JeuxActuJeuxActu.com

Test également disponible sur : PS3

Test God of War Ascension

Test God of War Ascension sur PS3

God of War Ascension impose une lecture à deux niveaux : si les fans ressentiront peut-être de la déception après avoir bouclé ces nouvelles péripéties de Kratos au goût parfois un peu fade, les néophytes seront sans doute séduits par ce héros que l’on avait toujours conjugué au plus-que-parfait jusqu’à maintenant. Propre, dans les clous et s’efforçant de ne jamais commettre l'impardonnable, le titre de SCEA Santa Monica Studio fait preuve de cette maîtrise qui caractérise la série. Des graphismes qui claquent, un final qui détonne et une ambiance musicale qui envoûte, on n’en voudra certainement à personne de craquer pour God of War Ascension. En fait, le problème c’est que God of War 3 est déjà passé par là, et après s’être mangé des droites non-stop pendant plus de dix heures en 2010, on s’attendait à pareille "torture". Non hélas, et les défauts (difficulté mal calibrée, soucis de level design, manque de punch par exemple) de God of War Ascension prennent tout de suite des proportions énormes. Dans ces conditions, il est évident que nous avons affaire à un épisode de transition, et on espère que ça prépare déjà God of War 4 du côté de la Californie. En attendant, il serait quand même fair de ne pas condamner Kratos sur son premier pas de travers, lui, le dieu du jeu d'action.

Retrouvez plus bas la suite de notre test de God of War Ascension


La Note
17 20 note God of War Ascension
Les plus
  • Une réalisation soignée
  • Quelle brutalité !
  • Une ambiance sonore aux petits oignons
  • L'univers de la Grèce antique
  • Accessible
  • Le final époustouflant
  • Kratos, quoi
Les moins
  • Moins spectaculaire que God of War 3
  • Ca manque de boss et de punch
  • La difficulté mal calibrée
  • Quelques soucis de level design
  • Scénario anecdotique


Le Test
Quand on évoque God of War, impossible de ne pas penser à God of War 3 qui, en 2010, nous avait broyé les côtes tel un Fulguropoing de Goldorak. Un spectacle d'une rare intensité qui marque une vie, et on s'attend forcément à se faire dévorer de la même façon avec God of War Ascension. Kratos est-il toujours animé par cette rage de vaincre qui lui permet de toiser du regard les divinités de la Grèce antique ? Notre verdict.

God of War AscensionSi God of War 3 était la suite directe de God of War 2, c'est bel et bien à une préquelle que nous avons affaire avec God of War Ascension. En effet, l'histoire du jeu se déroule dix ans avant les événements survenus dans le premier God of War, et plus précisément six mois après que Kratos ait commis l'irréparable : le meurtre de sa femme Lysandra et de sa fille Calliope. Une tragédie à l'origine de la rage qui anime le Fantôme de Sparte depuis l'existence de la série, mais pas encore suffisamment ancrée dans son âme pour en faire l'égal des dieux. En clair, les développeurs de SCEA Santa Monica Studio ont voulu profiter de cet épisode pour introduire un Kratos plus humain, plus fragile, plus vulnérable qu'à l'accoutumée ; ce qui explique sans doute pourquoi God of War Ascension s'avère moins spectaculaire que son prédécesseur. Autant God of War 3 nous mettait à genoux dès le premier quart d'heure de jeu, autant l'action ne nous prend pas les tripes ici. Enfin si, dans les derniers instants de l'aventure où le combat face au boss final profite d'une mise en scène de dingue. On se demande alors pourquoi on n'a pas eu droit au même spectacle depuis le début, car à aucun moment on ne chiale devant son écran. Alors oui, c'est propre, c'est maîtrisé, ça ne déborde jamais et God of War fait partie des rares licences à pouvoir se targuer d'avoir réalisé un sans faute depuis ses débuts. Mais voilà, ça commence à racler les fonds de tiroir, et à trop vouloir faire de Kratos un être ordinaire, ses géniteurs ont fini par égratigner son charisme que l'on avait jamais remis en cause jusqu'à présent. Où sont passés les fesses, les seins dans lesquels on a toujours aimé se perdre ? Logique scénaristique ? Peut-être. Manque d'inspiration ? C'est certain.

