JeuxActuJeuxActu.com

Test également disponible sur : PC - X360 - PS3

Test The Elder Scrolls V : Skyrim

Test Skyrim

Amis rôlistes, si jamais l'envie vous prend de toucher à Skyrim, dites adieu à toute vie sociale pour les semaines à venir ! Car essayer le nouveau The Elder Scrolls c'est l'adopter pour un bon bout de temps. Riche de dizaines de moments épiques, de centaines de quêtes et de milles petites choses à faire, le jeu de Bethesda ne fait pas vraiment dans la demi-mesure. Mais cela, on s'y attendait. En revanche, on ne peut qu'être agréablement surpris par la force de l'univers représenté et l'envoûtement qu'il engendre. Les superbes paysages enneigés et les somptueuses musiques ne sont pas pour rien dans cette réussite que l'on pourrait qualifier de quasi totale. Car évidemment, un monde aussi complet et ouvert ne va pas sans son lot de petites incohérences, voire de bugs. Sans oublier l'interface, perfectible sur consoles et totalement inadaptée au PC. De sérieux défauts dans l'absolu... qui se révèlent finalement négligeables par rapport à l'immense pouvoir de séduction du jeu. Incontournable !
Retrouvez plus bas la suite de notre test de The Elder Scrolls V : Skyrim


La Note
18 20 note The Elder Scrolls V : Skyrim
Hit JeuxActu
Les plus
  • Artistiquement très réussi
  • Un monde riche et crédible
  • Des quêtes par centaines
  • Des musiques superbes
Les moins
  • Interface largement perfectible
  • Animations encore raides
  • Les bugs et incohérences
  • Voix françaises moyennes


Le Test

Attendu comme le messie par certains, et au tournant par d'autres, Skyrim porte une sacrée responsabilité en tant que nouveau représentant de la mythique série des Elder Scrolls. Les vieillards qui ont découvert les deux premiers épisodes au siècle dernier ne s'en sont toujours pas remis. Les petits jeunes qui ont parcouru Morrowind et Oblivion dans les années 2000 ont trop kiffé leur race. Et tous se retrouvent aujourd'hui réunis pour accueillir ce cinquième volet. Bonne nouvelle : c'est un très, très grand cru !


The Elder Scrolls V : SkyrimMais si Skyrim est un véritable rêve de joueur, il s'agit également d'un cauchemar pour les testeurs. Il est en effet totalement impossible de résumer l'ensemble du scénario ou des fonctionnalités du jeu dans un texte de taille raisonnable. Il serait d'ailleurs assez malvenu de le faire car une grande partie du plaisir que l'on ressent provient de l'effet de surprise et de découverte. On se contentera donc du pitch de base : vous incarnez un "enfant de dragon", capable d'absorber l'âme de ces mythiques créatures afin d'obtenir des pouvoirs qui se matérialisent sous forme de cris. Au début de l'aventure, vous n'avez toutefois pas conscience de cela et n'êtes qu'un pauvre prisonnier, sur le point d'être décapité par les soldats de l'Empire. Avant qu'un événement inattendu ne vienne à votre secours, il vous faut choisir votre apparence physique et votre race. On en dénombre dix, allant des reptiliens Argoniens aux robustes Rougegardes, en passant plus particulièrement par les Nordiques. Car l'action, qui prend place 200 ans après les évènements décrits dans Oblivion, se déroule dans la province de Skyrim (Bordeciel en français), située au nord de Tamriel. Ce positionnement géographique constitue d'ailleurs l'un des points forts du jeu. L'ambiance viking ne peut que séduire le joueur en mal de dépaysement, tandis que les montagnes enneigées constituent des décors plutôt impressionnants. De plus, la direction artistique se montre toujours de haute volée. On est bien loin de la génération aléatoire de terrains, façon Arena ou Daggerfall. Oubliez toute sensation de monotonie et faites place à des paysages superbes, des environnements crédibles, des villes animées et un souci du détail permanent (saumons qui remontent les cours d'eau, papillons qui volètent et qu'on peut attraper, livres qui donnent des indices sur l'univers que l'on parcourt...). Tous les lieux ont une âme et forment au final un monde vivant et cohérent, dans lequel on plonge avec délice. Il faut dire que nous avons affaire à un véritable jeu de rôles, qui ne lorgne pas de manière excessive vers l'action immédiate. Ici, aucun point d'exclamation improbable ne flotte au dessus des donneurs de quêtes, qui peuvent d'ailleurs se dissimuler parmi la plèbe. Discuter sans raison particulière avec un quidam est parfois récompensé par une quête, pas toujours anecdotique qui plus est. Quant à celui qui voudrait s'éloigner de la quête principale et partir à l'aventure en suivant simplement son instinct, il multipliera les rencontres aussi impromptues qu'intéressantes, et la découverte de donjons généralement bien ficelés.

