JeuxActuJeuxActu.com

Wolfenstein The New Order : nos impressions sur ce FPS vraiment old school

Wolfenstein The New Order : nos impressions sur ce FPS vraiment old schoolWolfenstein fait partie de ces licences mythiques, voire historiques qui ont permis au FPS de s’émanciper et de devenir un genre ultra populaire de nos jours. Aujourd'hui, avec l'arrivée des nouvelles consoles, il était visiblement temps que la série fasse son come-back au bout de 5 années d’absence. Après Activision en 2009, c’est désormais au tour de Bethesda de tenter l’aventure avec Wolfenstein : The New Order, prévu sur les consoles actuelles et de nouvelle génération. Toutefois, autant le dire tout de go, n'espérez pas trouver ici un titre next gen' qui vous donnera envie d’acheter une PS4 ou une Xbox One, mais plutôt un vrai FPS solo à l'ancienne digne des meilleurs titres des années 90. On se retrouve en effet dans une atmosphère Seconde Guerre Mondiale bien connue de tous, en compagnie du même héros habituel de la franchise, à savoir B.J. Blazkowicz. Développé cette fois ci par le studio MachineGames (qui avait également réalisé Les Chroniques de Riddick), Wolfenstein : The New Order nous propose une plongée sombre dans un scénario d'anticipation où les Nazis ont remporté la dernière grande guerre. Ambiance…

Wolfenstein : The New OrderInutile de tergiverser des paragraphes durant : si vous cherchez un jeu révolutionnaire ou même graphiquement séduisant, passez votre chemin car le tout dernier Wolfenstein ne joue pas dans la même cour que les gros FPS next gen' actuels, tels que Battlefield 4 ou Killzone : Shadow Fall pour ne citer que ces deux titres-là. Avec The New Order, la série Wolfenstein revient à un moteur graphique, l’id Tech 5, vraiment daté qui ne laissera personne s'extasier sur ses textures, même si l'ensemble s'avère encore potable. On retrouve donc le héros habituel, B.J. Blazkowicz, en pleine guerre en 1944 pour une courte mission qui fait office de tutoriel. Mais les choses tournent mal et son duel face à un super soldat du Troisième Reich l’immobilisera dans un fauteuil roulant pendant les 20 prochaines années. C’est à la suite d’un nouveau traumatisme que notre héros se ressaisit enfin, pour constater que le monde vit à l’heure des années 60. Seulement voilà, les Nazis ont gagné la guerre et que le Troisième Reich domine désormais le monde. Qu'importe, Blazkowicz décide de reprendre les affaires et de se rendre a Berlin pour éclaircir les choses. Tel est le postulat de départ de Wolfenstein : The New Order qui propose effectivement un scénario de série B, limite stupide, mais qui a plusieurs avantages dont celui de laisser libre cours aux délires de développeurs. Les années 60 s'offrent à nous avec l'émergence de la culture pop revue par Goebbels. Alors quand le mythique studio musical Abbey Road donne naissance a un groupe de pop composé de 4 SS qu’on appelle les Däs Beatles, et dont les chansons font fürher sur les ondes, on ne peut que sourire et attendre la suite du scénario avec curiosité.


A l'ancienne mon pote !

 

Wolfenstein : The New OrderSur une note plus historique, on a même pu apercevoir Germania, le projet architectural mégalomaniaque qu'avait prévu Hitler pour changer le visage de Berlin. Autrement, au niveau des personnages, on découvre des personnages charismatiques et complètements déjantés, comme Fraü Engel, une blonde cougar psychopathe qui vous fait passer un test stupide pour savoir si vous êtes Juif, le tout sous la menace de son Lüger, tandis que son éphèbe lui fait une cour assidue. Mais les années 60 sont également l'occasion de s'amuser sur ce qui fait l'essence même du FPS, à savoir les gros flingues et les ennemis. L'arsenal est très varié et sent bon les influences steam-punk : grosses mitrailleuses démontables, fusils d'assaut avec une sympathique tuyauterie, explosifs en tous genres et j'en passe… Le choix est vaste et les possibilités multiples pour infliger des dégâts. Les ennemis sont du même genre avec des soldats de la Wehrmacht vêtus d'imposantes armures à mi-chemin entre les Helgast et les Panzer du manga Jin Roh de Mamoru Oshii. Les Nazis ont également développé toute une panoplie de redoutables robots de combat, dont le PanzerHünd, un toutou aux mâchoires d'acier pas du tout engageant, ainsi que des méchas bipèdes lourdement armés.

