JeuxActuJeuxActu.com

Test également disponible sur : PS Vita

Test Rayman Origins PS Vita

Test Rayman Origins PS Vita
La Note
16 20
Après des années passées en 3D et une disparition au profit des Lapins Crétins, Rayman revient dans une rage passionnée. Réalisé avec talent et cet amour fou de la 2D qui se retrouve chez Vanillaware, Rayman Origins porte idéalement son nom avec un regard old-shool maîtrisé, tant au niveau du level-design que de l'exigence. Nerveux et bien moins facile que ses couleurs flashy le laissent penser, le jeu d'Ubisoft demande observation et réflexes aiguisés pour profiter au maximum d'un contenu assez dense pour un jeu de plates-formes. Bourré d'idées, quitte à en emprunter pas mal de-ci de-là, Rayman Origins rassure sur l'avenir des plateformer 2D et surtout d'une volonté quasi viscérale de bien faire. Et ce malgré une jouabilité parfois perfectible et l'absence incroyable du mode multi ! Le retour de la tombe laisse parfois quelques séquelles, qui n'empêchent pas ce nouveau corps de se monter éclatant.
Retrouvez plus bas la suite de notre test de Rayman Origins PS Vita

Les plus
  • Réalisation impressionnante
  • Parfait pour la PS Vita
  • Une joie de vivre palpable
  • Une bande-son très originale
  • Ambiance qui file la banane
  • Grande fluidité
  • Level-design de qualité
  • Rythme maîtrisé
  • Des idées par centaines..
Les moins
  • ...mais aussi des reprises
  • Plus de mode multi à 4 !
  • Les fonctionnalités tactiles anecdotiques
  • Jouabilité parfois hasardeuse
  • Manque de niveaux utilisant toutes les capacités


Le Test
Parasité par les Lapins Crétins depuis 2006, Rayman s'était même fondu dans la licence, son nom disparaissant au creux d'une série de party-games s'éteignant à grands feux. Un mal pour un bien finalement qui lui permet de sortir aujourd'hui de ce marasme sans casseroles accrochées à ses non-jambes. Après plusieurs passages à la 3D plus ou moins réussis, l'être-tronc le plus célèbre du monde se replonge dans le domaine dont il tire sa gloire, le platformer 2D. Retour vigoureux qui éclabousse de couleurs et de musiques endiablées la PS Vita ? Réponse dans notre test.

Rayman Origins colle parfaitement au jeu sur console portableVague ascendante des variations très fluctuantes du jeu de plates-formes, le retour vers les mécaniques de jeu old-school et une 2D tirant enfin partie des nouvelles technologies a emporté Rayman dans son sillage. Véritable rampe de lancement pour ce style, Braid, Limbo, Cave Story et bien d'autres ont légitimé ce retour d'une idée de l'efficacité présente dans les esprits mais longtemps évaporée. Une volonté de l'anti-blockbuster teintée de nostalgie qui n'est pas nouvelle, mais qui s'impose de plus en plus comme une sorte de vivier de petites perles. C'est de cette évolution que vient un Rayman Origins dans lequel le moindre détail crie haut et fort son appartenance à ce style de création. Un style où la science du niveau se ressent par une limpidité traversée de surprises autant visuelles que ludiques. Une sorte de ligne claire du jeu vidéo qui s'insinue régulièrement dans le jeu d'Ubisoft, sans qu'une trop grande sobriété ne vienne gâcher l'expérience. Foisonnement incessant, Rayman Origins est un jeu de mouvements où rien ne s'arrête jamais. Qu'il passe par une mimique du héros, quelques herbes en arrière-plan, des nuages qui progressent, chaque moment regorge d'une vie qu'il lance au visage du joueur. Une vitalité enivrante qui s'appuie sur les capacités du moteur spécialement conçu pour le jeu, l'UBIart Framework, dont la pertinence ne fait aucun doute au regard du résultat final. Animés avec un dynamisme explosif et une grande fluidité les personnages et éléments mobiles de Rayman Origins, évoluent avec souplesse dans des environnements ciselés. Ne donnant jamais l'impression d'être des patchworks d'assets prédéfinis les décors sont autant de petits mondes d'un seul tenant qui diffusent une ambiance douce et agréable, bardée de couleurs vives et d'une vraie densité. A la différence des intervenants principaux et des divers monstres qui manquent eux de cette profondeur rondelette, s'intégrant moins dans le côté fait-main propre aux zones de jeu. Une réserve qui n'influe que très peu sur une réussite technique et artistique qui donne à la 2D ses galons chatoyants dans le monde de la HD notamment sur une PS Vita dont l'écran sublime le rendu du jeu. Un éclat qui ne s'arrête pas uniquement au coin de l'oeil mais également au détour d'un doigt.

