JeuxActuJeuxActu.com

Test également disponible sur : PSP

Test GTA : Chinatown Wars

Test GTA Chinatown Wars PSP

Adapter un jeu comme Grand Theft Auto : Chinatown Wars sur PSP, alors même qu'il a été conçu initialement pour la DS, était un pari pas forcément gagné d'avance. Et pourtant, la réussite est quasiment totale puisqu'on bénéficie de bien meilleurs graphismes, tandis que l'absence de tout écran tactile ne s'avère jamais gênante. La seule régression concerne les temps de chargement sensibles et répétés, du fait de la technologie UMD. Ce n'est pas catastrophique, et les usagers de la console de Sony sont habitués à ces désagréments. Rien n'ayant changé sur le fond, il n'est pas question pour ceux qui s'étaient déjà procuré l'épisode DS de la racheter sur PSP. Mais les autres feront bien d'y penser s'ils sont un minimum intéressés par la série, car Chinatown Wars est un vrai bon GTA.


Les Notes
18 20 note Grand Theft Auto : Chinatown Wars 4 5 note multi-utilisateurs Grand Theft Auto : Chinatown Wars

HIT JEUXACTU
Les plus
  • Un vrai GTA !
  • Ville vaste et vivante
  • Multiples activités
  • Plus beau que sur DS
Les moins
  • Bande-son moins variée qu'à l'accoutumée
  • Caméra assez basse
  • multi limité à 2 joueurs
  • Temps de chargement de la PSP


Le Test

Après avoir créé la surprise il y a sept mois sur DS, Chinatown Wars se voit aujourd'hui adapté sur PSP. La supériorité technique de la console de Sony présageait naturellement d'une qualité graphique revue à la hausse, mais des questions restaient en suspens concernant l'absence d'écran tactile. Alors même que les nombreux mini-jeux qui parsèment l'aventure avaient été spécifiquement conçus pour tirer partie de cette fonctionnalité, le portage fonctionne au final parfaitement bien. La série GTA continue de frapper fort !


Comme l'indique le sous-titre du jeu, ce Grand Theft Auto là nous plonge dans l'univers sombre et violent des triades. Le joueur incarne Huang Lee, fils d'un mafieux asiatique fraichement assassiné. Le jeune homme doit livrer à son oncle une épée prétendument ancestrale, mais se retrouve au cœur d'une fusillade à peine débarqué de l'avion. Après l'avoir touché à la tête, ses agresseurs l'embarquent dans une voiture, l'envoient visiter les eaux profondes et le laissent pour mort. Pas vraiment chaleureux, cet accueil a au moins le mérite de nous informer clairement sur l'ambiance qui règne dans Liberty City. Car oui, c'est bien la ville de GTA 4 qu'on retrouve dans ce nouvel épisode ! L'île la plus à l'ouest a été sacrifiée afin de pouvoir faire rentrer la mégapole dans la console portable, mais ce sacrifice passe totalement inaperçu tant la cité semble déjà extrêmement vaste. Les capacités purement techniques des consoles portables étant ce qu'elles sont, on pouvait craindre qu'un si grand terrain de jeu ne soit envisageable qu'au prix d'un sacrifice inacceptable en ce qui concerne les graphismes ou le réalisme. Au final, il n'en est absolument rien, car Rockstar a eu l'intelligence de revenir à la caméra aérienne des deux premiers GTA. A ceci près que cette vue en hauteur plonge dorénavant sur des décors en 3D, apportant ainsi un effet de perspective très convaincant. On ne regrettera qu'une seule chose à ce propos : peu élevée, la caméra offre un champ de vision relativement restreint, notamment lors des poursuites en véhicule. La largeur de l'écran de la PSP ne pallie que partiellement à ce problème.

