JeuxActuJeuxActu.com

Test également disponible sur : X360 - PS3

Test FIFA 12 sur PS3

Test FIFA 12A force de procéder par petites touches, FIFA se rapproche naturellement de la perfection, même s'il y aura toujours à redire sur certains contacts douteux malgré la présence de l'Impact Engine, les quelques caprices du moteur physique, et une modélisation faciale en-dessous de ce qui se pratique chez la concurrence. Mais pour le reste, FIFA 12 représente tout simplement le top en matière de football virtuel, avec une précision et une rigueur dans le gameplay qui permet de faire ce que l'on veut du ballon. L'interface est classe, l'habillage dynamique, les frappes partent bien, les gardiens de but ont gagné en confiance et sortent un peu plus sur les centres, et le tout nouveau système de blessure permet au jeu de gagner en réalisme et en authenticité, et oblige à une meilleure gestion de son effectif, aussi bien en tant que joueur qu'en tant qu'entraîneur. Le mode "Carrière" s'avère plus profond d'ailleurs, et on se demande déjà quelles innovations les équipes de David Rutter, nouveau patron des simulations de football, vont imaginer pour FIFA 13. Oui, on a déjà hâte d'y être.
Retrouvez plus bas la suite de notre test de FIFA 12

Les Notes
19 20 note FIFA 12 4 5 note multi-utilisateurs FIFA 12
Hit JeuxActu
Les plus
  • Une réalisation flamboyante
  • Les animations de dingue
  • Le gameplay exigeant et souple à la fois
  • Des gardiens plus sereins
  • Des gestes techniques incroyables
  • L'ambiance dans les stades
  • On peut TOUT paramétrer
  • L'intro
  • L'EA Sports Football Club
  • L'Impact Engine...
Les moins
  • ...malgré certains contacts encore douteux
  • Les avant-matches qui manquent de punch
  • Un supplice en Légende
  • Des défense parfois trop hermétiques


Le Test
Cela fait maintenant quatre années consécutives que FIFA est considéré comme la référence absolue du football virtuel. Une éternité pour PES et Konami. Avec une concurrence aussi faible, les développeurs d'EA Canada auraient très bien pu se reposer sur leurs acquis, mais le producteur David Rutter respecte trop le football pour prôner l'immobilisme et ne pas répondre aux exigences des fans. On pensait avoir tout vu avec FIFA 11, mais le studio canadien s'est une nouvelle fois arraché pour créer ce que beaucoup considèrent déjà comme la plus grande simulation de football de l'Histoire. Notre test de FIFA 12 vous explique tout de suite pourquoi.

Les contacts sont encore plus réalistes dans FIFA 12Pour être honnête, on ne sait pas trop par quoi commencer tellement les améliorations dans FIFA 12 sont nombreuses. Le Precision Dribbling, par exemple, qui repousse les limites de la conduite de balle à 360° déjà fabuleuse. Face à des défenses encore plus regroupées que la saison passée, les développeurs d'EA Canada ont tenu à ce que les joueurs puissent débloquer une situation sur un exploit individuel. Si les crochets sortent à la vitesse de la lumière, c'est surtout cette impression de pouvoir manier le cuir avec toute la surface du pied qui change la vie dans FIFA 12. Eliminer deux adversaires sur un inter-exter sans forcément avoir recours à L2/LT, est un rêve devenu réalité. Avec une telle arme entre les mains, dribbler en pleine course est beaucoup moins pénible ; et sachant que les accélérations peuvent toujours être dosées via R2/RT, l'animation offensive dans FIFA 12 a vraiment atteint une nouvelle dimension. On vient de le dire, les défenseurs sont particulièrement coriaces cette année - surtout en International et en Légende -, et le Precision Dribbling autorise des enchaînements contrôle-frappe d'une fluidité rarement atteinte dans une simulation de football. En fait, on fait ce que l'on veut du ballon dans FIFA 12, ce qui permet de sublimer, du coup, tout le travail réalisé sur l'I.A. et le positionnement des joueurs sur le terrain. Le jeu sans ballon n'a plus aucun secret pour EA Canada, on le sait depuis un moment, mais les développeurs se sont efforcés à rendre les déplacements des partenaires encore plus naturels, en s'appuyant sur les bienfaits du Personality+ intronisé dans FIFA 11. En fonction du profil physique et technique du coéquipier, celui-ci fera des appels dans le dos de la défense ou sur les ailes. Le jeu n'est donc jamais figé, et il existe toujours une solution pour faire sortir la défense et créer le décalage.

