JeuxActuJeuxActu.com



Test également disponible sur : PC - PS4

Test Street Fighter V : c'est kit ou double !

Test Street Fighter 5 sur PS4 Hit JeuxActu
La Note
16 20

On va la jouer franc-jeu : on s’est longtemps posé la question s’il fallait sanctionner Street Fighter V pour sa nouvelle politique annoncée de DLC à foison. Qu’ils soient payants ou offerts à titre gracieux aux joueurs, ces futures extensions ont façonné l’identité de ce Street 5 qui démarre quand même avec quelques défauts impardonnables. Roster faiblard, modes de jeu ultra classiques (et rachitiques), Story Mode honteux, netcode pas irréprochable, le titre de Capcom n’est malheureusement pas exempt de maladresses. Mais ne nous voilons pas la face, ce qui pourrait paraître pour des erreurs de jeunesse n’est en réalité qu’une stratégie commerciale bien rôdée, avec pour but de pousser le joueur à la (sur)consommation. Car en l’état, Street Fighter 5 est loin de faire jeu égal avec ses concurrents de la grande scène eSport (Mortal Kombat X, Naruto Shippuden Ultimate Ninja Storm 4), la faute à un contenu de lancement assez scandaleux. Capcom a certes trouvé la bonne méthode pour prolonger l’existence de son jeu sur plusieurs années, et sous couvert de MAJ gratos et de monnaie virtuelle pour débloquer du contenu, l’éditeur japonais a omis que la concurrence est nettement plus généreuse. Nous sommes donc aujourd’hui officiellement en colère face à un tel business model qui frise le free-to-play, mais d’un autre côté, on n’oublie pas tous les efforts fournis par Capcom, Dimps, Ono et tous ses sbires qui bossent sur le jeu depuis plusieurs années. A commencer par cette envie furieuse de remettre les choses à plat en proposant un gameplay remanié. En remplaçant le Focus Attack par toutes les subtilités des jauges V (V-Trigger, V-Skill et V-Reversal), Capcom prend peut-être le risque de déstabiliser sa communauté, obligé de retravailler ses combos, mais prouve que les développeurs savent aussi se remettre en question. On apprécie aussi le changement dans le look de certains persos (Ken, Dhalsim, Vega), une command list retouchée (Nash, Vega, Dhalsim), sans oublier l’arrivée de 4 nouveaux personnages dont on salue l’originalité. Et puis, difficile de ne pas féliciter les graphismes qui jouissent d’une finition exemplaire, avec des modèles mastocs, un rendu moins cartoon et une mise en scène toujours plus spectaculaire. Non, Street Fighter V est bel et bien le digne héritier de Street IV, mais il sera incontournable d’ici un an ou deux, une fois qu’il sera complet.


Les plus
  • Putain, c’est beau !
  • Le meilleur dans le mind game
  • Les prises de risques
  • Les 4 nouveaux persos, vraiment chouettes
  • Certains tauliers revus et corrigés
  • Toujours aussi accessible pour les noobs et ultra technique pour les vrais
  • Le nouveau Ken, look et attaques (et on assume)
  • Les sticks PS3 compatibles
Les moins
  • Contenu de départ rachitique
  • Le roster est d'une faiblesse...
  • Mode Story misérable
  • Ce business model basé sur les DLC
  • Une interface austère comme il faut
  • Pas de Versus contre l'IA
  • Des décors qui manquent de folie
  • Ca loade beaucoup quand même
  • Netcode capricieux
  • Il serait temps d’intégrer les dashs


Le Test

Pendant six années (de 2009 à 2014), Capcom a su maintenir à flot la série Street Fighter IV, non sans quelques manœuvres marketing controversées et des promesses non tenues. Mais les amateurs de versus fighting peuvent gracieusement remercier Yoshinori Ono, l’homme qui a su convaincre les pontes de Capcom de faire revenir la série aux premières loges.  Aussi bien jeu de baston favori du grand public en quête de reconnaissance et figure de proue de l’eSport, Street Fighter IV et ses nombreuses extensions sont arrivés au bout de leur histoire. Il est donc grand temps pour Capcom de tourner la page, de passer à l’étape suivante et enfin nous livrer le Street nouvelle génération. Graphismes améliorés, gameplay remanié et nouvelle philosophie, ou devrait-on plutôt dire nouveau business model, ce Street Fighter V est-il  à la hauteur de toutes nos espérances ? Il est aussi temps pour nous de vous livrer notre verdict.


