JeuxActuJeuxActu.com



Test également disponible sur : PC - Xbox One - PS4

Test RIDE 2 : celui qui aspirait à devenir le Gran Turismo de la moto

Test RIDE 2 sur PS4 et Xbox One
La Note
note RIDE 2 13 20

RIDE 2 reste dans la droite ligne de son prédécesseur, à savoir un jeu bourré de contenu et de qualités, mais amplement gâché par des problèmes techniques et un recours abusif au DLC. Si les améliorations sont visibles sur de nombreux points par rapport au premier RIDE, le jeu est encore loin de pouvoir prétendre à être le nouveau Tourist Trophy, à cause de ces nombreux problèmes. On ne doute pas que les amateurs de moto seront ravis du jeu avec ses nombreuses pistes, motos et options de personnalisation. Néanmoins, la plupart des joueurs devraient trouver le titre mal fini et vraiment pas digne de son prix. Quoi qu’il en soit, si vous voulez un jeu de moto, entre MotoGP, RIDE et MXGP, il y a de grandes chances que vous soyez clients de chez Milestone et donc habitués à ce genre de défauts, puisque la concurrence est à l’heure actuelle inexistante. Il ne reste qu’à espérer que le jeu sur le Tourist Trophy de l’Ile de Man actuellement en développement chez Kylotonn puisse un peu changer la donne, et surtout remotiver les troupes du studio transalpin pour un RIDE 3 enfin à la hauteur.


Les plus
  • Contenu pléthorique
  • Gameplay accessible et accrocheur
  • Personnalisation poussée de la moto et du pilote
  • Des licences officielles dans tous les sens
  • Grosse durée de vie
  • Enfin des courses sur route
  • Enfin de la pluie...
Les moins
  • ...mais sans grand impact
  • Moteur graphique à la ramasse
  • Techniquement bâclé
  • Les défis quotidiens qui nécessitent d'avoir les DLC
  • Les courses par équipe avec une IA nulle et le système de Jetons
  • Supermotard sans passages sur terre ni glisse
  • Bugs
  • Netcode pas terrible en multi
  • Trois DLC dès la sortie du jeu


Le Test

Un an à peine après un premier opus bourré de qualités mais aussi de défauts, Milestone revient avec RIDE 2 afin de nous faire oublier les premiers ratés. Rempli de bugs très gênants et abandonné rapidement par les développeurs après quelques semaines à peine (qu’il s’agisse de patchs ou de DLC), RIDE n’avais pas vraiment pu briller. RIDE 2 a donc pour objectif de corriger le tir via un contenu toujours plus massif qui devrait séduire les amateurs de deux-roues. RIDE 2 peut-il enfin devenir le Gran Turismo de la moto et remplacer le mythique Tourist Trophy de Polyphony Digital sorti en 2006 ? Découvrez le verdict dans notre test, après avoir joué près de 20 heures au jeu dans sa version PC.


RIDE 2Si RIDE premier du nom nous avait clairement laissé un goût amer dans la bouche, c’est plein d’entrain que nous nous sommes embarqués dans RIDE 2. Après tout, les défauts du premier opus sont clairement identifiés et Milestone n’avait qu’à les corriger pour obtenir enfin un jeu qui puisse nous séduire sans retenue. Dès les premières minutes, on se sent confiant. Le menu principal dévoile en effet pléthore de modes de jeu, ce qui promet des heures de pilotage. On retrouve le mode "World Tour" qui sert de campagne principale et dans lequel on passe le plus clair de notre temps. Ce dernier reprend exactement les mécanismes de la série de Polyphony Digital avec des courses par types de motos qui nous font gagner de l’argent. Une fois un petit pécule amassé, il ne reste plus qu’à aller faire son shopping chez l’un des vingt concessionnaires disponibles d’emblée, plus un en DLC. On retrouve tous les grands constructeurs avec pêle-mêle Honda, Kawasaki, Suzuki, Yamaha, Aprilia, BMW, KTM, Husqvarna, MV Agusta et bien d’autres encore pour un total de 190 motos, des roadsters aux sportives en passant par les anciennes. Une fois la brêle de vos rêves entre vos mains, vous pourrez finir de dynamiter vos finances avec le magasin de préparation qui est toujours présent.

Si les motos et votre pilote sont joliment modélisées, tout le reste est à la ramasse, des arbres figés aux spectateurs en carton-pâte. Dommage.