 

Alors oui, c'est propre, c'est maîtrisé, ça ne déborde jamais et God of War fait partie des rares licences à pouvoir se targuer d'avoir réalisé un sans faute depuis ses débuts."

 

God of War AscensionC'est d'autant plus dommage que God of War Ascension, dans l'absolu, possède des qualités qui font de lui un bon jeu d'action. En termes de réalisation tout d'abord, avec des finish moves qui ont gagné en brutalité, en violence, en barbarie. Puisque l'on n'est pas là pour se faire des câlins, les gerbes de sang giclent de partout et repeignent le sol et les murs à chaque coup porté par Kratos ; ce qui sublime de manière admirable la torture imposée aux monstres rebelles. Ce qui frappe aussi lorsque l'on pose les yeux sur God of War Ascension, c'est le niveau de détail des personnages qui donne envie de réviser la mythologie grecque. On sent que les développeurs ont pris du plaisir à donner vie à chacune des créatures, qu'il s'agisse des sbires envoyés par les Erinyes, ou alors des golgoths faisant office de boss. Bon, c'est vrai que les déesses infernales ont une sale gueule, mais la qualité des décors fait rapidement oublier cette faute de goût. Les perspectives et les angles sont toujours utilisés avec intelligence, la profondeur de champ permet de mieux apprécier l'immensité des niveaux, et les textures brillent par leur richesse. Ajoutons à cela l'animation qui ne faiblit à aucun moment, et on saisit tout de suite la puissance visuelle de God of War Ascension qui s'inscrit dans la lignée des épisodes précédents. En fait, on regrette seulement qu'il ne soit toujours pas possible de déplacer la caméra, un choix historique de SCEA Santa Monica Studio qui pose parfois problème quand il s'agit d'enchaîner les sauts. Mais bon, les développeurs californiens sont suffisamment doués dans ce domaine pour que l'on parle de gêne, et non pas de catastrophe.

 

La fureur de vaincre

 

God of War AscensionCôté gameplay, les fans de la série retrouveront immédiatement leurs repères, même si certaines retouches ont été faites ici et là pour dépoussiérer le système de jeu. On pense par exemple aux exécutions qui ne sont plus systématiquement rythmées par des QTE : après avoir pressé R1 une fois le symbole rouge affiché au-dessus de la tête de l'ennemi, une sorte de mini-jeu se lance durant lequel Kratos doit frapper le monstre, tout en esquivant ses attaques. Un concept loin d'être révolutionnaire, certes, mais qui a au moins le mérite d'apporter un peu de fraîcheur aux combats. Il y a aussi, désormais, la possibilité de choper une créature à distance à l'aide d'une seule lame, toujours via R1. Là encore, ce nouveau mouvement a permis aux développeurs de renforcer l'expérience de jeu, et Kratos peut très bien désarmer un adversaire avec sa première lame pendant qu'il en embroche un autre avec la seconde. Bien évidemment, plus on avance dans l’histoire, plus il faut faire preuve de finesse et d’intelligence dans les combats ; et placer une attaque chargée au lieu de s’acharner avec les lames peut s’avérer plus efficace pour briser une défense en béton. L’importance des esquives pour ne pas se retrouver avec la jauge vitale en miettes se vérifie toujours, et Kratos peut également compter sur la barre de "Rage". Pour remplir cette dernière, il suffit d’enchaîner les kills jusqu’à ce que notre héros laisse exploser sa colère, ce qui aura pour effet de décupler la puissance de ses attaques tant qu’il continuera d’entasser les cadavres. En revanche, le moindre coup reçu le fera redescendre sur Terre immédiatement. Si le Fantôme de Sparte ne peut pas s’appuyer sur des armes secondaires style Tête d’Hélios ou Arc d’Apollon, il est néanmoins capable de tirer profit de Zeus, Arès, Hadès et Poséidon, et d’aiguiser ses lames avec leurs pouvoirs.

