JeuxActuJeuxActu.com

Test également disponible sur : PS Vita

Test Assassin's Creed 3 Liberation

Test Assassin's Creed 3 Liberation PS VitaAssassin's Creed 3 Liberation est un épisode correct si on le compare aux échecs de ses aînés sur consoles portables. Malgré tout, il demeure bourré de problèmes techniques et les nouvelles idées implémentées par Ubisoft sont loin de toutes fonctionner efficacement. Résultat : on a la terrible impression de jouer à un épisode d’Assassin’s Creed discount, assez semblable, mais de moins bonne facture. Finalement, l’idée de départ est-elle la bonne ? Les consoles portables ne mériteraient-elles pas un gameplay complètement différent, tout en bénéficiant de l’univers de la série ? Peut-être serait-ce plus judicieux que d’essayer de singer les épisodes sur consoles de salon.
Retrouvez plus bas la suite de notre test d'Assassin's Creed 3 Liberation

La Note
13 20 note Assassin's Creed 3 : Liberation
Les plus
  • Dispose de tous les éléments d’un Assassin’s Creed classique
  • 20 heures de jeu, rien que pour la campagne solo
  • Le système des apparences
  • Les animations d’Assassin’s Creed 3
Les moins
  • Techniquement limité
  • Bourré de bugs
  • Les fonctions de la PS Vita mal utilisées
  • Un scénario bof et plein d’ellipses
  • Peu d’environnements différents
  • Des didacticiels aléatoires


Le Test

Assassin’s Creed s’exporte mal sur consoles portables, c’est un fait. Jusqu’ici, seuls les épisodes Bloodlines (PSP) et Discovery (DS) ont tenté l’expérience avec des résultats plus que mitigés. Avec l’arrivée d’un troisième arc narratif dans la série, Ubisoft retente le coup et c’est sur PS Vita que ça se passe. Mais exceptionnellement, Assassin’s Creed 3 Liberation ne se contente pas d’imposer un cadre spatio-temporel inédit : il introduit également un nouveau héros. Ou plutôt, une nouvelle héroïne.


Aveline de Grandpré, l'héroïne du jeuCela faisait longtemps que l’idée d’une "Assassine" était évoquée par la presse, mais les développeurs n’avaient jamais réellement exploré cette piste jusqu’à présent. Cet épisode portable était donc vraisemblablement l’occasion rêvée pour Ubisoft Sofia et Ubisoft Montréal d’essayer cette nouvelle formule, plutôt que de simplement proposer une aventure différente avec Connor, le héros d’Assassin’s Creed 3. Nous voilà donc plongés dans les années 1760 en Louisiane, propriété française en terre américaine, avant de passer aux mains des Espagnols. La Guerre d’Indépendance entre l’Angleterre et ses treize colonies du Nouveau Monde est donc loin. La Nouvelle-Orléans est le territoire d’Aveline de Grandpré, née de l’union entre un riche commerçant et l’une de ses esclaves. Abandonnée par sa mère, la jeune fille a rapidement été repérée puis embrigadée par la Confrérie des Assassins. L’aventure commence alors que les disparitions d’esclaves se multiplient à la Nouvelle-Orléans, et Aveline va évidemment découvrir que les Templiers se cachent encore une fois derrière cette sombre affaire. Un scénario qui tient la route, mais qui peine réellement à capter l’attention du joueur durant les trois-quarts du jeu. Même si le twist final donne un bon coup de fouet à l’histoire, on a souvent l’impression de jouer une quête annexe géante plutôt qu’une véritable aventure. Les ellipses temporelles entre les chapitres laissent des trous béants dans la narration, que le joueur doit combler lui-même par déduction/imagination, et certains éléments sont vraiment posés là, comme une poignée de cheveux sur la soupe (la présentation d’Agaté, le rôle de la mère d’Aveline, l’artefact amérindien). Sans compter les petites approximations (des statuettes mayas au Mexique ?!).

 Même si le twist final donne un bon coup de fouet à l’histoire, on a souvent l’impression de jouer une quête annexe géante plutôt qu’une véritable aventure."