 

Sans les mains !

 

Le jeu est tojuours aussi magnifique, notamment sur l'écran de la portable de SonyPour le grand retour de Rayman à la 2D, Ubisoft Montpellier a visiblement décidé de lier la forme au fond avec un rythme de jeu aussi foufou que l'ambiance générale du jeu. Ménageant des moments d'accalmie, Rayman Origins se concentre sur des phases de jeu rapides et nerveuses qui agissent comme des impulsions dans le cours du jeu. Après un début de niveau tranquille, il n'est pas rare de se voir propulsé soudainement dans une course vertigineuse où il st impératif de se repérer très vite dans l'environnement ; avant de repartir sur une section plus calme. Des changements de rythmes fréquents et liés avec talent qui donnent à chaque niveau une identité propre. Délibérément courtes, les sections qui composent chaque stage ne comportent pas de checkpoints, et imposent donc un run maîtrisé pour ne pas subir l'affront de recommencer le passage dans son entier. Une exigence qui se fait de plus en plus forte, d'autant qu'une seule collision avec un adversaire ou un obstacle conduit à une mort immédiate. Pouvant être détourné avec l'obtention d'un petit coeur agissant comme une seconde chance à la volée, ce principe punitif donne tout son sel à un Rayman Origins qui pousse souvent à la prise de risque. Une difficulté bien dosée qui monte en puissance graduellement, suivant avec une certaine réussite la courbe de progression naturelle du joueur. Une évolution qui se cale également sur le style de challenge recherché, qu'il soit simplement dans l'envie de terminer le jeu ou de récolter les nombreuses Pièces de la Mort souvent très bien cachées et difficiles d'accès. Un challenge qui passe aussi désormais par une fonctionnalité tactile permettant de récupérer des items bien cachés dans le décor, du bout des doigts. La chasse aux Electoons et aux Lums est également mise en avant, ces derniers permettant de débloquer de nouvelles destinations et surtout les courses-poursuites contre les coffres sur pattes. Construites sur un timing très serré et demandant une maîtrise du gameplay, ces phases souvent frustrantes vous donnent la possibilité de mettre la main sur des Dents de la Mort, sésame obligatoire pour affronter la figure du mal « finale » de Rayman Origins. Des objectifs annexes qui ajoutent une plus-value très valable au jeu, obligeant à parcourir les niveaux de façon différente sans perte d'intérêt. Une sorte de seconde strate qui fait évoluer le jeu à la manière d'un Super Mario Galaxy et ses fameuses étoiles en toutefois plus light. Dans tous les cas, le level-design suffit, quelle que soit sa vision du jeu, à prendre un réel plaisir dans la progression, tant les idées neuves fourmillent. Au milieu d'une foule d'inspirations.

 

Globox-boulga en solo

 

