JeuxActuJeuxActu.com

Test également disponible sur : PC - X360 - PS3

Test South Park Le Bâton de Vérité : ça mérite de démouler un petit cake !

Test South Park Le Bâton de Vérité sur PS3 et Xbox 360
South Park : Le Bâton de Vérité est un énorme pas vidéoludique en avant pour la série animée. Visuellement parfait par sa fidélité à l'esthétique du show, le titre d'Obsidian est également un RPG très sympathique, simple mais plaisant qui a su tirer parti assez intelligemment de l'univers de South Park, dont il sait conserver l'esprit WTF. Il ne faut pas se cacher qu'il fait pas mal de fan service, mais il le fait très bien, et pour peu que vous aimiez South Park, il est impossible que vous restiez insensible aux nombreux clins d’œil et dédicaces qu'il contient. Pour autant, le résumer à cela serait une erreur, car Le Bâton de Vérité a également des qualités de gameplay prometteuses, même si il n'est pas exempt de défauts et n'est pas aussi profond que les ténors du genre. On aurait évidemment aimé plus d'invocations, plus de personnages, plus de pouvoirs, la possibilité de crafter des objets par exemple. Mais au final, le jeu est déjà un très bel hommage à la série, on garde le sourire aux lèvres tout du long, et c'est ce qui nous fait espérer une suite peut-être plus travaillée dans le futur.
Retrouvez plus bas la suite de notre test de South Park : Le Bâton de Vérité

La Note
17 20 note South Park : Le Bâton de la Vérité
Hit JeuxActu
Les plus
  • Visuellement parfait
  • Fidèle à l'esprit et à l'humour de la série
  • Un gameplay RPG basique, solide...
  • ...mais aussi interactif et bien adapté
  • Quelques morceaux de bravoure exceptionnels
  • La pléthore de clins d’œil et de références
  • Les invocations bougrement géniales
  • LE CANADA !
Les moins
  • Des chutes de framerate incompréhensibles sur consoles
  • Des temps de chargements trop fréquents
  • Absence de VF vraiment préjudiciable
  • Une difficulté gentillette
  • Du loot très marrant mais un peu inutile
  • Manque relatif de profondeur dans le gameplay


Le Test
On aurait pu attaquer ce test avec une citation emblématique de ce gros faisan de Cartman, histoire de montrer qu'on maîtrise quand même un peu notre sujet et d'attirer aussi le chaland qui n'a regardé la série qu'une ou deux fois à tout péter mais qui trouve ça cool de loin ; un peu comme quand on évoque les Simpsons en plaçant "Hmmmm, un donut !", ou Kaamelott en lançant fièrement un "C'est pas faux !". Oui, certains ne se gênent pas. Ici, on va essayer d'éviter. On va plutôt vous parler du moment où on a inséré la galette de South Park : La Bâton de Vérité dans la console, partagés entre l'impatience et le coup de flippe de dernière minute. Et si ce n'était pas bon ? Et si même Matt Stone et Trey Parker, dont on a béni la tutelle sur le développement du jeu par Obsidian, n'arrivaient pas à faire de South Park un bon jeu vidéo ? Au-delà de la fidélité esthétique à la série et de son humour scato, Le Bâton de la Vérité était-il capable de retranscrire son esprit critique, son second degré pinçant, sa fine analyse de la société et finalement d'être un peu plus que du fan-service ? Comment ça, on se pose trop de questions ?

South Park : Le Bâton de la VéritéMais c'est bien normal de douter ! La carrière vidéoludique, s'il est utile de le rappeler, est jonchée de gadins, 90% des adaptations de la série animée s'étant magistralement pété la gueule. Alors quand un titre sort un peu du lot, ne serait-ce que par la présence bienveillante des sacro-saints géniteurs  du show derrière l'équipe de développement, on fonde tout de suite de grands espoirs en lui. Ce qui implique logiquement, à un moment ou à un autre, une déception. Alors passons d'abord sur ce qui est évident, à savoir l'absence de version française. Loin de nous le délire nationalocentriste, ce n'est pas par flemme de lire les sous-titres qu'on tape du point sur la table. On trouve juste particulièrement déplorable de se priver d'une possibilité de doublage et de localisation d'une telle qualité quand elle existe. South Park fait partie de ces quelques séries dont la VF est au moins aussi bonne que la VO, et ce en grande partie grâce au travail d'adaptation et de direction artistique de Thierry Wermuth et William Coryn, dont l'influence se fait sentir bien au-delà du doublage. Tout au long du jeu, on ne peut s'empêcher,  de se demander ce que cela aurait pu donner avec la version française. Au-delà de ça, on peut regretter l'utilisation forcée des sous-titres pour une série dont les dialogues sont aussi vifs, surtout quand les traductions sont parfois très aléatoires et parsemées de fautes d'orthographe. Et petits. Et jaunes. Si les finances d'un THQ mourant justifiaient partiellement ce choix, c'est beaucoup moins le cas pour Ubisoft. On avait espéré. On s'est plantés.

