JeuxActuJeuxActu.com


Test également disponible sur : GameCube

Test StarFox Assault

Test StarFox Assault
La Note
9 20

D'aucun n'affirmera que StarFox Assault permet de retrouver les saveurs d'antan de la franchise. Graphiquement, il est clair que Namco a voulu se la jouer à l'ancienne, un peu trop même. Mais sur une console nouvelle génération telle que le GameCube, ça fait un peu désordre. Au bout de la troisième mission, on comprend rapidement que le but du jeu est de dégommer le plus de targets possible et de donner un coup de main aux pleureuses qui nous entourent. Du 100 % linéaire donc, qui mène StarFox Assault droit à la benne à ordures. Une fois le calvaire terminé et toutes les médailles d'argent récupérées, on débloque Xevious, un jeu d'arcade made in Namco sorti dans les années 80. Après s'être vomi dessus, ça va être dur d'y jouer. Bref, tout ça pour dire que Namco ferait mieux de continuer à faire du Tekken et du Soul Calibur que du Star Fox. La teuhon !


Les plus
  • Peppy Hare a été remplacé par Krystal dans le vaisseau
  • Bertrand Jouvray va se fâcher
Les moins
  • Une affaire bouclée en moins de 4 heures
  • Un gameplay imprécis
  • Des phases au sol minables
  • Des graphismes sans goût
  • Des environnements vides
  • Une interface mal conçue
  • Une ambiance sonore indigeste
  • On continue le massacre ?


Le Test

Rares sont les fois où les licences diamantées de Nintendo ont été mal taillées par un bijoutier du marché vidéoludique. Sans vouloir vous gâcher ce faux suspens à deux balles, StarFox Assault est malheureusement cette fameuse exception qui confirme la règle.


Mise à jour de notre test import réalisé le 8 avril 2005.

 

La dernière prestation de Fox McCloud sur GameCube avait marqué les esprits puisqu'il était le héros de Star Fox Adventures, un Action-RPG de daron signé Rareware. Depuis, plus grand chose à se mettre sous la dent pour notre vieux canidé de l'espace qui commençait sérieusement à rouiller au fond d'un trou. Et à vrai dire, il aurait mieux fait d'y rester au lieu de s'afficher bêtement dans un jeu qui ressemble plus à de la bouillie pour bébé qu'à un killer-ap, ce qu'il était censé être. Ne nous voilons pas la face plus longtemps : l'excrément du renard, ce n'est pas depuis les sorties américaines et nippones du jeu que nous le respirons. En effet, lorsque Namco et Nintendo levèrent le voile sur StarFox Assault lors de l'E3 2004, la déjection était plutôt très bien avancée. A moins d'être un pro-Nintendo dans l'âme avec un taux d'objectivité proche du zéro absolu, il était difficile de s'extasier devant des graphismes dignes d'un TO7. Le plus aberrant dans cette histoire que l'on préfère prendre à la rigolade, c'est qu'entre la présentation officielle du jeu l'année dernière et sa sortie récente, aucune rectification tranchante n'a été faite pour sauver ce qui pouvait encore l'être. Outrecuidance prononcée ou flemmardise passagère utile pour se concentrer sur d'autres titres plus importants à venir ? Quitte à devoir ingurgiter de la daube pendant quelques heures, prions au moins pour que le lavage d'estomac n'en soit que meilleur. En attendant, il faut se la coltiner, cette daube.

 

Un foutage de gueule public

 

Se munir d'une trousse de trépanation est la condition sine qua non pour pratiquer l'autopsie de StarFox Assault. Faute de pouvoir ouvrir la boîte crânienne des ingénieurs de Namco afin de savoir ce qui leur a pris de nous déféquer une bouse pareille, contentons-nous déjà de disséquer le contenu de la galette du jeu. Après avoir forcé la console à lancer le disque optique, la séquence introductive se veut rassurante. Sans être forcément hallucinante, elle s'applique à être propre et carrée à l'instar de toutes celles qui agrémentent StarFox Assault. Malgré leur apparence très scolaire, il s'agit sans doute de la seule éclaircie que l'on puisse trouver dans ce dégueulis visuel. Avec des graphismes fades qui manquent cruellement de couleurs et ne regorgent d'aucune texture crédible, la qualité du level design est la-men-ta-ble ! C'est clair que si l'on compare la chose à la version Super Nintendo équipée du fameux chip Super FX, on peut se la raconter. Mais si l'on jette un coup d'oeil chez le voisin - Star Wars Rogue Squadron III : Rebel Strike par exemple - on se la boucle, point barre.

