JeuxActuJeuxActu.com


Test également disponible sur : Wii

Test Zelda Skyward Sword sur Wii

Test Zelda Skyward SwordNon, The Legend of Zelda : Skyward Sword ne sera pas un mythe comme son illustre prédécesseur Twilight Princess. La barre était visiblement trop haute pour qu'il fasse mieux, ce qui ne l’empêche pas pour autant de disposer d’un gameplay en béton armé qui fait honneur au Wii MotionPlus, ainsi que d’une ambiance musicale convaincante et d’un univers collant parfaitement à la direction artistique. Sans oublier l’excellente durée de vie qui répond aux exigences des fans, même en rushant. Mais, avec le recul, on a cette désagréable impression que le jeu n'est pas fini, comme si Nintendo tenait absolument à développer un Zelda sur Wii avant, vraisemblement, de passer à autre chose sur Wii U. Ils ont quand même travaillé cinq ans dessus, et certaines imperfections sont difficilement compréhensibles. Le Célestrier par exemple, clairement sous-exploité et relégué au rang de faire-valoir, alors qu'il semblait avoir les ailes suffisamment larges pour assumer un combat face à un boss. Même déception en ce qui concerne la taille des donjons et la facilité des énigmes, ainsi que la réalisation made in Cézanne qui alterne le bon et le moins bon. Vous l'aurez compris, jamais un Zelda n'aura autant prêté à la controverse ; sans doute parce qu'il n'atteint pas le niveau d'excellence à laquelle la série nous avait habitués depuis son existence. Pourtant, il serait dommage de passer à coté. C'est ça qui est fort.
Retrouvez plus bas la suite de notre test de The Legend of Zelda : Skyward Sword

La Note
16 20 note The Legend of Zelda : Skyward Sword
Les plus
  • Excellente durée de vie
  • Un gameplay en béton armé
  • L'Avatar du Néant
  • Ghirahim
  • Un univers attachant
  • L'équipement que l'on peut améliorer
  • Pas mal de secrets à découvrir
  • L'ambiance musicale
  • Le style Cézanne a du charme...
Les moins
  • ...mais pas la bouillie de pixels
  • Une aventure longue à décoller
  • Trop facile
  • Des boss qui n'en imposent pas
  • La taille réduite des donjons
  • Le Célestrier pas assez exploité
  • L'animation mécanique de Link


Le Test

A l'image de Mario, Zelda est souvent considéré comme le bras armé de Nintendo pour imposer ses consoles sur le marché, et faire en sorte qu'elles s'écoulent à des millions d'exemplaires à travers le monde, même lorsqu'elles sont incapables d'afficher des graphismes en HD. La Wii n'a pas besoin d'un tel coup de main, évidemment, et le challenge est d'une tout autre ampleur pour Eiji Aonuma et ses équipes, puisque The Legend of Zelda : Skyward Sword est le premier épisode de la série à être réellement conçu sur Wii. En plus d'apprivoiser le Wii MotionPlus et le Nunchuk, les développeurs vont surtout devoir convaincre les joueurs que Paul Cézanne a beaucoup plus de classe que la haute-définition. Une mission délicate mais pas impossible sur laquelle on revient ici, sans aucun spoil qui plus est.