Street Fighter 5Street Fighter IV en 2009, SUPER Street Fighter IV en 2010, SUPER Street Fighter IV : Arcade Edition en 2011 et enfin Ultra Street Fighter IV en 2014, Capcom a, malgré ses grandes promesses, répété le même schéma commercial qui avait été établi à l’époque de Street Fighter II. Conscient que cette technique marketing ne peut plus fonctionner sur les joueurs et sa communauté las de claquer entre 30 et 50€ supplémentaires à chaque nouvelle mise à jour, Capcom a opté pour une autre approche, plus fourbe et surtout dans l’ère du temps. A l’heure du free-to-play, du pay-to-win et des enjeux colossaux que réprésente aujourd’hui l’eSport, l’éditeur japonais a encore fait une belle promesse : celle de ne vendre qu’une seule et unique galette de Street Fighter V, tout en garantissant un service après-vente de qualité pour fidéliser sa clientèle. Il sera tantôt gratuit, tantôt payant mais Capcom promet du contenu de taille pour les prochaines années à venir afin d’enrichir continuellement l’expérience. C’est donc dans cette optique que Street Fighter V a été bâti, en plus aussi d’être à l’heure pour le Capcom World Tour, l’autre composante qui façonne désormais le nouvel ADN de la franchise. Seulement voilà, pour tenir sur la durée, n’importe quel analyste bien formé vous le dira, il est fortement conseillé de démarrer avec le strict minimum. Et ça, pour Capcom, nul besoin de lui répéter deux fois.

 

SUPER KIT FIGHTER

 

Street Fighter 5C’est la raison pour laquelle Street Fighter V est sorti dans cet état, lamentable pour un jeu de cette trempe, et qui fait clairement pitié à côté de ce que proposent les autres jeux de baston sortis quelques mois (Mortal Kombat X) ou semaines (Naruto Shippuden Ultimate Ninja Storm 4) auparavant. A commencer par son roster, beaucoup trop light pour ne pas être scandalisé, même si cela fait plus d’un an qu’on a été mis au parfum. De plus, les 16 personnages au lancement ont beau être tous très intéressants à jouer, face à la concurrence actuelle, il est difficile pour Street Fighter V d’être pris au sérieux. De toutes les façons, l’avenir est déjà préparé, avec l’arrivée dans quelques mois de 6 nouveaux personnages, qu’on pourra débloquer avec la monnaie virtuelle (le Zenny) du jeu ou en rentrant directement le numéro de sa CB (6€ le perso), c’est au choix. Mais ce qu’il y a de plus choquant dans le contenu de Street Fighter 5, c’est de loin son mode Histoire, fait d’illustrations au coup de crayon tellement infecte qu’on se croirait devant un épisode de Dragon Ball Super ; et on exagère à peine. Dans le mode "Story", un par personnage, il est question d’enchaîner les rounds (même pas un match) pour passer à la "cinématique" suivante pour mieux comprendre les enjeux de chacun des protagonistes. On apprend par exemple que F.A.N.G. est le nouveau bras droit de Bison/Vega, que Cammy souhaite protéger tous ses clones, que Ken n’a qu’un seul but dans sa vie : se faire inviter dans la plus mondaine des soirées, celle de Karin, que R. Mika souhaite devenir aussi populaire que son modèle de toujours, à savoir Zangief, tandis que Ryu cherche désespérément à maîtriser son côté obscur du fist. Des histoires peu recherchée, sans intérêt et qui se torchent en 1h montre en main. Mais comme à son habitude, Capcom a promis l’arrivée d’un véritable mode Scénario, mais pour l’été prochain. Sans dec’, se foutre ouvertement de la gueule du joueur de la sorte, ça relève soit du génie, soit de la pathologie.