 

Les missions aériennes ne sont vraiment pas belles à voir. La plus hilarante est sans doute la mission Homeworld Core : The Final Battle qui concentre à elle seule tous les défauts techniques du jeu. On ne peut pas s'empêcher de rire lorsque l'on voit les effets misérables qui tentent d'égayer le soi-disant dernier level de cette bonne blague qu'est StarFox Assault. Les explosions sont au niveau de celles de Galaxian, les vaisseaux ennemis se raboulent à l'écran sans conviction, les ralentissements se font durement sentir lorsque l'on approche le boss de fin, le mapping est horrible, l'impression de profondeur est inexistante... Bref, c'est archi tendu du caleçon. Et cela ne s'arrange pas avec les phases terrestres qui ne semblent décidément pas réussir aux shoot'em up cubiques. Pour ceux qui se souviennent plus ou moins de la prestation du titre de Factor 5, c'est le même sketch qui nous est proposé. Lorsqu'il court, Fox McCloud a cette faculté de rester raide comme un bâton, les fesses serrées pour ne pas laisser s'échapper un pet. La modélisation des machines est basique; nous sommes bien loin des chasseurs TIE à la carlingue complexe. A force, on finit par se demander si, finalement, ce tintamarre n'est pas du foutage de gueule commercial... Car plus on avance dans le jeu, plus il devient évident qu'il a été bâclé. Le plus stupéfiant, c'est de voir que la firme de Kyoto a laissé passer entre les mailles de son filet un titre qui, conçu par un autre développeur, aurait certainement été envoyé au piquet.

 

On y touche ou pas ?

 

La recette Star Fox n'a pas véritablement changé depuis toutes ces années, et ce sont donc les inévitables Falco Lombardi et Slippy Toad qui accompagnent notre héros dans l'espace. Peppy Hare, supervisant dorénavant les missions aux cotés du Général Pepper, a été remplacé par Krystal, la renarde aux poils parfumés que l'on croise dans Star Fox Adventures. Pour être complet, citons également Rob l'androïde qui se charge de mettre à jour les différents objectifs à atteindre durant les parties. Aucun des protagonistes n'exerce une influence particulière sur le déroulement des missions, une occasion ratée de rendre le gameplay du jeu nettement plus consistant. Venir en aide à ses coéquipiers qui se font fusiller le derrière, voilà en gros la seule interactivité offerte par le jeu. Concernant le scénario, ne vous attendez pas à des merveilles non plus. Encore une fois, la Star Fox Team va devoir déjouer les plans machiavéliques de Andrew Oikonny, le neveu du défunt Andross, qui entend bien semer la terreur dans le Lylat System.

 

StarFox Assault se divise en deux modes de jeu principaux : Missions et Versus. En mode Missions, le joueur se glisse dans la peau de l'agent Fox et part sauver le monde à bord du célèbre Arwing. Dix misérables niveaux, c'est effectivement ce que nous affiche le tableau de bord lorsque l'on grimpe dans le cockpit. C'est maigrichon, et ce n'est pas un hasard si un challenge médailles de bronze, d'argent et d'or a été ajouté pour rallonger la durée de vie du jeu. Plus le métal sélectionné est précieux, plus la difficulté et le Badge Score requis sont élevés. Si dans certaines missions le chiffre d'affaire demandé est nettement réalisable, dans d'autres il faut vraiment chercher la petite bête pour grappiller ne serait-ce qu'un tout petit point. Le défaut majeur de l'interface de StarFox Assault, c'est qu'en plus d'être moche, elle ne reprend absolument pas une liste exhaustive des objectifs à atteindre durant les missions. Un comble pour ce genre de jeu ! Dès lors, il faut tendre l'oreille pour attraper au vol les quelques braillements de ses coéquipiers. Si l'on tourne en rond depuis des heures, pas de panique ! La même réplique sera répétée jusqu'à ce que ça monte au cerveau. Super ! Les combats spatiaux sont raides. Cela manque vraiment de rythme, les attaques arrivent au ralenti et le joueur n'est soumis à aucune pression. Coté item, rien de bien neuf à se mettre sous la dent. On retrouve les traditionnels Silver et Gold Shield Rings indispensables pour rabibocher sa machine, le Smart Bomb, le 1-Up ou bien encore le Red Power Upgrade qui permet d'accroître sa puissance de feu. Nous aurions aimé une utilisation des commandes plus judicieuse; il est vraiment rageant de voir qu'il faille tapoter comme un acharné sur A pour shooter de façon continuelle. Pourquoi ne pas maintenir tout simplement le bouton ? A la façon d'un Rogue Leader, B aurait servi pour les tirs chargés. Quant aux bombes, elles auraient été assignées aux boutons Z ou X. Le confort de jeu aurait sans doute été meilleur...

