JeuxActuJeuxActu.com


Test également disponible sur : GameCube

Test RE Code Veronica X sur GameCube

Test RE Code Veronica X

Resident Evil : Code Veronica X reste une bonne alternative en attendant Resident Evil 4. Alternative, si et seulement si vous ne connaissez pas les versions Dreamcast et PlayStation 2. Dans le cas contraire, on se retrouve face à un jeu qui a vieilli graphiquement et qui tranche avec le reste de la série par sa part d’action importante.


La Note
13 20 note Resident Evil : Code Veronica X
Les plus
  • Le petit prix
  • En attendant Resident Evil 4...
Les moins
  • Aucune retouche
  • Graphismes qui vieillissent mal
  • Marre de courir contre un mur


Le Test

Capcom poursuit sur sa lancée et nous propose le cinquième opus de la saga Resident Evil. Avec Resident Evil : Code Veronica X, l’éditeur nous offre un épisode beaucoup plus orienté action mais dont malheureusement les graphismes n’ont pas eu droit à une véritable refonte.


Apparue en 1996, la saga Resident Evil a démocratisé sur console un genre annoncé par Alone In The Dark : le survival-horror. Après ses succès incontestables sur PlayStation, Dreamcast, PC et PS2, Capcom a décidé de ressortir l’intégralité des épisodes de la série sur Gamecube. Une initiative payante qui nous a procuré le remake de Resident Evil, premier du nom. Cette exclusivité alléchante a tout de même donné naissance à deux projets inédits. Et la saga BioHazard (son titre au Japon) s’est étoffée de Resident Evil Zero et s’apprête à accueillir le très attendu Resident Evil 4. Mais voilà entre temps, l’Europe a redécouvert avec déception Resident Evil 2 et Resident Evil 3 Nemesis. Ces deux jeux n’avaient pas eu droit à leur petit coup de lifting et le poids des ans s’était fait sentir. Voilà que sur le même principe débarque Resident Evil : Code Veronica X.

Chronologiquement vôtre

Les différents volets de Resident Evil s’entrecroisent, ce n’est un secret pour personne. Mais gare au malheureux qui saute un épisode. Cela devient alors un véritable casse-tête pour reformer le puzzle. Ici, c’est Code Veronica X que l’on doit replacer dans son contexte. Après le Manoir Arklay, la ville de Racoon City se meurt sous l’effroyable prolifération du virus-T. Un lieu rêvé et une période idéale pour aller chercher son frérot ! En effet, à l’époque de Resident Evil 2, vous incarniez Claire Redfield partie à la recherche de son frère accompagné de Leon S. Kennedy. Mais son investigation allait l’amener à quitter cette petite ville du Middle West. C’est à ce moment-là que Resident Evil : Code Veronica X commence. Après son arrestation dans les locaux d’Umbrella, la firme pharmaceutique responsable de la propagation du virus à des fins militaires, la jeune Claire est expédiée manu militari sur une île appartenant à Umbrella Corporation. Enfermée dans un cagot sous le matricule WKD4496, notre étudiante qui s’est improvisée espion, va être de nouveau confrontée à l’horreur de Racoon City. De ce côté, les habitués de la saga qui auraient sauté les versions Dreamcast ou Playstation 2 ne seront pas dépaysés. Zombies, chiens, hunters, tout le bestiaire habituel est bel et bien au rendez-vous.