 

Mais ce qu’il y a de plus choquant dans le contenu de Street Fighter 5, c’est de loin son mode Histoire, fait d’illustrations au coup de crayon tellement infecte qu’on se croirait devant un épisode de Dragon Ball Super ; et on exagère à peine.

Street Fighter 5Bien sûr, les vrais savent que le mode solo dans un jeu de baston est secondaire et que tout l’intérêt gravite autour du mode Versus. C’est à la fois vrai et faux, car depuis quelques années maintenant, les développeurs de versus fighting s’efforcent à trouver de nouvelles idées pour captiver l’attention des joueurs, susceptibles d’abandonner le genre pour des jeux à monde ouvert où la narration a désormais autant d’importance que le gameplay. Qu’il s’agisse une fois encore de Mortal Kombat X ou du très récent Naruto Shippuden Ultimate Ninja Storm 4, on a le sentiment que les studios se déchirent pour ne pas léser le joueur solitaire. Ce qui n’est visiblement pas le cas chez Capcom, pas honteux de nous proposer un rendu aussi pitoyable. Cela va d’ailleurs de pair avec l’interface, austère comme jamais (pour ne pas dire dégueulasse), et qui donne vraiment le sentiment de naviguer dans un jeu pas fini. Et puis au-delà de son mode Story, le Versus, l’Entraînement et les matchs en ligne, il n’y a rien à se mettre sous la dent, d’autant que l’icône de la boutique en ligne est grisée puisqu’elle n’ouvrira qu’à partir de mars prochain. Du délire, mais alors total.

V COMME VÉNÈRE

 

Street Fighter 5Malgré ces écueils, malgré cette folle envie de tendre notre majeur vers le ciel, Street Fighter 5 possède en lui quelque chose de Tennessee, ce petit truc qui nous pourrait presque nous faire oublier que c’est un putain de jeu vendu en kit, à savoir son gameplay. Tout en gardant une certaine continuité avec Street Fighter IV (le feeling entre les deux jeux est assez proche au final), Capcom a modifié sensiblement le système de combat. Pour commencer, sachez que les Focus Attack et les Ultra ont été supprimés pour laisser place au fameux système V qui se base sur plusieurs types de techniques : le V-Skill, le V-Trigger et enfin le V-Reversal. Le V-Trigger (MP/MK) est une attaque ou une compétence spéciale liée à chaque personnage. Il est spécifique à chacun et se déclenche sans aucune contre-partie. Si Ryu est capable de réaliser un parry (une parade qui lui permet de regagner de l’énergie), Ken exécute un dash vers l’avant pour foncer vers l’adversaire et le prendre de court, F.A.N.G. balance un projectile poison qui gratte la jauge de vie, Nash et Vega/Bison absorbent les projectiles pour gonfleur leur barre de V, tandis que Rashid et Laure sont capables de faire un saut overhead auquel il est possible d’assimiler une attaque aérienne. Mais les attaques V-Skill ont une autre fonction aussi, celle de remplir la barre des V-Gauge qui se découpe de la sorte : le V-Reversal (qui permet de breaker un adversaire qui aurait trop pris la confiance et qui se serait lancé dans une série de combos), et le V-Trigger qui une fois déclenchée offre de nouvelles perspectives dans les coups. Les Hadoken et Shoryuken de Ryu seront chargés en électricité, tandis que ceux de Ken seront enflammés. Nash à l’inverse sera capable de se téléporter dans le dos de l’adversaire à la vitesse de la lumière. Dorénavant, le choix du perso se fera aussi selon les affinités que l’on peut avoir avec ses coups uniques, capable de changer la donne d’un match, qu’il soit amical ou online.
 

Malgré ces écueils, malgré cette folle envie de tendre notre majeur vers le ciel, Street Fighter 5 possède en lui quelque chose de Tennessee, ce petit truc qui nous pourrait presque nous faire oublier que c’est un putain de jeu vendu en kit, à savoir son gameplay.