Grâce à ces gants magiques, Link est capable de creuser dans le solNintendo aura donc mis cinq ans pour sortir un nouveau Zelda sur Wii, après un The Legend of Zelda : Twilight Princess tout bonnement divin, mais qui était avant tout destiné au GameCube, ne l'oublions pas. A ce prix-là donc, on s'attendait à un chef-d'oeuvre du même calibre, bien que nous soyons conscients que la comète de Halley ne passe pas tous les soirs dans le ciel de Cherisy. The Legend of Zelda : Skyward Sword  n'est pas la tuerie que l'on espérait pour être honnête, mais le titre présente un certain nombre de qualités qu'il est difficile d'ignorer. A commencer par la prise en main qui place le Wii MotionPlus au premier plan, et démontre une nouvelle fois son efficacité lorsque Nintendo est aux commandes. Puisqu'il s'agit du fonds de commerce de l'accessoire, Link est capable de trancher la gorge de ses ennemis à l'horizontale, à la verticale mais aussi en biais avec une précision extrême. Et pour faire en sorte que les joueurs ne gesticulent pas bêtement devant leur écran, et rendre les combats un poil tactiques, les monstres changent sans cesse de stance, et se permettent même de placer des contres si l'on s'obstine à frapper dans leur garde. Une punition qui ressemble à une caresse au début de l'aventure, mais qui se révèle nettement plus douloureuse quand il s'agit de faire face aux Gobelins et leurs matraques électriques. On retrouve ce degré d'exigence au moment d'affronter les boss, peut-être pas de façon aussi palpable c'est vrai, mais suffisamment en tout cas pour tenir en alerte les aventuriers, même les plus aguerris. Quoi qu'il en soit, manier l'épée par le biais du Wii MotionPlus devient rapidement grisant, tant les attaques sortent avec une fluidité et une rapidité déconcertantes. La reconnaissance des mouvements est nickel chrome : un coup vif vers l'avant pour porter une estocade, un mouvement rapide vers la gauche ou la droite pour exécuter la fameuse attaque-cyclone, cibler l'ennemi via Z et le contourner pour le prendre à revers et frapper dans son dos, tout s'enchaîne à une vitesse folle et sans forcer.

 

Le chevalier du ciel

 

L'un des boss que Link doit affronter durant l'aventureOn sent que Nintendo a révisé ses leçons depuis Twilight Princess, où le pointeur de la télécommande était beaucoup plus capricieux. Pas de temps de latence à signaler ici, et il est rarement nécessaire de recentrer systématiquement la caméra comme c'était le cas en 2006. On note tout juste, par moments, un léger décrochage lorsque l'on pointe la télécommande vers le bas, mais le cas s'est présenté trop peu de fois pour que l'on en tienne rigueur. Le Nunchuk ne reste pas au placard dans The Legend of Zelda : Skyward Sword, et Link peut s'en servir pour sortir son bouclier. Ce dernier dispose d'ailleurs d'une jauge qui permet de mesurer sa résistance, et il faudra veiller à contrer constamment les attaques adverses par un geste rapide vers l'avant, juste avant l'impact, afin que la protection ne vole pas en éclats. Une subtilité qui donne de la profondeur au gameplay de Skyward Sword, d'autant qu'il existe différents types de bouclier, avec des propriétés qui varient d'un modèle à l'autre. Bien vu. Bien joué également la gestion de l'inventaire plus dynamique qu'il y a cinq ans, et qui n'interrompt jamais l'action pour accentuer la pression. Dans les faits, il faut maintenir + ou B pour voir se déballer l'équipement sous ses yeux, et ensuite sélectionner l'item de son choix avec le viseur de la Wiimote ; tout ça en continuant de contrôler le personnage avec le stick. On apprécie également l'aspect RPG que les développeurs de Nintendo ont voulu donner à Skyward Sword, histoire d'apporter un peu de fraîcheur à la série qui tente toujours de se renouveler malgré des mécaniques de jeu archi connues. En allant faire un tour au marché de Célesbourg, là où débute l'aventure pour ceux qui ne considèrent pas cette information comme du spoil, il est possible d'améliorer l'équipement du personnage, à condition d'avoir en sa possession les matières premières requises pour que le forgeron du coin fasse son travail correctement. Un moyen astucieux d'inciter les joueurs à l'exploration, même s'il est possible de boucler The Legend of Zelda : Skyward Sword sans upgrader quoi que ce soit. Les potions peuvent elles aussi être boostées en récupérant tout un tas d'insectes, une quête également facultative pour ne pas entraver la progression dans le jeu. Dommage qu'Eiji Aonuma ne soit pas allé jusqu'au bout de son idée, ce qui flingue sensiblement le niveau de difficulté de Skyward Sword. Sans doute le prix à payer lorsque l'on opte pour la voie du grand public.