 

La discrétion est toujours de mise dans LiberationD’ailleurs, on a globalement l’impression de jouer à un épisode classique de la série, mais en moins bien, ce qui était déjà le cas avec les portages sur consoles portables il y a quelques années. On retrouve donc en termes de gameplay ce qui fait l’essence de la série : un scénario principal, des missions secondaires et des environnements ouverts dans lesquels Aveline peut se déplacer en free-run. Le jeu ne compte que deux niveaux : la ville de la Nouvelle-Orléans et le bayou (trois, si on compte les missions ultra-guidées au Mexique). Ces deux environnements sont certes assez vastes - d’autant qu’il est désormais possible de grimper aux arbres - mais on aura vite fait d’en faire le tour au cours des vingt heures de jeu. Les missions et objectifs secondaires sont peu intéressants dans la mesure où les réussir n’apporte rien de plus à l’expérience. Et vu qu’il n’est même pas nécessaire d’acheter de nouvelles armes pour arriver au bout du jeu, on ne se sent pas contraint de récupérer de l’argent à tout prix. Mais surtout, c’est la technique très inégale du jeu qui lui donne son rôle de second couteau. Le tout reste correct visuellement ; les nouvelles animations d’Assassin’s Creed 3 ont été intégrées à Liberation avec brio, certains visages sont très réussis, tout comme les textures des tissus. Mais le reste risque d’en rebuter plus d’un. Les baisses de framerate en ville sont insupportables et mettent un coup à la fluidité historique de la série. Le jeu est rongé par un clipping qui s’exerce non seulement sur les éléments du décor, mais aussi sur les textures. Le bayou est à ce titre une belle bouillie grisâtre. Et comme son aîné, Liberation est bourré de bugs, notamment de collisions.

 

Assassin's Kids

 

Aveline dans l'une des villes du jeuPar chance, les développeurs ont tenté d’individualiser cet épisode en lui donnant ses propres caractéristiques et en proposant quelques nouveautés. Ainsi, Aveline est une pro du déguisement. Dans chacun des vestiaires que vous aurez rénovés à la Nouvelle-Orléans, vous pourrez choisir entre l’une des trois apparences à votre disposition. En Dame, Aveline est entravée par sa robe, se déplace lentement, et si elle ne peut pas jouer aux acrobates, elle est en revanche capable de séduire certains hommes isolés avant de les assassiner avec ses lames secrètes ou son parapluie-sarbacane. En Esclave, elle peut déclencher des émeutes, se cacher au milieu des autres opprimés et utiliser des armes qui passeront pour des outils de travail. Enfin, en Assassin, elle dispose de toutes ses armes, peut se mouvoir comme elle le souhaite, résiste mieux en combat mais est toujours susceptible d’être détectée par les gardes si elle ne masque pas suffisamment son visage. Chacune de ces différentes apparences dispose d’une barre de recherche qui lui est propre, et il faudra jongler entre elles pour passer incognito. Pour faire baisser l’indice de recherche en Dame, on devra par exemple éliminer des témoins. Pour le statut Esclave, il faudra décoller des avis des murs, alors qu’en Assassin, Aveline devra soudoyer des magistrats. L’idée est sympathique et agréable à jouer, même si les différences entre les costumes auraient mérité d’être approfondies. Ce style moins bourrin donné à Aveline influe également sur le type des missions proposées. Les assassinats sont moins nombreux et les combats aussi. Tant mieux, car aucun didacticiel de combat n’a été inclus et il faut beaucoup de temps pour comprendre le système de contre-attaque, qui se trouve être lui aussi assez aléatoire à cause des bugs de collision. Au final, on se retrouve à utiliser constamment le fouet qui mettra K.O. n’importe quel adversaire. Les vols à la tire ou les filatures viennent donc compenser le manque de meurtres. Si on peut désormais se cacher à l’angle d’un mur, on regrettera l’I.A. très aléatoire des ennemis, qui sont tantôt complètement aveugles, tantôt de véritables sentinelles. Même problème pour les vols à la tire, qui s’exécutent grâce à une manipulation trop compliquée impliquant le pad tactile arrière. Un mouvement qui ne fonctionne d’ailleurs qu’une fois sur dix. On sent bien la volonté des développeurs d’utiliser les capacités de la PS Vita, mais hormis pour la navigation dans les menus, celles-ci sont dispensables voire gênantes.




Réagir à cet article 9 réponses
Réagir à cet article
Florian Velter par Florian Velter
le vendredi 2 novembre 2012, 16:36

À découvrir également
Autres articles

Assassin's Creed : Ubisoft Montréal évoque le futur de la série C'est par le biais de Reddit qu'Ubisoft Montréal a décidé de s'exprimer sur le futur de sa licence phare Assassin's Creed. Des informations susceptibles d'intéresser les adeptes de la Confrérie des Assassins. 2 | 06/11/2013, 13:09
Assassin's Creed : les développeurs ont déjà une idée de la fin de la série C'est à l'occasion d'une interview accordée à Eurogamer qu'Ashraf Ismail d'Ubisoft Montréal a indiqué que les développeurs avaient déjà une idée de la fin de la série. 2 | 05/08/2013, 09:58