PARLENT COMME LES HOMMES, ONT LE GOÛT DU CRABE


South Park : Le Bâton de la VéritéTout cela est d'autant plus dommage que South Park : Le Bâton de Vérité est une véritable réussite esthétique. Pendant des années, différents studios se sont pétés les dents en essayant de transposer la série en 3D ou en tentant de lui donner un style visuel différent du sien. Alors que tout ce qu'on demandait, c'était un jeu visuellement cohérent avec la série animée. C'est aujourd'hui chose faite. South Park : Le Bâton de Vérité est bonnement et simplement un épisode interactif, et c'est ce qui le rend tellement kiffant. Si vous avez toujours été hermétiques au style graphique du dessin animé, ça ne devrait pas changer, mais pour peu que vous soyez fans (et c'est essentiellement aux fans que le jeu s'adresse), alors vous serez ravis voire carrément hystériques. Pour la première fois, on peut découvrir librement South Park, dont la géographie exacte a d'ailleurs été définie expressément pour les besoins du jeu par Stone et Parker. Où est l'école primaire par rapport à la maison de Cartman ? Et la mare de Stark ? Y a-t-il d'autres lieux dans la ville qui n'ont jamais eu leur heure de gloire à l'écran ? Rien que pour ça, le jeu vaut le coup. Alors évidemment, on peut toujours trouver à redire, sur le rôle surtout décoratif de la plupart des lieux et des habitants, mais la ville est bien assez vivante et assez grande pour être agréable à visiter sans s'ennuyer. Et puis on revient de tellement loin... Seule ombre au tableau, les versions consoles sont gangrenées par de très vilaines chutes de framerate lors des déplacements en extérieur, proprement inexplicables vu le style graphique du jeu. Un problème qui devient même parfois très désagréable, quand il est couplé à une sauvegarde automatique et que le jeu se met à toussoter comme le papy de Stan (qui ne fait d'ailleurs pas partie de l'aventure, Billy).

KEUUWAA ?! VOUS VOULEZ DIRE... VRAIMENT ?!


South Park : Le Bâton de la VéritéOn vous parle de fidélité visuelle et c'est une bonne chose, mais il en va de même du côté du scénario, qui pioche surtout dans le côté what the fuck de la série. Un peu dommage, car on se prive de la grande qualité satirique de South Park, même si le monde du jeu vidéo se fait gentiment taquiner. Le Bâton de Vérité reste carrément dans l'esprit, mais son pitch n'est pas à classer parmi les meilleurs que Trey Parker et Matt Stone aient jamais écrits. S'appuyant sur l'épisode "Le Retour de la Communauté de l'Anneau des Deux Tours", le jeu d'Obsidian vous place dans la peau du Nouveau, un enfant tout juste débarqué avec ses parents dans la petite ville du Colorado. En essayant de vous faire de nouveaux amis, vous allez tomber au beau milieu d'un gigantesque jeu de rôles organisé par les garçons de primaire dans le but de s'accaparer le Bâton de Vérité (un bout de bois tout pourri, ou une relique permettant de contrôler l'Univers suivant le point de vue). Vous prendrez donc part, en tant que grand héros,  à une lutte sans merci entre les Humains de Cartman, Butters ou Kenny et les Elfes de Kyle, Stan et Jimmy. Comme souvent à South Park, la situation va partir en sucette, à base de crash d'OVNI, d'agence gouvernementale secrète et d'invasion de nazis zombies. Comme dans la série, le jeu pousse le délire très loin et ne se prive pas, pour peu qu'une ridicule censure européenne ne vienne pas s'en mêler (les scènes de sodomie, non, mais un personnage qui empale un cheval dans sa maison, ça ne dérange apparemment pas). Les développeurs ne se sont d'ailleurs pas privés de tourner en dérision les passages qui ont été coupés sur console. Et le jeu de multiplier les références et les clins d’œil très, très appuyés en incluant toutes sortes d'éléments très connus des fans dans le déroulement de l'histoire. Oui, South Park : Le Bâton de Vérité est un immense morceau de fan-service, c'est indéniable. Mais pas que.