 

On apprécie également l'aspect RPG que les développeurs de Nintendo ont voulu donner au jeu, histoire d'apporter un peu de fraîcheur à la série qui tente toujours de se renouveler malgré des mécaniques de jeu archi connues."

 

Ghirahim mène la vie dure à Link dans le jeuLes game over ne viennent pas pourrir l'écran toutes les deux minutes, et un saut dans le vide ne coûte aucun coeur. Véridique. Des tabourets permettent même de gonfler au max la jauge de vie sans transpirer, de quoi faire grincer des dents les puristes d'habitude capables de vendre leur soeur pour récupérer ne serait-ce qu'un coeur. Heureusement que l'attaque-cyclone et les courses de Link sont conditionnées par l'endurance du personne, matérialisée par une jauge qui diminue donc à chaque effort du personnage. Là encore, pas moyen de foncer comme un taureau dans tout ce qui bouge, et il est nécessaire d'économiser ses forces pour ne pas se retrouver à bout de souffle, et s'exposer aux monstres. Mais bon, on reste quand même à des années lumière d'Ocarina of Time, d'A Link to the Past ou encore de Zelda II en termes de difficulté. Ce manque de challenge se traduit également par la taille  étonnamment réduite des donjons. On sait que la qualité d'un Zelda se juge surtout par l'architecture de ses forteresses, et autant dire que nous avons frôlé la catastrophe avec The Legend of Zelda : Skyward Sword. A défaut de proposer un level design en titane qui s'étend sur des milliers de kilomètres, le titre joue la carte de la verticalité avec des énigmes moins surprenantes du coup. Il faut souvent penser à lever la tête et sortir le Scarabée de sa poche, pour aller voir ce qu'il se passe quelques mètres plus haut. On ne retrouve pas ce génie qui a permis à Twilight Princess de flirter avec la perfection, et à aucun moment on ne tourne en rond en priant pour trouver l'indice qui permettra de débloquer la situation. C'est pourtant ce qui fait le charme d'un Zelda, cette multiplication des allers-retours, les switchs planqués dans le coin, les étages à monter et à descendre pour vérifier telle ou telle théorie. Dans Skyward Sword, c'est comme si la solution était volontairement placée sous les yeux, en jaune fluo tant qu'à faire ; sachant que la pierre Sheikha de Célesbourg offre la possibilité d'accéder à des visions, si vraiment on n'y arrive pas. Mention spéciale quand même aux donjons de Lanelle, avec lesquels on a pris notre pied grâce aux chronolithes. L'autre point gênant porte sur le terrain de jeu de Skyward Sword, qui n'est pas si énorme que ça finalement. Célesbourg et les quelques îles qui l'accompagnent, les trois royaumes terrestres que l'on est amené à visiter, revisiter et "rerevisiter", plus la zone en quarantaine et engloutie par une énorme masse nuageuse, voilà en gros les contrées inconnues que Link devra explorer pour sauver sa douce. On a connu plus vaste, quand même. Le Célestrier est là pour déplacer le héros d'un point à un autre, sachant qu'au fur et à mesure que l'on découvre des nouvelles terres, les statues de sauvegarde servent de points de chute. En parlant du Célestrier justement, le contrôle se fait de manière intuitive encore une fois - aller vers la droite ou vers la gauche en tournant la télécommande, reprendre de l'altitude en agitant simultanément les deux appendices de la console, plonger dans le vide en pointant le viseur vers le bas - et on regrette qu'il ne soit pas réellement mis en valeur dans Skyward Sword. Il y a bien deux-trois bricoles à faire avec lui, mais Epona avait quand même beaucoup plus de boulot que lui.

