JeuxActuJeuxActu.com


Test également disponible sur : Xbox - PC - GameCube - PlayStation 2

Test SC : Chaos Theory

Test SC : Chaos Theory
La Note
19 20

Vous l’aurez compris, Splinter Cell : Chaos Theory est le jeu de la maturité pour la série. Inutile de le comparer avec Metal Gear Solid 3, les deux jeux ont pris des directions clairement différentes. Débarrassée des défauts des épisodes précédents, cette nouvelle aventure réussit à unifier le fond et la forme dans un petit chef d’œuvre du genre. Ubisoft Montréal continue allègrement sa montée en puissance et, si ce n’était pas déjà le cas, s’inscrit comme un des meilleurs studios de développement. Puisse leur créativité continuer à s’épanouir sans entrave dans les années à venir.


Les plus
  • Level design incroyable
  • Performance technique
  • Direction artistique
  • Mode coopératif
Les moins
  • Pas grand chose…


Le Test

A la vue des premières images et vidéos de ce Spllinter Cell : Chaos Theory, l’évidence était déjà présente, le jeu d’Ubisoft Montréal allait être superbe. Après y avoir joué, le constat est bien plus flatteur, les troisièmes aventures de Sam Fisher vont bien au-delà d’une superbe démonstration technologique.


Des nord-coréens qui bloquent des cargos japonais, un virus qui se propage sur tous les systèmes des places boursières, un scientifique capturé par des séparatistes péruviens, une milice japonaise qui brave le pouvoir et Sam Fisher au beau milieu de tout ce joyeux remue-ménage, tels sont les premières pièces du gigantesque puzzle qui va prendre forme au cours des onze missions que compte Splinter Cell : Chaos Theory. Si on pouvait reprocher aux précédents épisodes des scénarios prétextes à l’enchaînement de missions, il émane de cette théorie du chaos bien plus de cohésion que par le passé et même si on n’atteint pas encore le summum du genre, on se prend vraiment au jeu de dupes du qui manipule qui. Les méandres du scénario vont vous faire traverser le continent américain du sud vers le nord avant un séjour agité en Asie, partagé entre les deux Corée et le Japon.

 

Du très très haut niveau

 

Dans chacun des lieux que vous allez visiter, tapi dans l’ombre, votre hiérarchie va vous fixer un certain nombre d’objectifs : primaires, secondaires et optionnels. Ces derniers, pour lesquels il faudra, par exemple, récupérer des micros espions ou hacker des caméras de surveillance, sont essentiellement présents dans le but d’apprécier votre prestation. En effet, chaque fin de mission est sanctionnée par une note indiquant votre pourcentage de réussite, en fonction des objectifs remplis et de votre discrétion globale. Cette petite carotte implique que vous pourrez vous amuser à retenter une mission afin d’obtenir une note quasi parfaite. Dans cette optique, vous allez pouvoir opter pour modus operandi selon votre sensibilité. Dès votre briefing, vous aurez presque toujours le choix, entre trois types d’équipements, un pour l’infiltration, un pour l’assaut et enfin la recommandation de Redding qui constitue un juste milieu entre les deux. Et de fait, il est effectivement possible de jouer selon différentes approches la plupart des missions, en passant en force ou en finesse. L’option du rentre-dedans aura toutefois comme contrepartie de vous faire affronter des ennemis aux aguets et bien protégés.

 

La notion d’infiltration reste tout de même au cœur du gameplay, certains passages exigeant de ne faire aucune victime. La liberté est également accrue dans le level design qui offre de nombreuses solutions face à une situation donnée. Bien souvent, vous pourrez choisir entre trois façons différentes de franchir un passage à haut risque si bien qu’on peut faire des niveaux entiers de manière totalement distincte. De plus, l’apparition du couteau dans l’arsenal de Sam Fisher vous permet de vous frayer votre propre chemin en fendant de la toile ou d’autres matériaux minces. Ajoutez à cela la disparition des aspects pénibles tels que les 3 alarmes disqualifiantes, la possibilité de mettre des coups de genou à la volée et une intelligence artificielle bien plus cohérente et vous comprendrez que c’est un régal d’incarner pour la troisième fois l’agent le plus fameux de la NSA. Le travail d’orfèvre effectué sur la conception des niveaux est tout simplement remarquable et place Splinter Cell Chaos Theory parmi les jeux les plus agréables à jouer de ces derniers mois. Ajoutez à cela une humour de bon aloi, n’hésitant pas à jouer la carte de l’auto-référence ou du clin d’œil à Prince of Persia et vous comprendrez que ce millésime de Splinter Cell possède une personnalité bien plus forte que les épisodes précédents.