RIDE 2Ici, on aura le choix entre des modifications esthétiques (peinture, Té de fourche, poignées, rétroviseurs, etc.), et des modifications mécaniques (échappement, filtres à air, freins, suspensions, shifters et fourches custom). Tous les accessoires sont sous licence et tous les modèles disponibles sont issus du catalogue des grands constructeurs. On retrouvera des pièces esthétiques de chez Rizoma, Barracuda, UFO, Renthal ou encore Zeta. Côté mécanique, c’est la même chose avec disques et plaquettes Brembo, fourche Öhlins, filtres à air BMC et autres Akrapo-d’échappement. Vous l’avez compris, la case personnalisation est poussée avec une minutie sans pareil et c’est la classe. D’ailleurs, votre pilote aussi pourra avoir la classe avec 4 presets de tenues (deux combinaisons de piste et deux tenues de ville) tous personnalisables. Votre pilote sera ainsi coiffé de casques de chez Shoei, Arai, AGV et autres, tandis que l’habillement sera fourni par Alpinestars, Dainese, Rev’it, Ixon et bien d’autres encore. Mais comme l’apparence ne fait pas tout, on peut également personnaliser le style de pilotage de son avatar en réglant sa position de conduite. On pourra régler le déhanchement, la sortie du coude, et même l’angle de la tête. Style bien dehors façon Marquez ou plus ramassé à l’image de Max Biaggi, à vous de voir !

 

RIDE THE LIGHTNING

 

RIDE 2Une fois votre session relooking avec Cristina Cordula terminée, il faut passer à l’action. Le jeu vous prend tout de suite par la main avec des débuts au guidon de 125cc 2 temps, tandis que la gloire et l’argent venant, il sera possible de monter en gamme. D’ailleurs, Milestone a récupéré le système de PP de Gran Turismo pour tenter de définir l’efficacité des motos. En trafiquant les pièces mécaniques, vous allez d’ailleurs faire grimper le score PP de votre moto, lui interdisant ainsi l’accès à certaines épreuves. On dit bien tenter, puisqu’en réalité les PP n’ont que peu d’impact sur la réalité des choses. Pour être clair, une 1000cc de 540 PP sera infiniment plus rapide au tour qu’une 600cc de 620 PP ; un premier écueil signé Milestone. Autre raison de se réjouir, RIDE 2 signe l’arrivée de nombreuses motos 2 temps dans son roster. Malheureusement, passé le bruit, on ne retrouve aucune sensation au niveau du pilotage. Quels que soient les réglages, impossible de retrouver l’effet catapulte lorsque les papillons s’ouvrent à l’approche de la zone rouge. Seconde déception. Une fois en jeu, on retrouve immédiatement le feeling de RIDE premier du nom, avec une approche mi-arcade mi-simu assez plaisante. Les hardcores pourront passer la physique en mode pro, découpler les freins et passer les vitesses à la main, ce qui offre un rendu très proche de la série MotoGP, tandis que les novices s’amuseront avec toute l’électronique activée, anti-wheeling et freinage automatique en tête. Malheureusement, dès qu’on ouvre les yeux, c’est la douche froide. Le moteur graphique Emotion FX de Milestone montre son grand âge. Si les motos et votre pilote sont joliment modélisées, tout le reste est à la ramasse, des arbres figés aux spectateurs en carton-pâte. Dommage. Un seul bémol à ce constat : l’arrivée de la pluie dans le jeu permet de jolis effets avec les gouttes sur la moto et la combi. L’effet visuel sur la piste est par contre désastreux, tandis que le pilotage n’en devient pas vraiment plus délicat pour autant, le jeu chaussant automatiquement votre monture de super pneus pluie de course. Parmi les épreuves, on retrouvera bien sûr les courses classiques, les contre-la-montre et les épreuves de drag (où on ne fait que changer les rapports). Quelques petites nouveautés font néanmoins leur apparition avec de très chiants slaloms entre des cônes et une épreuve qui vous demande de dépasser un concurrent en un minimum de temps possible.

 

HIGHWAY TO HELL

 

RIDE 2On retrouvera aussi les épreuves par équipe, mais avec un twist bien diabolique désormais. Si dans le mode "World Tour" il ne s’agit que d’épreuves en binôme avec une IA qui généralement fait le taf, un mode spécial est dédié à cette pratique. Baptisé "Courses en équipe", il vous mettra avec 3 I.A. face à une autre équipe dans des défis très rémunérateurs qui permettent de gagner de nouvelles machines. Le fonctionnement est simple puisqu’à l’arrivée, le gagnant empoche 15 points et cela va en décroissant jusqu’au huitième. Sauf que dans cette discipline, vos coéquipiers sont de vrais boulets. Complètement nuls, ils trustent le fond de grille et vous font perdre, même si vous collez 10 secondes au second. Pour avoir un espoir de gagner, il va falloir recruter d’autres équipiers plus compétents via un marché. La compétence va de 1 à 10, sachant que plus l’IA est forte, plus elle coûtera cher à débloquer. Pas question de monnaie normale ici, il faut en passer par un système de jetons pour recruter le personnel avec des tarifs entre 5 et 45 jetons par pilote en fonction de sa compétence. Pas de problème, il ne reste qu’à gagner ces fameux jetons. Pour ce faire, direction la section défis quotidien du menu. Comme dans GTA Online, le jeu vous donnera trois défis chaque jour avec un niveau de difficulté croissant. Le premier rapporte 1 jeton, le second deux et le troisième trois. A ce point, les plus forts en maths d’entre vous auront déjà tiqué. Donc au maximum, on récupère 6 jetons par jour ? Pour un pilote qui en vaut 45 ? Exactement ! Une semaine de jeu quotidien pour pouvoir remplacer un de vos trois boulets ! Elle n’est pas belle la vie ? Le plus dur, c’est que le jour où on s’est mis à la tâche, le dernier défi (celui à trois points) nous demandait de gagner une course au guidon d’une Suter. Sauf que Suter n’est pas dans le jeu. Enfin si, mais en DLC contre 6€ ! On n’est quand même pas loin du Pay-to-win à ce niveau. Inacceptable dans un jeu vendu de base pour 50€. Sinon vous pouvez aussi acheter ces tokens avec votre argent in-game à raison de 20 000cr par jeton. A titre de comparaison, une bonne grosse hypersport genre Honda Fireblade ou Aprilia RSV4 qu’on se paye une fois le jeu bien entamé coûte 20 000cr ; une 125 de début de partie un peu moins de la moitié de cette somme.

