JeuxActuJeuxActu.com

Test également disponible sur : PC - X360 - PS3

Test The Bureau XCOM Declassified : la vérité est ailleurs ?

Test The Bureau : XCOM Declassified sur PC

Avec de meilleures finitions et une petite touche de génie supplémentaire, The Bureau : XCOM Declassified aurait pu être un grand titre. Mais en l'état, sa technique un peu vieillotte, ses quelques bugs et ses incohérences régulières l'empêchent d'accéder au panthéon des meilleurs jeux vidéo. Heureusement, le gameplay efficace, l'ambiance années 60 et l'univers XCOM sauvent la mise ! Le mélange entre action et stratégie fonctionne bien, tandis que les dialogues à choix multiples apportent un petit aspect jeu de rôles assez appréciable. Résultat des courses : on enchaîne les missions avec un certain plaisir malgré tout, et on ne quitte pas si facilement le bureau !

Retrouvez plus bas la suite de notre test de The Bureau : XCOM Declassified


La Note
14 20 note The Bureau : XCOM Declassified
Les plus
  • Ambiance 60's
  • Gameplay tactique
  • Fidèle à la série XCOM
  • Dialogues "RPG"
Les moins
  • Un peu vieillot
  • Mal optimisé
  • Bugs et incohérences
  • Système de sauvegardes


Le Test
Après bien des déboires de développement (qui l'ont par exemple fait passer du statut de FPS à celui de TPS), The Bureau : XCOM Declassified voit enfin le jour. A la tête du projet figure le studio 2K Marin, qui a notamment œuvré sur la saga Bioshock. La licence XCOM étant elle aussi plutôt prestigieuse, tous les éléments semblent réunis pour obtenir un titre d'exception. Hélas, nous allons voir que The Bureau tient plus du jeu imparfait mais sympathique que de la grande aventure inoubliable.

The Bureau : XCOM DeclassifiedSi le thème de l'invasion extra-terrestre est au cœur de la vénérable saga X-COM (débutée en 1994),  The Bureau nous fait plus particulièrement revivre les débuts du conflit et la création de l'organisation secrète chargée de défendre notre planète. Tout commence le 28 octobre 1962 pour William Carter, un agent chargé d'amener une mystérieuse mallette à des officiels sur le pied de guerre. Quelques péripéties plus tard, et voilà que notre héros fait désormais partie de la base militaire secrète XCOM. Il peut y déambuler en vue à la troisième personne et discuter avec de nombreux interlocuteurs, à la manière d'un jeu de rôles. Sans être toujours extrêmement passionnants, les dialogues ont le mérite de nous apporter des informations supplémentaires sur l'univers du jeu, et de nous obliger à faire régulièrement des choix. Petit à petit, il vous appartient donc de prendre les rênes d'un personnage plutôt sec et violent ou calme et conciliateur, ce qui aura évidemment quelques incidences sur la manière dont les autres protagonistes vous percevront. Loin de constituer le cœur du gameplay, ces séquences de dialogues reposent le joueur entre chaque mission et participent de l'ambiance 60's forte, agréable et réussie. Tenues, décors, situations et même comportements sont d'époque. Des affiches de propagande anti-communisme jusqu'au sexisme généralisé, en passant par un contexte politique représentatif de la guerre froide, tout est là pour nous replonger quelques décennies en arrière. Même les graphismes se parent d'un filtre granuleux (désactivable dans les options pour ceux que cela irriterait) afin de nous rappeler les films d'antan. Le contraste avec les technologies extra-terrestres très avancées (lasers, vaisseaux spatiaux; etc.) en est d'autant plus fort, ce qui sert finalement le propos du choc des civilisations et place l'humanité dans une situation apparemment désespérée. Mais évidemment, les terriens peuvent compter sur les compétences guerrières et stratégiques de quelques agents spéciaux pour les sauver.

 

X comme Xénomorphe

 

The Bureau : XCOM DeclassifiedMême si le jeu devait prendre au départ la forme d'un FPS, The Bureau n'oublie jamais l'héritage XCOM. Ainsi, les combats se parent d'une forte composante stratégique. Et s'ils font l'impasse sur le tour par tour, ils n'oublient tout de même pas de proposer une pause active qui permet de donner des directives à nos coéquipiers. En fait de pause, il s'agit plus exactement d'un fort ralentissement de l'action, durant lequel on peut gérer plus facilement le déplacement des troupes et le déclenchement de leurs diverses aptitudes. Si le leader William Carter lui est imposé, le joueur est tout à fait libre de choisir et personnaliser les autres soldats comme il l'entend. Enrôlement de différentes classes, personnalisation des noms et prénoms, choix cosmétiques et sélection de talents à effectuer lors des montées en niveau sont au rendez-vous. Il est même possible (et conseillé) d'envoyer les réservistes effectuer des missions parallèles de manière autonome afin qu'ils gagnent en puissance. Attention toutefois à ne pas exposer inconsidérément vos hommes, car la mort est permanente !

 

Même si le jeu devait prendre au départ la forme d'un FPS, The Bureau n'oublie jamais l'héritage XCOM. Ainsi, les combats se parent d'une forte composante stratégique."