 

Un mode multi foireux

 

Si dans les airs ce n'est pas terrible terrible, au sol ce n'est pas mieux. La seule attraction potable réside dans ce mélange des plaisirs instauré par Namco. En effet, il est dorénavant possible de jongler à volonté entre le Landmaster Tank sur terre et le Arwing dans le ciel. Pour porter secours aux camarades - cela devient rapidement une habitude - les plus paresseux pourront toujours se munir d'un lance-missile pour pulvériser du Aparoid d'en bas, à condition d'avoir jeté un coup d'oeil sur le might gauge en haut à gauche de l'écran, qui donne une indication visuelle sur le nombre de vaisseaux ennemis squattant les nuages. Les items que l'on récolte à pied sont hautement plus nombreux que ceux que l'on connaît déjà : kits de survie pour la protection corporelle, blaster, sniper, grenade, mine de proximité ou canon à plasma pour jouer au boucher. Ici, pas d'upgrade pour hausser la puissance dévastatrice de son arme, mais en appuyant sur B on active un champ de protection qui protège des attaques adverses pendant un court laps de temps. Si les phases aériennes demeurent faciles d'accès avec une configuration simplifiée mais mal agencée de la manette, on ne peut pas en dire de même une fois au sol. Le fait de ne pas pouvoir locker proprement ses ennemis laisse une part belle à l'imprécision. Du coup, on tire un peu n'importe où pourvu que quelques coups de laser réussissent à atteindre la cible à travers ce fouillis de pixels. 

Jouer à plusieurs à StarFox Assault n'est pas une sinécure. Même si l'idée de proposer plusieurs véhicules aux combattants pour qu'ils puissent se courser à l'endroit et à l'envers sur un même terrain de jeu est bonne, le reste ne suit malheureusement pas. Les arènes sont de tailles trop réduites et pas assez tordues pour pouvoir faire des coups de judas, et les bonnes planques sont des denrées rares. Avec des couleurs mal adaptées au splitage de l'écran - surtout à quatre joueurs - le tout devient rapidement indigeste visuellement. On pourra toujours essayer de changer les règles du jeu via Y pour rendre les choses un peu plus intéressantes, mais force est de constater que le label Star Fox n'a toujours pas saisi l'essence même d'un bon mode multi.






 Furieux Votez  Blasé Votez  Osef Votez  Joyeux Votez  Excité Votez
 Osef


Autres articles

StarFox Assault - Débloquer Demon Sniper en Mode Multijoueur : Obtenez les Drapeaux S dans chaque Mission du Mode Histoire. 16 | 30/05/2007, 12:53
Fox prend la pose A quelques jours de sa sortie européenne, StarFox Assault se montre en artworks. 22/04/2005, 12:13

Un goupil pas espiègle 5 | 08/04/2005, 17:14
SF Assault : des artworks 23/03/2005, 13:05
StarFox Assault : un site 3 | 27/12/2004, 14:03


Derniers commentaires
Par Dei le Vendredi 11 Juillet 2014, 17:14
C'est un camouflet ! c'est un test en solde à TATI. Bien de critiquer des aspects totalement faux ? (je ne comprends pas ma question moi même!) Site en poil de yak (oui j'aime les yaks et c'est jamais facile de placer ce mot), non-professionnel qui joue au jeu pendant 5 minutes avant la coupure EDF faute de paiement.

Répondre
-
voter voter

Par maxence59580 le Vendredi 29 Juillet 2011, 23:40

likeSmall
J'adorais StarFox aventure il était super!!!!

