JeuxActuJeuxActu.com


Test également disponible sur : PS3

Test Akiba’s Trip Undead and Undressed : un jeu d'otaculs ?

Test Akiba’s Trip Undead and Undressed sur PS4
La Note
6 20

Malgré des trailers qui annonçaient une carence technique évidente, on a longtemps cru au concept rigolo d’Akiba’s Trip : Undead and Undressed. Ce n’est en effet pas tous les jours où l’on peut jouer les otakus bagarreurs, prêts à déshabiller la première nana venue sous prétexte qu’elle pourrait faire partie du clan des Magaimon, des vampires qui craignent la lumière du jour une fois à walpé. Avec en plus Akihabara en toile de fond et la promesse d’une représentation fidèle de l’Electric Town de Tokyo, pour celui qui a manqué deux années de suite le Tokyo Game Show, il y avait de quoi y retourner par procuration. L’euphorie a été malheureusement de courte durée, car il faut voir comment le jeu est à la ramasse techniquement, nous renvoyant aux pires jeux de l’ère PS2, sans compter son gameplay lui aussi archaïque et ultra répétitif. Un jeu qui mériterait d’être revendu à la sauvette sur le Boulevard Voltaire, mais qu’on va garder sur l’étagère pour se rappeler qu’en 2014, il est encore possible de faire des navets pareils.

Retrouvez plus bas la suite de notre test de d’Akiba’s Trip : Undead and Undressed


Les plus
  • L’idée de base
  • Akihabara comme si on y était
  • Les réponses de gros pervers
Les moins
  • Laid comme un poux
  • Gameplay archaïque et archi répétitif
  • Système de combat ultra rigide
  • Du clipping comme t’en as jamais vu
  • Des environnements sans vie
  • Ca loade dans tous les sens
  • Ca jacte beaucoup et pour rien


Le Test

Qui s’intéresse un tant soit peu au jeu vidéo connaît forcément Akihabara, un quartier emblématique de la ville de Tokyo où tous les geeks et les otakus se donnent rendez-vous pour vivre leur(s) passion(s) sans avoir à subir le regard des autres. Véritable lieu de culte, voire de pèlerinage, pour les gaijins qui s’y rendent dès qu’ils le peuvent, Akiba (c’est pour les intimes) est néanmoins victime d’un pillage en bande organisée depuis que le marchandage sur Internet a explosé. La conséquence de tout ça ? Un marché obligé de se recentrer sur ses besoins / envies locaux, des magasins rétro qui sont sur le point de baisser le rideau de fer (Mamie Oldies : tu vas nous manquer), le jeu vidéo semble bel et bien en recul et l’Electric Town semble vouer à changer de visage dans les prochaines années. Malgré tout, Akiba restera le terrain de jeu de nouveaux passionnés, des vampires paraît-il, planqués au beau milieu de la foule. Et vous savez quoi ? Le seul moyen pour les démasquer, c’est de les foutre à poil ! Véridique. C’est même le postulat de départ d’Akiba’s Trip : Undead and Undressed. On comprend mieux pourquoi c’est la crise du jeu vidéo au Japon…