Le coup du foulard


Les gardiens de but ont gagné en vigilancePar ailleurs, ce mouvement perpétuel permet d'éviter de se retrouver avec des boulevards derrière, les milieux venant systématiquement colmater les montées des latéraux ; les bases de la couverture mutuelle. En parlant de défense justement, celle de FIFA 12 a été totalement remaniée. Par défaut, la Défense Tactique donc ne permet plus de presser le porteur du ballon en maintenant Croix/A. Ici, l'opération se déroule en deux temps : il faut d'abord appuyer sur Croix/A pour que le défenseur cible l'adversaire, puis presser Carré/X pour tendre la jambe et tenter de subtiliser le ballon. Un système qui nécessite un sens aigu de l'anticipation, puisqu'il oblige le défenseur à sentir ce que va faire l'attaquant. Si la Défense Tactique ne fait pas peur jusqu'en Semi-Pro, ça se complique en revanche lorsque l'on joue à un niveau de difficulté plus élevé. Un pied dans le zef et c'est une occasion de but assurée derrière. C'est la raison pour laquelle il y a quand même moyen de revenir à l'ancienne méthode, bien que celle-ci s'avère beaucoup moins assistée que par le passé. En effet, même en "trackant" l'adversaire, il faut faire l'effort pour déjouer sa couverture balle et lui reprendre le cuir. Dans le même esprit, la providence n'arbitre plus les épaule contre épaule, et le joueur devra presser B/Rond pour tirer le maillot et tenter de prendre l'avantage sur l'adversaire. Toutes ces finesses s'inscrivent dans la volonté de rendre les contacts réalistes et nettement moins hasardeux, grâce notamment à l'Impact Engine. EA Canada souhaite ainsi redéfinir le jeu physique, avec  une meilleure prise en compte de la 

corpulence des joueurs, et la suppression d'un certain nombre d'animations scriptées.

En fait, on fait ce que l'on veut du ballon dans FIFA 12, ce qui permet de sublimer, du coup, tout le travail réalisé sur l'I.A. et le positionnement des joueurs sur le terrain."

 

La bataille du milieu de terrain s'annonce rudeC'est peut-être le point sur lequel il y a le plus matière à discuter. Sur le papier, chaque contact est censé être unique et jamais Wayne Rooney ne se fera bouger comme Kévin Gameiro. Oui et non, en fait. Effectivement, il est désormais difficile de gruger une armoire à glace dans FIFA 12, mais certains contacts demeurent assez suspects ; notamment sur des obstructions pas très nettes pour le coup. Cela dit, l'Impact Engine demeure impressionnant - l'effet ghost n'est plus qu'un mauvais souvenir -, et le boulot effectué sur le moteur physique permet au jeu de gagner, là encore, en authenticité. Bon, c'est vrai que certaines animations agacent rapidement, à l'image des partenaires qui perdent du temps à enjamber un joueur au sol, alors qu'il serait plus simple de mettre directement le pied sur le ballon. Sans parler des adversaires qui se laissent carrément tomber au moindre télescopage, style Cristiano Ronaldo dans un jour sans. Les chutes sont moins nombreuses que dans la démo que nous avions essayée au mois de mai, certes, mais elles démontrent que FIFA a encore une marge de progression sur ce point-là. En revanche, rien à dire sur le système de blessure qui se montre ingénieux, et peut tenir éloigné des terrains un joueur victime d'une fracture tibia-péroné pendant au moins cinq mois ; on y a goûté. A ce sujet, FIFA 12 intègre différents types de blessure (cheville, genou, clavicule, claquage, métatarse...) qui définissent, naturellement, la durée d'indisponibilité du joueur. Il arrive aussi, et c'est assez fort, que l'arbitre arrête l'action parce qu'un joueur s'est blessé tout seul, suite à un mauvais appui ou à une trop grande répétition des accélérations. Pour autant, il ne faut pas se leurrer, ce cas n'arrive pas tous les matins et les joueurs disposant d'un physique en titane sont généralement épargnés. Quoi qu'il en soit, on n'a pas trop eu à se plaindre de l'arbitrage jusqu'à présent - chaque homme en noir possède sa propre personnalité -, les décisions prises étant rarement litigieuses. Sur un tacle assassin par derrière, c'est rouge direct, et la règle de l'avantage est appliquée avec justesse.

