JeuxActuJeuxActu.com


Test également disponible sur : 3DS

Test Fire Emblem Awakening

Test Fire Emblem Awakening sur 3DSFire Emblem Awakening sublime la recette classique du T-RPG nippon dont ils reprend tous les poncifs, en prenant un parti original, celui de placer ses personnages au coeur de toutes les mécaniques de jeux. En les rendant uniques, attachants et essentiels, Intelligent Systems incite le joueur à une bien plus grande attention et à une concentration tactique de tous les instants. Addictif au possible, terriblement prenant, le titre ne devrait plus quitter votre 3DS pendant un bon moment.
Retrouvez plus bas la suite de notre test de Fire Emblem Awakening

La Note
18 20 note Fire Emblem : Awakening
Hit JeuxActu
Les plus
  • Un scénario épique et complètement prenant
  • La BO aux tons originaux
  • Des personnages attachants...
  • ... que l'on ne veut pas perdre!
  • Une durée de vie colossale
  • Les systèmes de soutien et de duo
  • Tactiquement au top
  • Les anciens persos en DLC
  • Carrément addictif
Les moins
  • Un inventaire un peu bordélique
  • Aurait pu faire mieux visuellement


Le Test
Même si la 3DS possède toutes les caractéristiques nécessaires au développement d’un bon tactical-RPG, on ne peut pas dire qu’elle soit le support naturel de ce genre de jeux, qui dénote assez nettement avec les titres plus mainstream que Nintendo se plaît à promouvoir sur sa dernière portable. Malgré ce virage casual amorcé avec la Wii, l’éditeur nippon n’a pas daigné remiser la mythique licence Fire Emblem au placard, en pensant peut-être aux quelques joueurs qui avaient encore envie de se faire brûler les neurones. Awakening leur rend hommage : peut-être n’ont-ils pas eu tort de l’acheter cette console, tout compte fait ?

Fire Emblem : AwakeningBien caché derrière son PEGI 12+, Fire Emblem Awakening se révèle être en effet un jeu carrément velu, difficile à approcher, comme tout bon représentant du genre T-RPG. Même le scénario, simpliste à première vue, se transforme assez rapidement en une version miniature de "Guerre & Paix". On  y incarne un jeune homme amnésique enrôlé dans la troupe de Veilleurs du prince Chrom d’Ylisse, dont le royaume va rapidement se retrouver en conflit avec son voisin Plegia. Avant de plonger dans une guerre bien plus importante. Troubles de la mémoire, complots, trahisons : tous les ressorts narratifs classiques du jeu de rôle japonais sont en place dans ce Fire Emblem Awakening qui réussit toutefois le tour de force de ne pas sentir le réchauffé. La preuve qu’on peut faire du neuf avec du déjà-vu, grâce à une intrigue prenante, bien ficelée, soutenue par une bande-son exceptionnelle et pour le coup originale, et des personnages hauts en couleurs, littéralement placés au cœur des mécaniques de jeu. Si Fire Emblem prend la forme d’un tactical classique (avec des cases, du leveling, des classes, etc.), pas question ici de jouer avec des bataillons de trouffions lambdas qu’on envoie au casse-pipes à la première occasion sans en avoir rien à carrer. L’armée que vous menez en tant que stratège militaire aux côtés de Chrom se constituera au fur et à mesure du jeu de personnages uniques, qui vont rendre le récit plus vivant grâce à leurs différentes personnalités. Une particularité qui va également servir astucieusement le gameplay du jeu. Les dizaines de héros et d’héroïnes qui vont se joindre à l’héritier d’Ylisse durant sa quête vont en effet tisser des liens qui vont avoir une grande influence sur le cours des batailles et à plus grande échelle sur l’histoire.