 

Côté gameplay, les fans de la série retrouveront immédiatement leurs repères, même si certaines retouches ont été faites ici et là pour dépoussiérer le système de jeu. On pense par exemple aux exécutions qui ne sont plus systématiquement rythmées par des QTE."

 

God of War AscensionPuisque l’on parle des sortilèges, God of War Ascension introduit l’Amulette d’Uroborus, avec laquelle il est possible de redonner vie à une structure ou un objet détruit il y a plusieurs siècles – un concept déjà aperçu dans Singularity entre autres. Quant à la Pierre du Serment d’Orklos, elle permet à Kratos de se dédoubler, un tour de passe-passe précieux pendant les combats dans la mesure où son jumeau peut distribuer quelques claques sur un court laps de temps. Ces tricks représentent surtout un moyen pour SCEA Santa Monica Studio de mettre en place une poignée d’énigmes pas franchement difficiles à résoudre, un point sur lequel les développeurs n’ont pas réfléchi depuis toutes ces années visiblement. Ca tue le challenge du coup, enfin presque. Car Le Défi d’Archimède ("le chapitre 28" pour les intimes) en a fait craquer plus d’un. Il ne s’agit pas de l’énigme la plus difficile du jeu, mais d’un niveau où le Divin Chauve doit affronter des vagues successives d’ennemis en mode survival, c’est-à-dire sans la moindre possibilité de soigner sa jauge d’énergie entre les combats. Chaud. Cet exemple montre surtout le fabuleux déséquilibre qu'il y a au niveau de la difficulté : si on déroule pépère jusqu'au fameux chapitre 28, les choses se corsent d'un coup pour flirter avec l'impossible. Oui, on a failli jeter notre manette à ce moment-là, alors que l'on avait blindé nos Lames du Chaos en orbes rouges, vu que l'on peut toujours les améliorer pour gagner en puissance. Enfin, si ce test de God of War Ascension ne traite pas du mode multijoueur, c’est tout simplement parce que des soucis techniques ont empêché Sony Computer Entertainment France d’organiser la session à laquelle nous devions participer. Nous procéderons donc à une mise à jour de notre test dans le courant de la semaine prochaine, une fois que les serveurs destinés à la version commerciale du jeu seront activés.

 





Laurely Birba par Laurely Birba
le jeudi 7 mars 2013, 19:15
Suivre ce rédacteur sur


 Furieux Votez  Blasé Votez  Indifferent Votez  Joyeux Votez  Excité Votez
 Indifferent


À découvrir également
Autres articles

God of War : un forgeron a fabriqué les vraies Blades of Chaos de Kratos ! Armes de destruction massive, les Blades of Chaos de Kratos sont devenues aussi populaires que le héros de God of War. A tel point qu'un forgeron a décidé de les fabriquer vraiment. La preuve en vidéo. 3 | 16/12/2013, 23:32
God of War Ascension : les armes en coopération font leur entrée en vidéo C'est par le biais du PlayStation Bog que Sony Computer Entertainment annonce l'arrivée de nouvelles armes en coopération dans God of War Ascension. Pour en savoir plus, vous savez ce qu'il vous reste à faire. 1 | 24/07/2013, 09:23