 

Autrement, au niveau des personnages, on découvre des personnages charismatiques et complètements déjantés, comme Fraü Engel, une blonde cougar psychopathe qui vous fait passer un test stupide pour savoir si vous êtes Juif..."

 

Wolfenstein : The New OrderEn fait, avec ce New Order, les développeurs de MachineGames se sont payés une bonne tranche de nostalgie en envoyant balader tous les codes utilisés dans les FPS modernes, afin de ressortir toutes les vieilles mécaniques qui ont fait fureur dans les années 90. On commence donc par dire adieu à la barre de vie qui remonte toute seule ; désormais, on retrouve les bons vieux points de vie qu'il faudra regonfler en passant le niveau au crible pour dénicher toutes les medbox et autres healthpack. L'époque où l’on campait derrière un mur comme une lopette en attendant que sa vie remonte est donc révolue ! Autre vieillerie ressortie du placard par MachineGames : les salles secrètes. Wolfenstein : The New Order, à l'image des grands titres des années 90, est tout simplement bourré de cachettes et de pièces secrètes qu'on ouvre en interagissant avec des éléments du décor, et qui renferment la plupart du temps des munitions ainsi que des armes ou des documents à collectionner. On passera donc énormément de temps à retourner chaque pièce dans ses moindres recoins et à fouiller la multitude de couloirs annexes dans les niveaux qui sont d'ailleurs eux aussi souvent old school, proposant des enfilades de salles et de couloirs. Pas d'inquiétude cependant, le sacrifice fait à la modernité ne va pas jusqu'à vous priver de niveaux vastes pour des gunfights à grande échelle dans de vastes zones.

 

Papy fait de la résistance

 

Wolfenstein : The New OrderLe gameplay est très classique, et comme toujours teintés de touches à l'ancienne. On pourra par exemple trimbaler tout son arsenal sans problèmes de poids ou de place, ce qui permet de mettre toutes les armes à profit . D'ailleurs, les plus bourrins d'entre vous apprécieront de pouvoir utiliser presque toutes les armes en Dual Wield. Avec seulement une légère pénalité de vitesse, on apprécie donc de pouvoir tout défoncer avec une arme dans chaque main, tel un Rambo ivre d'amphétamines. Aussi, pour vraiment se croire au Vietnam, on pourra retrouver un classique de Wolfenstein, le gateling gun, ici présenté sous forme fixe dans des tourelles blindées. Mais pas d'inquiétude, ces mitrailleuses se détachent, histoire de pouvoir en profiter encore un peu sur la route. A ce sujet, souvent la ruse sera meilleure conseillère que la force brute puisque lors d'un passage, un mécha très difficile à tuer peut s'autodétruire pour peu que vous pensiez à aller voir le bouton planqué dans son garage.

 

Wolfenstein : The New Order assure aussi au niveau fan service en nous proposant des niveaux inspirés de précédents opus, comme par exemple un passage dans un château médiéval, rappelant Return To Castle."

 

Wolfenstein : The New OrderWolfenstein : The New Order assure aussi au niveau fan service en nous proposant des niveaux inspirés de précédents opus, comme par exemple un passage dans un château médiéval, rappelant Return To Castle. On retrouvera également des personnages issus de précédents opus ainsi qu'un tas d'autres références. Au niveau des trucs qui fâchent : l'absence de multijoueur revendiquée, car malheureusement l'IA ne fait pas encore tout. Plutôt de bonne qualité sur le titre avec des réactions convaincantes, on reste loin de la super IA vendue par le studio, et à des années-lumière d'un autre joueur. Les arguments avancés par les développeurs sont économiques, se concentrer pour faire un solo de qualité puisque de nombreux joueurs console ne connectent jamais leur machine, mais cela ne risque-t-il pas de dégoûter les autres ? Wolfenstein : The New Order s'annonce comme un bon FPS solo, un gameplay classique mais nerveux, un humour présent et une durée de vie annoncée avoisinant les 13 heures de jeu, histoire de compenser l'absence de nouveautés, pour peu qu'on soit client. Les arguments du titre de MachineGames seront-ils suffisants pour convaincre ? Réponse le 23 mai sur PC, PS3, PS4, Xbox 360 et Xbox One.

