JeuxActuJeuxActu.com


Test également disponible sur : X360

Test Rainbow Six : Vegas

Test Rainbow Six : Vegas

Malgré un cahier des charges bien rempli, on ressort un petit peu déçu par Tom Clancy's Rainbow Six : Vegas. Tout d’abord, le jeu manque de finesse en mode solo malgré les nombreuses actions réalisables et une gestion des coéquipiers efficaces. Court et avec une mise en scène que l’on connaît déjà, on se retournera aisément vers le mode multijoueur qui, à défaut de faire dans l’explosion graphique, fait dans l’efficace avec de nombreux modes de jeu, une personnalisation de son avatar intéressante et des phases de jeu beaucoup plus tactiques.


Les Notes
15 20 note Tom Clancy's Rainbow Six : Vegas 4 5 note multi-utilisateurs Tom Clancy's Rainbow Six : Vegas
Les plus
  • Les nouvelles actions réalisables
  • Des coéquipiers efficaces
  • Un mode multijoueur complet
  • Un avatar personnalisable
  • Le système d’expérience en multijoueur
Les moins
  • Graphiquement inégal
  • Quelques soucis de visée
  • Une I.A en dents de scie
  • Court en solo
  • Toujours plus grand public


Le Test

Chose promise, chose due, c’est au tour de la célèbre franchise Rainbow Six de passer le cap de l’ère next gen’ avec Tom Clancy's Rainbow Six : Vegas. Ubisoft poursuit sur sa lancée avec un titre qui se veut de plus en plus grand public mais à force de vouloir séduire un maximum de joueurs, la série ne perd-elle pas de son charme ?


Qui se souvient encore des débuts de la série Rainbow Six à l’époque où le jeu vidéo inspiré des romans de Tom Clancy faisait dans la simulation d’anti-terrorisme ? Hormis, une horde d’irréductibles PCistes accrocs à l’escouade dirigée de main de maître par Ding Chavez, la plupart des gamers sont persuadés que les opus ont toujours été des First Person Shooters Tactiques. Et cette impression s’est forgée au fil des épisodes et s’est démocratisée avec Rainbow Six 3. Ensuite, c’est donc très logiquement qu’Ubisoft a persisté dans cette voie tout en rendant son soft de plus en plus ouvert histoire que tous les joueurs s’y retrouvent. A trop en faire, les développeurs ont cédé à la facilité et les épisodes baptisés Rainbow Six : Lockdown et Rainbow Six : Critical Hour en sont le triste exemple. Mais nous ne sommes pas là pour ressasser le passé mais plutôt pour se tourner vers l’avenir. Initialement prévu sur les consoles dites "current gen’", le projet Tom Clancy's Rainbow Six : Vegas est vite abandonné au profit de la Xbox 360 et de la PlayStation 3, qui découvrira pour sa part le soft en temps et en heure l’année prochaine. Après le succès incroyable de Tom Clancy's Ghost Recon Advanced Warfighter et le résultat mitigé mais appréciable de Splinter Cell : Double Agent, la troisième série phare d’Ubisoft s’envole vers les hautes sphères graphiques pour un résultat que l’on espère explosif.

 

Des experts à Las Vegas

 

Cette fois-ci, c’est Las Vegas qui devient le terrain de jeu des terroristes prêts à tout pour en prendre le contrôle. Et pour tenir éloigner les militaires et les médias, ils possèdent une bombe chimique aux effets indésirables néfastes pour l’organisme. Bon bref ! Le scénario bateau qui colle à la perfection à n’importe quel opus estampillé Tom Clancy. Après tout, nous ne sommes pas ici pour régler les différentes à grands coups de réunions diplomatiques. On laisse ça aux cols blancs. A contrario, vous ouvrez les débats à coups de grenades lacrymogènes, de tirs en pleine tête et de libérations d’otages. C’est comme ça que l’on reconnaît l’équipe Rainbow lorsqu’elle entre en scène. Pour cet opus, les développeurs d’Ubisoft ont donné quelques jours de vacances à Domingo Chavez et à ses collègues. C’est une toute nouvelle équipe qui vient donc se frotter aux terroristes de Las Vegas. Vous contrôlerez le Capitaine Logan Keller qui sera épaulé par le Coréen Jung Park expert en reconnaissance et en sniper, et par le "so british" Michael Walter qui ne fait pas dans la demi-mesure grâce à son utilisation inégalée des explosifs et des armes lourdes. Tout ce beau monde se mettra en branle pour éradiquer la menace terroriste qui plane sur la ville du jeu. Mais c’est seulement grâce à vos talents de leader que cette opération est possible. Mais avant de vous envoler pour Las Vegas à bord d’un hélicoptère façon Ghost Recon 3, vous vous ferez les dents avec un exercice d’entraînement dans la ville abandonnée de San Joshua de Mosqueira. Exercice ? Nous dirons plutôt "mission" car vous n’avez pas le droit à l’erreur dans ce niveau puisqu’il permet aux terroristes de prendre en otage par la suite la population de Las Vegas. En attendant de vous balader dans les plus somptueux casinos de la ville, vous apprendrez à manier vos hommes dans les ruelles crasseuses de cette bourgade mexicaine. Et comme à chaque opus, Ubisoft nous a concocté diverses actions inédites qui rendent les missions beaucoup plus immersives.