Touche mon GTA

En contre-partie, on peut observer d'assez près les détails de la ville et de ses habitants. Nombreux et vaquant à leurs occupations indépendamment des actions du joueur, ils insufflent véritablement de la vie à la cité. En premier lieu par leurs déplacements incessants, et souvent motorisés. Le trafic dense donne lieu à quelques sympathiques accrochages et écrabouillages de piétons, en sus de ceux réalisés par le joueur. On peut également observer des hélicoptères patrouiller dans le ciel, des hors-bords manœuvrer sur l'eau, le métro aérien passer au dessus des routes grâce à un sympathique effet de transparence, les piétons ouvrir leurs parapluies lorsqu'il se met à pleuvoir, les voitures allumer leurs phares quand il fait nuit... Bref, on s'y croirait ! Comble de la félicité, les véhicules sont très variés et on ne se retrouve quasiment jamais entourés de clones. En tant que joueur, on n'hésitera évidemment pas à profiter de cette profusion de montures mécaniques pour emprunter selon ses besoins une moto, une voiture, un hors-bord, une fourgonnette, un camion-citerne... Marque de fabrique de la série, le carjacking débouche irrémédiablement sur une course-poursuite, pour peu que des forces de l'ordre aient assisté à la scène. Pour se débarrasser des étoiles symbolisant le niveau de recherche, Chinatown Wars nous propose de provoquer des accidents. Chaque voiture de police qui se prend un poteau rapproche le joueur de la tranquillité. Signalons au passage que les contrôles des véhicules sont plutôt aisés et que les combats ne souffrent d'aucun problème de maniabilité.

En contre-partie, on peut observer d'assez près les détails de la ville et de ses habitants. Nombreux et vaquant à leurs occupations indépendamment des actions du joueur, ils insufflent véritablement de la vie à la cité."

Les développeurs de Rockstar Leeds, qui avaient réussi un véritable tour de force technique sur DS, récidivent sur PSP même si leur mérite y est moindre. Le jeu bénéficie de textures plus détaillées et d'effets de lumière retravaillés, qui renforcent incontestablement l'ambiance générale. Mais de telles améliorations graphiques auraient été inutiles si l'absence d'écran tactile - pour lequel le jeu était prévu à la base et qui était très bien exploité - s'était faite trop sentir. Dès la scène d'introduction (celle où il faut briser la vitre de la voiture pour que Huang Lee ne finisse pas noyé), nous voilà rassurés !Les boutons standards et le stick analogique remplacent assez efficacement le stylet. Quand il s'agit de donner des tours de tournevis pour démarrer un moteur, le stick est même particulièrement immersif. Ce système de remplacement permet de réaliser exactement les mêmes actions que sur DS, à savoir : fouiller des bennes à ordures, gratter des tickets de loterie (qui permettent de gagner de la vie, de l'argent, des armes et même une maison), fabriquer des cocktails molotov, réaliser des tatouages, poser un mouchard sous une voiture, saccager un moteur, maintenir en vie un patient dans une ambulance, pirater un digicode... on pourrait continuer très longtemps cet inventaire à la Prévert ! Tous ces actions apportent une véritable bouffée d'air frais au jeu, et leur nombre très élevé évite toute répétitivité excessive. D'ailleurs, même le vol de voitures fait appel à trois micro-jeux différents, qui varient selon la modernité du véhicule visé. Selon les cas on devra donc utiliser un tournevis, court-circuiter des fils ou encore pirater un code d'accès.  De toute manière, comme dans tout bon GTA qui se respecte, la lassitude n'est pas vraiment de mise puisqu'il est possible de réaliser une foultitude d'actions en dehors des missions principales. Pour passer le temps et gagner un peu d'argent, on peut ainsi jouer à l'ambulancier, au taxi, à l'apprenti tatoueur ou encore au livreur de nouilles. Le plus rentable reste tout de même de voler les fourgons des gangs adverses ou de s'adonner au trafic de drogues. Petit jeu dans le jeu, cette activité lucrative met en scène six substances différentes (cocaïne, héroïne, LSD, extazy, herbe, calmants) à acheter et vendre aux dealers des neufs gangs qui se partagent Liberty City. Que ceux qui n'ont pas envie de passer des heures à jouer au boursicoteur stupéfiant se rassurent, ils seront régulièrement contactés par des dealers proposant des offres d'achat et de vente réellement exceptionnelles, mais limitées dans le temps. Il ne faut pas hésiter à profiter de ces occasions pour augmenter son pécule et pouvoir s'offrir ainsi plusieurs planques disséminées dans la ville. Ces appartements servent non seulement de cachette pour la drogue mais également de point de livraison pour les armes achetées chez Ammu-nation.

