JeuxActuJeuxActu.com

Test également disponible sur : PS3

Test ICO and Shadow of the Colossus Collection

Test ICO and Shadow of the Colossus Collection

Aimés ou détestés, ICO et Shadow of the Colossus font partie des expériences majeures du jeu vidéo et méritent ne serait-ce qu'une courte session d'essai pour montrer autre chose, une vraie différence intéressante et viable. Tous deux animés avec un soin infini, ces titres de Ueda partagent également un souci de donner au joueur un concept solide qui lui permet de participer pleinement à une belle histoire. Epique et offrant des combats extraordinaires, touchant et développant une empathie étonnante, Shadow of the Colossus et ICO n'ont rien perdu de leur caractère malgré leur génération passée. Et la prochaine génération ne devrait pas changer la donne.
Retrouvez plus bas la suite de notre test de ICO and Shadow of the Colossus Collection


La Note
18 20 note ICO and Shadow of the Colossus Collection

HIT JEUXACTU
Les plus
  • Shadow of the Colossus enfin fluide
  • Deux histoires touchantes
  • Shadow of the Colossus toujours aussi épique
  • Une animation de très grande qualité
  • La B.O exceptionnelle de Kow Otani
  • Du game-design de haute volée
  • La gestion de l'empathie
  • Le travail sur le son
  • Un prix honnête (40€)
Les moins
  • Un remake HD paresseux
  • Le côté un peu trop lisse de certaines éléments
  • Des textures qui apparaissent en retard dans Shadow


Le Test

Projet surprise d'une PlayStation 2 en tout début de vie, ICO venait littéralement de nulle part. Fruit d'un jeune diplômé en art passionné de technique à la tête d'une équipe composée en grande partie de nouveaux venus dans le développement, le jeu pensé par Fumito Ueda tranchait nettement avec les habitudes de l'époque. Une différenciation qui le définit encore, tout comme Shadow of the Colossus, deuxième jeu développé par le studio. Un aspect unique qui passait cette fois par une notion du sentiment épique innovante et surtout empreinte d'un gigantisme encore jamais vu. Des atouts qui fonctionnaient idéalement en 2001 et 2005. La compilation ICO and Shadow of the Colossus Collection est-elle la preuve que rien n'a changé à part la HD ? Verdict.


Mise à jour de notre test de ICO and Shadow of the Colossus Collection du 8 septembre 2011

La première rencontre entre ICO et Yorda en HDLocataire du cercle fermé des titres  régulièrement utilisés comme bouclier lors des fameuses déclarations sur la dangerosité/imbécilité/simplicité/et autres adjectifs en "é" du jeu vidéo, ICO tire ce statut de sa différence flagrante avec les rouages habituels de la production. Durant la conception du jeu, Ueda et son équipe ont choisi d'aller au plus simple afin que rien ne parasite la transmission au joueur des émotions entre le jeune héros cornu et Yorda, jeune fille famélique et lumineuse, dans leur fuite d'un gigantesque fort. Un choix qui se justifie au bout de seulement quelques minutes avec la mise en place d'un élément d'une rare intelligence qui va fonctionner sur l'ensemble du jeu : la présence d'une caméra dynamique favorisant selon les situations le gigantisme et l'intime. Chaque pièce traversée déshumanise le couple de personnages avec une focalisation sur la hauteur, la largeur ou la profondeur via une sorte de point fixe qui n'est que rarement Ico. La structure de l'immense donjon pèse donc sans cesse sur l'écran et conduit à un repli sur le seul élément chaleureux et inoffensif, Yorda. Une volonté de la placer au centre des préoccupations du joueur qui amène ladite caméra à la suivre de manière très serrée dès qu'elle se fait enlever par les ombres, faisant même oublier les dangers et les hautes murailles alentours. Un aller-retour constant qui fait comprendre immédiatement au joueur l'importance de Yorda mais également celle de l'environnement, sans avoir besoin de tout expliquer avec un tutorial tout sauf immersif. Une liberté certaine laissée au joueur, qui n'est, contrairement à Yorda, jamais pris par la main. Une découverte très pure du gameplay qui s'accompagne idéalement d'un level-design ingénieux à base d'énigmes jamais très complexes, mais suffisamment motivantes pour progresser par petites touches sans ressentir d'ennui. Un langage ludique qui passe directement par le game-design, tout comme Shadow of the Colossus.