Répondre
-
voter voter

Par Luciole le Samedi 30 Juillet 2005, 1:00

likeSmall
Euh dites... c'est quoi ces conneries????
ok moi qui suis fan de starfox j'ai été deçu encore une fois...mais de la a dire qu'il est pourris faut pa pousser!!!deja les grafismes : on peut pa comparé ceu de ce jeu avec ceu de starfox adventure c pa le meme style de jeu et Assault orai ramé si ca aV eT oci bo.. ensuite la duré de vie.... un shoot es un shoot jaV fini la version 64 en moin de 4h.... en revanche g bcp moin aimé kun soi disan Action Rpg comme starfox adventure se termine en seulemen 18h alor ke ds ce style la duré de vie orai du depaC les 25h o moin!!! et ki a di ke fox aV lair detre constiP?? pke ds le adventure c pa bcp mieu.... c sur ke si on regarde ke les grafism il es pa forcemen terrible le jeu.... jdiré kil es sympatik san +.. ca nen fé pa une daube et areT ac la durée de vie pke serieu ca fé les gens ki conaiss rien o jeu de shoot... le seul jeu de shoot ke jconaiss ki soi long nes pa sur la Cube et sapel panzer dragoon orta...


Répondre
-
voter voter

Par nalutacifers le Dimanche 1er Mai 2005, 23:08

likeSmall
Roohh arrêtez de râler et de comparer les site. Il y a eu 2 avis différents point barre. JA est pro et JV.fr est pro aussi. MAis les 2 sites sont différents. Pour ce qui est du test je trouve pas qu'il manque de professionalisme...
Il a donné son avis et escusez moi mais un jeu qui se fini en 4 heures de nos jour, rien que pour ça je l'aurai linché complètement....

Alors je trouve qu'ils ont plutôt été gentils :D


Répondre
-
voter voter

Par Golgoth007 le Dimanche 1er Mai 2005, 21:02

likeSmall
Le jeu est court de prime abord en médaille de bronze certes; mais tout l'intérêt de STAR FOX ASSAULT ( tout comme les deux précédents volets sur SNES et N64) consiste à recommencer les missions pour les accomplir avec classe. d'autant plus que la différence de niveau de difficulté du bronze avec l'argent et l'or est nette.
C'est comme ça que le jeu doit être savouré : le bronze pour APPRECIER les qualités du jeu, l'argent et l'or pour SE PERFECTIONNER et prendre son pied à piloter et shooter pour se rapprocher au mieux du score parfait...

Quant aux mauvaises langues qui critiquent le graphisme, les arguments sont un peu légers et partent d'un a priori . Le jeu est beau, vivant, sans bug ni ralentissements, facile à prendre en main et très divertissant. Il mérite une bonne note... en toute objectivité.


Répondre
-
voter voter

Par laurent2628 le Samedi 30 Avril 2005, 18:32

likeSmall
9/20, c'est quoi ce délire . . .?

Répondre
-
voter voter

Par gMe le Mardi 26 Avril 2005, 17:53

likeSmall
ro c'est dommage ! Le starfox adventure était super !

mais bon quand je voyais les screeenshots je voyais bien que c'était...trés laid !

Je trouve sa dommage davoir gacher un tel jeu :(


Répondre
-
voter voter

Par Kalas-BK le Samedi 16 Avril 2005, 14:33

likeSmall
C'est pas ce test qui va me faire changer d'avis. Je vais me l'acheter lorsque j'aurais de l'argent

Répondre
-
voter voter

Par devilforever le Mercredi 13 Avril 2005, 14:01

likeSmall
je suis profondement désolé pour la faute de frappe. T'inquite je sais lire et jeuxvidéo.fr amateur?.Peut etre mé beacoup plus professionnel a mon gout que JA. Ta qua lire le test de starfox aucun professionalisme. On ne coule pas un jeu comme. C'est du bidon tout plein...

Répondre
-
voter voter

Par sponge le Mardi 12 Avril 2005, 20:11

likeSmall
tout d'abord, c 17 et non 18, faut apprendre à lire, ensuite faut comparer ce qui est comparable. jeuxvidéo.fr est un site amateur qui a aucune crédibilité. ils devraient déjà apprendre à faire un vrai site parce qu'il est tout cheum leur site. Voila les notes US
1up.com : 5.5/10
gamespy : 3.5/5
gamerevolution : D+
gamers : 2/5
ign : 7/10
edge : 6/10

on est loin d'un 17


Répondre
-
voter voter

>> Voir les 31 réponses dans le forum


Donnez votre avis sur ce sujet
Pour ne pas avoir à saisir les informations de code/nom vous pouvez vous créer un compte gratuitement !


*







StarFox Assault

Jeu : Action
Développeur : Namco
29 Avr 2005

Zone Membres

Vos Notes : Notez ce jeu
Acheter le jeu sur Micromania.fr

Newsletters
Ne loupez rien de l'actualité du jeu vidéo en vous abonnant aux newsletters JeuxActu.