 

Un caviar


Le coach devra faire attention aux états d'âme de ses joueursCe qui rassure avec FIFA 12, c'est l'impact physique qui a moins d'emprise sur le jeu, c'est indéniable. S'il est toujours utile de soulever de la fonte en vue des duels, les développeurs d'EA Canada sont enfin parvenus à un équilibre qui réduit la marge de manoeuvre des gros bras. L'introduction du Vision Map (la vision du jeu) va dans ce sens, et un Iniesta aura beaucoup plus de facilité à réaliser une transversale d'une trentaine de mètres, qu'un Loïc Remy par exemple. On pensait qu'il s'agissait d'une promesse en l'air, mais celle-ci se traduit vraiment sur le terrain par de longues balles approximatives qui n'arrivent pas dans les pieds, quand le transmetteur du ballon est techniquement limité. Idem lorsque l'on ne s'applique pas au moment de faire la passe, le Pro Passing étant aussi exigeant que dans FIFA 11. Toujours dans le but de rendre les actions encore moins stéréotypées, le jeu collectif de l'I.A. s'adapte non seulement aux joueurs qui composent son effectif, mais aussi en fonction du jeu pratiqué en face. Au lieu de multiplier les centres stériles, le Barça préférera ainsi poser le jeu et mettre l'un de ses attaquants en position de frappe. A l'inverse, une équipe avec des tours de contrôle en pointe abusera des longs ballons, ne serait-ce que pour libérer des espaces pour les petits gabarits, ou bien alors planter des buts de la tête. Bref, FIFA 12 représente aujourd'hui le must en matière de feeling, et lorsque l'on met son nez dans les menus, c'est une véritable pépite d'or. Il est possible de TOUT paramétrer : la marge d'erreur des frappes normales et des passes à ras de terre, la vitesse des frappes et des passes, la fréquence et la gravité des blessures, l'alignement des défenses, le niveau des gardiens, le temps nécessaire aux joueurs pour atteindre leur vitesse de pointe... Bref, vous l'aurez compris, avec de telles réglages, FIFA s'impose non seulement sur le terrain de la simu pure et dure, mais s'avère suffisamment flexible pour les néophytes qui veulent juste taper dans le ballon, sans se bousiller le cerveau avec toutes les considérations techniques.

Toujours dans le but de rendre les actions encore moins stéréotypées, le jeu collectif de l'I.A. s'adapte non seulement aux joueurs qui composent son effectif, mais aussi en fonction du jeu pratiqué en face."