 

JE NE VEUX PLUS VOIR PERSONNE EN HARLEY DAVIDSON

 

RIDE 2Ce genre de défaut est symptomatique des productions Milestone, avec un gros potentiel gâché par pleins de choses. D’ailleurs, la liste ne s’arrête pas là puisqu’on peut citer l’aspect technique déplorable du titre. Les bugs sont légions, comme lorsque les roues de votre meule ne touchent pas le sol (en ligne droite hein, on ne parle pas des sauts), ou lorsque le jeu plante purement et simplement. Si le solo reste globalement stable, ce n’est pas le cas du multijoueur qui dispose d’un netcode franchement chancelant. Ok, nous sommes loin du désastre du premier épisode au niveau du multi, mais l’amélioration n’est pas encore probante. Ceci dit, les développeurs semblent avoir mis plus de cœur à l’ouvrage qu’avec le premier opus, puisque sur notre période de test, on a vu pas moins de trois mises à jour tomber, sans qu’on remarque de réel changement. Enfin, si  RIDE avait eu le mauvais goût de proposer toutes les nouveautés Yamaha en DLC, RIDE 2 s’oriente vers une approche un peu plus variée, mais le prix des contenus est réellement prohibitif avec 1€ par moto en moyenne. Six euros le pack avec l’envoûtante Suter MMX500 (et d’autres machines moins intéressantes) et 4€ le pack avec la mythique Suzuki GSXR 1300 Hayabusa, clairement le jeu s’adresse à un public de passionnés. Mais il y a aussi de bonnes nouvelles dans RIDE 2, puisque le Supermotard fait son arrivée dans le roster de jeu. Malheureusement, il ne s’agira que de courses sur route (pas de terre) tandis que la glisse sera très limitée faute au gameplay issu de MotoGP. Là encore une petite déception. Enfin, un dernier mot pour dire que parmi les 30 circuits, notre côté fanboy n’a pas manqué de voir l’apparition de certains tracés mythiques comme le Nordschleife, mais également plusieurs courses sur route dont le légendaire North West 200.


Damien Greffet par Damien Greffet
le jeudi 3 novembre 2016, 21:26


 Furieux Votez  Blasé Votez  Osef Votez  Joyeux Votez  Excité Votez
100% Osef


À découvrir également
Autres articles

RIDE 2 : un trailer de sortie avec une Kawasaki H2R et une BMW Nine-T Après un premier épisode plein de qualités, mais gâchés par une réalisation désastreuse, RIDE revient dans un second opus disponible dès aujourd'hui. On découvre d'ailleurs le trailer de sortie avec une Kawasaki H2R. 1 | 07/10/2016, 12:47
RIDE 2 : le Gran Turismo version moto de Milestone aura droit à une suite, la preuve en vidéo C'est par le biais d'un communiqué officiel que Milestone annonce travailler sur RIDE 2 qui, comme son prédécesseur, s'inspirera grandement de Gran Turismo. 4 | 27/05/2016, 08:57



Derniers commentaires
>> Soyez le premier à donner votre avis


Donnez votre avis sur ce sujet
Pour ne pas avoir à saisir les informations de code/nom vous pouvez vous créer un compte gratuitement !


*







RIDE 2

Jeu : Course
Editeur : Milestone Inc.
Développeur : Milestone
6 Oct 2016

6 Oct 2016

6 Oct 2016

Zone Membres

Vos Notes :
1/20
Notez ce jeu
Acheter le jeu sur Micromania.fr

Newsletters
Ne loupez rien de l'actualité du jeu vidéo en vous abonnant aux newsletters JeuxActu.








Jeu concours