JeuxActuJeuxActu.com


Test également disponible sur : PC - Xbox One - PS4

Test DOOM : brutal, viscéral et surtout jouissif !

Test DOOM sur PC, PS4 et Xbox One Hit JeuxActu
La Note
note DOOM 16 20

Violent, véloce et viscéral, Doom renoue enfin avec ses origines. L'ambiance et le gameplay rappellent incontestablement le hit fondateur de la saga, et, ce faisant, délaissent clairement la voie empruntée par le troisième épisode en 2004. C'est évidemment une bonne chose, même si le côté old-school pourra éventuellement rebuter certains joueurs à la recherche de finesse et de subtilité. Qu'ils passent leur chemin les mécréants ! Ici, on éviscère, on démembre, on tronçonne, on explose les démons au shotgun, et on fait retomber la pression en cherchant les multiples zones secrètes ou en créant de nouvelles maps. A moins d'être réfractaire au genre du fast-FPS, il n'y a donc aucune raison de bouder son plaisir !


Les plus
  • Gore et rapide
  • Beau et fluide
  • La sensation de puissance dans les armes
  • Les exécutions au corps-à-corps
  • Bourré de secrets
  • Multi et snapmap pour prolonger l'expérience
Les moins
  • Campagne solo un peu courte
  • Scénario mal exploité
  • On se perd parfois dans les niveaux
  • Multi moins intéressant que le solo


Le Test

Il y a 23 ans déjà sortait le premier Doom, jeu culte par excellence puisqu'il donnera carrément son nom au genre du Doom-like, qu'on rebaptisera quelques années plus tard FPS. Dire que le reboot de 2016, toujours créé par le studio iD Software, était attendu relève donc de l'euphémisme. Le projet qui s'appelait un temps Doom 4 allait-il suivre la voie du troisième épisode, ou se concentrer sur les fondamentaux de la franchise ? Qu'on se rassure, Doom opère bel et bien un retour aux sources gagnant !


DOOMAttaché à une table chirurgicale qui ressemble fort à un autel de sacrifice rituel, le marine peine à se libérer de ses chaînes. Une fois ses bracelets brisés, le voici déjà en train d'énucléer une créature cyclope, dont il fracassera la tête contre la pierre la seconde suivante. Les premiers instants de Doom donnent d'emblée le ton de l'aventure : gore et sans ambages. D'ailleurs, le héros découvre aussitôt sa première arme, son armure, son casque, et commence immédiatement à enchaîner les kills. Et quand vient le moment d'écouter un message du directeur de la station martienne, notre Doomguy envoie carrément valdinguer l'écran où s'affiche l'appel entrant, comme pour bien signifier que nous n'aurons pas affaire à un jeu verbeux. Evacuons d'ailleurs tout de suite la question du scénario : il n'est guère intéressant, pas toujours bien expliqué, et certains joueurs passeront totalement à côté car les cinématiques sont rares, et il faut lire les différentes entrées du codex si l'on souhaite réellement comprendre l'univers dans lequel on évolue. On peut évidemment regretter cet état de fait mais, en pratique, une lacune de ce type n'est guère dommageable dans un jeu comme Doom, qui renoue avec l'esprit originel de la série. Contrairement au troisième épisode sorti en 2004, nous avons affaire en 2016 à un vrai fast-FPS. D'ailleurs, alors que la plupart des shooters nous permettent de sprinter plus ou moins longtemps en appuyant sur une touche dédiée, ici les choses sont inversées. On court tout le temps, et on peut, si on le souhaite, ralentir de temps à autre (une possibilité qu'on n'utilise quasiment jamais en pratique…). Et ce choix de game design est loin d'être le seul à rendre hommage au bon vieux temps. Délibérément old-school, Doom fait par exemple l'impasse sur la régénération automatique de vie, et reste fidèle au système classique de points d'armure et points de vie, qu'on perd au fil des combats et qu'on regagne au fil des packs ramassés à terre. On retrouve également du double saut, des clés colorées qui permettent de débloquer les portes de la même teinte, une musique métal qui revisite à l'occasion le thème original des années 90, les armes emblématiques de la série (shotgun, fusil plasma, tronçonneuse, lance-roquettes…), et les monstres du même acabit (Cacodémon, Cyberdémon, Pinky…). De quoi faire plaisir aux vieux de la vieille !

 

ÇA VA TRONÇONNER CHÉRIE...
 

