JeuxActuJeuxActu.com



Test également disponible sur : Switch

Test Gear.Club Unlimited : le plus mauvais jeu de course de la Switch ?

Test Gear.Club Unlimited : le plus mauvais jeu de course de la Switch ?
La Note
9 20
Faut-il vraiment en remettre une couche alors que tout a été dit ? Réalisation moche, gameplay bancal, sound design pitoyable, jeu en ligne anecdotique, I.A. aux fraises, courses fades, interface austère, framerate au bout du rouleau ; on pourrait continuer longtemps comme ça. En clair, Gear.Club Unlimited n’aurait jamais dû voir le jour sur Nintendo Switch. Rares sont les jeux à donner l’impression de nous avoir fait perdre notre temps, et il aura fallu qu’Eden Games se lance dans un portage opportuniste et aucunement adapté au format console pour que le miracle ait lieu. Et même si la richesse du contenu est appréciable, c’est beaucoup trop maigre pour occulter tout le reste. A oublier.

Les plus
  • Du contenu à revendre
  • Le multi en écran splitté
Les moins
  • Réalisation moche
  • Gameplay bancal
  • Sound design pitoyable
  • Jeu en ligne anecdotique
  • I.A. aux fraises
  • Courses sans aucune saveur
  • Interface austère
  • Framerate au bout du rouleau
  • Le prix
  • Pas mal de bugs


Le Test

Nintendo a beau répéter que la Switch est une console de salon portable, le message a manifestement du mal à passer chez certains studios. La preuve avec Eden Games (Test Drive Unlimited, V-Rally) qui, après s’être certainement souvenu que la console était équipée du Tegra de NVIDIA, dégaine aujourd’hui Gear.Club Unlimited, un portage de son jeu de course développé à l’origine sur iOS et Android. Pardonnez-nous si l’on donne l’impression de hausser la voix, mais le jeu ressemble à une vaste blague ; et comme il faut toujours argumenter quand on décide de sortir la sulfateuse, on vous invite à lire les lignes qui suivent.


Gear.Club Unlimited"Mais, on dirait un jeu mobile !" En une phrase, Maxime a parfaitement résumé le manque d’ambition de Gear.Club Unlimited sur le plan graphique. On sait depuis longtemps que la Nintendo Switch n’est pas capable de rivaliser avec la Xbox One et la PS4, mais les développeurs d’Eden Games auraient quand même pu faire l’effort d’exploiter les capacités de la machine. Au lieu de ça, ils se sont contentés d’un simple portage dont les imperfections visuelles agressent les yeux, que l’on joue en mode portable ou sur le téléviseur du salon. Ca faisait un petit moment qu’il ne nous avait pas été donné de voir un jeu aussi moche : entre les textures plates, le framerate à la rue, l’omniprésence de l’aliasing et les décors ridicules, il y a à boire et à manger. Mais le pire dans ce triste spectacle, c’est le manque de maîtrise dans les effets, notamment lors des courses censées se dérouler sous un soleil rasant. Le jeu essaie alors de faire comme les grands en s’essayant au lens flare, mais il se foire complètement. D’ailleurs, c’est tellement mal fichu qu’il arrive que l’on soit obligé de piloter à l’aveugle ; vraiment, on n’arrive plus à apercevoir la piste. Quand on sait que Gear.Club a de la gueule sur smartphones et tablettes (il est souvent cité comme référence aux côtés de Real Racing 3), il y a de quoi avoir les nerfs. Seule la modélisation des véhicules s’en sort à peu près, mais ça ne permet pas de rattraper la nullité du reste.

 

Ca faisait un petit moment qu’il ne nous avait pas été donné de voir un jeu aussi moche : entre les textures plates, le framerate à la rue, l’omniprésence de l’aliasing et les décors ridicules, il y a à boire et à manger.Ca faisait un petit moment qu’il ne nous avait pas été donné de voir un jeu aussi moche : entre les textures plates, le framerate à la rue, l’omniprésence de l’aliasing et les décors ridicules, il y a à boire et à manger.


Gear.Club UnlimitedL’autre point noir de Gear.Club Unlimited, c’est son gameplay binaire : soit votre bolide est suffisamment armé et vous enchaînez les victoires avec une extrême facilité, soit votre engin ne dispose pas des bonnes pièces et vous luttez dans le peloton. On a réussi à gruger une ou deux fois, mais dans l’ensemble, faire parler ses talents de pilote ne sert strictement à rien. N’allez surtout pas croire que l’on a une dent contre les jeux de course arcade (Ridge Racer, si tu nous entends), mais obliger le joueur à multiplier les passages au garage pour modifier sa voiture (et dépenser ses crédits, donc) sans proposer la moindre subtilité en piste, c’est affreux. Allez, on veut bien comprendre qu’il s’agissait d’une nécessité sur les appareils mobiles – freemium oblige – mais cette pratique n’a aucun intérêt sur Nintendo Switch. Là encore, on aurait apprécié qu’Eden Games adapte les mécaniques avec une conduite plus nuancée, plus fine, même si l’absence de gâchettes analogiques sur la console ne permet pas de doser l’accélération et le freinage. Ce caractère rigide de Gear.Club Unlimited, on le retrouve dans la maniabilité dont le manque de souplesse et de précision empêche de prendre les longues courbes de manière propre. Il arrive toujours un moment où l’on tape le rail de sécurité, et si l’on contrebraque pour corriger notre trajectoire, la voiture part tout de suite dans l’autre sens. Bref, inconduisible au possible.