Street Fighter 5Juste en-dessous, on retrouve la barre EX dont la fonction est similaire à celle de Street Fighter IV. On parlait tout à l’heure de la disparition des Ultra. Ils ont en effet été remplacés par les Critical Arts, le terme savant Street pour nommer les furies, et dont les dégâts n’ont jamais été aussi importants. Cela dit, globalement, les coups, même les plus lambdas, grignotent beaucoup d’énergie, preuve que Capcom a enfin compris que le zoning n’était pas bon pour l’image de son jeu et que le beau jeu se distinguait avant tout dans l’agressivité et l’offensive des joueurs. On reste toutefois encore bien loin de la combativité et la ferveur d’un KOF, mais il est clair que Ono et ses équipes veulent assurer le spectacle dans les tournois du monde entier. Il y a d’ailleurs un autre signe qui ne trompe pas : le retour de la barre de Stun, qu’on retrouve juste en-dessous de la jauge d’énergie, et qui se remplit en deux-deux, mais aussi qu'il est désormais impossible de spamer l'adversaire de coups de pied bas pour le coincer dans une série de combos, ce dernier se décalant automatiquement et très rapidement. Preuve une fois de plus que Capcom souhaite favoriser le beau jeu, même si d’un autre côté, les déplacements dans Street Fighter V se révèlent être plus lents que son prédécesseur.


LE BON, LA BRUTE ET LE VIEUX SAC


Street Fighter 5Dans sa folle envie de remettre les choses à plat, Capcom a aussi changé l’aspect physique de certains de ses persos les plus anciens. C’est le cas par exemple de Dhalsim, turban sur la tête, grosse beubar et tenue de moine bouddhiste désormais. Vega/Balrog arbore un joli chemisier, tandis que Ken créé la polémique avec ses bananes sur la tête et ses tenues underarmor sous son kimono désormais relâché. Ceci dit, on est tombé grave sous le charme. Mais il n’y a pas que dans le look qu’on note de gros changements, dans le style de combat aussi. Nash et Vega/Balrog par exemple ont perdu tous leurs coups à charge pour des quarts de cercle plus faciles à réaliser pour les noobs, mais aussi pour des raisons évidentes de rounds à expédier pour mieux coller à l’esprit de rageux. Mais les attaques chargées n’ont pas disparu pour autant, puisque l’un des nouveaux venus, F.A.N.G., se joue de la sorte et se révèle même être drôlement efficace, vol d’oiseau y compris. Bison/Vega se joue lui aussi de manière totalement différente, puisque son Psycho Crusher est désormais passé dans la case Critical Arts pour être remplacé par des vagues d’énergie protectrices, qui forment une cage en mode EX, un peu à la manière d’un Geese Howard déclenchant sa furie ultime. Dans une moindre mesure bien sûr.

De toutes les façons, on attend l’éditeur japonais de pied ferme dans les prochains mois. Car dans la promesse de vendre dans un premier temps son jeu en kit, il y avait aussi celle de ne pas trop abuser de la confiance des joueurs en leur soutirant un max de pognon.
 

Street Fighter 5D’autres subtilités de gameplay prouvent encore que Street Fighter V a bien l’intention de changer, sans pour autant dénaturer son ADN d’origine. Si les différents timings sont dorénavant plus permissifs pour une approche plus grand public, on constate aussi que les priorités suivent la logique du coup fort qui prend le dessus sur les autres. Au sol cela dit, car dans les airs, un LK passe parfois avant un HK. Raison de plus de continuer à faire travailler sa mémoire en retenant certaines exceptions dans les priorités. C’est aussi une manière pour Capcom de laisser une belle marge de progression aux joueurs qui souhaiteraient passer de la condition de vieux noob au grand sac, capable de tenir tête aux Japonais dans les salles d’arcade d’Ikebukuro. Tiens d’ailleurs, à ce propos, en parlant d’affrontement avec d’autres joueurs du monde entier, il est de bon ton de préciser que le netcode pendant notre semaine de test n’a pas été des plus performants, qu’il s’agisse d’une connexion ADSL simple ou en fibre. Rien de scandaleux mais d’autres services s’en sortent nettement mieux, ce qui signifie que Capcom a encore du pain sur la planche. De toutes les façons, on attend l’éditeur japonais de pied ferme dans les prochains mois. Car dans la promesse de vendre dans un premier temps son jeu en kit, il y avait aussi celle de ne pas trop abuser de la confiance des joueurs en leur soutirant un max de pognon. On espère donc que les Zenny permettront véritablement de faire des économies et que Capcom n’a pas fait en sorte de nous décourager en nous poussant une fois de plus à la (sur)consommation. On les tient à l’œil.