DOOMDans le même esprit, les niveaux regorgent d'endroits secrets à découvrir, dans lesquels on pourra dénicher des easter eggs, des figurines du Doomguy à collectionner, ou des points d'améliorations d'armes et d'armure. Mieux encore, chaque niveau renferme une zone cachée qui donne accès à un niveau du tout premier Doom, jouable avec les armes et les monstres actuels ! Enfin, dernière case "nostalgie" cochée par les développeurs : la présence de gros boss à l'ancienne, qui ne se résument pas à être des sacs à points de vie. Pour en venir à bout, il faut mémoriser leurs séquences d'attaque, afin d'éviter leurs charges et leurs tirs, puis viser leurs points faibles aux bons moments. Tous ces éléments, qui font de Doom un vrai Doom, sont tout de même accompagnées de fonctionnalités plus modernes qui, heureusement, ne viennent jamais dénaturer l'expérience. On a par exemple droit à un système de personnalisation de l'armure et des armes. On pourra par exemple rajouter une lunette de visée au flingue de base ou un tir explosif au fusil à pompe. Les points d'amélioration peuvent être trouvés dans le décor, gagnés en fonction du nombre de monstres que l'on occis dans chaque niveau, ou remportés en effectuant des défis propres à chaque mission. De type "succès" (tuer 3 ennemis avec un baril explosif, réaliser 5 Glory Kills différents, trouver trois secrets…), ces défis restent bien entendu optionnels. Quant aux Glory Kills susnommés, il s'agit d'une nouvelle fonctionnalité bien réjouissante.

DOOMLorsque la santé d'un ennemi a été suffisamment entamée, il se voit entouré d'un halo jaune, signifiant qu'on peut lui asséner un coup fatal. Les animations de ces attaques sont toujours extrêmement gores (démembrements, décapitations, arrachages de cœurs…), assurent quelques instants d'invulnérabilité, et font apparaître quelques points de santé à récolter. Autant dire qu'on les utilise souvent, et qu'il s'agit là d'un palliatif plutôt malin à l'absence de régénération automatique de la vie. De même, utiliser la tronçonneuse consomme de l'essence (afin qu'elle ne soit pas trop puissante) mais donne des munitions pour les autres armes (ce qui incite à l'utiliser régulièrement). On peut également noter l'apparition de runes, à débloquer pour obtenir différents bonus passifs. Tous ces éléments, old-school comme modernes, vont de pair avec un gameplay bien nerveux, un bon feeling des armes, et une grande fluidité malgré des graphismes relativement impressionnants. La direction artistique reste classiquement démoniaque et les décors manquent un peu de variété, mais l'ensemble reste toujours très propre et agréable à l’œil. Malgré la présence régulière d'arènes et de couloirs, on pourra tout de même reprocher au level design d'être un peu trop labyrinthique (c'est toujours mieux qu'une trop grande linéarité). Il arrive régulièrement qu'on peine à retrouver le chemin vers telle ou telle porte, mais c'est également dû en partie aux éléments de décor qui ont tendance à se ressembler tous. Bon point en revanche pour la verticalité, qui est de mise dans de nombreux niveaux. Au final, le solo procure d'excellentes sensations, rappelle les heures les plus lumineuses de l'histoire des FPS, et fait office d'excellent défouloir. C'est exactement ce qu'on demandait à un Doom !

 

HIGHWAY TO HELL

DOOMLe mode multi mérite un poil moins de louanges, car il reprend un peu trop les ficelles des FPS modernes. Kits d'armes (ce qui revient peu ou prou à choisir une classe de départ), progression du personnage, personnalisation outrancière des couleurs de l'armure, on s'éloigne quelque peu de l'esprit originel. Via l'apparition d'une rune spécifique, le multi permet d'ailleurs d'incarner de temps en temps un démon, ce qui a le mérite de rajouter un peu de piment dans des affrontements parfois trop sporadiques. Dans certains modes, il arrive en effet qu'on passe un peu trop de temps à chercher des adversaires sur la map. Cependant, on peut compter sur la fonctionnalité Snapmap pour varier les plaisirs et nous offrir des expériences sans cesse renouvelées. Derrière ce nom se cache en réalité un éditeur de niveaux relativement complet et facile d'accès, grâce auquel on peut créer de multiples cartes. Naturellement on peut également se contenter de celles créées par la communauté. Au final, si Doom ne sera peut-être pas le jeu de l'année 2016, mais il s'agit en tout cas d'un très bon reboot, qui renoue avec ses racines et offre régulièrement des sensations fortes. On n'en demandait pas plus !