2000, 2004 : même combat

Pourquoi ne pas avoir fait l’effort de refaire une jeunesse à la mère Veronica ? Certes, le jeu est sorti aussi sur une console 128-bits, et feu la Dreamcast en avait dans le ventre. Mais après avoir goûté aux merveilleux graphismes de Resident Evil Rebirth, on en redemandait. Heureusement dans le cas de Resident Evil : Code Veronica X, on ne régresse pas aussi loin que pour Resident Evil 2 & 3. Le jeu n’est pas si moche que ça. En effet, on remarque que la dernière console de Sega avait une certaine facilité dans la finition des visages, les effets de lumières ou la modélisation des mouvements. Ce sont surtout les décors en 3D temps réel qui avaient marqué l’époque. Mais quatre ans après le succès de Capcom, le soft a vu apparaître quelques cheveux blancs. C’est le cas, par exemple, pour les scènes cinématiques qui accusent le coup. Cela ne nous empêche pas pour autant de nous immerger corps et âme dans l’histoire grâce à une mise en scène qui accentue l’action plutôt que l’intrigue et le frisson. Cette évolution dans la saga est favorisée par la profusion d’armes et les séquences de jeu avec de nouveaux personnages. Sans aucune comparaison avec le double scénario d’un Resident Evil 2 ou le système de zapping à la Resident Evil Zero. Ici, il faudra jouer avec Chris Redfield ou encore avec Steve Burnside, nouveau personnage qui fait son apparition dans Code Veronica. Evidemment chaque personnage à ses particularités et celle du jeune prisonnier qui accompagne Claire consiste à manier avec dextérité les doubles lugers d’or dans le style des films de John Woo. Le soft par la suite n’apporte pas de grandes nouveautés par rapport aux épisodes sortis avant Resident Evil Zero.

Les petits plus de Resident Evil : Code Veronica X résident dans le fait de pouvoir viser deux ennemis en même temps lorsque vous êtes équipé d’une arme double et d’une gestion améliorée de l’inventaire. Des bonus appréciables qui, malheureusement, ne relèvent pas une maniabilité mal étudiée. Vous allez me dire que tous les Resident Evil se ressemblent à ce niveau-là. Et c’est bien là le problème. Aucune fraîcheur n’a été apportée au gameplay depuis 8 ans ! Les déplacements sont toujours aussi raides lorsqu’il faut pivoter et l’utilisation du stick analogique complique encore l’ensemble. Il est grand temps que Capcom revoit la jouabilité car même si les habitués parviendront à prendre le soft en main, ce sera avec grand regret. Au rayon des classiques de chez Capcom, on notera les thèmes musicaux qui sont toujours de bon aloi pour souligner l’action ou le suspens et les excellentes voix digitalisées. Seuls les bruits de pas sur la terre battue, le bitume ou le parquet sont réellement exécrables. Resident Evil : Code Veronica X ne déroge pas à la règle quant à la durée de vie. En une dizaine d’heures de jeu, vous allez voir du pays. De l’île paradisiaque à la station Arctique, vous vivrez le scénario et ses rebondissements intensément. Et comme si cela ne suffisait pas, Capcom a prévu un mode de jeu en vue à la première personne, façon FPS, qu’il faudra mériter en terminant le jeu.





Julien Dordain par Julien Dordain
le samedi 20 mars 2004, 17:11


 Furieux Votez  Blasé Votez  Indifferent Votez  Joyeux Votez  Excité Votez
 Indifferent


À découvrir également
Autres articles

RE : Code Veronica X : le Disponible au Japon et aux USA depuis un moment, Resident Evil : Code Veronica X fera seulement surf 14/01/2004, 10:31
Vidéo RE: Code Veronica Après le remake de Resident Evil, la conversion des Resident Evil 2 & 3, l'inédit R 14/01/2004, 00:29


Derniers commentaires
Par yaadin le Lundi 8 Janvier 2007, 2:46

likeSmall
voter citer
Y ai jouer sur la première version dreamcast et ma dessus par apport a resident evil 2 sur ps1 c’est pour dire^^

>> Voir les 2 réponses dans le forum


Donnez votre avis sur ce sujet
Pour ne pas avoir à saisir les informations de code/nom vous pouvez vous créer un compte gratuitement !


*







Resident Evil : Code Veronica X

Jeu : Survival Horror
12 Mar 2004

13 Sept 2001

N.C.

Zone Membres

Vos Notes : Notez ce jeu
Acheter le jeu sur Micromania.fr

Newsletters
Ne loupez rien de l'actualité du jeu vidéo en vous abonnant aux newsletters JeuxActu.








Jeu concours