JeuxActuJeuxActu.com


Test également disponible sur : Xbox - PC - PlayStation 2

Test FSW : Ten Hammers

Test FSW : Ten Hammers
Les Notes
13 20 note multi-utilisateurs Full Spectrum Warrior : Ten Hammers 3 5

Pandemic Studios ne réitéra pas le même effet de surprise qu’avec Full Spectrum Warrior. Bien plus complet, plus long et un peu plus fin que le premier opus, Full Spectrum Warrior : Ten Hammers souffre cependant d’imperfections de caméra ce qui rend tout de suite les séquences de jeu saccadées, lentes voire frustrantes. A cela, l’I.A. est toujours autant perfectible tout comme la vitesse de réaction des soldats. Et ce n’est pas la visée de précision ou l’ajout d’unités blindées qui nous fera plus apprécier Full Spectrum Warrior : Ten Hammers que FSW en son temps. A réserver donc aux fans inconditionnels de la série qui espèrent de tout cœur voir débarquer un troisième volet sur une console next gen’.


Les plus
  • Plutôt joli
  • Un level-design affiné
  • Le Mode Coop toujours aussi prenant
  • L’apparition des blindés
Les moins
  • Des gros problèmes de caméra
  • Une I.A. à revoir
  • Une prise en main délicate pour les non-initiés
  • Un peu plus d’innovation n’aurait pas fait de mal


Le Test

Juin 2004 a marqué incontestablement le petit monde des consoles grâce à une première simulation destinée aux soldats américains pour la première fois abordable par les profanes. Full Spectrum Warrior avait frappé un grand coup sur Xbox, puis sur PC avant de perdre de sa superbe lors de son passage sur PlayStation 2. Mais cette époque est désormais révolue avec l’arrivée de Full Spectrum Warrior : Ten Hammers dans nos petites chaumières de Français exemptés de service militaire. Rompez soldats ! L’effet de surprise n’y est plus.


La guerre, c'est super ! Dépeindre des paysages et des ambiances paisibles, c’est devenu totalement has-been et d’autant plus depuis l’avènement de la 3D au siècle dernier. Se plonger corps et âmes en plein conflit nazis, sauver la race humaine de vilains extraterrestres baveux (prouvez-moi le contraire si vous pensez qu’ils sont propres sur eux !), défaire d’horribles tyrans de leur bunker ou tout simplement exploser quelques civils histoire d’épater la galerie, ça, ça faire vendre ! Mais plus on avance dans le temps et moins les développeurs ne font d’effort pour renouveler les guérillas urbaines et seule la réalisation permet à certains titres de se détacher de la masse. Mais Pandemic Studios a réussi le coup de génie d’imposer en un essai une petite révolution sur consoles : Full Spectrum Warrior. Plutôt que nous convier à contrôler des avatars américanisés au plus au point à la manière d’un Ghost Recon ou de SOCOM, les développeurs nous en a refilés 4 voire même 8. Hummm ! Ça sent le chewing-gum à plein nez, la sueur et le patriotisme exacerbé. Y a pas à dire, la guerre c’est vraiment trop chouette !

 

Zek in view !

 