 

Brothers in Arms

 

Fire Emblem : AwakeningMalgré l’indépendance de chaque personnage, il faudra tout de même penser collectif (pour les amateurs de ballon rond). Durant les batailles, Fire Emblem Awakening permet à chaque unité d’offrir son soutien à un allié sur une case adjacente, ce qui peut aller du simple bonus à la protection, voire à un combo d’attaques ou de contre-attaques. La qualité de l’intervention varie en fonction de la qualité de la relation entre les deux unités, notée de C à S. Cette feature implique de nouvelles possibilités tactiques dans la mesure où la mise en place de certaines formations, s’appuyant sur des lignes de personnages se soutenant mutuellement, pourra vous donner l’avantage. Par ailleurs, l’offensive passe de nécessité à option, puisqu’une simple paire d’unités bien tankées et avec une affinité élevée pourra tenir tête à plusieurs assauts en profitant simplement des bonus de contre-attaques. En parallèle, Intelligent Systems a mis en place dans Fire Emblem Awakening un système de fusion qui permet à deux unités de ne faire plus qu’une. La première devient l’unité principale tandis que l’autre la soutient, avec quelques bonus à la clé. C’est également très utile pour faire profiter un allié lent mais puissant d’une grande vitesse de déplacement (avec les montures ailées par exemple). Les développeurs ont cependant tenu à équilibrer tout cela avec des armées très souvent supérieures en nombre et qui peuvent donc facilement vous déborder si vous jouez trop la carte du bunker.

 

Non, l'eugénisme n'est pas réservé aux Spartiates et aux Nazis

 

Fire Emblem : AwakeningDans tous les cas, ces options tactiques supplémentaires permettent l’amélioration des relations entre vos héros à chaque collaboration, entraînant ainsi de meilleures performances martiales et ainsi de suite. Mais l’amitié dure plus longtemps que les combats. Vous pouvez assister au resserrement des liens entre vos protagonistes, via des petites discussions ponctuelles à la caserne qui en dévoilent un peu plus au passage sur la personnalité de chacun. Le jeu va même plus loin et pousse son concept jusqu’au bout : mariages et naissance sont de la partie. Un petit peu d’eugénisme ne faisant pas de mal, c’est à vous de trouver les unions les plus fructueuses afin d’enrôler les bambins aux qualités les plus développées, héritées bien entendu de celles de leurs parents. Vous l’aurez deviné avec cette histoire de gap générationnel, Awakening promet des dizaines et des dizaines d’heure de jeu rien qu’avec son scénario principal. L’addition monte encore avec les DLC dans lesquels on peut récupérer des anciens héros de la série et les missions annexes qu’il est possible d’accomplir à tout moment simplement en se rendant à un certain point de la carte pour récupérer bien souvent des personnages supplémentaires ou encore augmenter le niveau de ceux qui seraient restés un peu à la traîne. Mais le vrai challenge qui garantit une certaine rejouabilité, c’est de tenter de garder tout sa troupe en vie jusqu’à la fin de l’aventure. Car Fire Emblem conserve sa petite spécificité : les personnages abattus sur le champ de bataille ne reviennent pas comme par magie une fois la mission terminée ! Les développeurs jouent toutefois la carte de l’accessibilité avec cet épisode en proposant un mode Débutant qui ôte cet obstacle particulièrement gênant pour les novices. Mais on ne saurait assez vous conseiller de jouer en mode Classique, ne serait-ce que pour l’enjeu.

 

Fire Emblem conserve sa petite spécificité : les personnages abattus sur le champ de bataille ne reviennent pas comme par magie une fois la mission terminée

 

