JeuxActuJeuxActu.com


Test également disponible sur : Game Boy

Test Zelda : The Minish Cap

Test Zelda : The Minish Cap
La Note
18 20
 

Les plus
  • Un univers enchanteur
  • Une aventure passionnante
  • La possibilité de devenir tout petit
Les moins
  • Un peu court


Le Test

En cette période faste qu’est Noël pour le jeu vidéo, le marché professionnel a déjà oublié les Doom 3, PES 4, Halo 2 et autres Half-Life 2 pour se concentrer sur ce qui arrivera en début d’année prochaine chez nous, la Nintendo DS et la PSP de Sony. Après le combat triangulaire entre Nintendo (Game Boy), Sega (Game Gear) et Atari (Lynx) au début des années 90, Sony va à son tour tenter de picorer les rares miettes laissées par Nintendo sur le marché de la console portable. Mais d’ici là, Nintendo à encore quelques armes dans son sac, dont ce nouveau Zelda.


Après Link’s Awakening sur Game Boy et Oracle of Ages/Oracle of Seasons sur Game Boy Color, The Minish Cap est donc le troisième épisode original sur la portable de Nintendo, le cinquième si l’on compte les remakes Link’s Awakening DX et A Link to the Past sur GBC et GBA. Vous l’aurez donc compris, The Minish Cap est le premier (et dernier ?) épisode original sur GBA. Le prochain devrait être logiquement sur DS, si la console connaît le succès espéré par Nintendo. Comme ce fut le cas pour Oracle of Ages et Oracle of Seasons, le développement de The Minish Cap n’a pas été fait par Nintendo mais par Capcom, sous le regard bien avisé de Shigeru Miyamoto tout de même.

 

Hyrule, ton univers impitoyable

 

Décidément, le royaume d’Hyrule regorge d’histoires et de légendes plus folles les unes que les autres. Si vous pensiez avoir tout vu lors des neuf précédents épisodes, vous risquez bien d’être surpris en découvrant l’histoire des petits Minish. Les Minish sont des tout petits êtres, pour qui même un moucheron parait immense. La légende qui nous réunit aujourd’hui raconte qu’il y a plusieurs milliers d’années, les Minish firent don d’une lumière d’or et d’une épée à un homme courageux. Cet homme, armé de lumière d’or, de l’épée et d’une grande sagesse, combattit les démons qui semaient alors le chaos sur Hyrule et rétablit la paix dans le monde. Depuis, pour exprimer leur gratitude, les habitants d’Hyrule organisent chaque année une fête en l’honneur des Minish. La légende dit enfin que « Tous les cent ans, une porte secrète s’ouvre et les Minish se rendent à nouveau sur les terres d’Hyrule ». Cette année, c’est justement le centenaire et pour l’occasion, un immense tournoi est organisé et remporté par un mystérieux étranger nommé Vaati. En partant, celui-ci s’en prend à la princesse Zelda et la transforme en statue de pierre. Début d’une nouvelle aventure pour Link, le petit elfe valeureux.

 

Le voyage de Gulilink

 

Un peu perdu et ne sachant par où commencer ses recherches, Link, errant dans la Forêt de Tyloria, vient en aide à une étrange créature nommée Exelo. Exelo s’avère en réalité être un chapeau magique, un chapeau qui parle, un chapeau Minish, The Minish Cap ! Solidement harnaché à la tête de Link, il nous apprend que Vaati est en réalité un Minish qui s’est fait passer pour un être humain et qu’il va falloir se rendre dans le monde des Minish pour suivre sa trace. Un peu partout dans Hyrule, vous découvrez des souches ou des vases vous permettant de devenir aussi petit qu’un Minish et ainsi rencontrer ces êtres qui ne sont finalement pas légendaires, mais bien réels. Une fois en Minish, Link ne pourra plus traverser les herbes, ni mêmes les flaques d’eau sans se noyer, mais il pourra accéder à un monde dont il ignorait totalement l’existence. Un peu à la manière du Dark World dans A Link to the Past ou du changement d’époque dans Ocarina of Time, les zones accessibles aux Minish permettent d’agrandir sensiblement la carte du royaume au demeurant assez rapide à parcourir. Autant vous le dire, même s’il n’est pas possible de se transformer en Minish partout où on le voudrait, les possibilités de gameplay offertes par cette transformation sont extrêmement nombreuses.

 

En plus de vous permettre de vous transformer en Minish, Exelo, servira également de deltaplane d’urgence et sera une aide précieuse lorsque vous serez bloqué dans votre aventure. Un chapeau, c’est bien, mais que serait Link sans son attirail de Mc Gyver ? En dehors des traditionnels boucliers, épées, boomerang, torches, bombes, bottes de Pégase, ocarina et autres arcs, on découvre quelques gadgets totalement nouveaux. Le premier d’entre eux est un vase magique qui vous permet d’aspirer les ennemis ou les poussières et de les rejeter contre un mur. Idéal pour démunir certains ennemis d’une carapace un peu trop solide. Le second objet est le Bâton Sauteur, un bâton qui permet de retourner certains objets et notamment des vases dans lesquels il sera ensuite possible de se transformer en Minish. Viennent ensuite les Griffes de Taupe, qui, comme leur nom l’indique, permettront à Link de creuser comme une taupe dans certaines cavernes. Enfin, dernière nouveauté, la Cape du Roc, qui permettra à Link de sauter et de planer quelques secondes. Indispensables pour sauter par-dessus des petits précipices. Rajoutons à tout cela les fameux flacons dans lesquels on peut enfermer des fées ou mettre des potions ainsi que les palmes pour nager et vous aurez un aperçu complet de l’inventaire de Link.