Mais avant de crier sur tous les toits que la guerre est l’avenir de l’homme, un petit débriefing s’impose concernant la série Full Spectrum Warrior. A la différence des autres jeux de guerre, ici vous ne contrôler à aucun moment du jeu un personnage. Vous gérez une escouade de 4 soldats prêts à tout pour réduire à néant les moudjahiddines du Zékistan, pays imaginaire assez proche dans son architecture de certaines contrées du Moyen-Orient avec tous les clichés qui vont bien. Qui a parlé d’Irak ? C’est donc en général d’armée que vous allez gérer tout ce beau monde dans les ruelles étroites balayées par un soleil généreux et quelques bourrasques chargées de sable. Et pour déplacer vos troupes, Full Spectrum Warrior s’inspire des jeux de stratégie PC à la différence qu’ici, vous ne contrôlez pas les mouvements de vos soldats via la souris mais avec un curseur géré par le stick analogique gauche. Ce dernier permet, outre le fait de déplacer vos hommes comme bon vous semble, de mettre en marche une stratégie offensive ou certains replis défensifs. Car comme dans tout bon jeu où ça canarde, il faut être le moins possible exposé aux tirs ennemis surtout que les conséquences peuvent être très lourdes dans Full Spectrum Warrior : Ten Hammers. A la manière des jeux de tirs dits "réalistes", vous n’avez pas 150 points de vie, une régénération automatique de votre santé ou des médikits disponibles sur le cadavre des ennemis. Il suffit d’une balle pour vous renvoyer dans votre pays natal, confortablement installé dans un cercueil de fortune. Alors pour éviter que ça sente le sapin, vous devrez protéger vos hommes du mieux possible en vous servant des décors comme protection. Les angles de murs, les murets, les caisses de ravitaillement ou les ruines sont bien pratiques pour se mettre à couvert lorsque la situation vous échappe. Attention cependant aux objets destructibles tels que les voitures ou les étalages qui peuvent éclater sous le feu nourri des ennemis. Ainsi chemin faisant, on découvre ô combien Full Spectrum Warrior : Ten Hammers n’est pas un jeu bourrin mais bel et bien une simulation pour les stratèges militaires. Pour ce nouveau volet, les développeurs de Pandemic Studios ont pensé à intégrer une aide à l’écran qui vous permet de visualiser avec précision la formation adaptée lorsque vous entrez en contact avec un élément environnant. Bien pratique, il faut l’avouer.

 

Tango et cash

 

Maintenant que les déplacements des équipes Alpha et Bravo vous sont familiers, on passe aux séquences de tirs qui bénéficient de quelques nouveautés. Si d’accoutumée, le réticule de visée (X) permet soit d’enclencher un tir de couverture, soit de lancer une grenade à fragmentation ou encore de balancer des fumigènes, désormais il est possible le temps d’un instant de viser avec précision les ennemis avec un seul soldat. Que vous préfériez le mitrailleur, le grenadier, le fusilier ou simplement le chef d’équipe, vous pouvez en maintenant R enfoncé basculer en affichage FPS avec pour seule indication le viseur. Selon votre choix, vous pourrez détruire facilement des stocks de munitions, indiquer une cible pour une frappe aérienne ou tout simplement éliminer un moudjahiddine bien planqué. Cependant, pour éviter une certaine facilité de jeu, lorsque vous avez verrouillé votre cible, la mire à l’écran change de couleur et affiche un point rouge qui fera mouche si vous appuyez sur A. Il faut donc être patient pour réussir son coup mais le revers de la médaille, c’est que votre soldat est exposé aux tirs hostiles malgré le canardage de ses collègues. Vous pensiez vraiment avoir le beurre, l’argent du beurre et… et c’est déjà pas mal ! Parmi les quelques, et rares, nouveautés de Full Spectrum Warrior : Ten Hammers, on note l’apparition de véhicules, à savoir les Bradleys, ces fameux blindés américains, qui se contrôlent de la même manière que vos soldats. Le bouton X servant arroser une zone grâce à la mitrailleuse installée sur le toit du véhicule tandis que le R permet de tirer en utilisant le canon principal et d’autant plus destructeur qu’il est long à recharger. Avec ce collectif, vous avez de quoi planifier vos attaques via des manœuvres de contournement (pour prendre les ennemis à revers pendant qu’une équipe fait diversion avec un tir de couverture) principale technique de jeu de la série. Vous pouvez même vous amuser à scinder chaque formation en deux groupes de deux combattants pour doubler ou quadrupler vos interventions. Bien évidemment, à être moins nombreux, les soldats sont beaucoup plus vulnérables. Et si par malheur, vous perdez un de vos gars sur le champ de bataille, vous avez toujours le moyen de venir à sa rescousse et de le transporter jusqu’à un bâtiment ou une antenne médicale. Dans ce cas-là, un militaire se dévoue en rangeant son armada pour porter le mutilé jusqu’à bon port. Même dans le tragique, il faut avoir des nerfs d’acier et une bonne dose de sang pour gérer les unités au sol Alpha et Bravo, et les forces blindées Charlie et Delta.