Le multi est maintenant à oublier dans cette version PS Vita.Rayman Origins file la banane. Que ce soit par les mimiques appuyées de Globox, la tronche  des différentes bestioles, tout sent la joie de vivre. Un sourire constant qui passe de l'humour toutes dents dehors à un rictus amusé à la découverte d'idées ingénieuses. Le serpent-flûte qui parcourt un niveau aérien dédié à la musique, sur lequel le moindre pas déclenche une note, un stage entier qui s'écroule régulièrement pour découvrir de nouveaux passages, une descente dans les abysses où il faut échapper à la mort en trouvant des sources de lumière à la durée limitée, font partie de ces myriades de situations variées qui forment la structure jamais rébarbative de Rayman Origins. Des regains d'intérêt successifs qui fonctionnent de pair avec l'apprentissage au fur et à mesure de l'avancée de nouvelles capacités comme la nage, le vol, le rapetissement, ou encore la course sur les murs. Un ensemble maîtrisé et inventif qui gagne en grande partie son aspect carré en puisant allègrement dans des concepts déjà existants qui s'étalent de Donkey Kong Country à New Super Mario Bros. En revanche, l'élément où l'inspiration était encore plus évidente dans les versions consoles de salon à savoir le mode multi, a tout simplement disparu. C'est donc un pan entier de l'intérêt de Rayman Origins qui a été supprimé sans raison apparente. Une véritable erreur, tant cet aspect joue dans le rapport à la qualité globale du titre. Son remplaçant, un mode fantôme qui vous permet de concourir contre votre ghost simulant votre meilleure performance est plus qu'anecdotique et ne vous occupera pas bien longtemps. Un peu moins grave, la jouabilité connait toujours des problèmes, au niveau de la course notamment, avec un personnage qui ralentit sans raison ou qui peine à démarrer. Un souci gênant dans les derniers tableaux qui nécessitent de nombreux sauts rapides et qui s'applique également aux accélérations sur les parois, qui ne se lancent pas non plus à tous les coups. Sans davantage, non plus, d'explications. Un manque de réponse étrange qui cause une rigidité pénible dans ce genre de situation. Un peu dans la même logique, les vols planés qui demandent deux rapides pressions sur la touche de saut ne sortent pas facilement et il arrive souvent de remplacer ce mouvement par un simple bond pas vraiment désiré. Une certaine fébrilité qui n'empêche pas de terminer le jeu dans de bonnes conditions, mais qui fait tâche dans une mécanique old-school qui glorifie la précision. Une faille dans laquelle s'engouffre aussi le manque de niveaux pensés pour l'utilisation de l'ensemble des capacités acquises, mis à part la très tardive Lande aux Esprits Frappés. Une appellation qui sied finalement très bien à ce Rayman Origins, joyeux, nerveux et fou ; jusqu'à laisser passer quelques impératifs.

 

 

 






 Furieux Votez  Blasé Votez  Osef Votez  Joyeux Votez  Excité Votez
 Osef


À découvrir également
Autres articles

Ubisoft : The Crew, Rayman Origins et cinq autres jeux gratuits pour les 30 ans de l'éditeur L'éditeur propose pendant tout le week-end de récupérer l'ensemble des jeux qu'il avait offert aux joueurs ces derniers mois dans le cadre de son trentième anniversaire. Pas moins de sept jeux totalement gratuits. 1 | 17/12/2016, 12:42
Rayman Origins gratuit sur PC pour fêter les 30 ans d'Ubisoft Ubisoft annonce par le biais d'un communiqué officiel que Rayman Origins sera bientôt disponible gratuitement sur PC dans le cadre du 30ème anniversaire de l'éditeur français. 10/08/2016, 16:48


Derniers commentaires
>> Soyez le premier à donner votre avis


Donnez votre avis sur ce sujet
Pour ne pas avoir à saisir les informations de code/nom vous pouvez vous créer un compte gratuitement !


*







Rayman Origins

Jeu : Action/P-F
Editeur : Ubisoft
Développeur : Ubisoft
24 Nov 2011

24 Nov 2011

24 Nov 2011

29 Mar 2012

22 Fév 2012

8 Juin 2012

Zone Membres

Vos Notes :
15/20
Notez ce jeu
Acheter le jeu sur Micromania.fr

Les vidéos
 
Rayman Origins : le trailer de lancement sur PS Vita
Rayman Origins : le making of Rayman Origins : les coulisses du développement
Test vidéo Rayman Origins Test vidéo Rayman Origins
Newsletters
Ne loupez rien de l'actualité du jeu vidéo en vous abonnant aux newsletters JeuxActu.