JeuxActuJeuxActu.com


Test également disponible sur : PC - Xbox One - PS4 - Switch

Test Fe : le nouveau jeu indé d'Electronic Arts fait-il vraiment de l'effet ?

Test Fe : le nouveau jeu indé d'Electronic Arts fait-il vraiment de l'effet ?
La Note
14 20

Fe fait partie de ces petits jeux indé à ne pas mettre entre toutes les mains. Si le concept global du jeu fonctionne plutôt bien, le titre affiche tout de même certaines lacunes qui risquent d’en déranger plus d’un. Malgré son univers charmeur, Fe a du mal à se renouveler au fur et à mesure que l’on avance dans l’aventure. Les mécaniques de gameplay, qui nous émerveillent au départ, finissent par vite devenir redondantes, d’autant que le jeu mise avant tout sur l’exploration et la recherche d’objets à collecter. En revanche, le voyage offert par Fe reste terriblement efficace. La direction artistique minimaliste du titre régale les yeux en permanence, et l’on prend un malin plaisir à explorer chaque zone de la carte. Qui plus est, l’absence de narration confère un sentiment de liberté absolue aux joueurs qui pourront interpréter les événements du jeu comme ils le souhaitent. On pourra tout de même pester contre la difficulté du titre, quasi-inexistante, qui rend l’aventure quelque peu insipide. Au final, Fe vous fera vivre un voyage féerique, à condition que vous ne soyez pas trop exigent.


Les plus
  • Visuellement charmeur
  • Une bande son de qualité
  • Un concept surprenant
  • Un sentiment de liberté absolue
  • Un voyage remplit de poésie
  • Une durée de vie raisonnable pour le prix
Les moins
  • Une difficulté aux pâquerettes
  • Des mécaniques de gameplay redondantes
  • De l'exploration bête et méchante
  • Un message pas toujours très clair


Le Test

Annoncé en 2016 à l’E3, Fe est la seconde production à voir le jour grâce au label Originals d'Electronic Arts, après le très poétique Unravel. Développé par le studio suédois Zoink!, ce jeu de plates-formes s’est rapidement fait remarquer lors de la conférence d’Electronic Arts, grâce à ses graphismes en 3D low poly et son univers enchanteur. Deux ans après, le jeu débarque enfin sur PS4 et Nintendo Switch avec la ferme intention de nous faire vivre un voyage inoubliable dans un monde emprunt de poésie, et où la nature est mise à l’honneur. Avec son concept original qui joue sur les sonorités, Fe fait assurément partie de ces jeux qui suscite une certaine curiosité. Mais si le voyage vaut le détour, nous allons voir qu’il n’est pas de tout repos. Explications.


FeLorsque Fe a été présenté pour la première fois à l’E3, difficile de ne pas être frappé par l’esthétique minimaliste du titre. Un parti-pris étonnant, mais qui permet aux développeurs de laisser libre court à leur imagination tout en mettant en avant le concept du jeu. Dans Fe, le joueur incarne un petit animal, à mi-chemin entre le porc-épic et le renard, qui va devoir empêcher d’étranges créatures appelées Silencieux de prendre le contrôle de la région. Très vite, vous allez comprendre que votre frêle personnage ne pourra pas accomplir cette tâche tout seul, ce dernier étant uniquement capable de sauter, d'avancer et, surtout, de produire des sons. Pour vous en sortir, vous allez devoir faire appel aux animaux de ce monde en communiquant avec eux, afin de profiter de leurs capacités spéciales. Néanmoins, et c’est là toute la subtilité du titre, vous allez devoir apprendre à parler la langue de chaque espèce.


DO RE MI FE SOL LA SI DO


FeEn effet, si notre héros est capable de s’exprimer dès le début du jeu, les sons qu’il produit lui permettent uniquement de communiquer avec des petits animaux. Pour ce faire, il vous suffit de vous placer près d’eux et de presser la gâchette droite afin de leur parler. Vous devrez alors jauger l’intensité du son en appuyant plus ou moins fort sur le bouton, afin de caler votre voix sur celle de l’animal en question. Une fois la communication établie, celui-ci vous suivra afin de débloquer certains passages. Par exemple, le faon que l’on rencontre au début de l'aventure peut activer des fleurs qui vous permettent de vous élever dans les airs et franchir certains obstacles. Très vite, on comprend que les animaux jouent un rôle essentiel dans notre progression, même si notre personnage peut acquérir de nouvelles compétences en ramassant des cristaux disséminés à travers toute la carte du monde de Fe. Les premiers cristaux sont d’ailleurs assez simples à ramasser et vous permettront de débloquer des aptitudes très utiles comme le fait de pouvoir planer ou grimper aux arbres. Néanmoins, excepté les deux compétences citées précédemment, le reste des pouvoirs de Fe ne vous empêchera pas de progresser dans le jeu. Vous pouvez donc choisir de suivre les objectifs indiqués sur la carte du monde (en pressant la touche L1) sans pour autant vous coltiner obligatoirement le ramassage de ces pierres.