 

La guerre des nerfs

 

Et force est de constater que les premières parties placent la barre très haute pour qui n’a jamais essayé Full Spectrum Warrior. Quant aux habitués de la série, les mécanismes de jeu sont légèrement rouillés depuis juin 2004. Mais dans les deux cas, le gameplay de Full Spectrum Warrior : Ten Hammers souffre d’énormes problèmes de caméra. Celle-ci ne sait jamais sur quel pied danser lorsque vous partez sur le champ de bataille. Pendant les déplacements de vos troupes, celle-ci se cale confortablement derrière le chef d’équipe en surplombant l’action à la manière d’un reporter de guerre. Mais lorsque vous arrivez à votre angle de mur fétiche, c’est à vous de la replacer de telle sorte à voir la ruelle que vous voulez envahir. Mais bien souvent, plutôt que de rester dans sa position d’origine, la caméra se fixe à l’opposé et dans ces conditions, diriger le curseur de déplacement ou la zone de tir est tout bonnement catastrophique. On perd d’importantes secondes à recadrer l’affaire, secondes qui peuvent être fatales à vos hommes. Cette latence de jeu se retrouve aussi sur les annulations d’ordres (B) qui nécessite 1 à 2 secondes d’hésitation de la part des soldats. Dommage, vraiment dommage surtout que ces défauts étaient moins présents dans Full Spectrum Warrior premier du nom. Puisqu’on reste dans les défauts du jeu, on peut toujours autant regretter certaines attitudes ennemies. Il n’est pas rare de voir un adversaire courir de droite à gauche sans jamais trouver un poste de tir adéquat ou un soldat zékistanais complètement à découvert même sous vos tirs de suppression. Pour ne pas tomber nez à nez avec des erreurs d’intelligentsia militaire, on peut se retourner vers le Mode Online toujours aussi prenant notamment grâce à son Mode Coopératif. Tout comme dans la campagne solo, les décors sont un peu plus ouverts qu’en 2004 même si on aurait aimé des maps beaucoup plus vastes ou du moins plus aérées ce qui aurait permis un meilleur déplacement et une visibilité accrue du curseur.






 Furieux Votez  Blasé Votez  Osef Votez  Joyeux Votez  Excité Votez
 Osef


À découvrir également
Autres articles

Full Spectrum Warrior : Ten Hammers - Débloquer toutes les Missions en Mode Coopération et Mode Campagne : Entrez le code FULLSPECTRUMPWNAGE dans le Menu Cheat pour débloquer toutes les missions du jeu. 19/06/2006, 19:22
Full Spectrum Warrior : Ten Hammers - Débloquer toutes les Missions en Mode Coopération et Mode Campagne : Entrez le code FULLSPECTRUMPWNAGE dans le Menu Cheat pour débloquer toutes les missions du jeu. 19/06/2006, 19:20


Derniers commentaires
>> Soyez le premier à donner votre avis


Donnez votre avis sur ce sujet
Pour ne pas avoir à saisir les informations de code/nom vous pouvez vous créer un compte gratuitement !


*







Full Spectrum Warrior : Ten Hammers

Jeu : Action/Tactique
Développeur : Pandemic Studios
16 Juin 2006

16 Juin 2006

16 Juin 2006

Zone Membres

Vos Notes : Notez ce jeu
Acheter le jeu sur Micromania.fr

Newsletters
Ne loupez rien de l'actualité du jeu vidéo en vous abonnant aux newsletters JeuxActu.