 

"I LIKE TO RACE, NOT TO DO LAPS ALONE"

 

Gear.Club UnlimitedAu final, on s’ennuie à mort dans Gear.Club Unlimited, même avec des tracés qui essaient de nous piéger avec des virages bien vicieux. Régler le niveau de difficulté au max (ce qui permet d’empocher un plus grand nombre de bonus, soit dit en passant) n’y change absolument rien, et franchir la ligne d’arrivée en tête est une formalité. L’I.A. ? On dirait qu’elle a peur de nous : il suffit de fermer la porte, et elle se couche sans broncher. Au cas où vous seriez vraiment en galère, sachez que les développeurs ont pensé à inclure une poignée d’assistances - aide au freinage, anti-dérapage, correction de la trajectoire – paramétrables à différents niveaux. On a également droit à un système de rewind si l’on se loupe dans un virage, mais les courses sont tellement insipides que nous nous en sommes servis que pour les besoins du test. A l’agonie, Gear.Club Unlimited doit son salut (si l’on peut présenter les choses ainsi) à son contenu assez gargantuesque pour un jeu destiné, à la base, au marché du mobile. 400 courses, 200 circuits, 30 voitures ; n’en jetez plus, il y en a assez. C’est vrai que certaines courses se bouclent en moins d’une minute, mais avec un nombre de compétitions aussi élevé, il fallait forcément s’attendre à du déchet. Quoi qu’il en soit, chapeau à Eden Games pour avoir convaincu certains constructeurs de renom (Mercedes-AMG, BMW, Bugatti, McLaren, Pagani entre autres) de collaborer avec lui, bien que tout ne soit pas parfait. On pense surtout au sound design qui est juste horrible. Le vrombrissement des moteurs ne fait pas du tout honneur aux Veyron GrandSport, Huayra Roadster et autres P1, et on ne parle même pas du crissement des pneus qui casse les oreilles.

 

L’I.A. ? On dirait qu’elle a peur de nous : il suffit de fermer la porte, et elle se couche sans broncher.


Gear.Club UnlimitedToujours en ce qui concerne le contenu du jeu, impossible de passer à côté du mode "Carrière" qui constitue le cœur de Gear.Club Unlimited. Le principe est on ne peut plus simple : accumuler assez d’étoiles pour accéder à des nouveaux championnats et débloquer des zones inédites. Bien que la map soit plutôt vaste, il n’est pas question d’open-world ici : jamais on ne peut mettre le contact pour aller se promener où bon nous semble. On enquille donc les courses dans l’ordre dicté par notre pécule d’étoiles, sachant que des points XP sont également remis. En plus d’augmenter le level du pilote, ils permettent surtout de débloquer tout un tas d’éléments précieux pour le Performance Shop. C’est là-bas que l’on doit se rendre pour améliorer notre caisse, l’équipe étant composée d’ingénieurs oeuvrant sur l’aérodynamisme, le tuning, les freins, le moteur, les pneumatiques, et même sur les ajustements propres au rallye. Concernant ce dernier point, comprenez bien que même si votre voiture est solide sur l’asphalte, il faudra donner quelques coups de clé supplémentaires pour ne pas se faire larguer sur terre. De toute façon, les développeurs d’Eden Games nous forcent la main puisque si l’on ignore les réglages rallye, l’adhérence est minime. Que peut-on dire d’autre sur Gear.Club Unlimited ? Ah oui, il y a un mode multi pour organiser des courses jusqu’à 4 en écran splitté, ainsi que des courses en ligne où il s’agit de progresser à travers différentes ligues en réalisant les meilleurs chronos. Affronter directement d’autres pilotes sur une piste ? N’y comptez même pas.



 Furieux Votez  Blasé Votez  Osef Votez  Joyeux Votez  Excité Votez
50% Blasé


À découvrir également
Autres articles

Gear.Club Unlimited : un trailer qui met la gomme pour fêter la sortie du titre A l'occasion de la sortie de Gear.club Unlimited, Microïds donne le top départ avec un nouveau trailer de gameplay. L'occasion de refaire un tour rapide des fonctionnalités proposées grâce à la Nintendo Switch. 01/12/2017, 11:19
Gear.Club Unlimited : un nouveau trailer au montage épileptique et avec de la grosse dubstep Afin de faire patienter les joueurs possédant une Nintendo Switch, Microïds balance un nouveau trailer de Gear.Club Unlimited dont le montage est particulièrement épileptique. 20/11/2017, 15:14


Derniers commentaires
Par Deodoo le Vendredi 24 Novembre 2017, 21:18

likeSmall 25
9Constructif9 a écrit:je félicite les membres qui ne rebondissent pas sur les commentaires provocateurs à 1 sou. Le fait de vous voir réagir qu'aux commentaires constructifs me donne de l'espoir dans notre génération. Continuez comme ça et vous allez pouvoir éradiquer cette vermine très rapidement...