N'OUBLIEZ PAS D'EMMENER UNE SERVIETTE


South Park : Le Bâton de la VéritéEn dessous du gros tampon (en cheveux de cherokee) "FAN SERVICE" se trouve tout de même de solides fondements de gameplay. Le Bâton de Vérité s'avère être un RPG tout ce qu'il y a de plus classique mais aussi tout ce qu'il y a de plus efficace. Le seul héros dont vous devez gérer l'évolution est votre avatar, qui gagne niveaux et compétences en remplissant des quêtes et en éclatant des ennemis. L'exploration et les boutiques vous offrent des armes et des armures par dizaines, de plus en plus puissantes au fur et à mesure de l'aventure, qui renforcent votre attaque et votre défense. Quant aux autres personnages jouables, ils sont là aussi déblocables avec le temps, sachant qu'un seul compagnon peut vous apporter son aide en combat et qu'ils obtiennent de nouvelles capacités quand votre avatar atteint certains paliers de niveaux. Même les combats n'ont rien de vraiment exceptionnels dans leur fonctionnement. Tour-par-tour, barres de vie et de puissance pour déclencher les compétences (plus une jauge de mana pour vos prouts), affinités élémentaires et altérations d'état, et même invocations : tout y est et même si, sur le fond, la recette n'est pas franchement originale, le tout est cohérent et agréable à jouer. Malheureusement, il faudra pousser le jeu en difficile pour avoir un véritable challenge. La relative rareté des capacités de régénération oblige les joueurs à utiliser ses items, mais semble avoir poussé les développeurs à les rendre trop efficaces. D'autant qu'on peut en utiliser un par tour sans pénalité. Ce sont donc les adversaires multiples qui sont les plus coriaces, dans la mesure où votre camp n'aligne que deux combattants. Spéciale dédicace au Vice-Président Al Gore, qui nous a donné un peu de fil à retordre, et au passage aux quêtes annexes nombreuses, qui servent vraiment à faire avancer le gameplay.

Les combats ne laissent jamais le joueur passif derrière sa manette. Les actions de base réclament une bonne dose de timing, que ce soit pour l'attaque ou la défense, tandis que la plupart des compétences nécessitent d'effectuer un QTE parfois exigeant."

South Park : Le Bâton de la VéritéMAIS (et c'est un gros mais, vous l'aurez remarqué), Le Bâton de Vérité marque sa différence d'abord par l'utilisation judicieuse de l'univers de South Park mais aussi via toute une série de choix de gameplay qui rendent le joueur plus impliqué. On parle ici des aptitudes et de la magie (ouais, OK, les prouts) que vous pouvez utiliser en dehors des combats pour libérer de nouveaux chemins et découvrir des trésors cachés, pour prendre l'ascendant avant d'engager le combat ou carrément pour étriper vos adversaires en profitant du décor. Une lampe qui pend au plafond ? Tirez dessus, et regardez le pauvre gugus qui traînait en dessous finir embroché. Un peu d'eau par terre ? Cherchez un câble électrique à décrocher du mur. Et dès que vous trouvez une flamme, n'hésitez pas à péter dessus, le résultat vaut globalement toujours la chandelle. Certes, cela facilite encore le jeu vu sous un certain angle, mais ces interactions ne sont pas obligatoires et vous obligent tout de même à faire preuve d'un peu jugeote et d'un certain sens de l'observation. De la même façon, les combats ne laissent jamais le joueur passif derrière sa manette. Les actions de base réclament une bonne dose de timing, que ce soit pour l'attaque ou la défense, tandis que la plupart des compétences nécessitent d'effectuer un QTE parfois exigeant. De plus, la gestion des armes/équipements et leur customisation grâce à des patchs et des ceintures se révèle être plus variée et plus pointue qu'il n'y paraît pour la résolution des combats.

