JeuxActuJeuxActu.com


Test également disponible sur : PC

Test Fire Department 2

Test Fire Department 2
La Note
16 20
 

Les plus
  • Très réaliste
  • Campagne prenante
Les moins
  • Un peu court
  • Intelligence artificielle perfectible


Le Test

Après un premier épisode remarqué, et remarquable, bien qu’un peu court, Monte Cristo et Focus se sont retrouvés pour nous sortir une suite logiquement intitulée Fire Department 2. Plus grand, plus beau, plus long, plein de promesses entouraient la sortie de la meilleure, et unique, simulation de pompiers.


« Pin Pon, Pin Pon » fait la sirène, « Go, Go, Go » font les soldats. Non, nous ne sommes pas dans un remake de Counter-Strike, mais dans Fire Department 2 et les soldats sont bien évidemment ceux du feu et non ceux de l’armée. Succès surprise l’année dernière, Fire Department rempile donc pour un épisode que l’on nous promet plus beau, plus long, plus riche, bref, plus intéressant encore. Oui, je dis bien encore, car le premier épisode était déjà une franche réussite. Certes, le gameplay est classique, mais l’ambiance qui émane de ce titre est assez particulière. Pourtant, sauver des gens et éteindre des feux, ça n’est pas franchement ce qu’il y a de plus drôle dans la vie, alors en jeu vidéo…

 

Le principe est simple, un accident se produit, vous êtes appelés sur les lieux pour superviser et diriger des équipes de pompiers après un briefing particulièrement précis des autorités locales. Si vous n’avez pas eu la chance de jouer au premier épisode, un passage vers le tutorial vous apprendra toutes les bases de votre nouveau métier. Sélectionner un pompier, sauver une personne en détresse, éteindre un feu… hormis le fait d’aller chercher des chats dans les arbres, toutes les vraies fonctions d’un pompier sont évoquées dans Fire Department 2. Par rapport au premier épisode, on dénombre une dizaine de nouvelles unités, parmi lesquelles le canon portable, le spécialiste cynophile, le spécialiste en produits toxiques et des véhicules comme l’hélicoptère bombardier d’eau, le camion mousse, le camion forestier, le bateau pompe, la citerne mousse ou encore le bulldozer. Tout l’attirail nécessaire pour combattre les feux de classe A (Feu classique), B (Hydrocarbures et produits chimiques), C (Feu électriques) et D (Feu métallique).

 

Les risques du métier

 

Une fois sur le terrain, votre équipe en place et le briefing avalé, vous devez remplir certains objectifs précis avant de devoir, finalement, éteindre le feu dans son intégralité. À chaque fois, vous devrez sauver des civils. S’il est toléré dans certaines missions d’en laisser un ou deux périr, cela nuira à votre classement final et à votre promotion. Donc, premier point important, protégez les civils, deuxièmement, surveillez vos pompiers et évitez qu’ils ne se fassent piéger par les flammes, troisièmement, protégez les habitations et éteignez le feu le plus rapidement possible. La vie d’un pompier n’est pas de tout repos, et malgré la pression, il faudra faire très attention, notamment aux Flashover mais aussi et surtout aux Backdraft (pas le film avec les Baldwin, mais presque), qui peuvent s’avérer fatals pour vos hommes. Puisque vous n’êtes sans doute pas plus pompier que moi, quelques petites précisions s’imposent. Le Flashover, tout d’abord, se déclenche lorsque la chaleur et les gaz de combustion s’accumulent dans une pièce sans ouverture et allument le feu dans une pièce. Ceci peut être facilement évité en faisant des appels d’air et en cassant les fenêtres. Le Backdraft, quant à lui, peut se déclencher lorsqu’il y a un appel d’air important dans une pièce qui ne peut plus évacuer ses fumées. Le feu se réveille alors instantanément et explose violemment au visage de vos hommes, pouvant les blesser grièvement. Pour détecter un éventuel risque de Backdraft dans une pièce, il faut regarder si de la fumée noire passe sous la porte. Si c’est le cas, faites des petites entailles dans la porte à l’aide d’une hache pour permettre à la fumée de s’évacuer petit à petit sans provoquer d’explosion.

 

