JeuxActuJeuxActu.com

Test également disponible sur : DS

Test Castlevania : Order of Ecclesia

Test Castlevania : Order of Ecclesia
La Note
16 20

Castlevania : Order of Ecclesia est l'un des meilleurs opus de la saga aux dents longues de Konami. Equilibré, malgré une difficulté parfois ahurissante, d'une qualité graphique évidente et bénéficiant d'une attention fascinante tant au niveau de l'ambiance que des idées de gameplay, il parvient à redonner des couleurs à la fin d’année de Nintendo qui s’avère bien terne. Une oeuvre perfectible, rageuse, mais qui, à l'image de Dracula, sait renaître quand personne ne s'y attend.


Les plus
  • Un chara-design magnifique
  • La B.O. signée Michiru Yamane
  • Un gameplay ingénieux et réfléchi
  • L'aspect exploration
  • Une réalisation de très haute tenue
  • Les quêtes annexes
  • Un level design bien pensé
  • L'ambiance
Les moins
  • Des personnages forts mais creux
  • Une difficulté parfois abusive
  • Pas assez de decks modifiables
  • Une certaine mollesse
  • Inutilité de l'écran tactile


Le Test

Si le jeu vidéo japonais comporte bien une créature à l'immortalité prouvée, c'est sans nul doute le comte Dracula qui sévit chez Konami depuis maintenant plus de 20 ans. Ayant affronté les Belmont, son propre fils, la famille Belnades ou encore le fameux Quincy Morris, on pouvait aisément se dire que le vampire à la cape écarlate aurait entamé une retraite salutaire. Mais il n'en est rien. Revoilà une nouvelle fois cet émissaire du mal trop résistant faisant cette fois face à un groupe entier ligué contre lui, nommé Ecclesia. Si l'union devrait faire la force, c'est une seule jeune fille qui l'affrontera : Shanoa.


Réinsérant un peu de sang gothique dans la série après plusieurs itérations au design plutôt axé manga de seconde zone,  Castlevania : Order of Ecclesia renoue avec l'atmosphère si particulière de la saga, sans toutefois retrouver la fièvre sombre d'une Ayami Kojima au trait âpre. Basé au 19ème siècle, le scénario de ce Castlevania s'accord donc totalement avec des personnages aux artworks magnifiques, légèrement vieillis et précieux, véhiculant totalement cette ambiance mi-baroque mi-gothique qui sied à merveille à la chasse au vampire classieux. Vous dirigez donc la belle Shanoa, sorte de prêtresse destinée à accomplir les plus grandes volontés d'Ecclesia qui se verra dès les premières secondes de jeu trahie par son compatriote Albus. S'ensuit un affrontement qui verra Shanoa perdre la mémoire et tenter de retrouver l'ensemble des pouvoirs qui devaient lui être confiés, en poursuivant son ancien compagnon. Une course-poursuite relativement banale qui va pourtant prendre des dimensions bien plus importantes.

Une pro du glyphe

Une fois entré dans la trame générale, une question reste tout de même en suspens : comment la frêle Shanoa va-t-elle pouvoir se débarrasser des légions du mal sans aucune arme, ni l'aide de la famille Belmont volatilisée ? Tout simplement grâce aux glyphes. Reliés au dos tatoué de la jeune demoiselle, ces marques magiques renferment en elles armes blanches et pouvoirs magiques. Bien évidemment, elle n'apparaissent pas sans raison au beau milieu de votre chemin pavé de créatures féroces et de cadavres divers. Pour les engranger, vous devrez justement abattre les ennemis qui tenteront de vous arrêter dans votre croisade contre Dracula, ces derniers libérant parfois leur glyphe qu'il vous faudra aspirer en vous. Une fois celui-ci intégré au corps de Shanoa, il vous sera possible de vous servir de la capacité qu'il renferme. A titre d'exemple, vous pourrez obtenir des épées à la puissance plus ou moins grande, des haches, des sorts de foudre ou de feu, ou bien encore des arcs et des faux. Bref, tout un arsenal qui vous demandera néanmoins de faire passer la réflexion avant l'action. En effet, et là est le grand avantage d'un système qui à la base n'est pas vraiment différent de celui de Aria Of Sorrow, il est nécessaire de choisir ses attaques avec soin sous peine de subir de cuisantes défaites. Ce qui n'est pas rare, loin s'en faut, dans cet opus relativement épicé. Dans les faits, vous pouvez équiper deux types d'assauts différents simultanément, un sur chaque main pour être précis, ainsi qu'un pouvoir "spécial" de soutien. Si ce dernier reste le plus souvent assez peu utilisé, il n'en demeure pas pour autant inutile, vous permettant par exemple de maîtriser la force magnétique pour vous agripper à certaines matières, et surtout de vous transformer en certains ennemis, afin d'invoquer des araignées, des chauves-souris ou encore des morts-vivants par dizaines.