 

L'ange déchu

 

Le Célestrier dans toute sa splendeurEn tout cas, heureusement que Nintendo est assez doué pour pondre des quêtes annexes dont il a le secret, et la chasse aux trésors plaira certainement aux Indiana Jones en herbe qui veulent terminer le jeu à 100%. L'esprit de l'épée, Fay, qui accompagne Link pendant toute l'aventure, donne même un coup de main en détectant la moindre relique par le biais du Nunchuk. Il faut presser C, sélectionner l'objet précieux que l'on souhaite retrouver, et suivre ensuite le réticule qui clignote de plus en plus au fur et à mesure que l'on s'en rapproche. Bien plus qu'un simple gadget, cette fonction permet également de mettre la main sur des items indispensables pour avancer dans le jeu, sans pour autant se montrer ennuyante et rébarbative.  C'est pourtant ce que l'on ressent pendant les dix premières heures de jeu, avec des séquences essentiellement dirigistes. Aller d'un point A à un point B sans cette sensation de liberté qui caractérise pourtant la série, ça déprime, vraiment. Les choses ne deviennent intéressantes qu'après avoir achevé le troisième donjon. L'aventure prend alors une tout autre tournure, et les développeurs de Kyoto se montrent beaucoup plus inspirés, comme l'illustrent le Psysalis et le Réceptacle Spirituel. Mais dans le rythme, aucun coup de théâtre, aucun retournement de situation ne vient marquer les esprits, et The Legend of Zelda : Skyward Sword bascule, parfois, dans la monotonie et se perd dans des longueurs de dingue. Enfin, et nous l'avions déjà signalé dans notre preview, c'est au niveau de la réalisation que le jeu risque de faire débat. YUV ou pas, écran cathodique ou pas, il faut reconnaître que la patte Cézanne a du charme, mais cela ne suffit pas à masquer le manque de puissance de la Wii par rapport à la Xbox 360 et la PS3. Du coup, on se retrouve avec des horizons qui baignent - à certains moments - dans des grumeaux lorsque l'on pose les yeux dessus quelques secondes, des textures loin d'être exceptionnelles, et certains décors qui paraissent étrangement vides. La modélisation des personnages est, en revanche, correcte mais n'est malheureusement pas aidée par l'animation par moments bancale - surtout celle de Link. Après, on veut bien reconnaitre que Skyward Sword affiche quelques effets visuels sympathiques, notamment lorsque l'on affronte l'Avatar du Néant pour le combat ultime, où quand l'épée vient fendre l'air pour mieux se planter dans les cotes de l'ennemi. Les cut scenes sont parfaitement maîtrisées, et c'est à cet instant-là que l'on parvient à déceler des émotions chez Link et Zelda. Pour autant, se rendre compte que Twilight Princess est plus beau que son successeur fait froid dans le dos. On pourra toujours arguer qu'il s'agit d'une approche graphique différente, mais les faits sont là.

 


TEST VIDÉO THE LEGEND OF ZELDA : SKYWARD SWORD

 

 

 


Laurely Birba par Laurely Birba
le vendredi 11 novembre 2011, 9:00
Suivre ce rédacteur sur


 Furieux Votez  Blasé Votez  Indifferent Votez  Joyeux Votez  Excité Votez
 Indifferent


À découvrir également
Autres articles

The Legend of Zelda Symphony of the Goddesses : la date du concert en France dévoilée C'est par le biais d'un communiqué officiel que Nintendo annonce que le concert The Legend of Zelda Symphony of the Goddesses s'arrêtera très prochainement en France, et plus précisément au Palais des Congrès de Paris. 3 | 29/03/2013, 16:25
Legend of Zelda Skyward Sword restera unique Eiji Aonuma, le producteur de The Legend of Zelda : Skyward Sword, a déclaré que le design et l'ambiance du titre ne seraient probablement pas utilisés dans un autre épisode de la série. 2 | 04/01/2012, 14:34


Derniers commentaires
Par adrienss le Dimanche 24 Mars 2013, 19:01
voter citer
j'ai fini le jeu depuis quelques mois et je ne suis pas d'accord avec le test d'abord le célestrier nous fait battre un boss a la fin et nous fait passer 2 épreuves dans les airs il est donc assez utile.Je ne trouve pas que la taille réduite des donjons soit un problème.Moi j'aurais mis plus pour ce jeu ...