 

The Bureau : XCOM DeclassifiedLors des missions "réellement jouables", il reste toutefois possible de charger le dernier checkpoint afin de ne pas perdre un agent trop précieux. Par ailleurs, tout le pan TPS tactique de The Bureau est plutôt bien fichu et efficace. Le gameplay tient parfaitement la route, tandis que les aptitudes des agents sont suffisamment variées pour qu'on puisse établir des stratégies et réaliser des combos dévastateurs. Un ennemi soulevé dans les airs par Carter et subissant un coup critique de la part d'un sniper n'aura par exemple guère de chances de s'en sortir. Cri de provocation, leurre holographique, tourelle automatique sont quelques autres talents potentiellement très utiles. Hélas, cette richesse de gameplay se fait parfois au détriment de l'immersion. Comment expliquer qu'un agent puisse déclencher un tir d'artillerie même en intérieur ? Pourquoi nous présente-t-on des agents capable de tirer des lasers dès l'introduction du jeu, alors que les extra-terrestres n'ont pas encore été découverts ? Les petites incohérences de ce type sont nombreuses, certaines étant même dues à une mauvaise gestion des scripts.

 

So 2010...

 

The Bureau : XCOM DeclassifiedAinsi, certains dialogues font référence à des éléments... que vous n'avez pas encore forcément découverts (la radio dans le bureau de DaSilva). D'autres fois, les monologues sont interrompus par l'action, comme s'ils avaient été mal (ou tout simplement "pas") chronométrés par les développeurs. Enfin, il arrive que ce soit tout simplement des bugs qui viennent mettre à mal l'immersion, comme lorsqu'on aperçoit un de nos coéquipiers déjà à l'intérieur d'une pièce que l'on vient tout juste d'ouvrir, puis qu'on le voit disparaître comme par enchantement avant de revenir prendre sa place de manière naturelle. Il faut dire que techniquement, The Bureau n'est pas vraiment dans l'air du temps. Les animations faciales paraissent par exemple trop robotiques, notamment en VF car elles restent synchronisées sur les dialogues anglais. Les décors semblent quant à eux trop statiques et, d'une manière générale, le jeu accuse déjà le poids des années. Cela passe encore, certes, mais il va prendre un sacré coup de vieux dans quelques mois à peine, lorsque la next-gen aura habitué les joueurs à des graphismes bien plus évolués et dynamiques.

 

The Bureau : XCOM DeclassifiedSur PC, on a tout de même droit à une option DirectX 11 censée booster un peu la qualité visuelle, mais la différence avec la version DirectX 9 de base n'est guère perceptible. Pire : dans tous les cas, le jeu se permet de ramer exagérément sur des configurations évoluées. Il faut espérer qu'un patch vienne rapidement résoudre ce problème car, au vu de ce qui est affiché à l'écran, cette gourmandise matérielle n'est absolument pas justifiée. On pourra également point du doigt le système de sauvegardes automatiques. Ces dernières sont bien trop rares, notamment lors des séquences "aventure" dans la base militaire. Du coup, on ne quitte pas vraiment quand on le souhaite (sous peine de devoir recommencer une part importante de l'action) mais plutôt quand on voit qu'une sauvegarde vient d'être déclenchée. Ce sont donc tous les petits défauts de ce type qui viennent entacher l'expérience The Bureau. Dommage, car sur le fond, le jeu reste très appréciable.

 





Fabien Pellegrini par Fabien Pellegrini
le jeudi 29 août 2013, 16:50


 Furieux Votez  Blasé Votez  Indifferent Votez  Joyeux Votez  Excité Votez
 Indifferent


À découvrir également
Autres articles

Humble Bundle ajoute 5 jeux X-COM à son offre Humble Bundle met à jour son offre. Un bon nombre de jeux X-COM et 2K Games sont notamment disponibles à petits prix. 17/07/2014, 15:41
Humble Bundle : BioShock, Mafia et The Darkness à prix cadeau Humble Bundle s'attaque cette fois aux jeux de l'éditeur américain 2K. Pour une somme que vous choisirez et qui reviendra à des associations caritatives, vous aurez accès à certains des meilleurs titres de son catalogue. 1 | 09/07/2014, 14:52


Derniers commentaires
Par tresparticulier le Jeudi 5 Septembre 2013, 2:27
je me suis laissé tenter j ai acheté Xcom. Franchement il est pas mal, certes niveau graphisme c'est pas top mais il y a une tres bonne ambiance du genre Men in Black... Après le jeu est un peu trop facile en mode normal masi il reste assez fidéle à l'univers de Xcom même si c'est un TPS... Le scénario est bien ficu

Répondre
-
voter voter

Par Shadishu le Jeudi 29 Août 2013, 17:05

likeSmall
Et le test de Tales of Xillia ???????? :roll:

Répondre
-
voter voter

>> Voir les 2 réponses dans le forum


Donnez votre avis sur ce sujet
Pour ne pas avoir à saisir les informations de code/nom vous pouvez vous créer un compte gratuitement !


*







The Bureau : XCOM Declassified

Jeu : Action
Editeur : 2K Games
Développeur : 2K Marin
23 Août 2013

23 Août 2013

23 Août 2013

Zone Membres

Vos Notes : Notez ce jeu
Acheter le jeu sur Micromania.fr