Pourtant, malgré l'aspect impressionnant de ce type de manifestation, c'est bel et bien la combinaison des deux attaques de base qui donne tout son sel au gameplay. Suivant le choix que vous avez opéré, vous avez le pouvoir de déclencher une offensive simultanée réellement dévastatrice, utilisant votre jauge de coeurs, qui se remplit difficilement le long d'un niveau. Il vous faudra donc prendre soin de ne pas abuser de cette puissance soudaine, tout en ayant une approche empirique de la chose. Il est en effet plus que conseillé d'essayer maintes et maintes fois des combinaisons, afin de trouver celle qui vous donnera le plus de chance face aux quelques monstres imposants peuplant le monde de Castlevania : Order of Ecclesia. Cette "obligation" de tester les compétences acquises, en prenant également en compte la portée, la manipulation et la réaction des armes, s'avère être une idée de gameplay clairement intelligente, ne laissant pas le joueur avec une flopée d'outils de destruction dont il ne sait pas vraiment que faire. Ici, chacun est utile à un moment donné, d'autant que les adversaires de Shanoa possèdent des sensibilités à tel ou tel type d'éléments/armes, renforçant encore le côté RPG survenu pleinement dans la saga via l'indétrônable Symphony Of The Night. A l'image de tout aventurier qui se respecte, vous devrez gérer votre inventaire, bien définir vos pièces d'équipement et surtout créer vos decks de pouvoirs. Castlevania : Order of Ecclesia vous offre la possibilité de composer trois associations d'attaques que vous pourrez tout simplement switcher durant les pugilats, dans l'optique de ne jamais vous retrouver pris au dépourvu. Si ce système est intéressant sur le papier, évitant de repasser de manière laborieuse par le menu de sélection, il est dommage de ne pas pouvoir faire davantage de decks et, surtout, de ne pas avoir de temps d'arrêt dans la sélection. La combinaison de touches permettant d'échanger de duo d'attaques n'est en effet pas des plus pratiques lors d'un duel contre un boss, et il n'est pas rare de devoir au final s'incruster dans le menu en conséquence. Fort heureusement, le rythme global et le level design font rapidement oublier ce petit écueil tant ils poussent le joueur dans ses derniers retranchements.

Un jeu aux dents acérées

Evitant la morosité d'une construction en couloir aux ennemis apathiques, Castlevania : Order of Ecclesia relève ses manches et nous fait un cadeau magnifique mais empoisonné. Construit sur un système de niveaux situés sur une sorte de carte du monde, le titre d'Igarashi met en avant l'exploration non linéaire, reléguant aux oubliettes l'ancienne mode du château aux allers-retours obligatoires, à la limite de la crise de nerfs. Si l'on retrouve tout de même le syndrome de la nouvelle visite une fois certaines compétences acquises, afin de découvrir les chemins secrets laissés de côté lors de la première traversée, cette occupation se révèle bien plus agréable qu'auparavant. Le mérite en revient au level-design tout en finesse de cet opus, réussissant le tour de force de proposer des environnements aux multiples bifurcations, sans pour autant les rendre trop labyrinthiques. Un équilibre qui transforme ce qui aurait pu être une torture en un appel à la curiosité avec maestria. Le petit bémol dans cette progression axée sur l'exploration reste tout de même la fureur des monstres rencontrés, véritables adversaires coriaces et tenaces. Le moindre squelette vous posera un problème, immédiatement suivi d'un autre encore plus pernicieux ; le tout sous le regard attentif d'une créature gigantesque qui prendra un malin plaisir à rendre l'expérience encore plus douloureuse. Il faut le savoir, Castlevania : Order of Ecclesia est un combat de tous les instants.

Certes, ce choix permet au jeu d'exploiter pleinement ses propres possibilités et de tenir le joueur en alerte, mais une vraie injustice se manifeste à de nombreuses reprises, et il vous faudra parfois passer par une séance de level-up afin de gonfler vos statistiques, engranger de l'argent pour vous équiper correctement, et espérer ainsi survivre. De fait l'avancée se voit relativement hachée, et Castlevania : Order of Ecclesia aurait gagné à proposer un challenge moins important au profit d'un dynamisme plus présent, celui-ci faisant tout de même défaut dans un titre possédant une telle démesure, tant du point de vue des diverses attaques que des ennemis en eux-mêmes. On ressent une frustration réelle qui, si elle ne nuit pas au plaisir ressenti à diriger Shanoa, est bien présente. Mais, comme tout être de l'ombre, ce Castlevania a également une part de lumière dans ses ténèbres, et on ne peut que louer la refonte "technique" du bestiaire qui commençait sérieusement à tourner en rond depuis quelques années. Si certains sprites restent similaires, la majorité d'entre eux se sont vus retravaillés d'une part graphiquement, et d'autre part ludiquement. Les habitués seront on ne peut plus surpris des modifications opérées dans la routine d'opposants pourtant bien connus, apportant une fraîcheur diabolique dans un soft qui tente vraiment de se détacher de ses aînés, et ce avec une très bonne volonté.