Derniers commentaires
Par zimou13 le Vendredi 5 Avril 2013, 19:05

likeSmall
Si certains titres se perdent à vouloir courir deux gameplay en même temps, God of War : Ascension réussit à maintenir un niveau de qualité satisfaisant dans les deux versants de son contenu. Santa Monica Studios nous avait ceci dit habitué à plus grandiloquent pour la campagne : le scénario d'Ascension est trop timide et les rencontres moins inoubliables qu'en 2010, deux déceptions compensées par la justesse de la réalisation qui affiche et anime majestueusement de sublimes et gigantesques décors tout en multipliant les angles de caméra audacieux. Avec le retour en force des énigmes, on tient donc une aventure plus posée et parfaitement maîtrisée niveau gameplay, notamment grâce aux ajustements bien sentis effectués sur le système de combat. La partie multijoueur ne plaira quant à elle certainement pas à tout le monde, notamment avec ses problèmes de lisibilité, mais l'effort fourni pour varier les situations et les approches est cohérent avec l'univers et le résultat suffisamment équilibré pour contenter ceux qui daigneront y jeter un œil. Santa Monica Studios a bien fait de ne pas donner dans la surenchère avec God of War : Ascension, qui offre sa propre approche de la recette d'origine. Une bonne pioche sur la console de Sony.

Répondre
-
voter voter

Par DiiHA le Mercredi 20 Mars 2013, 13:59

likeSmall
Salut tous le monde je vous propose de suivre si vous le souhaitez mon aventure sur god of war ascension !

http://www.youtube.com/user/DiiHAA

a bientot , peace


Répondre
-
voter voter

Par caddaric999 le Jeudi 14 Mars 2013, 22:36

likeSmall
Je trouve que Kratos est moins charismatique que dans le 3 la difficulté est mal doser dans certain combats ses le bordel on voit mêmes plus Kratos est les éléments ne sonts pas si puissant que sa comme la glaçe par exemple sinon à pars sa il est malgré tout à la hauteur :-)

Répondre
-
voter voter

Par PeaceandGeek le Mercredi 13 Mars 2013, 18:57

likeSmall
Moins spectaculaire et moins ambitieux, ce God of War n'est pas réellement à la hauteur de ses prédécesseurs.

Vous pouvez lire mon test ici http://peace-and-geek.blogspot.fr/2013/ ... nsion.html


Répondre
-
voter voter

Par KiZeCyRuS le Mercredi 13 Mars 2013, 14:24

likeSmall
Je l'est chez moi mais je suis en vacance :'(

Répondre
-
voter voter

Par caddaric999 le Mercredi 13 Mars 2013, 1:04

likeSmall
Je l'ai acheté hier et je vais pas tarder à y joué je sens que je vais adorer
Le Dieu de la guerre et de retour et ça va saigner! :-D


Répondre
-
voter voter

Par Fan2Garance le Mardi 12 Mars 2013, 19:44
Coucou mes choubidous ♥

Excusez ma curiosité, mais comment se fait-il que vous ayez pu publier et surtout noter un test le 7 mars sans avoir pu vous pencher (de votre propre aveu) sur le mode en ligne alors que les Accords de Non-Divulgation (les fameux NDA en anglais) que l'éditeur (SONY) a fait signer aux différentes rédactions spé****ées stipuleraient très clairement (d'après JVN et Gamekult) qu'il vous est formellement interdit de noter le jeu sans avoir pu évaluer son mode en ligne, sous peine, bien évidemment, de poursuites judiciaires de la part de l'éditeur ?

Est-il saugrenu de supposer que votre rédaction ou celle de Gameblog ayez négocié votre note auprès de l'éditeur en échange de cinq jours d'exclusivité sur vos tests flatteurs ? Si non, comment expliquez-vous qu'un jeu dont les défauts ont des proportions énormes (pour reprendre vos mots) par rapport à un jeu sorti il y a trois ans se retrouve avec une note aussi proche de l'excellence ?

Sur ce, je rajoute une photo de la magnifique Garance afin d'apporter un peu plus de visibilité à mon post. Bisous ♥
Image


Répondre
-
voter voter

Par Miss-gabay le Dimanche 10 Mars 2013, 17:04

likeSmall
Il donne trop envie!!

