JeuxActuJeuxActu.com



Test également disponible sur : 3DS

Test Hey! PIKMIN : l'épisode du pauvre sur 3DS

Test Hey! PIKMIN : l'épisode du pauvre sur 3DS
La Note
11 20
Quand on a pris énormément de plaisir avec Pikmin sur les consoles de salon, Hey! Pikmin fait figure de mauvaise blague. Les contrôles bien pensés offrent un certain confort de jeu, c’est vrai, et on fond toujours devant cette naïveté qui caractérise les Pikmin et favorise la mise en scène rigolote. Mais la réalisation fade, le level design basique et l’absence total de challenge rendent cet épisode totalement transparent. Sincèrement, pour sa première apparition sur une console portable, la série aurait mérité un meilleur sort.

Les plus
  • La prise en main agréable
  • Cette naïveté propre aux Pikmin
Les moins
  • Pas bien beau
  • Zéro challenge
  • Level design basique
  • Quelques soucis d’optimisation
  • Le Parc Pikmin anecdotique


Le Test
Nintendo l’a répété à plusieurs reprises : l’arrivée de la Switch ne signe pas l’arrêt de mort de la 3DS, bien au contraire. Entre Pokémon, Mario & Luigi, Yo-Kai Watch ou encore Monster Hunter, la console en a encore sous la pédale. Et puis, il y a Hey! Pikmin, la première déclinaison nomade de la série à laquelle nous allons nous intéresser aujourd’hui. A vrai dire, nous n’avons jamais cru au potentiel de cet épisode, tout simplement parce que l’exploration de niveaux en 3D au level design léché constitue le sel de la série. Avions-nous tort de nous méfier de la 2D proposée par Arzest, le studio derrière Yoshi’s New Island ? Pas vraiment.

Hey! PIKMINPikmin n’a jamais brillé par la qualité renversante de ses scénarios, et Hey! Pikmin ne fait pas exception à la règle. A l’instar du premier épisode, le Capitaine Olimar s’échoue sur une planète inconnue après que son vaisseau a été endommagé par un astéroïde. Contraint de ramasser 30 000 graines de lumium pour réparer l’appareil, il va devoir faire équipe avec les Pikmin dont les caractéristiques diffèrent d’une couleur à l’autre. Ainsi, les Pikmin Rouges ne craignent pas le feu et sont plutôt doués au combat, tandis que les Pikmin Bleus sont d’excellents nageurs et adorent barboter dans l’eau. Les Pikmin Jaunes, quant à eux, ne sont pas effrayés par l’électricité, et leur poids-plume leur permet d’atteindre des zones situées en hauteur. Il y a aussi les Pikmin Roc qui sont apparus pour la première fois dans Pikmin 3 et que l’on utilisera pour infliger de gros dégâts ou briser des blocs de cristal. Enfin, il y a les Pikmin Ailés qui, en plus de soulever toute sorte d’obstacle, peuvent aider Olimar à survoler certains passages dangereux. Avec cinq types de Pikmin entre les mains, on pensait que les développeurs d’Arzest auraient fait preuve d’ingéniosité. En fait, non. C’est ultra basique et on se creuse à peine les méninges pour progresser dans les différents niveaux. Il suffit d’ouvrir l’œil pour dénicher les objets supposés cachés, sachant que chaque secteur en contient trois. L’intérêt de tout ramasser ? Pouvoir accéder à des stages annexes et se remplir les poches avec encore plus de graines de lumium. C’est vrai que le passage à la 2D ne facilite pas les choses en termes de level design, mais quand on se souvient de Kirby Triple Deluxe par exemple, on se rend compte qu’il y avait beaucoup mieux à faire.

 

Quand on a pris énormément de plaisir avec Pikmin sur les consoles de salon, Hey! Pikmin fait figure de mauvaise blague.


Hey! PIKMINEt puis, le fait que le cycle jour/nuit ait été laissé de côté tue définitivement l’intérêt du jeu, alors que c’est justement la crainte de ne pas rentrer à temps qui rythmait la découverte des environs. Là, on se contente d’aller d’un point A à un point B en s’efforçant de ne pas s’endormir en cours de route. Ce qui sauve Hey! Pikmin du naufrage, c’est sa prise en main immédiate et confortable, que l’on soit gaucher ou droitier. En effet, le contrôle du personnage se fait aussi bien avec le stick analogique gauche qu’avec Y et A. Bien vu. On apprécie également l’ambiance bon enfant dans laquelle a toujours baigné la licence, et qui donne une saveur particulière aux bricoles ramassées ici et là. Si l’on ne flippe plus de retourner à l’Oignon hors délai, récupérer le maximum de Pikmin permet d’accélérer les travaux lancés dans le Parc Pikmin, où des graines de lumium sont réparties un peu partout. Anecdotique, soyons clairs. On frôle aussi la catastrophe avec les boss qui baissent leur culotte dès qu’Olimar fronce les sourcils. Il suffit de balancer deux-trois Pikmin pour qu’ils le supplient d’arrêter de les torturer. Bon, on exagère un peu, mais tout ça pour dire qu’il n’y a pas de répondant en face. Même sur le plan graphique, Hey! Pikmin ne fait pas rêver. Les textures sont quelconques, les animations font à peine sourire, et les quelques ralentissements aperçus dans les derniers niveaux nous ont fait peur. Le coup de grâce.



 Furieux Votez  Blasé Votez  Osef Votez  Joyeux Votez  Excité Votez
67% Joyeux


À découvrir également
Autres articles

Hey! PIKMIN : découvrez la vidéo de lancement du jeu sur 3DS Pour fêter comme il se doit la sortie de Hey! PIKMIN aujourd'hui sur 3DS, Nintendo a eu la bonne idée de diffuser une vidéo de lancement. 28/07/2017, 09:42
Hey! PIKMIN : deux nouveaux clips vidéo avant la sortie du jeu sur 3DS Nintendo ne lâche pas l'affaire avec Hey! PIKMIN sur 3DS et dévoile deux nouveaux clips vidéos que l'on vous invite à découvrir sans plus attendre. 12/07/2017, 16:54


Derniers commentaires
>> Soyez le premier à donner votre avis


Donnez votre avis sur ce sujet
Pour ne pas avoir à saisir les informations de code/nom vous pouvez vous créer un compte gratuitement !


*







Hey! PIKMIN

Jeu : Réflexion
Editeur : Nintendo
Développeur : Nintendo
28 Juil 2017

Zone Membres

Vos Notes : Notez ce jeu
Acheter le jeu sur Micromania.fr

Newsletters
Ne loupez rien de l'actualité du jeu vidéo en vous abonnant aux newsletters JeuxActu.