 





Notre degré d'attente

Damien Greffet par Damien Greffet
le lundi 24 février 2014, 16:00

À découvrir également
Autres articles

Wolfenstein The New Order : une suite déjà prévue ? MachineGames, le studio suédois qui a réalisé le dernier Wolfenstein : The New Order, ne serait pas contre une suite puisque ces derniers ont déjà tout un tas d'idées. Il ne manque plus que le soutien de Bethesda. 2 | 24/06/2014, 15:48
Wolfenstein The New Order : voici tous les cheat codes et astuces du jeu Vous trouverez ici la liste complète des trophées, succès et astuces à débloquer dans le jeu Wolfenstein : The New Order. Pour obtenir tous les succès du jeu, il faudra éliminer vos cibles en silence et gérer vos compétences. 17/06/2014, 15:06


Derniers commentaires
Par impatient le Dimanche 2 Mars 2014, 10:55
voter citer
fan des autres opus, je suis impatient et je suis content de ne pas être obligé d'acheter le multijoueur qui en général ne m'intéresse pas ( donc moins chère 40€ sur la fnac...) il ne reste plus qu' attendre et a espérer une durée de vie de 10 h ???

Par Un Gamer le Mercredi 26 Février 2014, 21:04
voter citer
Un jeu sur le thème de la seconde guerre mondiale?
Enfin!!!! Je pensais que je n'en verrai plus.
Cela me rappelera les vieux COD et MOH :-)


Par Bill Gate le Mardi 25 Février 2014, 13:06
voter citer
Ils sont vraiment trés design ces Nazis en armures!!On dirait des Panzer Cop de Kerberos!!Je prends direct!!!

Par DarkCity666 le Mardi 25 Février 2014, 10:00

likeSmall 350
1 voter citer
Merci pour le solo et de laisser tomber ce multi de merde qui pourri le jeux vidéo,wolfenstein je te prends tout de suite.

Par heristoff69 le Mardi 25 Février 2014, 9:34

likeSmall 82
voter citer
Ce jeu m'intéresse pas mal mais j'attendrais une baisse de prix aux alentours de 30 euros.

Par Deodoo le Mardi 25 Février 2014, 0:15

likeSmall 50
voter citer
Le parti pris de faire un jeu old school peut etre intéressant mais je me rappelle un certain Duke Nukem Forever qui a fait la meme chose et le résultat était bien naze

Par makiayoyo360 le Lundi 24 Février 2014, 23:13

likeSmall 11
voter citer
ça va etre de la bombe a l'ancienne ! bien nerveux et bourrin ... :) day-one

Par Mistinguett le Lundi 24 Février 2014, 19:23
voter citer
Il va se faire bouffer par Titanfall :lol:

Par Nuffsty le Lundi 24 Février 2014, 18:05
voter citer
Ca sent la future daube quand meme

Par Troll-King-Size le Lundi 24 Février 2014, 17:34
voter citer
Le délire 3ème reich dans les années 60 peut etre rigolo mais le gameplay old school me fait un peu peur

>> Voir les 10 réponses dans le forum


Donnez votre avis sur ce sujet
Pour ne pas avoir à saisir les informations de code/nom vous pouvez vous créer un compte gratuitement !


*







Wolfenstein : The New Order

Jeu : FPS
Editeur : Bethesda Softworks
Développeur : MachineGames
20 Mai 2014

20 Mai 2014

20 Mai 2014

20 Mai 2014

20 Mai 2014

Zone Membres

Vos Notes : Notez ce jeu
Acheter le jeu sur Micromania.fr

Newsletters
Ne loupez rien de l'actualité du jeu vidéo en vous abonnant aux newsletters JeuxActu.








Jeu concours