 Furieux Votez  Blasé Votez  Osef Votez  Joyeux Votez  Excité Votez
63% Excité


À découvrir également
Autres articles

2016 : voici le Top 5 des meilleurs jeux de l'année par la team JEUXACTU L'année 2016 a tiré sa révérence. Il est donc grand temps de faire le point sur cette année qui vient de s'écouler. L'équipe de JEUXACTU s'est fendu de son bilan, tout en glissant quelques mots personnels. 32 | 31/12/2016, 22:55
DOOM : un trailer nerveux et sanglant pour le DLC "Bloodfall" Bethesda continue d'enrichir le contenu de DOOM avec un nouveau DLC, Bloodfall, qui s'offre un trailer particulièrement nerveux et sanglant. La vidéo détaille aussi les nouveautés proposées. 15/12/2016, 09:24


Derniers commentaires
Par hubbub le Mercredi 13 Juillet 2016, 6:50

likeSmall 23
J'aurai résisté mais trop tard la commande est passée et l'impatience me guette.

Répondre
-
voter voter

Par smartgeekclub le Mercredi 1er Juin 2016, 19:29

likeSmall 1
C'est ce que j'appelle un DOOM-LIKE et pas un fps avec régénération auto :D
vous avez vu le collector ? il est dément :
https://www.youtube.com/watch?v=fDEMCY1LCW4


Répondre
-
voter voter

Par X-Adamska-X le Mercredi 25 Mai 2016, 4:50

likeSmall 34
Le titre en disais long, sa restait aussi efficace !

Répondre
-
voter voter

Par El-Tuco le Mardi 24 Mai 2016, 22:47

likeSmall 172
Image

Tu te souviens de BLOOD sur PC de Monolith Prod ? C'était un jeu bien barré aussi! Ptn de nuits blanches! :mrgreen:


Répondre
-
voter voter

Par X-Adamska-X le Mardi 24 Mai 2016, 21:58

likeSmall 34
Oui c'est sur a pars final doom sur ps one je n'avais pas rejoué à un doom sa m'a bien fait plaisir efficace quand tu veut te changer les idée sur un autre jeu en parallele.

Répondre
-
voter voter

Par El-Tuco le Mardi 24 Mai 2016, 18:49

likeSmall 172
X-Adamska-X a écrit:..mais si vous aimez la boucherie ça reste un bon défouloir tout simplement sans prise de tête.


DOOM ça toujours été ça finalement et c'est ce fameux gaymeplay Old school (précurseur du genre) simple mais efficace qui fait sa force. Il sera mien c'est sûr.


Répondre
-
voter voter

Par X-Adamska-X le Mardi 24 Mai 2016, 18:36

likeSmall 34
Doom maintenant terminé en mode ultraviolence,j'ai trouvé qu'il devenais interessant a partir de la mission 4 sinon un peu mou avant, les boss sympa mais pas si difficile que ça mise a pars le dernier qui ma donne du fil a retordre, les secrets sont assez difficile a trouvé, le mode multi je n'ai pas essayé sauf la beta mais je ne l'ai pas acheté pour le multi, c'est bien pour ne pas se prendre la tete sur un jeu avec scenario etc...mais dans le genre je prefere quand meme serious sam que je trouve plus fun, il reste un jeu efficace pas le jeu de l'annee mais si vous aimez la boucherie ca reste un bon défouloir tout simplement sans prise de tête.

Répondre
-
voter voter

Par El-Tuco le Jeudi 19 Mai 2016, 14:22

likeSmall 172
lopane a écrit:...car ma génération n'est plus aussi dupe qu'elle l'était il y'a 10 ou 20 ans.


En voilà un qui a tout compris! Prenez en de la graine messieurs! :bangin:


Répondre
-
voter voter

Par X-Adamska-X le Jeudi 19 Mai 2016, 4:46

likeSmall 34
El-Tuco j'avoue sa fait du bien les scene à la tronconneuse. Ils auraient du mettre quelque eclabousures sur le casque en meme temps et que de temps en temps il passe sa main rapidement pour les enlever sa aurait ete top.

Répondre
-
voter voter

Par X-Adamska-X le Jeudi 19 Mai 2016, 3:59

likeSmall 34
J'ai recommencer le jeu en ultraviolent, apres 2h de jeu en (facile) la difficulté est correct j'ai surtout recommencer pour trouver les ecrets manquants et fait dire qu'ils sont dur a trouvé...et c'est tans mieux. Donc oui la je compte pas mal d'heure avant de le finir.

Répondre
-
voter voter

>> Voir les 37 réponses dans le forum


Donnez votre avis sur ce sujet
Pour ne pas avoir à saisir les informations de code/nom vous pouvez vous créer un compte gratuitement !


*







DOOM

Jeu : FPS
Editeur : Bethesda Softworks
Développeur : id Software
13 Mai 2016

13 Mai 2016

13 Mai 2016

Zone Membres

Vos Notes : Notez ce jeu
Acheter le jeu sur Micromania.fr

Newsletters
Ne loupez rien de l'actualité du jeu vidéo en vous abonnant aux newsletters JeuxActu.








Jeu concours