 

Logan, le goût !

 

Commençons par Logan, le personnage que vous contrôlerez tout au long des missions. Ce dernier a cédé à la mode grandissante des tirs de couverture. Tout comme Tom Clancy's Ghost Recon Advanced Warfighter et plus récemment Gears of War, vous aurez la possibilité de vous appuyez contre les murs, les objets, les voitures, les pancartes ou les poteaux afin de minimiser les risques d’être toucher par les adversaires. C’est en maintenant la gâchette LT que cette action est réalisable. Dès lors, vous pourrez faire feu de deux manières différentes. La première, et la plus efficace, consiste à repérer les ennemis en bougeant l’angle de caméra puis se relever ou se pencher sur le côté et de faire feu tout en visant sa cible. Radical si vous avez un bon doigté. La seconde option est à utiliser en cas d’extrême urgence, lorsque vous êtes cernés de toutes parts. Impossible de lever la tête sous peine de headshot ? Pas de problème, tirer à l’aveugle ! Cependant, à la différence d’un Gears of War, cette technique ne paie pas forcément. Vous gaspillez un maximum de munitions dans votre tentative désespérée pour reprendre le contrôle de la zone de jeu. Au mieux, vous obligez vos adversaires à rester à couvert, ce qui vous permet de changer rapidement votre position ou votre angle de tir. Mieux vaut attendre que les terroristes soient proches pour canarder à l’aveuglette. Pour le reste de vos actions, c’est du déjà-vu mais de l’efficace. Vous pouvez choisir vos cadences de tirs, enfiler un silencieux sur vos armes, balancer différentes grenades pour nettoyer le champ de bataille ou vous protéger (frags, fumigènes, lacrymogènes, flash, incendiaires), basculer en vision thermique ou nocturne, ou zoomer si votre arme possède une lunette à visée. D’ailleurs, lorsque vous commencerez une mission ou trouverez une caisse de ravitaillement, vous pourrez choisir votre arsenal et vos accessoires afin de convenir aux objectifs de mission. Vous comprendrez que pour sauver des otages, le fusil à pompe SPAS 15 n’est pas la meilleure solution. Optez plutôt pour les fusils d’assaut, les snipers, les armes de poing ou à la rigueur les mitraillettes. Chaque arme a ses qualités et ses défauts. C’est pourquoi, il faudra choisir entre précision, portée, puissance de feu ou munitions.

 

Why can’t we be friends ?

 