Fire Emblem : AwakeningIntelligent Systems et Nintendo réalisent donc presque le grand chelem avec Fire Emblem Awakening. Oui, il y a quand même deux ou trois bricoles qui gênent un petit peu la quête de perfection, à commencer par une réalisation un peu paresseuse. On sait que la 3DS n’a pas le potentiel visuel d’une PlayStation 3, mais on peut quand même regretter que les développeurs n’aient pas su ou pu faire un peu mieux. Le moteur 3D, qui sert notamment à la résolution des combats, demeure très correct mais cumule les approximations graphiques et reste en dessous d’Ocarina of Time par exemple. Idem pour la carte du champ de bataille qui, en plus d’offrir des sprites franchement petits, aurait pu être plus fouillée. Mention spéciale tout de même pour les magnifiques cinématiques en cel-shading dont on se délecte à chaque fois. Enfin on regrettera le côté un petit peu fouillis de l’inventaire et même de la gestion (achat, vente, forge) des objets et des armes, dont il faut bien plusieurs heures de jeu pour comprendre le fonctionnement. Ces légers défauts n’enlèvent cependant pas à la grande qualité de ce titre qui se pose de manière un petit peu inattendue comme un des meilleurs de la 3DS à ce jour, pour peu que vous ayez la volonté de passer au-dessus d’un premier contact un peu rude.

 





Florian Velter par Florian Velter
le mardi 23 avril 2013, 16:42


 Furieux Votez  Blasé Votez  Indifferent Votez  Joyeux Votez  Excité Votez
 Indifferent


À découvrir également
Autres articles

2013 : découvrez la liste des jeux les mieux notés de l'année sur Metacritic Site référent pour le cinéma mais aussi le jeu vidéo en matière de classement, Metacritic vient de dresser la liste des 18 jeux les mieux notés de 2013 toutes consoles confondues. A votre avis, qui est premier ? 06/01/2014, 23:58
2013 : LE TOP 5 DE JEUXACTU D'ici quelques heures, 2013 tirera sa révérence. L'occasion pour l'équipe de JEUXACTU de faire le bilan de cette année riche en jeux vidéo. Quels sont les coups de coeur et les coups de griffes de la rédaction ? Séquence émotions. 56 | 31/12/2013, 16:04


Derniers commentaires
Par kalou46 le Samedi 11 Mai 2013, 12:22

likeSmall 1
voter citer
moi j'ai trouvé le jeu assez facile

Par PeaceandGeek le Samedi 4 Mai 2013, 13:12

likeSmall 6
voter citer
Grandiose sur tous les points, cet excellent jeu se stratégie au tour par tour s'impose comme le meilleur jeu de la 3DS.

Vous pouvez lire mon test complet ici http://peace-and-geek.blogspot.fr/2013/ ... ening.html


Par Euh le Jeudi 25 Avril 2013, 14:47
voter citer
Wamedgo tu es sur de parler de Fire emblem : the sacred stones en disant qu'il est difficile ?
Parce que sérieusement il est super simple, tu parle peut être de Fire emblem (tout court pour l'Europe car premier fire emblem sorti sur le continent)


Par znel le Mardi 23 Avril 2013, 19:37

likeSmall 23
1 voter citer
justement un t-rpg qui est trop facile n'a rien de bien passionnant car le but c'est de trouver une bonne stratégie pour pouvoir battre l'adversaire sans perdre trop de troupe si c'est trop facile on n'a rien de spéciale à faire qu'à part d'envoyer ses troupe au combat et gagner facilement

Par WAMEDJO le Mardi 23 Avril 2013, 18:55

likeSmall 12
2 voter citer
Non les T-RPG ne sont pas forcément trop difficiles, exemple : Shining Force 1 & 2 sur Megadrive, qui est la référence du genre selon moi. J'avais joué à Fire Emblem : the Ancient Stones (ou un titre du genre) sur GBA et il m'avait dégoûté : trop dur et pas assez fun -et du coup vraiment trop dur-, mais je vais donner sa chance à celui-ci. J'espère ne pas être déçu cette fois !

>> Voir les 5 réponses dans le forum


Donnez votre avis sur ce sujet
Pour ne pas avoir à saisir les informations de code/nom vous pouvez vous créer un compte gratuitement !


*







Fire Emblem : Awakening

Jeu : RPG
Editeur : Nintendo
Développeur : Intelligent Systems
19 Avr 2012

Zone Membres

Vos Notes :
18/20
Notez ce jeu
Acheter le jeu sur Micromania.fr

Newsletters
Ne loupez rien de l'actualité du jeu vidéo en vous abonnant aux newsletters JeuxActu.








Jeu concours