Prologue to the Ancient Land


L'un des colosses les plus impressionnants du jeu. Et ce n'est que le troisième.Très différent d'ICO dans son concept et ses rouages, Shadow of the Colossus repose sur le même travail de mise en avant du game-design. Socle de la narration, ce dernier sert une nouvelle fois à communiquer en droite ligne avec le joueur. Sans plus d'indications directes que dans ICO, à part quelques conseils tactiques lors des affrontements contre les colosses, le jeu de Ueda se découvre de manière empirique. Il est très possible de se débrouiller avec les actions de base, mais de nombreuses animations secondaires viennent se greffer à ces dernières. Une volonté de rétribuer le joueur qui fouille dans les entrailles d'un jeu qui appelle de toute façon à l'exploration. La première rencontre avec un colosse est à ce titre la plus marquante. Il est nécessaire de tout apprendre sur le tas, devant un rocher mouvant de plusieurs dizaines de mètres. Sorte de niveau vivant, les colosses demandent une observation qui va de paire avec ce système de jeu qui demande de s'adapter sans cesse. Si certains types de créature se répètent, tant dans leur design que dans les bases de leur comportement, le mélange entre une sorte de fascination et  une vraie dimension épique permet d'évacuer une bonne partie d'une possible latitude. Les allers-retours entre le Temple principal et les différentes régions abritant les colosses peuvent également se révéler très mécanique et laisser des joueurs sur le bord du chemin. Une composition finalement très "jeu vidéo", quasiment arcade, qui montre néanmoins ce que peut-être le langage vidéoludique. Plutôt que d'asséner des QTE pour mettre en place un scénario sans vraiment de gameplay, Shadow of the Colossus utilise le gameplay pour raconter une histoire. Les moments les plus importants sont entièrement confiés au joueur qui ne se contente pas de regarder les évènements ou d'appuyer sur un gros bouton qui apparaît à l'écran. Une démarche très intéressante et intégrée avec habileté qui reste encore aujourd'hui l'une des pionnières dans ce domaine. Respectivement 9 et 5 ans après leur sortie européenne sur PlayStation 2, ICO et Shadow of the Colossus n'ont aucunement vieilli et conservent leur différence, malgré des suiveurs plus léchés et plus importants financièrement  parlant.

Respectivement 9 et 5 ans après leur sortie européenne sur PlayStation 2, ICO et Shadow of the Colossus n'ont aucunement vieilli et conservent leur différence..."


Les longues chevauchées sont désormais bien fluides.Ces deux remake HD pris en main par BluePoint Games sont donc légitimes d'un point de vue technique, même s'ils partent évidemment d'une logique commerciale.  En effet, une bonne partie des joueurs actuels ne possèdent pas de PlayStation 2, et avec la démocratisation des écrans HD, les jeux de l'époque souffrent de la transition. Une adaptation aux standards actuels – résolution, lissage, diminution radicale de l'aliasing – appréciable donc, notamment dans le cas de Shadow of the Colossus qui y gagne une grande fluidité. Un confort de jeu qui n'empêche pas encore des apparitions de textures tardives qui font très tâche dans le cadre d'une déclinaison HD. Le changement opéré sur ICO est lui moins flagrant avec simplement des éléments plus propres et la disparition d'un certain flou. S'il est loin d'être parfait et peut se voir comme un gros upscaling , ce ICO and Shadow of the Colossus Collection permet néanmoins d'admirer des animations encore aujourd'hui d'une grande richesse et surtout une direction artistique admirable. Une vision inspirée de mondes délaissés qui a l'occasion de toucher un nouveau public malgré les années. ICO et Shadow of the Colossus ont été dès leur sortie des titres polémiques, mais si des défauts sont bel et bien présents, ces deux titres font partie des jeux qui marquent par une approche unique et un souci du détail quasi pathologique. Une fable douce et macabre associée à une odyssée romantique. Lorsque deux extrêmes se rencontrent, la sublimation n'est pas loin.

Test vidéo ICO and Shadow of the Colossus Collection




Réagir à cet article 25 réponses
Réagir à cet article
par Pierre Maugein
le mercredi 28 septembre 2011, 23:10

À découvrir également
Autres articles

Un gamer fabrique un disque dur Shadow of the Colossus ! Après la manette Nintendo NES géante entièrement fabriquée avec des pièces de LEGO, un autre geek ingénieux fait parler de lui grâce à son disque dur ayant la forme d'un colosse de Shadow of the Colossus... 6 | 08/01/2013, 22:28
Remote Play : les listes des jeux compatibles PS3 / PS Vita Sony a confirmé que les deux compilations HD de God of War ainsi que celle de ICO et Shadow of the Colossus seront disponibles en remote play sur Vita. 05/09/2012, 17:19


