JeuxActuJeuxActu.com


Test également disponible sur : Wii

Test Pandora's Tower

Test Pandora's Tower

Couillu, c’est le bon qualificatif pour le dernier projet de Ganbarion. Une héroïne qui souffre d’une maladie dégénérescente et mange de la chair crue, un héros muet qui massacre sans broncher des monstres pour le coup presque innocents, des musiques de boss teintées de grandes œuvres de la musique classique, un style Dungeon RPG sans concession, certains y verraient du Cavia de la grande époque. Malheureusement, Pandora’s Tower, malgré ce menu à la fois sanglant et appétissant, semble tout faire pour ne pas apporter de confort de jeu. Si les éléments de RPG apportent une certaine profondeur et que l’utilisation variée de la chaîne reste une excellente idée, la caméra sans cesse aux fraises et les problèmes de précisions jouent contre le plaisir ludique. De multiples fins justifient pourtant l’implication, tout comme le destin romantique des deux héros, mais les nombreux clous semés sur les pas du joueurs arrêteront les plus résistants. Pas une mauvaise expérience, loin de là, mais une pièce de Liszt jouée sur un piano mal accordé.

Retrouvez plus bas la suite de notre test de Pandora's Tower


La Note
14 20 note Pandora's Tower

COUP DE COEUR
Les plus
  • Original dans son concept
  • Une direction artistique réussie
  • Une histoire prenante
  • L’utilisation bien sentie de la chaîne
  • Le travail sur l’émotion
  • Les boss qui offrent un challenge intelligent
  • Liszt, Verdi, Caccini à la bande-son
  • Enfin un jeu bien pensé pour la Wiimote…
Les moins
  • …mais imprécis
  • La gestion bien lourde des objets
  • Des problèmes pénibles de caméra
  • Techniquement faible
  • Le Monster-Design raté
  • Les interactions avec Elena basiques


Le Test

Présent à la moindre évocation des mots One Piece, Ganbarion a donné de sa personne dans de nombreuses adaptations de cette série qui brave la notion même de longévité, mais surtout dans les cross-over Jump Super Stars et Jump Ultimate Stars. Sortes de Smash Bros moins bourrins et un tantinet plus évolués dans leur principe des jeux, ces deux titres ont fourni au studio japonais des bases solides dans tout ce qui se rapproche de près ou de loin à de la tatane.  Pour cette entrée dans le monde merveilleux des nouvelles licences sans bases externes, Ganbarion peut donc théoriquement compter sur cette expérience pour fournir quelques passes d’armes nerveuses. Le problème étant que le RPG, pour le coup orienté action, implique également une vraie construction d’univers et un scénario accrocheur. Un apprentissage en live dont le résultat surprend. Dans quel sens ? Réponse dans notre test de Pandora’s Tower.


Pandora s TowerComme bien d’autres titres, films, romans avant lui, Pandora’s Tower réutilise les bases de l’histoire dramatique qui ne cesse de vouloir séparer deux cœurs différents, un soldat d’un empire rival et une jeune fille d’un pays en guerre, un militaire et une civile, un homme fier et battant, une femme affaiblie par une malédiction. Un couple maudit dès les premiers instants qui ne trouve de rapprochement que dans la quête d’Aeron pour empêcher sa frêle Elena de se transformer en un monstre grouillant aux tentacules hideuses. Et au lieu de lui offrir directement son cœur, celui-ci va devoir arracher ceux de créatures hantant 12 tours, afin de les lui faire manger encore palpitants. Une relation soumise à la fatalité et par conséquent aux dieux qui renvoie à certaines légendes grecques ou scandinaves autant dans les thématiques que dans le choix du traitement. Avec  ses monstres mythologiques affrontés sur fond de thèmes musicaux  classiques majeurs, Pandora’s Tower ressemble souvent à un Nibelungen version 2.0. Une atmosphère de romantisme sanglant qui accroche dans sa cruauté basée sur la répétition de scènes peu ragoûtantes où Elena avale de grands lambeaux de chair. Un côté hypnotique issu de l’obligation de rapporter très souvent de la viande crue à Elena, sa maladie dégradant son corps régulièrement.  Si les premiers donjons peuvent s’effectuer d’une traite,  la majeure partie d’entre eux nécessitent de revenir au moins une fois à l’Observatoire, hub mélancolique où réside la belle éphémère. Le but est de la guérir partiellement, afin d’avoir le temps nécessaire pour briser les chaînes retenant les portes des boss de chaque zone. Un rythme imposé qui ajoute une pression intéressante et un systématisme qui rappelle fortement Shadow of The Colossus, source d’inspiration très visible de Pandora’s Tower. Que ce soit dans la relation à la jeune fille, la structure même du jeu, le recours régulier à la mise en avant de la solitude qui accable le couple, ou bien sûr le travail sur l’émotion, le titre de Ganbarion se révèle étonnamment juste.  Une recherche du sentiment louable, qui a laissé la place libre à un certain vide niveau finition et game design.

Tour par tour...