Fe fait partie de ces petites pépites à ne pas mettre entre toutes les mains. Si le concept global du jeu fonctionne plutôt bien, le titre affiche tout de même certaines lacunes qui risquent d’en déranger plus d’un.


FeEn revanche, vous devrez obligatoirement débloquer chaque langage avant d’arriver au bout de l’aventure. Comme nous l’avons évoqué ci-dessus, les plus grosses créatures du monde de Fe sont incapables de comprendre votre langue. Afin de pouvoir communiquer avec elles, vous allez devoir aider des animaux gigantesques qui pourraient s'apparenter aux esprits du monde de Fe. Ces derniers vous aideront à condition que vous leur veniez en aide. Une fois la tâche accomplie, chaque créature vous donnera la possibilité d’échanger avec ses congénères, vous permettant par la même occasion de profiter de leurs attributs. Les oiseaux permettent de se déplacer d’un point A à un point B en volant alors que les furets offrent la possibilité d’utiliser des fleurs afin d’être projeté tel un boulet de canon. Vous pouvez également actionner certains mécanismes grâce aux nouvaux dialectes que peut utiliser votre personnage, sans faire appel à une bête sauvage. Toutes les phases d’exploration du jeu sont conditionnées par ces capacités, et vous ne pourrez pas avancer si vous essayez de faire l’impasse sur ce point. Seul bémol, le concept de Fe s’avère vite redondant. On comprend très rapidement comment fonctionne le titre, et si l’acquisition de nouveaux langages permet d’explorer plus de zones, on finit vite par répéter les mêmes actions inlassablement.


NATURE ET DÉCOUVERTE


FeÀ l’image des productions de Fumito Ueda (The Last Guardian, Shadow of the Colossus…), Fe s'émancipe de toute narration afin de laisser le joueur découvrir seul cet univers. Si les premiers pas peuvent être déroutants, on finit par se laisser porter par les événements quitte à ne pas toujours comprendre ce qu’il se passe. Le jeu mise énormément sur la libre interprétation, ce qui fait que l’histoire deviendra intéressante si vous vous donnez la peine d’être attentif aux moindres détails. Pour mieux comprendre le “scénario" du jeu, vous allez pouvoir compter sur des stèles cachées dans le monde de Fe. Ces dernières vous permettent de découvrir des peintures murales qui vous en apprendront plus sur les Silencieux et le rôle qu’ils jouent dans cette histoire. Encore une fois, il faut avoir assez d’imagination pour vraiment tout cerner, mais cela permet tout de même d’apporter un peu plus de consistance aux événements du jeu. De plus, au cours de votre aventure, des petites sphères bleues vous donneront accès aux souvenirs de l’un des Silencieux, ce qui vous permettra de mieux comprendre les plans de ces étranges créatures.


FeAutant le dire tout de suite, si vous êtes du genre à être très terre-à-terre, Fe risque de vous laisser insensible à son charme. Le scénario du jeu vous laisse en permanence dans l’inconnu et vous force à faire des suppositions. Certes cela permet d’arriver à une chute assez sympathique, mais même en ayant terminé l’aventure principale, de nombreux mystères planent encore au-dessus de cette histoire. Au-delà du message délivré par le jeu, ce dernier s’apparente plus à un voyage spirituel qui fait appel à vos émotions primaires. Les musiques du jeu, de très bonne facture, confèrent à Fe une ambiance particulière et permettent de s’immerger toujours plus dans ce périple onirique. Si ce parti-pris conviendra parfaitement aux joueurs emprunts à la légèreté, les plus pragmatiques auront l’impression d’avancer tête baissée sans vraiment réfléchir. Un sentiment renforcé par l’impression d’impuissance que dégage notre héros.

Malgré ses graphismes simplistes, Fe arrive à toucher les joueurs en plein cœur grâce à son univers coloré et ses musiques enivrantes.