Akiba’s Trip : Undead and UndressedC’est peut-être la première fois que le public français découvre Akiba’s Trip : Undead and Undressed, mais au Japon, la série avait déjà œuvré pour la PSP deux ans plus tôt. On ne connaît pas le degré de succès du jeu dans son pays natal, mais cela a été visiblement suffisant pour que les producteurs autorisent le développement d’une suite, cette fois-ci sur PS Vita, PS3 mais aussi PS4, avec en prime une sortie internationale. Une grande première pour cette licence qui semblait pourtant vouée à ne jamais dépasser les frontières nippones, tant le concept semblait complètement timbré. Dans la peau de Nanashi, un jeune otaku collectionneur de figurines, le joueur va donc se retrouver propulsé au beau milieu d’Akihabara, modélisé avec le plus grand soin. Qu’il s’agisse de l’artère principale avec son célèbre ponton vert, les multiples sorties qui mènent au métro, ses fameux Club SEGA ou bien encore les petites ruelles adjacentes où l’on adore se perdre, il faut bien avouer qu’il est assez plaisant de se balader dans ce haut lieu où l’on a traîné mille fois nos guêtres lors de nos séjours pour le Tokyo Game Show. C’est ce qui aurait dû arriver à notre jeune homme sans histoire s’il n’avait pas été victime d’un guet-apens fomenté par Zenya Amou, chef de file de la ligue des Magaimon. Leur intention est on ne peut plus claire : s’emparer d’Akiba de la plus vile des manières en transformant tous les otakus en vampires et ainsi régner sur le quartier le plus cool de Tokyo. Sauvé in extremis par Shizuku Tokikaze, une autre suceuse de sang mais cette fois-ci du côté des Humains, Nanashi va donc se retrouver doté de pouvoirs qui vont lui permettre de combattre ces démons. C’est là que le strip-tease commence.

 

A POIL PUTAIN !

 

Akiba’s Trip : Undead and UndressedInutile d’ailleurs de botter en touche, si Akiba’s Trip : Undead and Undressed vous a tapé dans l’œil, ce n’est certainement pas pour ses graphismes d’un autre âge. Qu’il s’agisse de la version PS3 ou PS Vita, le jeu est indigne des deux consoles sur lesquels il tourne. Personnages modélisés à la truelle, animations mécaniques, textures qui bavent de partout, environnements sans relief, murs invisibles et collisions douteuses, on a comme l’impression d’être revenu à l’ère des mauvais jeux PS2, qu’on avait pourtant volontiers occultés de notre esprit. Mais les aberrations techniques ne s’arrêtent pas en si bon chemin, avec également une optimisation réalisée avec les pieds. C’est simple, malgré les hautes performances des consoles Sony, Acquire n’a pas été foutu de nous offrir un open world convenable, si bien qu’il faut se farcir des pages de chargement toutes les 20 mètres, parfois 10, c’est assez aléatoire mais une chose est sûre, c’est à chaque changement de zone. On se demande d’ailleurs quelles sont les données qui sont envoyées aux machines, tant les niveaux frisent le néant absolu. Le jeu est tellement à la ramasse techniquement qu’il n’est même pas capable d’afficher les PNJ à plus de 10 mètres de distance, qui apparaissent au loin comme de vulgaires icones avant de poper sous nos yeux sans la moindre honte. Complètement obsolète en terme de réalisation, le titre d’Acquire ne peut alors que compter sur son gameplay pour tenter de ne pas sombrer dans la honte la plus suprême. Mais là aussi, le résultat est à mourir de rire…

 

Personnages modélisés à la truelle, animations mécaniques, textures qui bavent de partout, environnements sans relief, murs invisibles et collisions douteuses, on a comme l’impression d’être revenu à l’ère des mauvais jeux PS2, qu’on avait pourtant volontiers occultés de notre esprit.

 

