JeuxActuJeuxActu.com


Test également disponible sur : PlayStation 2

Test Freestyle Metal X

Test Freestyle Metal X
Les Notes
13 20 note multi-utilisateurs Freestyle Metal X 3 5
Marre que Freekstyle, MX Superfly ou Jeremy McGrath prennent la poussière ? Réjouissez-vous, un nouveau vent souffle dans les pâturages boueux des jeux de motocross. Midway a fait le bon choix avec Freestyle Metal X. Alliant un système de jeu novateur, des challenges divers et variés, et des niveaux vastes, FMX parvient à combler un gros manque sur console même si le côté réalisation du soft manque d’originalité.

Les plus
  • Des circuits ouverts
  • L'effet ragdoll lors des chutes
  • Les musiques
Les moins
  • Moteur graphique un peu à la traîne


Le Test
Trois lettres pour faire trembler une discipline … Un challenge corsé pour Midway qui, avec Freestyle Metal X, tente de déloger ce bon vieux Ricky Carmichael surprotégé par un THQ en mal d’originalité. Piétinant dans la foulée les tentatives d’EA Sports Big et d’Acclaim, FMX pourrait facilement se hisser dans le cœur des amateurs de motocross.


Que celui qui n’a jamais été attiré par un jeu de motocross, se jette lui-même la première pierre … Ça lui apprendra à mentir, tiens ! Il existe des genres comme ça, loin de notre domaine de prédilection, qui nous titillent le coin de l’œil dans les linéaires des magasins. Mais on se retient, parfois. Mais un jour où l’autre on cède par manque de jeu ou par manque d’idée. Et là malheureusement, on se retrouve face à un jeu au goût amer et à l’addition épicée. Les « heureux » possesseurs d’SX Superstar m’auront compris, car une dépense de 30€ pour un jeu médiocre est une dépense qui reste en travers de la gorge. Et lorsque peu de temps après, on voit débarquer un nouveau jeu de motocross au même prix, on est plus que vigilant, limite réfractaire. Freestyle Metal X est pourtant une véritable aubaine qui sauve un genre en perdition.

Johnny Knoxville’s Pro Freestyler

Pour tous ceux qui auront échappé à la vague Jackass, sachez que ce cher Johnny est l’un des protagonistes d’une merveilleuse émission américaine. Son but : tenter des challenges aussi périlleux que stupides. Si j’évoque cette série, c’est bien évidemment parce que Freestyle Metal X s’en inspire quant à l’ambiance. Rassurons les âmes sensibles dans l’assistance, il ne sera nullement question de sniffer des vers de terre, de frapper son paternel ou encore de faire la cible humaine à des novices du paintball. Ici, tous les challenges concernent vos aptitudes de pilote dans des situations cocasses et des endroits extravagants. Freestyle Metal X n’est pas avare en dépaysement car le jeu propose 12 niveaux, qu’il faudra débloquer au fur et à mesure. Pour en citer quelques-uns et pour annoncer la couleur, vous visiterez Heavy Metal, Snow Stormer, Downtown Destruction ou bien Skull Valley. Loufoques et immenses, les niveaux fourmillent de passages différents où liberté est le maître mot. Rien ne vous résiste, la moindre bosse ou dénivellation est sujette à un saut majestueusement acrobatique pour atterrir sur le toit d’un bâtiment ou tout simplement dans une zone qui vous est totalement inconnue. Freestyle Metal X joue énormément sur cette profondeur qui n’est pas sans rappeler cette bonne vieille série des Motocross Madness. Mais revenons à nos moutons : la jackass-attitude. Vous vous en doutez sûrement, l’ami Tony Hawk rôde dans les parages à la vue du titre de ce paragraphe. Effectivement le produit star de Neversoft a laissé sa marque de fabrique et chacun l’exploite à sa guise. Dans le cas de Freestyle Metal X, c’est au niveau du Mode Carrière que cela se ressent. On gère l’évolution professionnelle d’un pilote en réalisant divers challenges, en empochant de l’argent et en développant sa bécane. Au menu, vous allez évidemment devoir faire des scores max, des gaps et autres figures peu originales. Rien de bien exaltant à première vue. Maintenant intégrez à ces challenges primaires un ranch à taureaux, une dizaine de camions alignés, une meute de loups, des pilotes en herbes ou un trafic urbain. Là tout de suite, le cerveau palpite de plaisir. Excellent mélange entre originalité et difficulté croissante, Freestyle Metal X propose en outre des modes comme Fléchettes Humaines. Pour faire simple, chevauchant votre bécane vous devez vous jeter dans un cratère afin de faire un maximum de points. Seul problème, celui est plutôt loin et il va falloir éviter les mines qui se baladent librement sur la map tout en amassant les bonus, eux aussi aléatoirement placés. Comme quoi Freestyle Metal X n’aura jamais été aussi proche de Jackass.