 Furieux Votez  Blasé Votez  Osef Votez  Joyeux Votez  Excité Votez
90% Furieux


À découvrir également
Autres articles

Street Fighter 5 : Sakura jouable gratuitement pendant une semaine, voilà comment faire Capcom annonce par le biais de son blog officiel comment il sera possible de jouer gratuitement avec Sakura une fois que Street Fighter 5 : Arcade Edition sera disponible. 12/01/2018, 15:47
Street Fighter 5 : le plein d'infos sur le mode "Team Versus", des images inédites Capcom a pris la parole sur son blog officiel afin d'annoncer le mode "Team Versus" pour Street Fighter 5 : Arcade Edition. Pour savoir de quoi il en retourne exactement, vous savez ce qu'il vous reste à faire. 21/12/2017, 11:40


Derniers commentaires
Par Lecteur le Jeudi 25 Février 2016, 9:33
SUper le jeu en kit, 16 persos c'est scandaleux comme manière de procéder.

Répondre
-
voter voter
1

Par squalala le Mardi 23 Février 2016, 11:47
Quid de la bande son ? Peu de contenus, 16 perso dont seulement 4 nouveaux ! 6 de programmer mais pas un seul nouveau !12 stages (soit même pas un stage par perso)!un V system qui ressemble a une repompe de darkstalker darksavior !manque de stabilité au niveau du netcode(3 beta)comme du framerate! Inputlag ! Contenus prenium (costume) mais rien ne prouve que ca restera au niveau cosmétique (capcom!),et bien sûr pas besoin de parler de la connexion obligatoire pour y jouer day one (patch) comme dans la durée (nerf,patch,contenus etc...), pas de version arcade (pas de version disque complète non plus) donc quid de sa tenue competitive dans le temps (sf2x sf3.3) .
A part un ravalement de facade (un peu normal quand même ) ce jeu est un produit feignant (pas de réel révolution dans le gameplay )
Un produit sortie a la va vite comme depuis un moment chez capcom ... on profite du nom et advienne que pourra !


Répondre
-
voter voter

Par RR91 le Dimanche 21 Février 2016, 19:35
Cette note ...
Comment on peut se dire journaliste et mettre un 16/20 à une beta pas finis.
Le jeux est honteux et le journaliste également !

Moi je suis producteur je lance un jeux beta et vraiment c'est hallucinant ce qu'ils ont osé faire; je vois la presse me mettre 16/20 !
Bha je recommence !

Merci la presse merci Capcom et merci au vache a lait Dayone.


Répondre
-
voter voter
2

Par eddy25 le Dimanche 21 Février 2016, 13:43

likeSmall
e pense avoir été bien pigeonné en achetant le pack ps4 avec street figther 5, j'ai fini les 16 personnages, le mode réseau indisponible , le soit disant dlc gratuit pour les autres combattant apparait en dlc pass à 29,9 euros , en somme sony à lancer des pack ps4 avec une béta de street fighter pour attirer des joueurs et on paye le prix , je suis dégouté , j'aurai mieux fait de prendre une one avec mortal kombat plus jamais sony pourtant j'ai eu la ps1,2,3 ...

Répondre
-
voter voter

Par guida44 le Dimanche 21 Février 2016, 8:27

likeSmall 1
Plus de marketing qu'il n'en faut!!!