Maintenant que vous connaissez toutes les bases du parfait commandant de pompiers, vous allez pouvoir vous lancer dans le très intéressant mode campagne. Le mode solo est divisé en quatre campagnes de trois missions chacune, soit un total de douze missions. C’est certes un peu léger, mais la difficulté de certaines missions et la possibilité de jouer en mode Arcade, Réaliste ou Extrême (pour facile, normal et difficile) permettront aux plus téméraires de tenter d’obtenir une médaille d’or, distinction réservée aux joueurs qui réussissent les missions en mode Extrême sans faire de faute. Si la première campagne vous mettra principalement aux prises de feu de Classe A, les campagnes suivantes vous en feront voir de toutes les couleurs avec bien souvent des mélanges nécessitant l’apport de mousse (pour les feux d’essence par exemple) ou de moyens spéciaux pour contrer les feux métalliques, qui sont les plus rares, mais sans doute les plus violents. Hormis les nouvelles unités, un tout nouveau système de renfort fait également son apparition. À certains moments, lorsque des événements imprévus viennent s’ajouter au problème de départ, vous pourrez (et devrez !) faire appel à des renforts. Un petit logo indiquant le numéro de l’équipe clignote alors en bas de l’écran à côté du panneau de contrôle et il vous suffit de cliquer dessus pour que quelques instants plus tard, une nouvelle équipe vienne épauler la première. Dans certaines missions, vous aurez jusqu’à quatre équipes entières présentes sur le terrain, soit l’équivalent d’une dizaine de véhicules et d’une bonne vingtaine de sapeurs pompiers, médecins et spécialistes en tout genre. La sélection de groupe (avec CTRL plus un numéro comme dans n’importe quel jeu de stratégie) est alors primordial pour agir rapidement et efficacement. Une équipe composée de sapeurs et de médecins prêts à sauver des gens, une équipe pour contenir le feu, et une dernière pour éteindre les foyers dangereux le plus rapidement possible. Dans certaines missions, en forêt par exemple, vous pourrez également faire appel à des canadairs, précieux renforts pour éteindre de grande zone de feu.

 

À un, deux, trois ou quatre ?

 

Si l’aspect graphique n’était pas le point fort du premier épisode, on appréciera les nombreuses améliorations de ce volet et notamment la modélisation des divers véhicules et unités de terrain. Le ton a également sensiblement changé et les environnements urbains ressemblent désormais plus à des petits quartiers de Los Angeles qu’à des villes européennes classiques. Un parti pris qui ne change absolument rien à notre plaisir et si cela peut permettre au jeu de se vendre aux Etats-Unis, alors pourquoi pas ? Le briefing, très américain lui aussi, fait d’ailleurs penser aux émissions de télé qui cartonnent chez les ricains où la police suit des délits de fuite en direct. Un petit point également sur l’intelligence artificielle de vos troupes. S’il arrivera parfois que vos pompiers se tourneront les pouces en attendant vos ordres, dans l’ensemble ça se passe quand même beaucoup mieux que dans le premier épisode. Encore perfectible dans l’automatisation des tâches, on voit rapidement quand un pompier est inoccupé et on peut donc lui donner vite fait de nouveaux ordres. Le seul problème notable que j’ai pu noter se passe quand un de vos pompiers ramène une victime à l’ambulance et que vous bougez le véhicule pendant ce temps là. Le pompier s’arrête net sans aller à l’ambulance. Enfin, dernière nouveauté majeure de Fire Department 2, l’apparition du mode multijoueur, qui permet de deux à quatre joueurs de jouer en coopératif. Deux modes sont disponibles, le coopératif simple, chaque joueur dispose d’une équipe et doit s’arranger avec ses coéquipiers pour mener à bien l’un des trois missions spécifiques. Le mode Contrôle partagé des unités permet, quant à lui, de mettre toutes les unités à disposition de tous les joueurs et de prendre part ainsi au mode campagne en coopératif.

 

Mis à part le fait qu’il soit un peu court, Fire Department 2 est un très bon jeu de stratégie, passionnant et véritablement entraînant. Les cartes sont beaucoup plus grandes qu’avant et certaines missions sont particulièrement jouissives. Le mode multijoueur, grand absent du premier volet est également de la partie, on est donc comblé. Quelques cartes supplémentaires auraient dont été les bienvenues, mais on se contentera de celles présentes, l’incendie de forêt et le stade de foot étant notamment mémorables.

Ludovic Bechtold

le jeudi 9 décembre 2004
10:00




 Furieux Votez  Blasé Votez  Osef Votez  Joyeux Votez  Excité Votez
 Osef


À découvrir également
Autres articles

Fire Department 2 Codes Cheat et astuces pour Fire Department 2 2 | 21/04/2008, 23:52
Du bonus pour Fire 2 Focus propose de télécharger une mission bonus pour le jeu Fire Department 2. 14/12/2004, 14:59

Ça sent le roussi, non ? 2 | 09/11/2004, 19:50
Demo Fire Department 2 2 | 04/11/2004, 12:16
Fire Department 2 en démo 2 | 04/11/2004, 11:50
Fire Department 2 2 | 20/10/2004, 11:39


Derniers commentaires
Par max71 le Mercredi 15 Décembre 2004, 13:31

likeSmall
moi je le trouve supêr bien ce jeu même siu je ne lai pas :? ... Je pense que je vais me l'achter... :lol: :scooter:

Répondre
-
voter voter

>> Voir les 2 réponses dans le forum


Donnez votre avis sur ce sujet
Pour ne pas avoir à saisir les informations de code/nom vous pouvez vous créer un compte gratuitement !


*







Fire Department 2

Jeu : Gestion
Editeur : Monte Cristo Games
Développeur : Monte Cristo Games
17 Nov 2004

Zone Membres

Vos Notes : Notez ce jeu
Acheter le jeu sur Micromania.fr

Newsletters
Ne loupez rien de l'actualité du jeu vidéo en vous abonnant aux newsletters JeuxActu.