JeuxActuJeuxActu.com

Test également disponible sur : PS3

Test Way of the Samurai 4

Test Way of the Samurai 4 sur PS3

Autorisant le joueur à faire à peu près tout et n'importe quoi dans l'intimité d'une petite ville à l'aube de l'ère Meiji, Way of Samurai 4 reprend la recette efficace du deuxième épisode en l'assaisonnant d'une pincée de liberté en plus. Un pitch de base qui ferait partir le jeu comme gagnant sans même dégainer, mais qui se heurte aux mauvaises habitudes d'Acquire qui n'a jamais vraiment réussi à se sortir de la configuration de Tenchu. C'est à dire un nid de bug et de problèmes de collisions qui cache de bonnes idées et une ambiance accrocheuse. Deux éléments qui arrivent à faire surnager cette dernière production, soutenus par une approche du combat de sabre relativement réaliste, mais sans jamais parvenir à lui retirer ce côté bancal qui nuit vraiment au plaisir de jeu. Un vrai fix de kenjutsu dans des temps où tout se règle au M-16, qui devrait pourtant tout juste suffire aux nostalgiques de Bushido Blade pourtant un peu morts de faim.

Retrouvez plus bas la suite de notre test de Way of the Samurai 4


La Note
11 20 note Way of The Samurai 4
Les plus
  • Des vraies notions de kenjutsu
  • Le côté film de samurai
  • Customisation poussée des sabres
  • Ambiance forte
  • De très bon thèmes musicaux
  • Pouvoir faire tomber à l'eau n'importe quelle scène
  • Scénario évolutif
Les moins
  • Graphiquement aux fraises
  • Le chara-design parfois effrayant
  • La foire aux bugs
  • Des chargements beaucoup trop longs
  • La relevée pénible une fois au sol


Le Test
Bien calée au chaud dans les périodes féodales du Japon, la série Way of the Samurai passe à une nouvelle période avec son quatrième épisode. Une époque où le katana et le wakizashi disparaissent au profit des armes à feu, où le Japon perd sa politique d'isolationnisme et où les occidentaux considèrent le fait de pointer des canons sur la côté comme un signe d'amitié. Des relations qui pourraient être qualifiées de forcées, et qui vont donner naissance à trois "camps", les gaijins qui essayent de s'intégrer avec plus ou moins de finesse, le Bakufu qui tente le compromis, et des factions anti-étrangers qui vont rapidement se faire remarquer par des actions brutales. En tant que ronin, la voie est donc ouverte, à la différence de ce Way of the Samurai 4 qui lui se resserre. Un retour aux origines gagnant ? Réponse dans notre test de ce Way of the Samurai 4.

Le samurai des temps anciens regarde la Japon changer. Et les mouettes.Dans une sorte de volonté d'assumer son côté jeu ouvert, Way of the Samurai 3 s'était aventuré dans les chemins aérés mais cabossés d'un environnement bien plus étendu que chez son prédécesseur. Une percée dans le monde fabuleux de l'open world qui s'était traduit par l'inauguration d'un festival de l'aller-retour et de grands moments de solitude ludique. Un modèle qu'abandonne Way of the Samurai 4, se retranchant dans un village, composé de quelques écrans urbains et d'un petit chemin forestier dans l'esprit du deuxième épisode. Un îlot presque intimiste dans lequel toute l'histoire de la courte intermittence pré-ère Meiji se joue en modèle réduit. Tout débute par l'arrivée en ville d'un samurai  en goguette, témoin du débarquement de plusieurs navires anglais et des relations complexes qui vont se mettre en place avec le gouvernement local. Le Bakufu, les troupes anglaises et les anti-occidentaux sont les trois possibilités de ralliement qui sont offertes au joueur, avec la liberté de passer de l'une à l'autre de façon très libre, au prix de quelques pirouettes et bain de sang. Chacune donne un point de vue différent des évènements et du scénario, composant un schéma narratif qui définit la forme que prendra la fin de l'aventure. Représenté par une arborescence pratique qui permet de se repérer dans ses choix, le fil scénaristique peut à tout moment être réorienté sur un coup de tête, une réflexion mal placée ou un refus. Sans atteindre le degré d'improvisation et de conséquences d'un Mass Effect ou d'un Dishonored, Way of the Samurai 4 possède cette science du retournement, laissant la porte ouverte au concept du "ça part en sucette". Notamment lorsqu'un sabre est sorti en plein discours du seigneur local ou que, histoire de changer du train-train quotidien, il vous prend l'idée de sabrer le chef des autorités. Bien évidemment, la vie sera un peu plus difficile dans certaines circonstances et des missions seront supprimées, mais le jeu délie les mains sans vraiment se prendre la tête. Un côté détaché agréable qui se ressent également dans les situations et les personnages, spectre oscillant entre le foufou gentillet et le complètement débile, limite effrayant. Il suffit de rassembler Jet Jenkins, anglais à la coiffure destroy et aux piercings affichés et Melinda, une jeune femme à la poitrine opulente astucieusement nommée Megamelons (sic) dans un cadre comme la fameuse salle de torture où les prisonniers aiment se faire fouetter pour avoir une idée du tableau. Un délire assumé d'un côté, pas forcément de celui du joueur, qui n'atteint pas encore le gameplay.