 

Pandora s TowerComme dans un Zelda plongé dans un bain ténébreux, chaque donjon de Pandora’s Tower est un défi qui demande d’utiliser astucieusement les éléments en place. De manière d’autant plus intelligente que le level-design se montre en général plutôt malin, oscillant néanmoins entre les grosses redites et les phases originales, impliquant une découverte des potentialités cachées de la vraie héroïne du jeu, la chaîne. Présente depuis le début de l’aventure, cette dernière n’évolue jamais, mais la progression du jeu oblige le joueur à en voir lentement les talents subtils. Par petites touches, le gameplay s’affine, utilisant différemment des mouvements pourtant déjà présents. Une évolution clés en main moins lourdaude que chez l’elfe au bonnet vert et surtout donnant au joueur le sentiment de s’améliorer et non d’avoir simplement des rajouts plus ou moins gadgets. Saucissonner un adversaire, le lancer sur un autre, enchaîner littéralement deux ennemis pour leur infliger des dégâts partagés, les possibilités offertes sont nombreuses et variées, lorgnant parfois vers la sauvagerie d’un certain Kratos. Notamment lors des arrachages de cœurs. Mais à la différence du chauve olympien, Pandora’s Tower n’a pas su négocier le virage de l’accessibilité. Handicapé par une caméra qui prend un malin plaisir à masquer les monstres et à empêcher parfois de distinguer clairement un élément important de l’environnement, le jeu souffre dans le même temps d’imprécisions pénibles, que ce soit à la wiimote ou à la manette classique. Le viseur peine à accrocher les zones interactives, et il faut parfois s’y reprendre à plusieurs fois pour agripper un adversaire à l’endroit voulu, ce qui occasionne un réel hoquet dans le rythme des combats. L’émotion est là, les combats de boss ingénieux sur du Verdi, l’exploration sur du Smetana aussi, mais Pandora’s Tower est bien trop maladroit ludiquement pour supporter le poids d’un ensemble qui a un sacré cran, mais ne parvient jamais réellement, et c’est un paradoxe, à sortir ses trippes.

 

TEST VIDÉO PANDORA'S TOWER




Réagir à cet article 5 réponses
Réagir à cet article
par Pierre Maugein
le lundi 16 avril 2012, 14:12

À découvrir également
Autres articles

JEUXACTU : l'émission 248 au Jardin des Poètes Nos reportages consacrés au Captivate 2012 et à Halo 4, les tests de Pandora's Tower, Star Wars Kinect et Rhythm Thief sont le contenu de ce programme présenté par Anais Baydemir au Jardin des Poètes. 18 | 21/04/2012, 09:30
Test vidéo Pandora's Tower Dans la foulée de notre test écrit de Pandora's Tower, découvrez la déclinaison vidéo afin de mieux comprendre les errances mais aussi les grandes qualités de cet action-RPG signé Ganbarion. 2 | 20/04/2012, 06:15


Derniers commentaires
Par klein88 le Dimanche 29 Avril 2012, 2:04
voter citer
je ne trouve pas ce jeu très original (à part la mangeuse de cœur frais), je suis plus intéressé par the Witcher 2 qui a l'air plus abouti techniquement et qui possède un vrai scénario mature dans un univers de dark fantasy grandiose.

Par fredfromzh le Vendredi 20 Avril 2012, 13:21

likeSmall
voter citer
J'ai à peine eu le temps de tester le jeu jusqu'au 1er boss mais effectivement assez déçu. Le non contrôle de la caméra est vraiment ultra pénible, les quelques bonnes idées se noient dans les graphiques trop riches pour une telle console, je préfère du coup nettement évoluer dans un Zelda, niveau maximum à mon avis des capacités de la wii. En plus, à chaque retour, il faut affronter à nouveau tous les monstres déjà éliminés y a pas 2 minutes... bon, vais tenter une deuxième tour avant de poursuivre ou abandonner Elena à son sort.

Par bixente23 le Jeudi 19 Avril 2012, 8:14

likeSmall 6
voter citer
@Oojam: ouais t'as raison, comme pour bcp de rpg, "on" (pas moi, du moins pas tout le temps, vu que le + souvent je ne les ai même pas encore testé à ce moment là) les plombe, et dans 10 ans, les même en reparleront comme de rpg révolutionnaires ayant marqué leur temps... je le sais, ils ont fait le coup pour des suikoden, legend of dragoon et autres vagrant story: je ne les avais pas acheté à l'époque du fait de leurs mauvaises notes et des critiques acerbes, et maintenant on en parle comme de grands rpg, et certains d'entre eux valent littéralement la peau du ****, même plus que de vrais grands jeux comme FF7 ou legend of mana... certes tout le monde peut changer d'avis, mais là, moi je dis que c'est de la fumisterie, pas de l'évolution de goûts et d'opinion !

Par Oojam le Mardi 17 Avril 2012, 21:31

likeSmall 20
voter citer
Une vrai surprise que ce jeu. Surtout dans ce genre et à l'heure actuelle. Les rpg jap restant dans l'ombre pour cette génération. Toutefois je suis presque prêt à parier sur la plus valu que ce genre de hit va prendre d'ici une dizaine d'années.

Par bixente23 le Mardi 17 Avril 2012, 9:38

likeSmall 6
voter citer
mouais, comme toujours sur wii, bon mais peut mieux faire...
n'empêche qu'il s'agit-là sans doute de mon dernier jeu wii, alors je ne vais pas être trop trop exigeant non plus...
vivement la wii u, j'espère que les défauts redondants des gros jeux wii, notamment les rpg, seront corrigés !


>> Voir les 5 réponses dans le forum


Donnez votre avis sur ce sujet
Pour ne pas avoir à saisir les informations de code/nom vous pouvez vous créer un compte gratuitement !


*







Pandora's Tower

Jeu : RPG
Editeur : Nintendo
Développeur : GANBAR!ON
13 Avr 2012



Les vidéos
 
Pandora's Tower - vidéo de gameplay
Pandora's Tower - Vidéo #2 Pandora's Tower - Vidéo #2
Pandora's Trailer - Trailer #1 Pandora's Trailer - Trailer #1
Newsletters
Ne loupez rien de l'actualité du jeu vidéo en vous abonnant aux newsletters JeuxActu.








Jeu concours