La beauté vénéneuse

Sublimant les capacités 2D de la DS, Castlevania : Order Of Ecclesia est l'un des plus beaux opus de la série, proposant des artworks d'une finesse et d'une maîtrise graphique impressionnantes, et des environnements très diversifiés aux éléments magnifiques et aux effets bien choisis. Les hauteurs montagneuses, aux pins décharnés enrobées dans une brume malveillante, sont un bon exemple du type d'ambiance crée et de la qualité de la 2D dans ce Castlevania à la noirceur revigorante. De même, les sprites des personnages principaux et des ennemis, malgré une animation parfois un peu raide, font preuve d'un niveau de détails plus que correct. Un point très important au niveau de l'implication du joueur dans le personnage de Shanoa, et surtout dans le rapport que cette dernière entretient avec les villageois secourus au fur et à mesure du jeu, permettant alors à notre héroïne d'acquérir divers objets suivant le "métier" de l'individu rescapé. Proposant des quêtes annexes obligeant le joueur à revisiter des niveaux de fond en comble, ces habitants du seul hameau paisible du jeu s'avèrent particulièrement causants, privilégiant malheureusement le vide à l'intérêt. Il est donc heureux qu'il bénéficie d'une application graphique leur donnant du corps, sans quoi ils n'auraient guère été plus dignes d'intérêt qu'un ficus au milieu d'un salon. C'est la corrélation entre sa qualité graphique, la force de son gameplay et son atmosphère gothico-baroque qui font de Castlevania : Order Of Ecclesia, non pas un titre inoubliable, mais un jeu probant, vivant, comme il est assez rare d'en trouver désormais. Comme toujours et malgré leurs ventes, ce sont les jeux à caractère qui surnagent.






 Furieux Votez  Blasé Votez  Osef Votez  Joyeux Votez  Excité Votez
 Osef


À découvrir également
Autres articles

Castlevania : Order of Ecclesia Cheat codes et astuces pour Castlevania : Order of Ecclesia. 3 | 23/12/2008, 15:41
Des visuels pour Order of Ecclesia Castlevania : Order of Ecclesia s'affiche de nouveau sur DS par le biais de nouvelles images généreusement offertes par Konami. 3 | 07/10/2008, 22:34


Derniers commentaires
Par Oojam le Vendredi 16 Avril 2010, 14:35

likeSmall 1
Sans doute le meilleur épisode sur console portable. Encore un indispensable pour la petite (mais grande) DS !!

Répondre
-
voter voter

Par SEB2BREST le Dimanche 31 Janvier 2010, 20:40

likeSmall
Vraiment très bon j es adorer.Le retour de Castelvania mes sans les Belmont trops fort.

Répondre
-
voter voter

Par ikki2388comeback le Vendredi 3 Avril 2009, 12:17
oué il a l'air vraiment sympa et pas mal

Répondre
-
voter voter

Par Sambath le Jeudi 8 Janvier 2009, 9:59

likeSmall
Un castlevania pas mal bien sympathique. Est ce que je suis le seul à le trouver un peu facile et court?

Répondre
-
voter voter

Par RiGo le Samedi 27 Décembre 2008, 15:30

likeSmall
moi aussi j'ai vraiment apprécié les boss de cet opus pas du tout ennuyeux et variés. au top !

Répondre
-
voter voter

Par rizou le Dimanche 21 Décembre 2008, 11:12
raah j'aimerais bien ce petit Castlevania. c'est le premier qui me donne vraiment envie.

Répondre
-
voter voter

Par ikki2388 le Vendredi 19 Décembre 2008, 16:40
konorh a écrit:j'y joue en ce moment et il est excellent même si je préfère le 2eme


tu la bientot finis je pense ou té toujours bloquer au boss qui ressemble a un minotor ^^


Répondre
-
voter voter

Par Trunks91 le Vendredi 19 Décembre 2008, 9:40

likeSmall
Pour moi ce jeu c'est "le castlevania" il vraiment génial à tout les niveaux
Le seul reproche c'est l'ecran tactile qui ne sert à rien du tout, la difficulté aussi est assez énervante mais bon une fois que tu as compris le truc sa va normalement :D


Répondre
-
voter voter

Par zackff7 le Jeudi 18 Décembre 2008, 22:59

likeSmall 2
konorh a écrit:j'y joue en ce moment et il est excellent même si je préfère le 2eme


bof, bof enfin y'en a pour tous les gouts ... :lol: :lol: :lol:


Répondre
-
voter voter

Par GGScream le Jeudi 18 Décembre 2008, 20:30

likeSmall
J'ai vraiment apprécié les boss de cet opus, surtout dans le chateau ils sont tous très impressionants (sauf un mais je ne veux pas spoiler ^^).

Répondre
-
voter voter

>> Voir les 14 réponses dans le forum


Donnez votre avis sur ce sujet
Pour ne pas avoir à saisir les informations de code/nom vous pouvez vous créer un compte gratuitement !


*







Castlevania : Order of Ecclesia

Jeu : Action/Aventure
Développeur : Konami
28 Nov 2008

Zone Membres

Vos Notes : Notez ce jeu
Acheter le jeu sur Micromania.fr

Les vidéos
 
Trailer Castlevania : Order of Ecclesia
Castlevania : Order of Ecclesia Castlevania : Order of Ecclesia
Newsletters
Ne loupez rien de l'actualité du jeu vidéo en vous abonnant aux newsletters JeuxActu.