Derniers commentaires
Par PALUSTRAN guillaume le Mardi 19 Juin 2012, 16:49
voter citer
Hé oui. 18/20 pour ces deux jeux créés par le même réalisateur, ils méritaient bien d'être vendu ensemble et restaurés sur PS3.
Tout d'abord commençons avec ICO.
L'histoire commence ou d'étrange soldat emmènent un jeune garçon qui possèdent des cornes dans une immense forteresse abandonné. une fois enfermé un tremblement brise la prison du jeune Ico et le voila libre. Seul et sans savoir quoi faire Ico ne voit pas par ou commencer. C'est en rencontrant Yorda une jeune fille mystérieuse au langage incompréhensible retenue captive qui redonne courage à Ico. Son but c'est de s'évader avec elle de la forteresse. Mais le chemin risque d'être pas aussi simple qu'on le croit.
Nous parcourons des lieux vertigineux, en restant constamment avec Yorda. Il faut activer des mécanisme combattre des ombres qui s'en prennent à notre protégée et se creuser les méninges. On remarque que Yorda devient un peu un boulet mais le fait de rester accroché à elle nous donne une impression de liens. Une fois seule on ressent une séparation difficile et il faut toujours convaincre un peu la jeune fille de nous suivre pour éviter de la perdre. Si on est suffisamment futé et observateur le jeux peux se terminer plus rapidement que prévu. Il faudra faire preuve de créativités, d'analyse, et de divertissement. Utiliser les bâtons qui deviendrons des torches, obtenir une épée qui peut devenir une arme très utile et trouver le chemin de la lumière qui devient une liberté et une nouvelle vie. Un jeux émouvant et touchant qui pousse le joueur à tout faire pour les aider (et peut être les rapprocher).
Poursuivant avec Shadow of the colossus. Un jeune guerrier et sa ridelle monture pénètre dans un temple. Le héros dépose sur une stèle un corps inanimé, celui de sa compagne. Implorant les dieux de lui redonner vie il devra passer une rude épreuve. Il devra utiliser son épée pour retrouver des monstres immenses appelés colosse. On parcoure des terres et des vallées vaste pour dénicher notre ennemis. Il faudra trouver son point faible en utilisant son épée et son arc ainsi que l'énergie de notre voyageur. il y aura 16 puissant colosses à abattre pour retrouver sa vie amoureuse. A chaque ennemis vaincu on se retrouve au poins de dépars et on repars aussitôt avec notre monture en quête d'un autre colosse. D'énormes épreuve un peu répétitives mais qui nous fait comprendre à quel point on est petit face à la tache que l'on nous a confier mais qui force le joueur à prouver à quel point il est prêt à donner sa vie pour celle qu'il aime.
Ces deux chef d’œuvres de Fumito Ueda méritent leurs notes ainssi qu'une réadaptation en 3D pour plus de passion restera longtemps gravé bien plus que ceux qui l'on connu sur la PS2


Par florent2012 le Mercredi 23 Novembre 2011, 16:20
voter citer
Quel jeu ! ! Quelle redécouverte ! A refaire ABSOLUMENT, l'un des meuilleurs jeux de tous les temps, disponible à très bas prix sur www.cashmedia.be

Par regdan le Dimanche 9 Octobre 2011, 20:24

likeSmall
voter citer
shadow of the collosus est l'un des meiyeur jeux des temps

Par direstraits le Samedi 8 Octobre 2011, 16:09

likeSmall
voter citer
je les ai sur PS2 des jeux trée bien

Par hellben le Mardi 4 Octobre 2011, 7:49

likeSmall
voter citer
2 bons jeux, surtout shadow of the colossus....Ico j'ai eu la flemme de le finir.

Par zackff7 le Dimanche 2 Octobre 2011, 12:57

likeSmall 1
voter citer
A faire absolument pour ceux qui ne l'ont pas essayer

Par piratemomo le Samedi 1er Octobre 2011, 14:48
voter citer
2 en 1 ! Que demandent le peuple !!!

Par Shinjuriki le Samedi 1er Octobre 2011, 10:37

likeSmall 1
voter citer
Je me le prendrais, c'est sûr mais pas maintenant :'( . Je n'ai toujours pas de RPG et KOF13 sort bientôt.

Par bixente23 le Vendredi 30 Septembre 2011, 0:35

likeSmall 6
voter citer
ben moi j'ai pas hésité, précommandés de suite dès qu'ils ont été dispo sur amazon ! je ne les avais pas joués (à regret !) à l'époque, je vais me les faire maintenant ! heureusement que j'ai gardé le guide de SotC...

Par Mysterious le Jeudi 29 Septembre 2011, 10:49

likeSmall
voter citer
Ils seront mien :)

>> Voir les 25 réponses dans le forum


Donnez votre avis sur ce sujet
Pour ne pas avoir à saisir les informations de code/nom vous pouvez vous créer un compte gratuitement !


*







ICO and Shadow of the Colossus Collection

Jeu : Action/Aventure
Editeur : Sony Computer Entertainment
Développeur : Sony Computer Entertainment
28 Sept 2011



Newsletters
Ne loupez rien de l'actualité du jeu vidéo en vous abonnant aux newsletters JeuxActu.








Jeu concours