Répondre
-
voter voter

Par Toll_Khyenn le Dimanche 10 Mars 2013, 10:43

likeSmall
Il est vrai que question maîtrise de la langue de Molière, tu nous renvoies sacrément dans les cordes. ;)

Répondre
-
voter voter

Par Shadishu le Samedi 9 Mars 2013, 23:26

likeSmall
Tsuki-Yomi a écrit:
Ikazuya a écrit:L'objectivité du testeur est tout comme sa conclusion : avec une lecture à deux niveaux.

Dès l'intro (désolé vu qu'on ne peut ni copier coller ni faire clic droit je résume) : "les défauts prennent tout de suite des proportions énormes."

Comment sur un jeu qui a des défauts plus qu'importants on peut octroyer 17/20 ? La note ne fait pas tout, mais force est de constater que c'est ce que le lecteur voit en premier.

Et les points positifs sont carrément risibles : "la brutalité, Kratos, et la Grèce antique" ? En quoi ce sont des points positifs, ce sont les piliers de la saga depuis le premier opus....

On notera aussi que le jeu est "accessible" mais avec "une difficulté mal dosée". C'est donc pas si accessible que cela si le jeu dispose de pics de difficulté ça et là....

Je ne réagis pas souvent aux tests, mais va falloir arrêter le côté subjectif, pour un site soit disant "pro", ou tout du moins qui dégage du fric avec la pub, pour le coup le côté déontologique en prend dans la tronche et ça fait tâche.

(et c'est quoi l'ergonomie du site ? Je peux même pas sélectionner avec la souris un endroit précis dans mon texte O_o)


Pourquoi ces points là sont-ils "risibles" ?
Kratos est un personnage charismatique qui a marqué les jeux vidéo. Dans le même ordre d'idée tu pourras lire, par exemple, plein de tests "pros" de Metal Gear mettant en avant le simple plaisir de retrouver Solid Snake. Tu trouveras également la même approche dans de tout aussi nombreuses critiques "pros", de cinéma cette fois, saluant le plaisir évident de retrouver tel ou tel acteur dans un rôle.

La Grèce Antique est un univers. Cette série a su se l'approprier à sa manière. Et en faire un vrai point fort. Tu trouveras plein d'exemples similaires dans des avis"pros" concernant des jeux à l'ambiance marquante.

Saluer la brutalité de GOW c'est comme saluer la vitesse d'un Wipeout ou le fun d'un Mario Kart. Ça n'a rien de ridicule. Quand on joue à certains jeux c'est pour retrouver des sensations biens précises. Lorsqu'on lance GOW on ne s'attend pas à jouer à Journey.

Puis la subjectivité est l'essence même d'un test de jeu vidéo. Il faut arrêter de penser qu'un jeu s'étudie et qu'une seule vérité universelle doit être découverte et annoncée au monde le concernant, rendant ainsi l'annonceur "pro". Ici on étudie pas la composition gazeuse de la Nébuleuse d'Orion ni ne décortiquons la Critique de la Raison Pure. Le jeu vidéo n'est pas une science exacte. Évitons de nous prendre trop au sérieux.

Par contre je te rejoins sur l’ergonomie du site. Dernièrement on ne peut plus rien sélectionner. C'est assez gênant.


Bien dit :thumbsup:

Moi je l'ai toujours dit................ Tsuki-Yomi est journaliste ou poète ou un truc dans le genre :D

Sérieux, tu écris trop bien ;) et c'est souvent tellement vrai ce que tu écris tout en respectant les autres...

Moi je dis chapeau :worthy:


Répondre
-
voter voter

>> Voir les 25 réponses dans le forum


Donnez votre avis sur ce sujet
Pour ne pas avoir à saisir les informations de code/nom vous pouvez vous créer un compte gratuitement !


*







God of War Ascension

Jeu : Action
Editeur : Sony Computer Entertainment
Développeur : Sony Computer Entertainment America's Santa Monica Studio
13 Mar 2013

Zone Membres

Vos Notes :
19/20
Notez ce jeu
Acheter le jeu sur Micromania.fr

Newsletters
Ne loupez rien de l'actualité du jeu vidéo en vous abonnant aux newsletters JeuxActu.








Jeu concours