Allez c'est l'heure de la piquouse, après tu iras au lit


Répondre
-
voter voter

Par 9Constructif9 le Vendredi 24 Novembre 2017, 8:37
je félicite les membres qui ne rebondissent pas sur les commentaires provocateurs à 1 sou. Le fait de vous voir réagir qu'aux commentaires constructifs me donne de l'espoir dans notre génération. Continuez comme ça et vous allez pouvoir éradiquer cette vermine très rapidement...

Répondre
-
voter voter

Par FloraCherry le Jeudi 23 Novembre 2017, 22:52

likeSmall
Keneda-JP a écrit:Un jeu mobile sur une Switch, rien de plus normal moi je dis
je suis d'accord avec toi


Répondre
-
voter voter

Par Deodoo le Jeudi 23 Novembre 2017, 21:04

likeSmall 25
haohmaru Samurai a écrit:vous auriez dû mettre 20/20 à Zelda au lieu de 19/20 ça vous aurait permis d'apparaitre sur le Spot publicitaire français, du coup c'est jv.com avec leur 20/20 qui y figure... je trouve ça très classe... même les personnes qui ne s'intéressent pas au jeux vidéo vont aller jeter un coup d'oeil sur le site jv.com afin d'avoir une idée sur le jeu à offrir avec la console pour Noël... Pragmatisme et professionnalisme sont très très complémentaires... 20/20 (ou 19/20) ne vaut pas la perfection, ça vaut seulement dire qu'on achète les yeux fermés et qu'on est conquis... pensez plus grand.. ^^


ok mais quel rapport avec Gear Club??


Répondre
-
voter voter

Par Nizo le Jeudi 23 Novembre 2017, 20:37

likeSmall 349
monster350z a écrit:Ben oui évidemment par se que sais sur la switch il et mauvais sorai aitè sur les autres m***** la on norai mis un 20 pathétique évidemment quand je nombre de lumière qui aussi


Note pour le post niveau visibilité :

:banned:

C'est à se demander si l'école existe, parfois.

:ablow: :ablow:


Répondre
-
voter voter
2

Par Nizo le Jeudi 23 Novembre 2017, 20:36

likeSmall 349
Narutovore a écrit:@ DarkCity666
En effet, ce qui est bien normal vu qu'ils sont limite incompréhensibles...

Ça fait plusieurs fois que je lui indique de faire des efforts mais aucun.
Bon bah, si ça l'amuse qu'on le descend...


Répondre
-
voter voter
2

Par haohmaru Samurai le Jeudi 23 Novembre 2017, 18:34
vous auriez dû mettre 20/20 à Zelda au lieu de 19/20 ça vous aurait permis d'apparaitre sur le Spot publicitaire français, du coup c'est jv.com avec leur 20/20 qui y figure... je trouve ça très classe... même les personnes qui ne s'intéressent pas au jeux vidéo vont aller jeter un coup d'oeil sur le site jv.com afin d'avoir une idée sur le jeu à offrir avec la console pour Noël... Pragmatisme et professionnalisme sont très très complémentaires... 20/20 (ou 19/20) ne vaut pas la perfection, ça vaut seulement dire qu'on achète les yeux fermés et qu'on est conquis... pensez plus grand.. ^^

Répondre
-
voter voter

Par Keneda-JP le Jeudi 23 Novembre 2017, 12:49
Un jeu mobile sur une Switch, rien de plus normal moi je dis

Répondre
-
voter voter

Par Zlatoune le Jeudi 23 Novembre 2017, 11:58
Le_Moine a écrit:Un test à l'opposé des autres sites, mais, je pense, un peu plus proche de la vérité. Essayé à la FNAC et ça ne donnait pas envie.


Un test juste surtout, j'ai joué c'est naze


Répondre
-
voter voter

Par Le_Moine le Jeudi 23 Novembre 2017, 7:03

likeSmall 9
Un test à l'opposé des autres sites, mais, je pense, un peu plus proche de la vérité. Essayé à la FNAC et ça ne donnait pas envie.

Répondre
-
voter voter

>> Voir les 18 réponses dans le forum


Donnez votre avis sur ce sujet
Pour ne pas avoir à saisir les informations de code/nom vous pouvez vous créer un compte gratuitement !


*







Gear.Club Unlimited

Jeu : Course
Editeur : Microïds
Développeur : Eden Games
1 Déc 2017

Zone Membres

Vos Notes : Notez ce jeu
Acheter le jeu sur Micromania.fr

Newsletters
Ne loupez rien de l'actualité du jeu vidéo en vous abonnant aux newsletters JeuxActu.