Derniers commentaires
Par Numadu38 le Dimanche 14 Juillet 2013, 16:45
voter citer
Bonjour je m'appelle Emma.
je n'ai jamais pus jouer à Assassin's creed Liberation car je joue sur xbox360. :-(
Et ce qui est bien c'est que l'assassin est une fille. Cela permet au garçon qui pense que les fille ne peuvent pas combattre ou autre que c'est FAUX!!! :-)
Même si ce n'est qu'un jeu vidéo.
J'aurais aimé y jouer. :-(
Il a l'air vraiment bien! ;-)


Par A-Version le Mardi 9 Juillet 2013, 14:50
voter citer
Il y a vraiment trop de bugs dans ce jeu... Cela gâche complètement le plaisir. Avec ce titre, j'ai réellement l'impression que l'on prend le client pour un beta testeur... et encore, puisque de nombreux bugs répertoriés depuis un bon moment restent non corrigés... Dommage, car le jeu reste un régal, mais si on continue de nous prendre pour des abrutis, je ne serai plus client des AC.

Par guigui8594 le Samedi 3 Novembre 2012, 17:53
voter citer
Pour moi il vaut 2-3 points de plus.

Par Toll_Khyenn le Samedi 3 Novembre 2012, 13:00

likeSmall 394
voter citer
Inutile de monter sur vos grands chevaux. Vous n'étiez pas contents quand vous aviez un 13/20 à l'école? Depuis quand est ce une mauvaise note?
Certes, dans cette période propice à la sortie de nombreux jeux, cette note ne fait pas de cet AC une priorité mais malgré tout, les fans pourraient quand même y trouver leur compte. Et puis, de toute façon, un test reste totalement subjectif et chacun d'entre nous lui donnerait une note différente.
Le mieux, c'est quand même de l'essayer (en magasin ou via un copain qui le possède) et là, vous vous ferez votre idée.
Il ne faut pas prendre les tests à la lettre et encore moins les notes données (mieux vaut lire les plus et les moins, c'est plus utile). ;)


Par MrMysteryKickAss le Samedi 3 Novembre 2012, 10:11
voter citer
13/20 c'est vraiment du foutage de g****e!
D'accord il n'est pas excellent ni renversant comparé à son homologue sur console de salon mais il ne faut pas oublier que c'est une console portable!
AC III Libération mérite au moins un bon 16/20 car il faut souligné que ce n'est pas un simple portage c'est un jeu exclusif à la Vita comme Gravity Rush!


Par bixente23 le Samedi 3 Novembre 2012, 10:07

likeSmall 6
voter citer
ah ouais si peu que ça...? pourtant à voir les images il fait envie...
en 2009, juste après avoir découvert AC via le 1 sur ps3 et tout juste acheté une psp, j'ai acheté la bave aux lèvres (et sans lire de test, grave erreur !) le soit-disant AC de la psp.
je préfère ne pas décrire le jeu, car ce serait une flopée de jurons, tellement AC bloodlines est de la merde... aucun rapport avec AC, juste le nom. on aurait fit un jeu gale boy, tellement il était vide et nul. pourtant, je n'avais que AC1 comme référence, le 2 n'étant pas encore sorti...!

tout ça pour dire que si cet AC liberation n'est pas super, il doit quand même tester 1000x au-dessus de "bloodlines", qui lui ne valait rien, même pas le plastique ayant servi à le fabriquer...
je n'ai pas encore de vita, et si c'est le cas un jour, je pense que je me laisserai quand même tenter par ce AC liberation, mais à pas trop cher (15-20e neuf)...


Par ophrahw le Samedi 3 Novembre 2012, 0:54
voter citer
Ah ouais merde 13... de toute façon j'ai pas de PS Vita donc je m'en fous

Par guigui8594 le Vendredi 2 Novembre 2012, 22:07
voter citer
Oui, il y a eu des mayas au Mexique
http://fr.wikipedia.org/wiki/Chich%C3%A9n_Itz%C3%A1


Par tordo le Vendredi 2 Novembre 2012, 19:37

likeSmall 7
voter citer
Tu passe de 18/20 à 13/20 sa fait mal même si c'est deux scénario différents sa fait baissé la note énormément c'est un jeu conseil pour ce qui veut connaitre l'histoire d'assassin's creed plus approfondit.

>> Voir les 9 réponses dans le forum


Donnez votre avis sur ce sujet
Pour ne pas avoir à saisir les informations de code/nom vous pouvez vous créer un compte gratuitement !


*







Assassin's Creed 3 : Liberation

Jeu : Action/Infiltr.
Editeur :Ubisoft
Développeur :Ubisoft Sofia
Dates de sortie :
30 Octobre 2012

18 ans et plus


Newsletters
Ne loupez rien de l'actualité du jeu vidéo en vous abonnant aux newsletters JeuxActu.








Jeu concours