Par Sophie1234 le Vendredi 23 Novembre 2012, 18:02
voter citer
Bonjour,
Je ne joue plus aux jeux video depuis longtemps, mais je reste une fan de la série Zelda surtout parce que je les envisage comme une succession d'énigmes.
J'ai reçu Zelda Skyward sword à noël dernier (2011) et j'ai commencé à joué il y a deux semaines seulement pour éviter de perdre mon temps (beaucoup de travail...).
En fait,j'aurai pû commencer tout de suit vu la durée de vie du jeu. Je suis complètement d'accord avec Woobeurt j'ai été bloquée seulement une fois dans le premier donjon face à un oeil au dessus d'une porte (sûrement parce que je n'avais pas tenu une manette depuis longtemps...) et depuis, plus rien. Je vois la fin qui approche à grand pas. (J'en suis même à espérer une surprise du genre : cette fois l'histoire est en trois parties... mais je n'a plus de place pour de nouveaux armements.) Le plus difficile est pour moi d'attraper les insectes.
En tout cas ça m'a donné envie de récupérer la vieile nintendo 64 de mon mari (si sa mère ne l'a pas jetée) et de recommencer ocarina of time. Ou peut être Twilight princess si je retrouve le jeu...

Malgré tout le jeu reste sympas et je le conseille aussi bien aux fans de la série Zelda qu'aux personnes qui désire la découvrir. Cela peut être bien de commencer par un épisode pas trop difficile. EN ce sens, Nitendo a peut-être gagné son pari, proposer un Zelda qui convient à tous...


Par anthonyparra le Dimanche 24 Juin 2012, 15:54

likeSmall
voter citer
moi je terouve quil a l air bien meme super bien mais j aimerai bien savoir s il y a un multijouuer mais si vous voulez plus de ce jeux informer moi silevousplait

cordialement


Par PALUSTRAN guillaume le Lundi 23 Avril 2012, 18:52
voter citer
A ce que nous racontons est vrai. On dit toujours qu'une légende ne meure jamais. je confirme que c'est juste. La légende de Zelda est de retour.
Cette fois ci nous avons la légende de Zelda skyward sword (l'épée pointé vers le ciel).
cette légende ce déroule sur une île céleste appelé Celestbourg au dessus des nuages et où se trouve en bas (parait-il) rien qu'un vide infini.
Link notre jeune héros ami de la princesse Zelda doit passer une épreuve pour devenir apprenti chevalier. Il aura bien sur des rivaux tel que Hergo fou amoureux de la belle princesse et ses acolytes. il faut s'équiper puis retrouvons notre oiseaux (seul moyen de locomotion de notre île).
Bien que nous le savons c'est Link qui renporte l'épreuve et qui part faire un tour dans les airs avec Zelda sur leur grand oiseaux.
mais tous à coup un étrange monstre noir apparait et capture Zelda.
Fini de rigoler. vous êtes aprenti vous vous équipait de la tunique verte et en route vers l'aventure pour sauver Zelda.