Akiba’s Trip : Undead and UndressedOn ne s’y attendait pas vraiment mais Akiba’s Trip : Undead and Undressed est bel et bien un beat’em all dans lequel il faut tenter de désaper un maximum de vampires. Problème, à vue de nez, ils sont indissociables du pékin normal qui marche dans les rues d’Akihabara. Alors, on n’hésite plus, on prend son courage à deux mains et on se met à bousculer les gens, généralement par délit de faciès ou parce qu’on aurait bien envie de faire cette jeune et frêle jeune fille en string dentelle. Certains passants refusant le combat vont détaler comme des lapins, tandis que d’autres ne vont pas se faire prier pour se défendre. La plupart du temps, vous tomberez sur des vampires, qui une fois en petite tenue se désintègreront à la lumière. Parfois, il s’agira simplement de passants en colère de s’être fait malmené et généralement, c’est là que la Police intervient. Des forces de l’ordre qui en viendront aussi aux mains avant de sortir les menottes et vous arrêter. S’ensuit alors une longue discussion où ces gentils policiers tenteront de vous faire entendre raison, que la violence ne mène à rien et qu’il ne faut pas recommencer. De toutes les manières, à l’image des dialogues dans le jeu, le joueur aura le droit à trois types de réponses, avec toujours une possibilité pour jouer l’otak’ pervers jusqu’au bout. L’idée de base est certes sympathique et elle attise la curiosité, mais le système de combat est tellement redondant et archaïque qu’on aura vite fait d’éviter la bagarre, qui peut d’ailleurs virer au pugilat si vous rencontrez d’autres vampires sur votre chemin. De même, la répétitivité des actions, les quêtes inintéressantes et identiques d’une mission à une autre auront vite fait de mettre votre patience à rude épreuve. Le jeu a beau proposer un système de loot, il se montre au final assez limité, si ce n’est cosmétique, histoire de changer la garde-robe de vos personnages, ou récupérer quelques objets qu’on peut fusionner entre eux. Ouais, rien de passionnant. Comme le jeu dans sa globalité d’ailleurs.

 



 Furieux Votez  Blasé Votez  Osef Votez  Joyeux Votez  Excité Votez
 Osef


À découvrir également
Autres articles

Akiba's Trip : un trailer olé olé pour la série d'animation ! Après avoir joué les pervers sur PSP, Akiba's Trip va avoir sa propre série d'animation. Comme pour le jeu d'origine, l'anime comportera son lot de combats mais aussi de fortes poitrines. 08/11/2016, 14:55
Akiba’s Trip Undead and Undressed : un trailer pour annoncer le jeu sur PS4 Après nous avoir effrayé en octobre dernier sur PS3 et PS Vita, en raison de sa piètre qualité, Akiba’s Trip : Undead and Undressed viendra hanter la PS4 en février 2015. Un trailer à cette occasion. 12/12/2014, 14:36


Derniers commentaires
Par BombaH le Vendredi 14 Novembre 2014, 10:25
ryuzaki57 a écrit:Très en retard, ce test. Théoriquement, il faut informer les gens avant la sortie du jeu. Sinon c'est juste de la médisance gratuite et... ben c'est ce que vous faites. Je ne vous félicite pas.


C'est sûr que tout le monde achète les jeux day one et qu'ils restent en rayon 1 mois
Excuse moi mais GTA 5 sur old gen est toujours en vente donc qu'ils testent pas les jeux le jour J n'est pas si dramatique, surtout si c'est de la bouse, ce qui le cas on dirait


Répondre
-
voter voter

Par ryuzaki57 le Jeudi 13 Novembre 2014, 19:47

likeSmall
Très en retard, ce test. Théoriquement, il faut informer les gens avant la sortie du jeu. Sinon c'est juste de la médisance gratuite et... ben c'est ce que vous faites. Je ne vous félicite pas.

Répondre
-
voter voter

Par Eric_7 le Mardi 11 Novembre 2014, 23:18

likeSmall 1259
le jeu de la honte sur tous les points

Répondre
-
voter voter
1

Par bobalatin le Mardi 11 Novembre 2014, 19:54

likeSmall 8
Maxime n'écoute pas ces haters, le jeu est une sombre bouse qu'il faut éviter à tout prix
Quand je pense que des gens sont prêt à mettre 60€ dedans


Répondre
-
voter voter
1

Par Otak-Otak le Mardi 11 Novembre 2014, 14:47
otaku38 a écrit:je pense qu il faut vaoir un minimum de culture japonaise pour apprécier le jeu .A priori juste en voyant le titre du test on vois très bien que c'est pas le cas de celui qui la tester .je pourrais faire la même chose avec call of que je deteste et noter le jeu (que j'ai malheureusement) pour unbon 6/20 mettant comme titre panpan tu es mort .Vous savez tres bien que le jeu a une cible de joueur fan du japon a part eux qui va l'acheter ? alors pourquoi donner une note pour les autres ?je le dirais jamais assez faites comme un certain site commence par euro, et arrêtez de mettre une note qui ne veut rien dire , nous sommes en 2014 !