Hajime !


A cette époque, les katas faisaient mal.Seule "simulation" de kenjutsu depuis Bushido Blade, la série Way of the Samurai mêle à chacun de ses épisodes une grande précision dans les techniques de maniement du sabre voire de la naginata, tout en autorisant les combattants à faire des sauts de deux mètres et à se faire projeter à des distances incroyables. Cette dernière information intégrée, les affrontements sont assez complexes, avec l'obligation de maîtriser l'esquive, qui fait son retour, et la parade, suivant les types de frappes. Les assauts par vagues sont donc les plus fréquents, avec les petits pas arrières qui permettent d'éviter un contre mordant. Des déplacements et une posture pieds parallèles précis et respectés qui injectent une nouvelle dose de l'esprit « réaliste » hérité des anciens films/séries japonais de samurais à la barbe naissante. Soucieux de respecter les mécaniques propres du combat au sabre, Way of Samurai 4 propose comme ses ancêtres plusieurs positions, notamment Judan, Chudan ou encore Gedan, les techniques variant suivant le style. Des compétences offensives à acquérir au fur et à mesure des duels, qui prennent d'ailleurs plus souvent la forme de baston de rue à 6 contre 1. Le genre de configuration où la prise en compte de la résistance de la lame peut vite renverser l'issue. D'où l'importance de passer régulièrement chez le forgeron afin de tremper son katana, voire de s'en fabriquer un avec des éléments définis. Une activité classique qui vient en soutien de quelques nouveautés, comme la construction d'une école d'apprentissage des langues, ou l'expérimentation de la salle de torture en cas de capture par les autorités. Des ajouts pas vraiment enthousiasmants, auxquels se joint en revanche une feature sympathique héritée de Demon's Souls. Une fois connecté, il est possible de recevoir de la visite aléatoire d'un NPC à l'image d'un samurai généré par un autre joueur. Si ce dernier est éliminé, libre à vous de prendre son épée, crée de toutes pièces et peut-être bien meilleure que la vôtre. Un clin d'oeil à la pratique du tusjigiri, qui serait appelé maintenant un homicide avec préméditation.

Seule "simulation" de kenjutsu depuis Bushido Blade, la série Way of the Samurai mêle à chacun de ses épisodes une grande précision dans les techniques de maniement du sabre voire de la naginata..."

Une parole de connaisseurs glissée dans l'oreille d'amateurs qui aurait sans doute pu faire son chemin si seulement la différence d'efficacité entre passe d'armes maîtrisée et bourrinage intensif de techniques rapides n'était pas si faible. Un déséquilibre avant de franchir la dernière marche avec confiance qui est la définition du jeu dans son entier. Malgré sa volonté de diversité et d'ouverture, Way of the Samurai 4 reste bien trop engoncé dans des schémas vieillissants pour convaincre et s'affirmer. Chaque bonne idée est automatiquement contrecarrée par un défaut pénible et les innombrables bugs/problèmes de collisions qui surgissent avec une régularité étonnante finissent de transformer un bon feeling en énervement. Et comme tout problème conscrit dans une petite zone surpeuplée prend immédiatement des proportions conséquentes, Way of the Samurai 4 est vite submergé. Pas de quoi l'engloutir comme son prédécesseur, mais le Tenchu du jeu de samurai reste dans la lignée de ses deux premiers ancêtres, un jeu honnête, respectueux de son matériau, mais bien trop mal fini pour dépasser le statut de bouche-trou. Yame.





par Pierre Maugein
le mardi 9 octobre 2012, 17:25


 Furieux Votez  Blasé Votez  Indifferent Votez  Joyeux Votez  Excité Votez
 Indifferent


À découvrir également
Autres articles

Astuces Way of the Samurai 4 Toutes les astuces pour Way of the Samurai 4 qui vont vous permettre de récupérer tous les Succès, les Trophées pour finir le jeu à 100%. 29/10/2012, 11:45
Way of The Samurai 4 : le trailer de lancement Pour célébrer la sortie de Way of The Samurai 4 aux Etats-Unis, Nippon Ichi Software a mis en ligne un trailer de lancement que l'on vous invite à découvrir sans plus attendre. 22/08/2012, 11:59


Derniers commentaires
>> Soyez le premier à donner votre avis


Donnez votre avis sur ce sujet
Pour ne pas avoir à saisir les informations de code/nom vous pouvez vous créer un compte gratuitement !


*







Way of The Samurai 4

Jeu : Action
Editeur : Rising Star Games
Développeur : Acquire
4 Oct 2012

Zone Membres

Vos Notes : Notez ce jeu
Acheter le jeu sur Micromania.fr