 

Donjons et dragons

 

The Elder Scrolls V : SkyrimL'exploration est donc toujours récompensée, y compris visuellement. Même si le moteur graphique n'est pas toujours à la pointe de la technologie (certaines textures sont assez disgracieuses de près), il reste suffisant pour afficher de très belles choses la plupart du temps. Se balader au clair de lune, subir une tempête de neige, admirer les aurores boréales sont des "activités" qui se suffisent parfois à elles-mêmes tellement le charme agit. Le capital séduction du jeu tient également à ce qu'il nous murmure à l'oreille. Nous ne parlons pas des voix françaises qui, ô surprise, sont d'une qualité médiocre, mais bel et bien de la musique, absolument somptueuse. Les envolées lyriques soulignent parfaitement les moments les plus épiques, qui sont d'ailleurs relativement nombreux puisque les quêtes se comptent par centaines, voire milliers, assurant une durée de vie énorme. Il suffit d'ailleurs de jeter un œil aux compétences accessibles au héros pour être aussitôt convaincu de la très grande richesse du jeu. Il n'y a pas moins de 18 écoles différentes, qui dissimulent chacune un arbre de talents particulier, certains de ces talents étant même améliorables sur plusieurs niveaux. Aucun doute possible : il va falloir faire des choix et se spécialiser ! Pour cela, The Elder Scrolls V : Skyrim reste fidèle à la tradition des Elder Scrolls en proposant un système de progression naturel, basé sur l'utilisation réelles des compétences. Plus vous utilisez une arme à deux mains, plus votre expérience dans ce domaine augmente. Plus vous crochetez de serrures, moins vous briserez d'outils. Plus vous créerez de potions, plus vous pourrez dépenser de points en alchimie. Bref, au propre comme au figuré, c'est  en forgeant qu'on devient forgeron. Bon point également pour la gestion de l'ambidextrie, qui  autorise les combinaisons les plus jouissives (le classique duo hache et bouclier, un sort de soin dans une main et une épée dans une autre, ou bien encore une combinaison de deux sorts offensifs pour une efficacité maximale).

 

Tous les lieux ont une âme et forment au final un monde vivant et cohérent, dans lequel on plonge avec délice. Il faut dire que nous avons affaire à un véritable jeu de rôles, qui ne lorgne pas de manière excessive vers l'action immédiate."


The Elder Scrolls V : SkyrimOn pourrait passer des heures à louer les qualités de Skyrim, mais il ne faudrait tout de même pas oublier de pointer du doigt ses quelques défauts. La plupart sont d'ailleurs typiques des jeux de rôle signés Bethesda Softworks. A commencer par des animations de personnages un peu trop raides. Des progrès ont été faits par rapport aux volets précédents, mais on reste tout de même en-deçà des standards actuels. En associant un monde ouvert et une grande liberté d'action laissée au joueur, il est également difficile d'échapper à quelques bugs et incohérences. Evitez par exemple de blesser un poulet, ou c'est tout un village qui vous courra après pour vous faire la peau. A contrario, on peut parfois se rendre chez les habitants pour les dépouiller de leurs biens sans qu'ils ne bronchent. Et parfois non, rien n'est jamais constant quand on aborde le chapitre des réactions de l'IA. Heureusement, il n'y a rien de catastrophique dans tout ça et on peut même considérer Skyrim comme étant le moins buggué des Elder Scrolls à ce jour. En revanche, impossible de rester clément face aux lacunes de l'interface. Sur consoles, ça passe encore, malgré quelques raccourcis manquants. Mais sur PC, c'est une véritable honte. Rien n'a été vraiment adapté pour le couple clavier/souris, les commandes sont parfois incohérentes, tout n'est pas parfaitement documenté, et même le simple fait de placer un sort, une potion ou une arme sur un raccourci clavier s'avère inutilement compliqué. On finit par s'y faire (ou par brancher une manette puisque l'interface a été très clairement pensée dans cette optique) mais cela reste bien triste pour une série qui a vu le jour et connu le succès sur PC. Pourtant, au final on n'en tient pas vraiment rigueur au jeu, tant l'aventure se montre captivante. A tel point qu'on ne voit pas les heures passer, et qu'on y pense dès qu'on est obligé de faire autre chose. Et ça, c'est le signe des grands jeux !