A la rigueur, même si vous vous gourez d’arsenal en entamant une mission, ce n’est pas dramatique car à vos côtés, vous retrouvez deux experts en lutte anti-terroriste qui répondront au doigt et à l’œil à vos ordres. Comme d’habitude, le bouton A permet de choisir un endroit où vos coéquipiers se mettront à couvert. Du fait de leur expérience, ils se positionneront stratégiquement par rapport au level-design et ne resteront pas bêtement plantés au milieu d’un couloir, totalement à découvert. En mode infiltration, ils ne feront que repérer les cibles, qu’elles soient ennemies ou civiles. Jung et Michael n’ouvriront le jeu que pour riposter. Au contraire, si vous voulez qu’ils fassent le boulot, vous pouvez activer le mode assaut. A ce moment-là, ils n’hésiteront pas à abattre le moindre terroriste qui passera dans leur champ de vision. Cependant, ce mode s’active automatiquement lorsque vous entrez dans une pièce. Comme d’habitude, il est possible de placer ses hommes devant une porte afin de préparer une entrée qui ne laissera personne indifférent. Et comme à chaque fois, plusieurs options s’offrent à vous : Ouverture / Nettoyage, Ouverture / Grenade Frag, Ouverture / Fumigène, Ouverture / Grenade Flash ou exploser porte. Mais le petit truc en plus dans Tom Clancy's Rainbow Six : Vegas, c’est la possibilité d’entrevoir le positionnement des ennemis grâce à la caméra serpent qui se glisse sous la porte. Bien pratique, ce petit accessoire vous permet aussi de planifier des attaques simultanées. En ciblant une autre porte, vous pouvez demander à vos hommes de s’y poster sans quitter la vue caméra ou encore lorsque vous lockez un adversaire, vous pouvez l’assigner à l’un de vos hommes qui le prendra en chasse dès l’ouverture de la porte. Parmi les nouvelles subtilités de jeu, vous pouvez également faire irruption dans une pièce par les fenêtres ou les plafonds. Selon les missions, vous trouverez des points où accrocher des cordages pour descendre en rappel seul ou accompagné de vos coéquipiers. Et une nouvelle fois, vous pourrez leur ordonner de descendre, monter ou entrer dans la pièce. Toutes ces actions tendent à rendre les opérations plus prenantes et ça marche. Mais difficile de ne pas être frustré lorsqu’on découvre avec quelle efficacité vos potes font mouche tant et si bien qu’on finit par être en retrait de l’action laissant ses coéquipiers se charger du sale boulot. Autre souci et non des moindres, l’intelligence artificielle est en dent de scie. Tantôt les adversaires vous prendront en revers, tantôt ils resteront plantés pensant être à couvert malgré deux, trois balles qui leur sifflent aux oreilles. L’ensemble de ces données donne finalement un jeu beaucoup moins tactique qu’il n’y paraît avec un sérieux penchant pour les séquences de bourrinage lorsque les ennemis débarquent de toutes parts. Et si l’un de vos coéquipiers tombent sous les balles, vous avez moyen de le soigner avant que sa jauge de santé ne tombe dans le rouge. Cette option facilite grandement la tâche pour un jeu qui n’est pas des plus longs en mode campagne. Pour pimenter d’avantage le jeu et pour gagner en séquences tactiques, il existe le mode réaliste où le moindre headshot peut s’avérer fatal.

 

Troufion deviendra grand

 

Si le mode solo est relativement court, le moins que l’on puise dire c’est que les développeurs ont bossé le mode multijoueur. Difficile de ne pas être épaté par ce que l’on a sous les yeux. Tout d’abord, le jeu est jouable jusqu’à 16 en mode Xbox Live. Jusque-là, rien de transcendant ! Mais, c’est surtout au niveau de ses modes de jeu que Tom Clancy's Rainbow Six : Vegas fait fort et tiendra assurément en haleine les membres gold du service de jeu en ligne de Microsoft. Au programme, vous avez le choix entre des modes en solitaire (Survie, Tireur d’Elite), les options en équipe (Attaque et Défense, Survie par Equipe, Tireur d’Elite par Equipe, Récupération) et enfin des modes coopératifs (Scénario Coop, Chasse aux Terroristes Coop) où 4 joueurs revisiteront les niveaux de la Campagne avec les mêmes objectifs à remplir ou terrasser un maximum de terroristes. En plus de nous proposer plus d’une vingtaine de maps, une recherche rapide des parties et très peu de problèmes techniques, Ubisoft a donné un coup de fouet à l’intérêt de jouer en multijoueur grâce aux gains d’expérience.

 

Après avoir créé votre personnage et même intégré votre visage grâce à la caméra Xbox Live Vision, vous apprendrez qu’au fil des victoires et des défaites, votre avatar gagnera de l’expérience et montera en grade ce qui lui permet de s’offrir de nouveaux équipements. En plus de personnaliser la gueule de votre héro, vous pouvez choisir de fond en comble son arsenal et sa tenue. Si d’entrée de jeu, nombreux sont les accessoires indisponibles, bien vite vous découvrirez de nouvelles armes, protections et vêtements. Et bien choisir ses accessoires est primordiale en partie notamment pour les protections. Selon les différentes parties choisies (Corps, Epaules, Bras, Jambes, Tête), le taux de protection augmentera. Vous allez me dire : "autant tout mettre à fond !". C’est là que vous vous trompez car si vous rendez votre personnage résistant aux balles, vous perdrez en mobilité. Vous devrez donc choisir un juste milieu. Et pour ce qui est du jeu en lui-même, le multijoueur est beaucoup plus tactique que le mode solo et ce n’est pas plus mal. Cependant, l’un des seuls regrets que l’on pourrait faire, c’est qu’en multi Tom Clancy's Rainbow Six : Vegas perd de son charme graphique. Déjà qu’en campagne solo, le résultat est en demi-teinte autant dire que certaines maps sont parfois très moches. Depuis Gears of War, difficile de trouver plus beau et le jeu d’Ubisoft est souvent inégal à ce niveau-là avec des niveaux plutôt réussis et d’autres décevants à cause de vilaines textures à la limite du current gen’ et des modélisations d’objets plus que basiques.