On remarque vite que le jeux n'est égal au fameux twilight princess qui a surpassé ocarina of time.
Hyrule n'existe pas on rencontre que très peut de personnes, rarement des gorons qui ne ressemble pas vraiment au gorons que nous connaissons dans les précédent jeux. Il y a seulement trois région à visiter et il faut y retourner presque tous le temps. A chaque victoire contre un boss Zelda nous file entre les doigts. A croire qu'elle nous évite. Les graphisme nous donne l'impression de regarder un dessin d'animation notre jument Epona est remplacé par un oiseau et le châteaux part l'école de chevalerie. les boss et les énigmes sont plutôt simple à comprendre ce qui retire le plus important car ce sont les donjons qui sont le cœur du jeux.
Mais le plus gros problème c'est le fait de jouer avec une "Wiimote motion plus". le fait de manier l'épée pour combattre ou renvoyer des attaques devient une vraie maladie chirurgicale. Il faut savoir la manier ce qui oblige certain joueurs à quitter leurs fauteuils. Beaucoup de fans aurai préféré garder la même manière que dans le précédent épisode celui de twilight princess car quand on cible un ennemis Link ne place pas sont bouclier pour ce protéger ce qui nous fait remarquer qu'il ne prend que des risques. Heureusement on peut remplir quelques quête comme rassembler des cristaux de gratitudes pour donner l'apparence d'un humain à un monstre. Envoyer des éclat sur des cubes de déesses nous permettant d'ouvrir des coffres, faire le ménage, ranger des citrouilles, donner des insectes ou rendre services à quelqu'un permet de prolonger l'expérience.
Ce qui est décevant c'est que Link n'est pas le vrai bouclier en main mais il peut améliorer ses armes ce qui n'est pas trop mal mais qui serait moins ennuyant si on ne devait pas chercher toutes les cinq minutes les matériaux nécessaires.
Il faut parcourir de nouveaux certain lieux pour recréer l'épée de légende.
on retrouve un peu le rôle de Midona de twilight princess remplacer par Fay l'esprit de l'épée qui nous donne quelques conseilles et qui nous aides à repérer ce que nous cherchons.
Heureusement Link àquelque chose de nouveau. Ce sont ses objets. le scarabée, le fouet, les gants et la lire sont des objets qui nous sont plutôt inconnu contrairement au lance pierre aux bombes, à l'arc ou encore le grappins.
On remarquera que les boss sont plutôt simple leur point faible est convent le même comme les yeux ou pour ceux qui sont armés il faut s'engager à faire de l'escrime.
Les épreuves des récoltes des âmes est plutôt bizarre mais nous empêche pas d'apprécier le jeux dans l’ensemble. Il restera une (petite) légende. Les fans attendrons avec impatience sont successeur.
sa note mérite de 16/20.


Par Difrag le Jeudi 8 Mars 2012, 21:53
voter citer
J'ai fini tous les zeldas depuis le premier, et je suis d'accord avec le point de vue de l'auteur de cet article. J'attendais beaucoup mieux. Pour rester positif, j'ai beaucoup apprécié les trois séquences où on doit affronter l'énorme monstre dans le vallon du sceau. Théâtral et haletant à souhait!

Par THRO69 le Lundi 23 Janvier 2012, 19:14

likeSmall
voter citer
cet un trés bon jeux avec desbon rebondissement

Par Néant le Vendredi 2 Décembre 2011, 19:50
voter citer
"Célestrier par exemple, clairement sous-exploité et relégué au rang de faire-valoir, alors qu'il semblait avoir les ailes suffisamment larges pour assumer un combat face à un boss."

Rien qu'en lisant cela j'ai bien l'impression que ce test n'est pas des plus sérieux (ceux qui ont fini honnêtement le jeu comprendront de quoi je veux parler).


Par zivaboy le Mercredi 30 Novembre 2011, 13:24

likeSmall
voter citer
Même si je suis d'accord avec la note, je trouve que le test tend globalement trop vers la critique.
Skyward Sword reste une oeuvre cohérente, force de proposition.
Si Twilight Princess représentait un aboutissement dans la saga Zelda (ou, à contrario, l'épisode de trop pour certains), Skyward Sword a le mérite de donner un nouveau souffle à la série.
Et pour ma part je suis pour ce type de démarches, étant donné que mon épisode favori reste Majora's Mask ; épisode vraiment atypique.
Alors, certes, Skyward Sword comprend quelques longueurs, quelques répétitions et sa rejouabilité est minime(le plus gros défaut selon moi), mais il donne quand même une bonne dose d'émerveillement.

Voici d'ailleurs mon propre test : même note, mais moins sévère sur les commentaires.
http://rpgsurvivaletcie.hautetfort.com/ ... sword.html


Par Woobeurt le Jeudi 24 Novembre 2011, 16:17
voter citer
Que de critiques sur ce test, le but c'est aussi de donner son avis sur le jeu.

Personnellement, je trouve que le test est pas encore assez objectif, mais ça c'est le problème des tests, si ils critiquent trop le jeu se vendra pas ...

Le meilleur Zelda reste OOT, rien à redire, aussi bien sur l'histoire que sur la difficulté.