 


TEST VIDÉO THE ELDER SCROLLS : SKYRIM

 

 

 





Fabien Pellegrini par Fabien Pellegrini
le dimanche 13 novembre 2011, 9:45


 Furieux Votez  Blasé Votez  Indifferent Votez  Joyeux Votez  Excité Votez
 Indifferent


À découvrir également
Autres articles

Skyrim : les mecs de Man at Arms ont forgé le casque de Dragonborn à la main ! Les forgerons de l'équipe de Man at Arms se sont remis au travail afin de réaliser un autre classique du jeu vidéo : Le casque de Dragonborn, le héros du jeu de rôle The Elders Scrolls 5 : Skyrim. 1 | 04/11/2014, 13:04
Game of Thrones : le générique de la série recréé à la sauce Skyrim Un internaute s'est lancé dans la recréation du générique de Game of Thrones, en remplaçant l'univers de la série et des livres par celui de The Elder Scrolls 5 Skyrim. Le résultat est plutôt pas mal. 1 | 02/04/2014, 16:08


Derniers commentaires
Par 3l3trox le Samedi 14 Juillet 2012, 22:01
Ouai apart la transformation et les animaux boff.

Répondre
-
voter voter

Par archnophobia1 le Lundi 9 Juillet 2012, 16:51

likeSmall 2
super

Répondre
-
voter voter

Par steph.12345 le Vendredi 17 Février 2012, 14:29
Sur ps3, le jeu est tres loing de valoir 18/20. je lui mettrais 12/20 pourquoi, ce jeu a ete fait à la va vite, les principaux defauts : les temps de chargements interminables, la boussole ne facilite pas les deplacements du coup ils deviennent ennuyeux et on tourne en rond; les combats sont mous, difficile de changer rapidement d'arme; il y a bien une liste des favoris mais rapidement elle atteint ses limites entre les armes, bouclier, magie et cris;
si vous avez deja jouer a resistance ou a ratchet et clank, une interface de selection rapide de genre aurait ete sympas.
Et j'ai garde le pire pour la fin, les bugs, le personage s'est retrouve plusieurs fois bloque dans un element du decors et aussi j'ai du redemare ma ps3 plusieurs fois parc que le jeu plante.
Est ce normal de mettre en vente un jeu bugge a ce point ? de compter sur des mises a jour pour corriger le tir ?


Répondre
-
voter voter

Par motek76 le Mardi 31 Janvier 2012, 11:19
Ce jeu est tout simplement génial, à ne plus avoir de vie sociale malheureusement (lol).Un seul regret en effet c'est toute les manip pour changer de tenue, arme, potion, sort mais bon le jeu est tellement bien que l'on s'y fait; En plus un grand nombre de mod viennent corriger l'interface donc bon il reste plus qu'a les installer.

Répondre
-
voter voter

Par Framboise le Lundi 30 Janvier 2012, 14:46
Comment peut-on mettre plus de 16/20 à ce jeu (sur PS3)??? Certes l'ambiance fait son effet mais le jeu est moche, les bugs sont nombreux, la maniabilité (coups à une ou deux mains) est trop rigide pour être efficace, des temps de chargements à se pendre et surtout, le jeu a déjà fait planter ma PS3 deux fois.
Il est vrai que petit à petit, l’intérêt du jeu grandit et on arrive à mettre de coté les inconvénients... du coup, heureusement que le jeu m'a coûté 70 euros sinon j'aurais fait comme Jymmy : désinstalle et adieu Skyrim !!!


Répondre
-
voter voter

Par Jymmy le Jeudi 26 Janvier 2012, 19:32
Bonjour,

Ca fait 1 semaine que je joue (essaie) sur Skyrim... Coté graphisme et quêtes c'est terrible... Et le gameplay ??? Une horreur absolue, la multiplicité des manipulations pour le moindre changement d'arme, de soins ou de sorts... un cauchemar. ---> Uninstall sans aucuns regrets.


Répondre
-
voter voter

Par Jymmy le Jeudi 26 Janvier 2012, 19:27
il

Répondre
-
voter voter

Par tchoupla le Lundi 12 Décembre 2011, 19:09

likeSmall
Magnifique oeuvre d'art ce jeu. !
Je dirai même 19/20 !


Répondre
-
voter voter

Par ceb21 le Lundi 5 Décembre 2011, 9:09

likeSmall
Vraiment un jeu genial !!!

Répondre
-
voter voter

Par nextkiler2 le Mardi 29 Novembre 2011, 20:02

likeSmall
je n’ai pas encore le jeux mais il me donne vraiment envie :o

Répondre
-
voter voter

>> Voir les 34 réponses dans le forum


Donnez votre avis sur ce sujet
Pour ne pas avoir à saisir les informations de code/nom vous pouvez vous créer un compte gratuitement !


*







The Elder Scrolls V : Skyrim

Jeu : FPS/RPG
Editeur : 2K Games
Développeur : Bethesda Softworks
11 Nov 2011

11 Nov 2011

11 Nov 2011

Zone Membres

Vos Notes :
19/20
Notez ce jeu
Acheter le jeu sur Micromania.fr

Les vidéos
 
Skyrim : construisez votre maison dans le DLC Heartfire
Skyrim Dawnguard : gameplay vidéo Skyrim Dawnguard annoncé en vidéo !
Skyrim : trailer Kinect Skyrim jouable avec Kinect !


')