Julien Dordain par Julien Dordain
le lundi 4 décembre 2006, 15:30


 Furieux Votez  Blasé Votez  Indifferent Votez  Joyeux Votez  Excité Votez
 Indifferent


À découvrir également
Autres articles

Rainbow Six Vegas gratuit sur Xbox 360 ! Microsoft poursuit son programme de jeux gratuits sur le Xbox Live : le Microsoft Games with Gold propose cette fois-ci Rainbow Six Vegas, un des épisodes majeurs de la série, qui l'a orientée vers l'action. 7 | 16/09/2013, 15:53
Tom Clancy's Rainbow Six : Vegas - Cheat Codes : Faites les manipulations suivantes en mettant le jeu sur Pause et en maintenant LB enfoncés. Ces codes ne fonctionnent qu’en mode campagne. 14 | 14/08/2007, 13:20

Tom Clancy's Rainbow Six : Vegas 10 | 14/08/2007, 13:18
Test Rainbow Six : Vegas 7 | 29/06/2007, 14:25


Derniers commentaires
Par rdr17 le Jeudi 23 Décembre 2010, 23:01

likeSmall
IL ET BIEN POUR UN JEUX FPS ET SUPERBE BIEN

Répondre
-
voter voter

Par oufadu610 le Dimanche 2 Décembre 2007, 19:29

likeSmall
C'est un très très bon jeux, rien a dire a part les premières missions qui ne sont pas passionante, mais à las vegas c'est un vrai régal, rien à dire sue ce jeux a part qur j'aurais aimais que sa dure plus lomptemps tellement l'histoire et prennante !! :D :D

Répondre
-
voter voter

Par MeRou le Mercredi 10 Janvier 2007, 18:47

likeSmall
super
bien
cool
etc... :wink:


Répondre
-
voter voter

Par red-fighter le Lundi 1er Janvier 2007, 12:47

likeSmall
vraiment une réussite avec des graphique prenant merci ubisoft

Répondre
-
voter voter

Par snatch le Lundi 1er Janvier 2007, 11:27

likeSmall
Les nouvelles actions réalisables

Répondre
-
voter voter

Par Ikiko le Vendredi 29 Décembre 2006, 17:55

likeSmall
Trop bon sur le live.

Répondre
-
voter voter

Par lambert le Mercredi 20 Décembre 2006, 17:10

likeSmall
:twisted: ce jeu il est trop mechant !

Répondre
-
voter voter

Par Zescorpio le Jeudi 7 Décembre 2006, 11:45

likeSmall
J'ai éssayé la demo sur la X-360 et franchement c'est un coup à dégouter le monde car même si la demo n'à rien à voir avec le jeu lui-même je trouve que c'est stupide. Le gameplay est insuportable, bien entendu je parle de la demo 8) .

Répondre
-
voter voter

Par Sephi le Jeudi 7 Décembre 2006, 11:05

likeSmall
Disons qu'on en attendait plus... du moins c'était mon cas en voyant toutes les superbes vidéos :o

Répondre
-
voter voter

Par Nidjo le Jeudi 7 Décembre 2006, 11:01

likeSmall
J'ai testé la demo multijoueur sur le Xbox live et j'ai réellement été agréablement surpris par la simplicité de la prise en main...du tout bon!
Je voulais cependant dire que l'en-tête de Jeux actu sur ce jeux était étrange car donner une note de 15/20 et qualifier celui-ci "mitigé" me semble assez innaproprié...


Répondre
-
voter voter

>> Voir les 23 réponses dans le forum


Donnez votre avis sur ce sujet
Pour ne pas avoir à saisir les informations de code/nom vous pouvez vous créer un compte gratuitement !


*







Tom Clancy's Rainbow Six : Vegas

Jeu : FPS
Développeur : Ubisoft Montréal
N.C.

14 Déc 2006

N.C.

28 Juin 2007

30 Nov 2006

28 Juin 2007

Zone Membres

Vos Notes :
20/20
Notez ce jeu
Acheter le jeu sur Micromania.fr