FeFe, c’est avant tout la douceur incarné. Si les Silencieux peuvent vous attaquer à tout moment, votre personnage est incapable de se défendre tout seul. Certains animaux pourront éliminer les ennemis qui se trouvent autour de vous, mais bien souvent, vous devrez plutôt la jouer agent secret en vous faufilant discrètement derrière eux et en vous cachant dans des buissons. Néanmoins, ne vous attendez pas à devoir être discret en permanence puisque ces rencontres sont plutôt rares et interviennent généralement lorsque l’on doit aider l’une des créatures massives du jeu. Vous pourrez donc gambader sans trop de problèmes le reste du temps. Qui plus est, les rencontres avec les Silencieux sont scriptées comme jamais, ce qui rend ces phases quelque peu inutiles. Certes, vous devrez vous creuser un peu la tête pour découvrir comment contourner tel ou tel monstre, mais dans l’ensemble vous n’aurez pas grand chose d’autre à faire. Au fur et à mesure de votre aventure, vous pourrez commencer à interagir avec l’ennemi, mais pour autant cela ne rend pas les “combats” plus intéressants. Histoire de rendre le jeu encore plus facile, Fe à la mauvaise habitude de vous faire réapparaître à endroit bien spécifique lorsque vous vous faîtes capturer par un Silencieux, ou quand vous avez du mal à franchir un obstacle. En effet, bien souvent on respawn à un endroit clé qui vous donne toutes les indications nécessaires pour franchir telle ou telle étape. Si, en général, les jeux de plate-formes demandent aux joueurs d’analyser minutieusement le terrain sur lequel ils se trouvent, Fe a plutôt tendance à vous mâcher le travail. Il faut bien avouer que parfois cela évite de s’arracher les cheveux, mais bien souvent, on a l’impression de rater l’essentiel quitte à devoir galérer pendant une quinzaine de minutes.    


COURT MAIS INTENSE


FeSi vous passez outre ce petit détail, le voyage offert par Fe vaut vraiment le détour. S’il vous faudra environ 9 heures pour terminer l’aventure principale du jeu (un peu plus si vous prenez le temps de trouver quelques cristaux à chaque fois), vous pourrez aisément rajouter 5 à 6 heures pour le compléter à 100%. Un passage obligatoire pour ceux qui espèrent comprendre au mieux l’histoire de Fe. En effet, même après la fin de l’aventure, vous pourrez continuer à dénicher des stèles et sphères bleues qui vous permettront de mieux cerner les motivations des Silencieux. Un prolongement somme toute naturel puisque le dernier langage à débloquer vous ouvrira les portes de nombreuses zones jusqu’alors inaccessibles. Certes, on ressent très vite une certaine redondance, mais la direction artistique du titre suffit amplement à nous faire oublier ce point.


FeMalgré ses graphismes simplistes, Fe arrive à toucher les joueurs en plein cœur grâce à son univers coloré et ses musiques enivrantes. Le moteur Unity fait bien le travail et les différents jeux de lumière viennent sublimer les scènes qui se déroulent sous nos yeux. Si vous êtes amateurs de jeux minimalistes, Fe devrait vous satisfaire pleinement. Sans jamais trop en faire, le titre arrive à faire passer son message et nous émouvoir à l'aide de simples sonorités. La fin pourra paraître incompréhensible, mais on ne peut que s’attacher à cette petite créature qui nous accompagne tout au long de l’aventure. Seul petit regret, les animations bâclées de certains animaux qui donnent l’impression de se déplacer de manière peu naturelle. Hormis ce petit défaut, Fe profite d’un design global alléchant et qui mérite le coup d’œil.



 Furieux Votez  Blasé Votez  Osef Votez  Joyeux Votez  Excité Votez
100% Joyeux


À découvrir également
Autres articles

Fe : le jeu d'indé d'Electronic Arts s'offre un trailer de lancement plein de poésie Pour célébrer comme il se doit l'arrivée de Fe sur PC, PS4 et Xbox One, Electronic Arts nous propose de découvrir le trailer de lancement de ce jeu d'indé développé par le studio Zoink Games. 16/02/2018, 16:26
Fe : on connaît enfin la date de sortie du jeu sur Nintendo Switch Electronic Arts a profité du Nintendo Direct d'aujourd'hui pour dévoiler la date de sortie de Fe sur Switch. Pour la découvrir, vous savez ce qu'il vous reste à faire. 1 | 11/01/2018, 17:53


Derniers commentaires
Par AoiOkami le Samedi 21 Avril 2018, 11:25
Un article génial et bien détaillé, dommage qu'il manque des solutions ^^" par exemple j'aimerai savoir comment atteindre les derniers éclats qui m'ennuient pour le dernier pouvoir :o cela aurait été bien, svp merci =3

Répondre
-
voter voter

>> Voir la réponse dans le forum


Donnez votre avis sur ce sujet
Pour ne pas avoir à saisir les informations de code/nom vous pouvez vous créer un compte gratuitement !


*







Fe

Jeu : Plates-Formes
Editeur : Electronic Arts
Développeur : Zoink Games
16 Fév 2018

16 Fév 2018

16 Fév 2018

16 Fév 2018

Zone Membres

Vos Notes : Notez ce jeu
Acheter le jeu sur Micromania.fr

Newsletters
Ne loupez rien de l'actualité du jeu vidéo en vous abonnant aux newsletters JeuxActu.