TP est meilleur que SS, l'histoire est très bien, moi je le considère comme un des meilleurs, quasi égal à OOT. L'univers sombre très bien fichu, l'angoisse quand on est dans le crépuscule et qu'on a très peu d'armes, je me suis même fait battre la première fois que j'ai affronté les sbires de Xanto dans la forêt, pourtant je m'estime être un bon joueur. Et il y a du rebondissement dès qu'on a libéré le monde du crepuscule. Le point faible : il devait sortir pour lancer la Wii, donc pas fini, deuxième partie de l'aventure trop linéaire et pas assez de donjon dans le crépuscule (qui doit être le reflet d'Hyrule, petit le reflet ...).

Là, je ne suis pas mort une seule fois, aucun combat contre les boss n'étaient vraiment intéressant, trop répétitif dès qu'on a trouvé le point faible (qui saute aux yeux même sans Fay). Dès que je devais revenir dans le ciel, j'essayais de trouver autre chose à faire, tellement le vol est ennuyeux à mon goût. Malgrès ça, le monde est trop petit, pas de connexion entre les différents territoires de la terre, donc obligé de repasser dans le ciel pour rien (ou augmenter la durée de vie du jeu). En parlant de durée de vie, 30h à tout cassé avec le temps de présentation au début et toutes les phases de vol ennuyantes, c'est court, je suis franchement déçu. Les énigmes sont presque invisibles, tellement elles sont simples. Les donjons ont le même défaut que le territoire, trop petit, pas assez d'endroit où on bloque. Quant aux graphismes, je sais que c'est la Wii qui est en carton, mais regardais TP, mille fois plus beau. Ici, dans SS on a une impression de flou constant, et dire qu'il faut un écran avec une plus petite définition n'est pas un bon arguments pour moi, bien au contraire. Pour sortir des Zelda, Xenoblade Chronicles, qui a était cité avant, comparez les graphismes, vous verrez ce qui est possible sur Wii tout de même ... Et pour l'utilisation du motion plus, effectivement très bien pensé, bien réalisé, mais au bout d'un moment on combat toujours de la même façon. Attention à la nuance entre "bien exploité" et "TROP exploité".

On va quand même passer aux points positifs, parce qu'il y en a quand même. Je suis assez d'accord avec ce test pour les points positifs, le méchant, Ghirahim, même si faible comme tout les boss, le personnage tordu et fou est très bien, il m'a bien fait rire aussi en tout cas. Il fallait un épisode qui servait de prologue à toutes les aventures des Zelda, et l'histoire correspond bien. D'ailleurs pour l'histoire, ceux qui sont déçus de ne pas avoir ce bon vieux Ganondorf -->
Spoiler : :
On apprend à la fin que Ganondorf est en fait la réincarnation de l'Avatar du mal, donc on l'affronte quand même !
. L'équipement qu'on peut améliorer est plaisant aussi. Malheureusement j'ai rien d'autre à ajouter sur les points positifs.

Si je devais noter, et attention ça va crier, je donnerais peut-être un 12/20, à peine au dessus de la moyenne parce que je suis très déçu d'un Zelda, ça aurait été un nouveau jeu je lui aurait donné autour de 14/20.


Par Nicolas886 le Mercredi 16 Novembre 2011, 17:15

likeSmall
voter citer
ce jeu est super je l'ai recu hier et j'y ai jouer pendant des heures il est captivant et beau au niveau graphique ya rien a dire pa d'accord sur la note je mettrait 18 mai bon test quand meme

>> Voir les 59 réponses dans le forum


Donnez votre avis sur ce sujet
Pour ne pas avoir à saisir les informations de code/nom vous pouvez vous créer un compte gratuitement !


*







The Legend of Zelda : Skyward Sword

Jeu : Action/Aventure
Editeur : Nintendo
Développeur : Nintendo
18 Nov 2011

Zone Membres

Vos Notes :
17/20
Notez ce jeu
Acheter le jeu sur Micromania.fr

Newsletters
Ne loupez rien de l'actualité du jeu vidéo en vous abonnant aux newsletters JeuxActu.








Jeu concours