La main du créateur

En plus de proposer une profondeur visuelle et ludique hors normes, Freestyle Metal X nous gratifie d’une exploitation des tricks aussi originale que complexe, évitant habillement le grand n’importe quoi à la Tony Hawk’s Pro Skater. Ce qui fait la force de FMX, c’est ce qu’ils appellent la création de figures. Pour ma part, je me contenterai d’un enchaînement astucieux de figures. Avec le bouton B, vous commencerez par une figure basique comme un superman, un nac-nac ou encore un starfish. Et via le Y, vous modifierez l’initiale et créerez un mix avec deux tricks. C’est-à-dire qu’en entamant un barhop suivi d’un double indian air, vous ferez un barhop scissor kick. Visuellement, c’est spectaculaire et imaginez avec 164 combos possibles sans oublier les wheelies et les stoppies qui à la manière des manuals de Tony permettent d’enchaîner les points et remplissent une barre de spécial dont le but est tout trouvé : faire des méga tricks. C’est avec un réel plaisir qu’on joue les apprentis cascadeurs. Par contre attention à la chute ! Un manque de timing ou tout simplement un excès de gourmandise aura pour conséquence une belle vautre de votre pilote. Tel une poupée de chiffon désarticulée, votre bonhomme va s’écraser contre les parois au risques de repartir en civière. Terrible ! En ce qui concerne la réalisation de Freestyle Metal X, Deibus Studios aurait pu être plus gourmand. Graphiquement, le jeu est juste convenable à cause de textures trop classiques et un léger flou persistent. Même si le champ visuel est important et les niveaux différents les uns des autres, on aurait aimé un peu d’extravagance aussi. Le contrôle des bécanes est étonnant au début en ce qui concerne la prise des virages même cela n’est pas si gênant que ça au final. Musicalement, le jeu est axé punk-rock-metal. Du Motley Crue, Motorhead ou Megadeth, ça fait bien plaisir dans un monde plongé à outrage dans le phénomène R’n B & co. Rassurez-vous, au moins ça couvre la médiocrité des bruits moteurs des motos, c’est l’avantage pour ceux qui n’aiment pas ce genre musical. Ce sera surtout l’inexistence d’un mode multijoueurs digne de ce nom qui fait cruellement défaut à Freestyle Metal X. Il y a bien un Mode Groupe où vous pourrez jouer jusqu’à 9 alternativement. Mais rien ne vaut un bon versus dans ce genre de jeu. Dommage car le mode solo est bien prenant et que Freestyle Metal X dispose d’un éditeur de parcours.


 Furieux Votez  Blasé Votez  Osef Votez  Joyeux Votez  Excité Votez
 Osef


À découvrir également
Autres articles

Freestyle Metal X - Cheat Codes : Entrez les codes suivants dans le Menu Cheats du jeu. 13/06/2006, 14:17
Freestyle Metal X - Cheat Codes : Entrez les codes suivants dans le Menu Cheats du jeu. 13/06/2006, 14:16

Freestyle Metal X 13/06/2006, 14:15
Test Freestyle Metal X 22/12/2003, 01:34
Test Freestyle Metal X 22/12/2003, 01:32


Derniers commentaires
>> Soyez le premier à donner votre avis


Donnez votre avis sur ce sujet
Pour ne pas avoir à saisir les informations de code/nom vous pouvez vous créer un compte gratuitement !


*







Freestyle Metal X

Jeu : Course
Editeur : Midway
Développeur : Deibus Studios
25 Sept 2003

1 Août 2003

25 Sept 2003

Zone Membres

Vos Notes : Notez ce jeu
Acheter le jeu sur Micromania.fr

Newsletters
Ne loupez rien de l'actualité du jeu vidéo en vous abonnant aux newsletters JeuxActu.