L'épaule contre épaule, un art à maîtriser dans FIFA 12Coté réalisation, FIFA 12 ne décoit pas non plus avec des animations qui ont gagné en fluidité et en réalisme. Et puisque les blessures font partie du spectacle, les joueurs n'hésitent plus à se tordre de douleur en se tenant la cheville, le genou ou l'épaule en cas de gros choc. En ce qui concerne le reste, FIFA continue sur le même rythme et on remarquera surtout que les développeurs d'EA Canada ont fait de gros efforts sur les faciès. On n'atteint pas encore le même degré de photoréalisme que dans un PES, mais les progrès sont perceptibles. Les ralentis ont gagné en consistance aussi, sont moins saccadés ; et puis, il y aussi l'ambiance dans les stades tout simplement magnifique, avec les chants des supporters qui donnent des frissons, et les entraîneurs qui n'hésitent pas à apostropher leurs joueurs. La possibilité d'importer ses propres hymnes existe toujours, et même si la Ligue des Champions est hébergée chez Konami, rien n'empêche de faire semblant. Au niveau du mode "Carrière" - qui fusionne le mode "Be a pro" et "Manager" depuis FIFA 11 -, quelques ajustements ont été apportés, notamment sur la période des transferts qui offre l'occasion de vivre l'ultime journée du mercato ; ou plutôt les dix dernières heures, plus exactement. C'est connu, c'est à ce moment-là que les mouvements les plus improbables se produisent, et c'est aussi là que les clubs se montre moins frileux à dépenser quelques millions d'euros supplémentaires, pour s'attacher les services d'un joueur réclamé par le coach. Ce dernier devra d'ailleurs faire preuve d'une plus grande finesse dans les négociations, aussi bien dans un sens que dans l'autre. Refuser une première offre permet souvent de vendre un joueur à un prix plus élevé par la suite, mais c'est aussi le risque de se le coltiner pendant une bonne partie de la saison en cas d'échec des discussions. Il faudra alors prier pour qu'il ne fasse pas trop la gueule à l'entraînement, les états d'âme des joueurs pouvant avoir un impact négatif sur leurs performances, et donc sur celles du club. Les bouts d'interview, les articles dans les journaux ainsi que la possiblité de s'appuyer sur la cellule de recrutement du club pour repérer de jeunes talents facilitent, aussi, l'immersion dans le mode "Carrière".

Enfin, FIFA 12 fait plaisir à la communauté avec l'EA Sports Football Club, sorte d'Autolog dédié aux amoureux du ballon rond. En multipliant les matchs et en cumulant les points d'expérience, il est possible de faire grimper son niveau et de frimer avec ses stats sur la scène communautaire. Mais ces XP, cumulés avec ceux du reste de la planète, sont surtout précieux pour déterminer le classement de son club de coeur au cours d'une saison virtuelle d'une semaine, avec promus et relégations à la clé. La possibilité de se lancer des défis en fonction de la saison en cours, et de réécrire ainsi l'histoire, font aussi partie du charme de FIFA 12 qui, même si la version que nous avons testée ne comprenait pas l'ensemble des maillots officiels, et que les derniers transferts n'étaient pas pris en compte (Nasri et Fabregas crèchent toujours à Arsenal), n'a tout simplement pas d'équivalent à l'heure actuelle.

 

 

TEST VIDÉO FIFA 12

 

 

 


Laurely Birba par Laurely Birba
le lundi 26 septembre 2011, 0:01
Suivre ce rédacteur sur

À découvrir également
Autres articles

FIFA Ultimate Team : des chiffres qui donnent le vertige Electronic Arts nous a fait parvenir tout un tas de chiffres concernant le mode FIFA Ultimate Team. Et le moins que l'on puisse dire, c'est que l'éditeur américain a vraiment de quoi bomber le torse. 20/03/2014, 12:11
Pronostics FIFA 12 : Montpellier corrige Lille Selon les pronostics d'Electronic Arts pour l'avant-dernière journée du championnat de Ligue 1, Montpellier devrait remporte le match l'opposant à Lille 2 buts à 1. Quant au PSG, il bat Rennes au Parc des Princes. 2 | 11/05/2012, 12:51


Derniers commentaires
Par faugere le Vendredi 6 Juillet 2012, 12:37
voter citer
fifa c'est tros bien je lui denne la note de 20/20.