3/10 sur Gamekult et testé par Puyo,le spécialiste du Japon
Ca te va?


Répondre
-
voter voter
1

Par BlastTHOR le Mardi 11 Novembre 2014, 14:46
Narutovore a écrit:Je ne suis pas d'accord : une critique, un test (de jeu vidéo ou autre) se doit seulement de refléter l'opinion de son auteur par rapport à une œuvre ; il peut bien sûr être conscient que sa nationalité, sa culture fera qu'il n'aura pas le même avis que d'autres mais ça doit quand même rester son avis à lui. Si on devait adapter les tests en fonction des lecteurs et de leurs diverses affinités, on en sortirait pas...


100% d'accord et vu qu'il y a toujours un gars pour kiffer n'importe quel jeu, même une daube, ça veut dire qu'il faudrait mettre des bonnes notes à tous les jeux, ridicule comme raisonnement l'autre otaku38


Répondre
-
voter voter
1

Par Narutovore le Mardi 11 Novembre 2014, 14:43 Modérateur

likeSmall 3636
Je ne suis pas d'accord : une critique, un test (de jeu vidéo ou autre) se doit seulement de refléter l'opinion de son auteur par rapport à une œuvre ; il peut bien sûr être conscient que sa nationalité, sa culture fera qu'il n'aura pas le même avis que d'autres mais ça doit quand même rester son avis à lui. Si on devait adapter les tests en fonction des lecteurs et de leurs diverses affinités, on en sortirait pas...

Répondre
-
voter voter

Par otaku38 le Mardi 11 Novembre 2014, 13:51
je pense qu il faut vaoir un minimum de culture japonaise pour apprécier le jeu .
A priori juste en voyant le titre du test on vois très bien que c'est pas le cas de celui qui la tester .
je pourrais faire la même chose avec call of que je deteste et noter le jeu (que j'ai malheureusement) pour unbon 6/20 mettant comme titre panpan tu es mort .
Vous savez tres bien que le jeu a une cible de joueur fan du japon a part eux qui va l'acheter ? alors pourquoi donner une note pour les autres ?
je le dirais jamais assez faites comme un certain site commence par euro, et arrêtez de mettre une note qui ne veut rien dire , nous sommes en 2014 !


Répondre
-
voter voter
2

Par agora666 le Mardi 11 Novembre 2014, 11:54
Effectivement, ce n'est pas ce que la production nippone a de plus flamboyant a nous offrir. Ah, les mystères de l'édition...

Répondre
-
voter voter

Par Narutovore le Mardi 11 Novembre 2014, 10:39 Modérateur

likeSmall 3636
Dire qu'il y a tant de jeux qu'on voudrait voir arriver chez nous, et c'est ça qu'ils nous envoient...

Répondre
-
voter voter

>> Voir les 11 réponses dans le forum


Donnez votre avis sur ce sujet
Pour ne pas avoir à saisir les informations de code/nom vous pouvez vous créer un compte gratuitement !


*







Akiba’s Trip : Undead and Undressed

Jeu : Beat'em All
Editeur : XSEED Games
Développeur : Acquire
6 Fév 2015

9 Oct 2014

9 Oct 2014

Zone Membres

Vos Notes : Notez ce jeu
Acheter le jeu sur Micromania.fr

Les vidéos
 
Akiba’s Trip 2 : du gameplay dénudé sur PS4
Akiba’s Trip 2 : du gameplay sur PS4 Akiba’s Trip 2 : du gameplay coquin sur PS4
Newsletters
Ne loupez rien de l'actualité du jeu vidéo en vous abonnant aux newsletters JeuxActu.