CHINPOKOEXTRAMON


South Park : Le Bâton de la VéritéNan et puis flûte quoi. Ce qui est le plus tripant dans tout ça, c'est quand même l'adaptation de l'univers South Park au jeu vidéo. Tout est une trouvaille. Le kiffe, c'est de collectionner les Chinpokomon (J'AI TROUVE CHAUSSURE !), d'entendre les zombies-nazis parler avec des enregistrements issus des bandes sonores de la Deuxième Guerre Mondiale. Ici, pas de poison ou de mutisme dans les altérations d'état. Soit on saigne abondamment, soit on brûle, soit on gerbe d’écœurement après avoir reçu des œufs pourris ou même un bel étron en plein visage. Les invocations ont pour nom Jésus, M. Esclave ou M. Hankey, le Caca de Noël, qui se la joue Mickey dans Fantasia, avec d'immenses vagues de merde. On soulignera là encore un problème d'équilibre de la difficulté, qui  rend ces personnages surpuissants, mais qui les rend inutilisables contre les Boss ! Pire : il ne sont utilisables qu'une fois par jour dans le jeu (sachant qu'il n'y a que trois jours) et qu'il faut à chaque fois aller rechercher l'objet d'invocation auprès du perso concerné. Les objets de pacotille que vous ramassez à droite à gauche, quant à eux, ne servent à rien d'autre qu'à la revente, et on peut franchement le regretter, mais on ne peut s'empêcher de se marrer en trouvant un jagon déjà sucé dans un coffre, la collection de godes de Madame Cartman dans un tiroir ou encore la Grenouille mexicaine hypnotique du Sud du Sri Lanka, planquée dans un sac. Et comment ne pas évoquer ces niveaux géniaux : dans le cul de M. Esclave avec la chanson de Lemmiwinks en fond sonore, le voyage au Canada en mode 8-bit ou encore ces combats épiques contre des Gnomes Voleurs de Slips au beau milieu des ébats de vos parents ?





Florian Velter par Florian Velter
le mardi 4 mars 2014, 18:20


 Furieux Votez  Blasé Votez  Indifferent Votez  Joyeux Votez  Excité Votez
 Indifferent


À découvrir également
Autres articles

South Park recréé en 3D grâce à l'Oculus Rift ! C'est en seulement quelques semaines de travail que la société Tool a recréé la ville de South Park entièrement en 3D pour être visitée grâce au casque de réalité virtuelle Oculus Rift. 02/07/2014, 17:15
South Park Le Bâton de la Vérité : les trois premiers DLC du jeu sont des costumes Il y avait déjà le menu DLC dans South Park Le Bâton de Vérité, il ne manquait plus que son contenu. Eh non, ce ne sont pas de nouvelles sortes de flatulences. Enfin, pas encore... 2 | 02/04/2014, 11:55


Derniers commentaires
Par Nicky69Lars le Jeudi 6 Mars 2014, 16:18
Faut y jouer sur PC si vous voulez pas avoir les censures mais j'admets que c'est bien débile de la part d'Ubisoft

Répondre
-
voter voter

Par Coboura le Jeudi 6 Mars 2014, 0:36

likeSmall 3
Merci Ubisoft pour cette censure gratuite, faut boycotter le jeu!

Répondre
-
voter voter

Par archibald77 le Mercredi 5 Mars 2014, 9:40
pas de voix en français dommage... et le jeu a ete censuré ? veridique ou pas ?

Répondre
-
voter voter

Par dave624 le Mercredi 5 Mars 2014, 7:06

likeSmall 408
On veut les voix en français!!!!!

Répondre
-
voter voter

Par Antonin33 le Mercredi 5 Mars 2014, 1:58
C'est quoi les scènes qui ont été censurées au fait? Pourquoi la version PC a été épargnée?!

Répondre
-
voter voter

Par HIGHjahKING le Mardi 4 Mars 2014, 22:56 Staff JA

likeSmall
Tsuki-Yomi a écrit:Accouché dans la douleur ce jeu s'en sort plus que bien.Paraît qu'il est injouable sur clavier et qu'il faut absolument une manette.
C'est pas injouable mais c'est vraiment pas terrible en effet, avec un gamepad 360 on n'en parle plus!


Répondre
-
voter voter

Par Kelllouggs le Mardi 4 Mars 2014, 21:34
La grande classe votre test dis donc

Répondre
-
voter voter

Par Darknus le Mardi 4 Mars 2014, 20:32

likeSmall
Encore heureux que Valls n'est pas fait interdire le jeux pour antisémitisme ! On a déjà eu droit a une bonne censure en europe je le rappelle QUAND MEME !

Répondre
-
voter voter

Par dave624 le Mardi 4 Mars 2014, 20:25

likeSmall 408
Deodoo a écrit:Du frameloss pour un jeu pareil> scandale!

Ils ont du faire le test sur la one.... :)


Répondre
-
voter voter
1

Par Deodoo le Mardi 4 Mars 2014, 19:54

likeSmall 3
Du frameloss pour un jeu pareil> scandale!

Répondre
-
voter voter

>> Voir les 12 réponses dans le forum


Donnez votre avis sur ce sujet
Pour ne pas avoir à saisir les informations de code/nom vous pouvez vous créer un compte gratuitement !


*







South Park : Le Bâton de la Vérité

Jeu : RPG
Editeur : Ubisoft
Développeur : Obsidian Entertainment
6 Mar 2014

6 Mar 2014

6 Mar 2014

Zone Membres

Vos Notes : Notez ce jeu
Acheter le jeu sur Micromania.fr