Par lolo75020 le Dimanche 22 Avril 2012, 22:04
voter citer
De la Grosse Chiasse ... C'est trop nul .. Vive les Bugs, les fautes imaginaires et les mains également .. les joueurs de grande équipe doivent manger du lion le matin car super Fort .. Messi n'en parlons pas .. Autant mettre que lui sans gardien ni autres joueurs ..
Enfin c'est fifa comme dans les autres années...


Par oumar sidibe le Mercredi 21 Mars 2012, 15:46
voter citer
jaime jeuxactu

Par MARTIN joseph le Mardi 13 Mars 2012, 2:16
voter citer
voir le président je lui est envoyé un courier et pas de réponse me répndre au sujet dun ULM à 78 ans je veux revolé en ulm je n'et pas la monaie doncje vous fait appel pour maider vous le pouvez en échange je peu vous donné une montagne à S/Domingue pour y faire un centre de repot au bord d'une rivière 100 à 3/4 hectares voir mon courier vous evez reçu répondée moi votre téléphone on peu se parler

bien des chose a faire 0590223747 0690745553 J B MARTIN


Par Black. le Dimanche 25 Décembre 2011, 20:38
voter citer
Jeux actu c'est quoi ce site ?? Oui PES c'est l'ombre de lui même bla bla ... Nous sommes conscient que PES à des défauts, mais voici le votre : votre critique est vraiment ridicule, fermez votre site ! Lorsque l'on voit ce que vous dites vous faites pitie. Vous êtes trop à fond sir FIFA, et comme vous ne savez pas jouer à PES, vous dites que c'est le jeu qui a un problème, le gameplay patati .... Si vous voulez un bon site, c'est jeu vidéo .com

Par Sophie69 le Mercredi 7 Décembre 2011, 14:32
voter citer
www.cashmedia.be ; LE site de vente en ligne de jeux vidéo VRAIMENT moins cher ! Venez jeter un coup d'oeil, vous n'en reviendrez pas !!!

Pré-commandes de tous les jeux les plus attendus ! http://www.cashmedia.be/60926-precommande-jeux-video


Par doudou19 le Vendredi 25 Novembre 2011, 19:01

likeSmall
voter citer
comment on fait plonger le gardien sur les penaltie

Par florent2012 le Mercredi 23 Novembre 2011, 16:32
voter citer
Hé ben, grosse claque, les graphismes sont améliorés, le système de jeu à été légèrement revu, avec un résultat magnifique !

Vraiment bien !

Commandez le vite à prix cassé sur www.cashmedia.be


Par zackff7 le Dimanche 13 Novembre 2011, 19:46

likeSmall 1
voter citer
par contre les modes deviens une légende et manager sont toujours aussi mauvais et ennuyant donc
ça mérite pas 19 pour moi


Par Mickael2012 le Mercredi 9 Novembre 2011, 20:24
voter citer
De nettes améliorations par rapport à fifa 11 :) vraiment bien le jeu et il ets à moins de 50€ sur http://www.cashmedia.be

>> Voir les 45 réponses dans le forum


Donnez votre avis sur ce sujet
Pour ne pas avoir à saisir les informations de code/nom vous pouvez vous créer un compte gratuitement !


*







FIFA 12

Jeu : Sport
Editeur : Electronic Arts
Développeur : EA Canada
29 Sept 2011

29 Sept 2011

29 Sept 2011

29 Sept 2011

29 Sept 2011

29 Sept 2011

29 Sept 2011

29 Sept 2011

2012

Zone Membres

Vos Notes :
19/20
Notez ce jeu
Acheter le jeu sur Micromania.fr

Les vidéos
 
FIFA 12 : une avalanche de buts en vidéo
FIFA 12 : une pluie de buts FIFA 12 : une pluie de buts
FIFA 12 : une vidéo avec des buts FIFA 12 - Une vidéo avec des buts
Newsletters
Ne loupez rien de l'actualité du jeu vidéo en vous abonnant aux newsletters JeuxActu.








Jeu concours