 

Nostalgie quand tu nous tiens

 

Pour libérer Zelda de sa malédiction et venir à bout de Vaati, Link doit se munir de l’Epée de Quatre, une épée ordinaire, mais imprégnée de la force des quatre éléments que sont le Feu, la Terre, l’Eau et le Vent. Pour s’en emparer, Link doit donc parcourir divers donjons et combattre les piéges et les ennemis qui les composent. Dans le fond, on retrouve donc ici tous les ingrédients qui font le succès d’un Zelda. Action, aventure, réflexion, tout est réuni et  magistralement orchestré pour nous faire vivre une aventure réellement prenante. On ne saurait expliquer pourquoi celui-ci plus qu’un autre, une sorte de magie dont Nintendo a toujours su faire preuve depuis près de 20 ans. Mais si on ne devait retenir qu’une raison de ce succès, on retiendrait peut-être l’aspect nostalgique de The Minish Cap. Probablement le dernier épisode en 2D, on y retrouve des clins d’oeil à tous les anciens épisodes de la série. Les cocottes qu’il faut ramasser dans la ville d’Hyrule, Igor le fossoyeur, maître du Cimetière des Rois, la ferme Lon Lon et son fameux lait régénérant, le facteur qui court plus vite que son ombre… autant de clichés qui raviront ceux qui, comme moi, ont passé de nombreuses heures sur les précédentes aventures de Link.

 

Encooooooore !

 

Techniquement, The Minish Cap est irréprochable. Certes, il ne s’agit « que » de 2D, mais quand c’est aussi beau, on ne va pas s’en plaindre. Tout, dans le choix des couleurs, des lumières et du design atteint une sorte de perfection dont on ne peut être qu’admiratif. La bande son aussi est au top niveau, toutes les musiques enchanteresses, ou effroyables dans les donjons, de l’univers de Zelda sont également au rendez-vous. Si on ne savait pas déjà qu’un nouvel épisode est en préparation sur GameCube, on pourrait croire à un hommage sous forme de conclusion.

 

Devant tant de superlatifs, vous devez encore vous demandez pourquoi The Minish Cap n’a « que » 18/20 ? Pour la simple et bonne raison qu’on reste sur notre faim à la fin du jeu. Aussi excellent soit t-il, l’aventure, elle, demeure bien trop courte. Avec seulement six donjons, The Minish Cap est, de mémoire, le plus court des épisodes. Il est toutefois possible de rallonger, voir de doubler, la durée de vie, en réalisant d’innombrables quêtes annexes, qui consistent à collecter des « Fragments du bonheur » pour les échanger avec les habitants d’Hyrule et ainsi débloquer de nombreuses zones, dans lesquelles on trouvera des quarts de cœur, des rubis, une bourse plus grande, des sacs de bombes plus gros, des carquois plus importants, un boomerang contrôlable et divers objets améliorant votre confort (comme dans Koh-Lanta), mais pas nécessaires pour remplir votre mission. Une autre quête consiste à collectionner des Coquillages Surprise grâce auxquels il est possible de participer à une loterie et ainsi tenter de gagner l’un des 136 trophées commémoratifs. Si The Minish Cap n’est donc pas le meilleur épisode de la série, à cause d’une aventure principale un peu trop courte, il s’agit néanmoins d’un excellent cru. Les plus téméraires d’entre vous pourront toujours tenter de finir le jeu avec 100% des bonus, mais on aurait volontiers échangé quelques dizaines de statuettes contre un ou deux donjons supplémentaires.





Ludovic Bechtold

le mercredi 24 novembre 2004
19:16




 Furieux Votez  Blasé Votez  Osef Votez  Joyeux Votez  Excité Votez
 Osef


À découvrir également
Autres articles

The Legend of Zelda : Minish Cap - Débloquer la Statue d’Or de Tingle : Réalisez tous les Assemblages puis parlez à Tingle pour débloquer cet item. 5 | 07/03/2006, 15:14
Un Minish site Découvrez The Legend of Zelda : The Minish Cap sur son mini-site officiel. 6 | 02/11/2004, 19:00

The Minish Cap s'illustre 26/10/2004, 19:26
Zelda : le plein d'images 2 | 22/10/2004, 16:01
The Minish Cap en vidéos 12/10/2004, 11:42
Link et son chapeau 2 | 08/10/2004, 12:03


Derniers commentaires
Par lesage58 le Samedi 13 Février 2010, 18:01

likeSmall
bien

Répondre
-
voter voter

Par lesage258 le Jeudi 11 Février 2010, 14:22

likeSmall
ce je é pa mal pour game boy ces l'un des meyeur

Répondre
-
voter voter

Par zabon le Mardi 4 Janvier 2005, 21:46

likeSmall
zelda est un tres bon jeu avec de tres beau graphishme et plein d'aventure :D

Répondre
-
voter voter

Par ceb21 le Jeudi 25 Novembre 2004, 16:46

likeSmall 2
enfin un zelda exclusif a la GBA et pas la super nes
le jeux est vraiment genial et super mignon :lol:


Répondre
-
voter voter

>> Voir les 5 réponses dans le forum


Donnez votre avis sur ce sujet
Pour ne pas avoir à saisir les informations de code/nom vous pouvez vous créer un compte gratuitement !


*







The Legend of Zelda : The Minish Cap

Jeu : Action/Aventure
12 Nov 2004

Zone Membres

Vos Notes : Notez ce jeu

Newsletters
Ne loupez rien de l'actualité du jeu vidéo en vous abonnant aux newsletters JeuxActu.