 

Au loin et d’ailleurs, Ô Canada

 

Si Chaos Theory est un régal pour vos sens de joueur, il l’est tout autant pour vos organes visuels et auditifs. Certes, il convient de saluer l’incroyable moteur 3D du jeu qui permet bon nombre d’effets superbes mais la direction artistique globale du jeu permet de le magnifier sans tomber dans les travers de la démo technique. Le superbe niveau se déroulant à Hokkaido en est un exemple flamboyant. Entre le ciel rouge vif, le traitement graphique réservé aux éléments minéraux et végétaux, l’hommage au spectacle d’ombres asiatique et l’atmosphère doucement feutrée dans laquelle baigne le niveau, on ne sait où donner de la tête. De surcroît, la musique d’Amon Tobin et le design sonore en général font de Chaos Theory un spectacle permanent. L’artiste de Ninja Tune s’est réellement investi et même les réfractaires à la drum’n’bass devraient être conquis. Tout cela fait de ce troisième Splinter Cell une œuvre totalement cohérente, bien plus ambitieuse de ce point de vue que les épisodes précédents. En sus de la passionnante aventure solo, le multi magnifie réellement l’intérêt du jeu. Si le mode "Versus" a été amélioré avec plein de petits ajouts, la grande nouveauté provient de l’apparition d’un mode coopératif. Après un tutorial permettant de comprendre les bases très simples du jeu à deux, vous aurez accès à 4 niveaux spécifiques où l’entraide est de mise. Courte échelle, actions coordonnées, traction avec une corde, tous les moyens sont bons pour favoriser le jeu à deux. C’est une totale réussite à tel point qu’on aurait aimé un peu plus de niveaux, souhaitons qu’Ubisoft saura exaucer nos vœux dans les mois à venir.





Rodolphe Donain

le mardi 29 mars 2005
16:20




 Furieux Votez  Blasé Votez  Osef Votez  Joyeux Votez  Excité Votez
 Osef


À découvrir également
Autres articles

Splinter Cell : Chaos Theory - Débloquer tous les Niveaux : Créez un nouveau profil et nommez-le COOPA22COOL pour débloquer ... 2 | 13/10/2005, 20:07
Splinter Cell : Chaos Theory - Débloquer tous les Niveaux : Faites la manipulation suivante dans le Menu Solo ou Coopératif ... 2 | 13/10/2005, 20:06


Derniers commentaires
Par archnophobia1 le Samedi 26 Novembre 2011, 19:27

likeSmall 18
19/20 boffff... c'est trôp....

Répondre
-
voter voter

Par Hyoodon le Dimanche 7 Février 2010, 15:01

likeSmall
Une note tro élevé a mon gout si on prend en compte ke le système peut plaire autan kil peut totalemen déplaire

Répondre
-
voter voter

Par Hyoodon le Dimanche 7 Février 2010, 14:59

likeSmall
Une note tro élevé a mon gout si on prend en compte ke le système peut plaire autan kil peut totalemen déplaire

Répondre
-
voter voter

Par pelon le Mardi 29 Mars 2005, 20:22

likeSmall
Le roi de l'infiltration revient sur nos consoles (ça c'est Sam) et sur le Live (ça c'est pour moi ! Je SAIS ! Je m'enflamme). Allez Gohan, faut pêter du Kerdec, du Cle Roy ou leurs alias ! :P

Répondre
-
voter voter

Par yoko le Mardi 29 Mars 2005, 19:33

likeSmall
Le jeu n'est pas nul il ne plairas pas à ceux qui n'aiment pas l'imfiltration et a ceux qui se la joue MGS est le meilleur et rien ne peut être au-dessus.

Pour ma part je trouve ce teste excellent! Mais il ne fais que confirmer ce que je pensait: je vais me le payer dès sa sortie!


Répondre
-
voter voter

Par tetram le Mardi 29 Mars 2005, 19:27

likeSmall
:o voila un commentaire plein de logique, SC nul avec une note pareil !!? j'aime pas spécialement la série mais faut pas être borné non plus

Répondre
-
voter voter

Par Fantome le Mardi 29 Mars 2005, 18:56

likeSmall
vraiment nul ces splinter cell

Répondre
-
voter voter

Par soldier_of_fortune le Mardi 29 Mars 2005, 18:06

likeSmall
Cool apres RE4 je me demandé ce que j'allais me mettre sous la dent...

maintenant je sais :D


Répondre
-
voter voter

Par Rodolphe le Mardi 29 Mars 2005, 18:03

likeSmall
Yoyotest -> Disons que ce troisième épisode est débarrassé de tous les petits défauts des 2 premiers et est beaucoup plus souple et plus tolérant. Sinon, ça reste du SC.

Répondre
-
voter voter

Par Yoyotest le Mardi 29 Mars 2005, 17:51

likeSmall
Est-ce qu'il y a beaucoup de différences avec les 2 premiers ?

Répondre
-
voter voter

>> Voir les 16 réponses dans le forum


Donnez votre avis sur ce sujet
Pour ne pas avoir à saisir les informations de code/nom vous pouvez vous créer un compte gratuitement !


*







Tom Clancy's Splinter Cell : Chaos Theory

Jeu : Infiltration
Développeur : Ubisoft Montréal
31 Mar 2005

31 Mar 2005

1 Avr 2005

31 Mar 2005

31 Mar 2005

30 Juin 2005

21 Avr 2008

Zone Membres

Vos Notes : Notez ce jeu
Acheter le jeu sur Micromania.fr

Newsletters
Ne loupez rien de l'actualité du jeu vidéo en vous abonnant aux newsletters JeuxActu.