GTA deux doigts de la perfection

Fer de lance des consoles de salon, la série GTA s'adapte en réalité parfaitement à une utilisation nomade. Que l'on ait cinq minutes ou une heure devant soi, il y a toujours quelque chose à faire pour progresser dans le jeu, du fait de la variété et du nombre des actions proposées. Seuls les temps de chargement longuets de l'UMD cassent légèrement le rythme et ralentissent un peu l'avancement. Au final, la durée de vie du titre dépend directement du comportement du joueur. Celui qui désirerait aller à l'essentiel et se contenter des missions faisant avancer le scénario pourra compter sur une dizaine d'heures. Celui qui voudrait explorer chaque recoin de la ville et engranger des profits maximums devra prévoir nettement plus de temps. Dans tous les cas, il reste possible de prolonger le plaisir grâce à l'option multijoueur. Course de voitures, course au butin ou défense de base, les différents modes sont plutôt sympathiques mais, hélas, limités à deux joueurs qui se doivent en plus de posséder chacun leur version du jeu. C'est l'une des rares entrées à ajouter au chapitre des reproches, avec peut-être la bande-son, forcément moins étoffée que sur consoles de salon. Si les bruitages apportent entière satisfaction, il faut en revanche se contenter de cinq petites stations de radio, qui diffusent pour la plupart des titres inconnus. Une petite concession qui n'enlève rien aux immenses qualités du jeu !





Réagir à cet article 37 réponses
Réagir à cet article
Fabien Pellegrini par Fabien Pellegrini
le mercredi 21 octobre 2009, 7:40

À découvrir également
Autres articles

GTA 5 : 15 ans de jaquettes, ça se fête ! La jaquette tant attendue de GTA 5 a enfin été officialisée par Rockstar et nous avons préparé pour l'occasion une petite rétrospective des covers de la série, histoire d'en observer l'évolution. 10 | 08/04/2013, 12:48
Japon : GTA Chinatown Wars daté sur PSP C'est dans les pages du dernier Famitsu que nous apprenons que la sortie de Grand Theft Auto : Chinatown Wars sur PSP a été fixée au 11 mars 2010 au Japon. 5 | 16/12/2009, 09:44


Derniers commentaires
Par steven150520 le Samedi 21 Avril 2012, 19:16
voter citer
sait quoi le code pour avoir un le tank rinho

Par youssef alami le Samedi 30 Juillet 2011, 13:37
voter citer
ces trop cool

Par Devil-angel-13 le Jeudi 19 Mai 2011, 20:51

likeSmall
voter citer
Et pourtant GTA à la base c'est ça :? mais je suis d'accord avec toi, cette vue j'aime pas aussi.

Par ALLAN410 le Jeudi 19 Mai 2011, 18:23
voter citer
rockstar game est tombé bien bas se jeux est nullisime la vue aérienne gache tout non mais !!!! heuresement que rockstar c'est ratrapé avec GTA 4 5OUF§§§°

Par JEAN44 le Mercredi 20 Avril 2011, 22:26
voter citer
CES TRO BIEN MES JARIVE PA A TROUVER LE CENTRE DE TIR DE LYBERTY CYTI

Par charlesinter le Jeudi 3 Juin 2010, 18:20

likeSmall
voter citer
ce jeu mérite sa note, bon jeu

Par malcom le Jeudi 14 Janvier 2010, 8:32
voter citer
ce jeu trop cool :

Par jony le Dimanche 3 Janvier 2010, 16:32
voter citer
sé nul

Par albines le Vendredi 1er Janvier 2010, 13:07

likeSmall
voter citer
les 2 gta prcedant ete beaucoup mieux .La vu aérienne gâche tous

Par SEB2BREST le Mercredi 30 Décembre 2009, 13:53

likeSmall
voter citer
Excellent vraiment bien concue.Malheuresement le jeux et bouder par les joueurs et ces vraiment dommage.au vue de ces qualiters.

>> Voir les 37 réponses dans le forum


Donnez votre avis sur ce sujet
Pour ne pas avoir à saisir les informations de code/nom vous pouvez vous créer un compte gratuitement !


*







Grand Theft Auto : Chinatown Wars

Jeu : Action
Développeur :Rockstar Leeds
Dates de sortie :
20 Mars 2009
23 Octobre 2009

18 ans et plus


Newsletters
Ne loupez rien de l'actualité du jeu vidéo en vous abonnant aux newsletters JeuxActu.








Jeu concours