion.

Cependant, on ne peut que regretter la durée de vie du titre qui aurait mérité d’être quelque peu allongée tout comme le dernier puzzle qui s’est avéré être un peu trop simple vis-à-vis des précédents challenges. Mis à part ces petits défauts, le jeu fait un quasi sans-faute et l’on ne peut que s’incliner devant la virtuosité de Massimo Guarini et le génie musical de Steven Wilson, surtout quand on sait que le jeu est proposé au prix de 19,99€. Si vous êtes amateurs de jeux chargés en émotions, Last Day of June est assurément fait pour vous.


Les plus
  • Pouvoir modifier le passé à travers les personnages
  • Chaque souvenir influe sur celui des autres protagonistes
  • Une difficulté croissante et des puzzles bien pensés
  • Un twist de fin surprenant !
  • Des personnages attachants
  • Une direction artistique totalement séduisante
  • Une B.O. pleine de charme
  • Des propos simples mais pertinents
  • Un scénario fort en émotions
Les moins
  • Une dernière énigme un peu trop simple
  • Une rejouabilité réduite
  • Quelques puzzles supplémentaires n'auraient pas été de refus


Le Test
Après le sympatique Murasaki Baby sorti sur PS Vita en 2014, le studio indépendant Ovosonico revient pour notre plus grand plaisir avec Last Day of June sur PS4 et PC. C'est à nouveau Massimo Guarini qui reste aux commandes de ce projet développé par une petite équipe de 15 personnes à Varèse, non loin de Milan en Italie. Après une première prise en main plus que convaincante dans les locaux du studio le mois dernier, nous voici de retour dans cette aventure au destin tragique. Beaucoup plus lumineux et jovial que Murasaki Baby, Last Day of June débarque avec la ferme intention de nous faire vivre une histoire originale où chaque détail joue un rôle important dans la suite des évènements. Avec des puzzles en apparence assez simplistes, le jeu s’avère finalement beaucoup plus profond qu’il n’y paraît et exploite le concept du film "Un Jour Sans Fin" avec habileté. Retour sur une expérience aussi unique qu’onirique.

Last Day of JuneFruit du partenariat entre Massimo Guarini et le compositeur anglais Steven Wilson, Last Day of June nous conte l’histoire de Carl et de sa femme, June, qui synthétisent à eux deux l’amour parfait qui peut unir deux êtres. Mais alors que nos deux tourtereaux célèbrent l’anniversaire de Carl au bord d’un lac, ils sont loin d’imaginer le destin funèbre qui les attend. Après une courte séquence où Carl doit aller chercher un pull pour sa chère et tendre qui grelotte, une pluie torrentielle s’abat sur ce petit coin de paradis, forçant ainsi le couple à rentrer précipitamment en voiture. Un imprévu aux conséquences dramatiques puisque les amoureux vont avoir un accident de voiture qui coûtera la vie à June et condamnera Carl à se déplacer en fauteuil roulant. Seul, dans sa maison pleine de souvenirs d’un passé déchirant, Carl va alors découvrir une série de tableaux peints par sa femme. Chaque œuvre représente un villageois et le tableau au centre de la pièce dépeint la raison de l’accident. En touchant ces dessins, Carl va pouvoir revivre cette journée fatidique dans la peau des habitants du village. Il va ainsi pouvoir tenter de comprendre les raisons de cet accident et pourquoi pas changer le cours du temps.

 

MEMORIES NEVER DIE

 

Last Day of JuneEn effet, si l’histoire se concentre principalement sur l’évènement tragique de Carl et June, ce sont bien les personnages secondaires qui vont jouer un rôle majeur dans l’histoire. En touchant les tableaux peints par sa femme, Carl va pouvoir revivre cette journée à travers le regard d’un enfant qui s’ennuie, une femme esseulée, un chasseur peu prudent et un vieux monsieur trop généreux. Chaque personnage permet alors de voir les évènements sous un autre angle et vous allez devoir modifier leurs souvenirs pour éviter l’accident. Ainsi, lorsqu’une journée se termine, le tableau que vous explorez changera de visuel pour vous indiquer que le cours de l’histoire à bien été modifié. Néanmoins, très rapidement, vous allez comprendre que le passé d’un habitant peut avoir des conséquences sur celui des autres. Pour faire simple, ce n’est pas parce qu’un villageois n’est plus responsable de l’accident que celui-ci n’aura pas lieu. Il faudra alors accorder le passé de chaque personnage avec celui des autres pour que la peinture au centre de la pièce ne représente plus l’accident. Dès lors, vous allez devoir faire des allers-retours entre les différents passés pour modifier celui de Carl et June.

...vous allez comprendre que le passé d’un habitant peut avoir des conséquences sur celui des autres. [...] Il faudra alors accorder le passé de chaque personnage avec celui des autres pour que la peinture au centre de la pièce ne représente plus l’accident.

 

Last Day of JuneVous vous en doutez, certains puzzles à résoudre dans le passé d’un personnage trouveront leur solution dans le passé d’un autre et pour faire un choix, il faudra toujours regarder au-delà des apparences. Si à première vue tout cela peut sembler compliqué, Massimo Guarini et son équipe ont fait en sorte de ne pas submerger le joueur, d’informations, afin qu’il puisse comprendre aisément les mécaniques du jeu sans pour autant être tenu par la main tout au long de l’aventure. Mis à part la touche Croix qui permet de valider une action et la touche R1 qui vous permet de courir, vous n’aurez rien d’autre à faire. Pour le reste, à l’image de The Last Guardian, vous devrez être attentif à chaque détail pour trouver une solution.