Répondre
-
voter voter

Par bonnetnoir11 le Samedi 20 Février 2016, 1:53

likeSmall
Gogita a écrit:Le jeu est très bon, c'est juste le business model qui est une merde infâme


tout à fait d accord avec toi c est le business qui est infâme, on nous prends pour des cons et l industrie du jeu pensent plus qu au fric


Répondre
-
voter voter

Par deleris le Samedi 20 Février 2016, 1:39
pour commencer je suis un gros fan de street fighter,J ai eu l occasion de tester le 5 est je l ai trouvé très beau ,et le gameplay plutôt sympathique c est le seul jeu d arcade qui me plait .Je trouve dommage qu il ai enlevé les 2 ultras de street fighter 4, même si le gameplay est plus basé combat ça c est sympas mais j aurais bien aimé qu il intègre les 2 ultras,voir même rajouté une barre de vie de plus pour que le combat dure plus longtemps ,ceci étant le premier point je vais passer au deuxième.Je trouve scandaleux de sortir un jeu à 70 euros ,en ayant juste le online,un mode histoire avec 2 combats et des dessins dégueulasses ,et un mode survie classique, même si le reste sortira plus tard c est pas une raison pour sortir un jeu à 70 euros juste pour du online qui soit disant en passant n est plus gratuit comme avant ,du coup tu precomandes un jeu à 70 euros juste pour du online ,je trouve que c est un peu du foutage de g****e,et si ton abonnement à l année est terminé ben ton street fighter 5 sert à rien .De plus ça fait cher s acheté le jeu + l abonnement à l année ,bref je trouve ça dommage que la plupart des jeux ce tourne vers le online on aura bientôt plus que ça. Bref j ai trouvé ce street fighter très bon ,mais ne vaut pas le coup pour le moment n étant pas complet je le prendrais certainement dans 7 mois et un peu moins cher aussi.De plus je suis déçu car sur play 4 on à eu quoi comme bon jeu ,pas grand chose à part des remakes, des jeux pas finit avec beaucoup de bug, à quoi ça sert d acheté un jeu day one ,je trouve que l industrie du jeux vidéo nous prends de plus en plus pour des cons,tu payes des jeux pas finis,avec des bugs,il te faut internet pour y jouer pour certain ,il faut payé l abonnement en ligne ,maintenant tu as même plus le petit livre comme sur les jeux ps3,sur ps4 tu as juste le jeu à 70 euros bien sûr économie sur le papier bref on soigne de moins en moins le consommateur, car c est quand même grâce à nous que ces gens vivent.Bref le seul jeu où j ai mit 70 euros est the witcher 3 ,un jeu avec des bugs certes ,mais un jeu très beau,long ,bonne histoire ,des développeurs généreux avec dlc gratuit,et pour 70 euros pas juste le jeu,un livre,un CD de musique autocollants ect.J aimerais que les autres prennent exemple sur CD projet et pas juste penser a remplir ces poches,se remplir les poches certes mais en ne prenant pas le consommateur pour une vache à lait ,ceci était mon coup de g****e.Pour finir street fighter 5 est un très bon jeu mais avec le peu de contenu il ne vaut pas ces 70 euros,il sera mien quand le jeu aura tout son contenu ,patcher bref quand le produit sera finit

Répondre
-
voter voter

Par Gogita le Vendredi 19 Février 2016, 13:35
Le jeu est très bon, c'est juste le business model qui est une merde infâme

Répondre
-
voter voter

Par gwadek le Vendredi 19 Février 2016, 3:28

likeSmall 321
houch encore une (exclu) décevante à se que je vois encore heureux qu'il y a le multiplateforme sur ps4 et ses 1080p ^^

Répondre
-
voter voter
1

Par Liojen le Mercredi 17 Février 2016, 20:42

likeSmall 24
Capcom prend cher dans les commentaires clients sur amazon FR et surtout amazon US! (69% de notes 1/5)

Répondre
-
voter voter

>> Voir les 48 réponses dans le forum


Donnez votre avis sur ce sujet
Pour ne pas avoir à saisir les informations de code/nom vous pouvez vous créer un compte gratuitement !


*







Street Fighter 5

Jeu : Baston
Editeur : Capcom
Développeur : Capcom
16 Fév 2016

16 Fév 2016

Zone Membres

Vos Notes :
16/20
Notez ce jeu
Acheter le jeu sur Micromania.fr

Newsletters
Ne loupez rien de l'actualité du jeu vidéo en vous abonnant aux newsletters JeuxActu.








Jeu concours