 

LESS IS MORE


Last Day of JuneCette simplicité dans le gameplay se retrouve également dans la narration et la mise en scène de Last Day of June qui nous émerveille de bout en bout. La direction artistique du titre nous plonge instantanément au sein de l’intrigue et malgré des personnages sans yeux, on s’attache à ces derniers dès le premier regard. Baragouinant dans un langage incompréhensible, Carl et June, tout comme les habitants du village, parviennent à nous transmettre leurs émotions à travers de simples gestes, compréhensibles de tous. Au cours de l’histoire, vous pourrez même trouver des photos qui permettent d’en apprendre plus au sujet de chaque villageois. On comprend ainsi pourquoi, le jour de l’accident, ils se sont retrouvés impliqués. Des petits détails à priori anodin, mais qui dans Last Day of June se révèlent être des trésors d’informations.

Tout au long de l’aventure, on a l’impression d’avoir sous les yeux un tableau sublimé par des effets de lumière saisissants.


Last Day of JuneVisuellement, le jeu bluffe en permanence et c’est avec un air ébahi que l’on découvre les différentes zones du village. Tout au long de l’aventure, on a l’impression d’avoir sous les yeux un tableau sublimé par des effets de lumière saisissants. Les souvenirs des voisins nous offrent une nouvelle perspective vis-à-vis de l’histoire et le jeu parvient à nous surprendre en permanence. A chaque fois que le joueur pense avoir compris comment résoudre un puzzle, de nouvelles informations se dévoilent et permettent d’entrevoir d’autres solutions. Un choix intelligent de la part des développeurs qui tentent d’émerveiller les joueurs en permanence avec des choses simples. De même, revisionner un souvenir vous permettra de découvrir de nouveaux indices, essentiels à votre réflexion, ce qui atténue le côté légèrement répétitif du jeu. Qui plus est, il serait dommage de s’arrêter avant la fin du jeu tant le dénouement de cette histoire est bien ficelé. 


COURT MAIS INTENSE


Last Day of JunePour tout vous dire, jusqu’à la dernière minute, je n’ai pas réussi à entrevoir le twist final du titre qui m’a tenu en haleine jusqu’au bout. Un quasi sans-faute de la part de Massimo Guarini et son équipe qui nous livrent ici une histoire charmante et pleine de sens. On regrettera seulement une difficulté un peu légère lors du dernier puzzle, qui fût bien plus simple que les précédents. Compte-tenu de la courbe de difficulté des énigmes du jeu, on aurait pu s’attendre à quelque chose de bien plus difficile. Toutefois, le jeu s’avère être assez dur pour que le joueur puisse vraiment comprendre le message principal des développeurs.

Un quasi sans-faute de la part de Massimo Guarini et son équipe qui nous livrent ici une histoire charmante et pleine de sens.

 

Last Day of JuneConcernant la durée de vie du titre, il vous faudra environ cinq heures pour finir l’histoire principale et vous pourrez rajouter une petite heure si vous cherchez à obtenir tous les fragments de souvenirs des personnages secondaires. Si cela correspond aux standards pour un jeu indépendant de ce calibre, on aurait aimé pouvoir continuer l’aventure encore un peu plus longtemps et quelques puzzles supplémentaires n'auraient pas été de refus. Néanmoins, la durée de vie du jeu reste amplement suffisante et permet de vivre une aventure riche en émotion. Enfin, comment ne pas évoquer la bande sonore de Last Day of June, composée par Steven Wilson, qui nous caresse les oreilles en permanence. Qu’importe le ton de la scène, les musiques du jeu sont choisies avec justesse et permettent de prendre toujours plus part à l’aventure. On comprend pourquoi Massimo Guarini a voulu s’associer avec l’artiste tant les deux univers se mélangent à la perfection. D'ailleurs, n'hésitez pas à regarder le clip du morceaux "Drive Home" qui a largement inspiré le directeur créatif de Last Day of June.



 Furieux Votez  Blasé Votez  Osef Votez  Joyeux Votez  Excité Votez
50% Osef


À découvrir également
Autres articles

Last Day of June : un making of où les créateurs du jeu parlent à coeur ouvert Très belle surprise sortie à la fin du mois d'août, Last Day of June est une jolie fable qui parle d'un thème rarement traité dans le jeu vidéo : le deuil. Les développeurs nous proposent un making of et parlent à coeur ouvert. 12/09/2017, 16:54
Last Day of June : un dernier trailer avec de belles citations de la presse Pour célébrer comme il se doit la sortie de Last Day of June, le studio Ovosonico s'est fendu d'un dernier trailer pour son jeu. Il s'agit de la vidéo de lancement qui contient quelques citations de la presse. 31/08/2017, 20:26


Derniers commentaires
>> Soyez le premier à donner votre avis


Donnez votre avis sur ce sujet
Pour ne pas avoir à saisir les informations de code/nom vous pouvez vous créer un compte gratuitement !


*







Last Day of June

Jeu : Aventure
Editeur : 505 Games
Développeur : Ovosonico
31 Août 2017

31 Août 2017

Zone Membres

Vos Notes : Notez ce jeu
Acheter le jeu sur Micromania.fr

Newsletters
Ne loupez rien de l'actualité du jeu vidéo en vous abonnant aux newsletters JeuxActu.